Fan de sa vie par Viavie

Fan de sa vie
Je le suis
Fan de sa vie
Je le vis
C'est ainsi

Ne me demandez pas pourquoi
Je frissonne pour cet homme là
Je ne vous répondrais pas

Fan de sa vie
Je le suis
Fan de sa vie
Je le vis
C'est ainsi

Il a ma manière de penser
Il essaye vainement d'exister
De chansons en chansons il a forgé
Ce que j'admire le plus chez un artiste
Pour son public : La fidélité ?

Fan de sa vie
Je le suis
Fan de sa vie
Je le vis
C'est ainsi

Ne me demandez pas pourquoi
Je frissonne pour cet homme là
Je ne vous répondrais pas

Il a la même définition que moi du mot " aimer "
Il persiste à penser
Que l'amour est éphémère
Qu'on ressort toujours de ce tableau de lumière

Fan de sa vie
Je le suis
Fan de sa vie
Je le vis
C'est ainsi

Il pense com me moi que dans un couple la fidélité
Ne peut pour toujours s'installer
Pour une vie durant
Il a essayé pourtant

Ne me demandez pas pourquoi
Je frissonne pour cet homme là
Je ne vous répondrais pas

Il aime comme moi, Brassens, Bruand
La grande Fréhel, à Brel
Il veut suivre leurs vers
A défaut de vider ses verres


Fan de sa vie
Je le suis
Fan de sa vie
Je le vis
C'est ainsi

Il aime comme moi, les mistrals gagnants,
Repense souvent, jadis, à sa vie d'enfant
Regrette inexorablement
De ne pouvoir remonter le temps

Ne me demandez pas pourquoi
Je frissonne pour cet homme là
Je ne vous répondrais pas

Il est comme moi, un passionné,
peut être un écorché à ceux qui veulent bien le penser
apprécie ses moments de tranquillité
où seul à l'abri il peut créer

Fan de sa vie
Je le suis
Fan de sa vie
Je le vis
C'est ainsi

Il est comme moi, quelque peu instableSe sous-estime parfois
Se trouvant souvent incapable
Moi je le trouve impeccable

Ne me demandez pas pourquoi
Je frissonne pour cet homme là
Je ne vous répondrais pas

Il est comme moi, quelque peu nostalgique
Fait vibrer ses sentiments dans sa musique
Sait placer ses mots
Pour combattre ses idéaux

Fan de sa vie
Je le suis
Fan de sa vie
Je le vis
C'est ainsi

Au fond c'est un vrai homme de c?ur
Rares en apportent un tel bonheur
De Brassens, à Bruand
De Fréhel, à Brel
Cet homme là, pour moi sera immortel ?