Auprès du béton par Memesse

« Auprès de ma blonde,
Qu'il fait bon, fait bon, fait bon
Auprès de ma blonde
Qu'il fait bon dormir »

Et la fumée s'exhale
De ma Malbak dégueu
Vers le vieux plafond sale
De mon appart' miteux
Mon seul ciel bleu sont ces
Volutes de fumée...

« Auprès de ma blonde,
Qu'il fait bon souffrir »

Tout près des containers
En bas sur le parking
La vénus de huit heures
En est au second string
Et sous ses cheveux roses
S'agite une autre dose

« C'est à boire, à boire, à boire
C'est à boire qu'il me faut »

Une brume morbide qui s'échappe et se rue
Hors des bouches d'égouts
L 'haleine méphitique des entrailles charnues
Se répand jusqu'à nous
Derrière la poubelle grise les éboueurs ont remué
La carcasse d'un poivrot caché pour roupiller
Mais sur le goudron sale des vestiges sont collés
De son dernier sommeil, vin rouge et sang mêlés

« Gentil coquelicot, Madame
Gentil coquelicot nouveau ».