"Dans mon cadre" par Josie

Il me regarde, là
Avec ses yeux terriblement humains
Je le regarde, moi
Avec mes yeux de gamine admirative

Oh, non ! Il n'aimerait pas c'que j'ai fais ;
Je l'ai mis sous cadre
Emprisonné sur le mur de ma chambre
Renaud, cette magnifique peinture de
Lamazou avec derrière "Je vis caché",
Paradoxal.

Des yeux terriblement humains, donc.
Un regard où se mélange amour, tristesse,
Mélancolie, sincérité, fragilité, …
Et les marques de la vie, de sa vie.

Je pleure. Renaud, même en peinture
Me fait pleurer. Ses mots me font pleurer,
Ses musiques me font pleurer ;
Tout le talent de ce poète
Qui fait passer tant d'émotions…

Il me regarde, là
Avec ses yeux terriblement humains.
Je le regarde, moi
Avec mes yeux de gamine qu'il n'aimerait pas.

Oh non ! Il n'aimerait pas c'que j'ai fais ;
Je l'ai mis sous cadre
Emprisonné sur le mur de ma chambre
Comme pour mieux le protéger
Comme pour le forcer à m'aimer

Comme il le fait "Dans ton sac"
En gardant les poings fermés
Pour ne pas laisser s'échapper
Son amour pour Sa Domino.

Je relève la tête vers lui,
Planté en face mon lit,
Et en voyant ses yeux,
La seule inspiration qui me vient
Ce sont des larmes.
Renaud me touche,
Renaud me fait pleurer
Et je le sais, il en sera toujours ainsi.

Alors, dans mon cadre,
Il me regarde, là
Avec ses yeux terriblement humains
Et moi, je le regarde
Et j'ai envie de lui prêter
Mes yeux de gamine
Pour l'aider à pleurer.