Mensonges d'amour

 

(Jean-François Grégoire)

Gloire à celui qui laudateur
Caresse les mots du bonheur
Simulation ou momerie
Sont les pompons de ces chéris.

L'amour est fort, l'amour est grand
Le seul butin pour les amants.
Pour l'acquérir, les prétendants
Ont des regards concupiscents.

Fascination et séduction
Sont les deux arts de Cupidon
Pour faire croire à la passion
Et violer la vraie raison.

REFRAIN
Mais doit-on faire ce que l'on veut
Ou bien comprendre ce que tu veux
Car si je sens que je ne peux
Je mentirai pour tes beaux yeux.

Pour être heureux un court instant
Le mensonge a ses arguments
Car l'apparence du moment
Peut raviver des sentiments.

Doit-on punir le vrai menteur
Quand il procure du bonheur ?
Doit-on punir un enjôleur
Quand il guérit l'âme d'un coeur ?

Pour être heureux un long moment
Pourquoi ne pas tout simplement
Enjoliver les apparences
Et puis les vivre en permanence.

REFRAIN ...

La vérité peut faire mal
Quand elle tape sur le moral
Le mensonge est diplomatie
Laissant un sursis à la vie.

Ne blâmons pas le médecin
Quand il tapote votre main
Lors d'un départ sans lendemain
Et qu'il vous dit : " tout ira bien."

La vérité de notre temps
Est l'arme de l'impertinent.
L'intelligence évidemment
Sera l'objet de nos tourments.

REFRAIN...

Mais sommes-nous des conquérants
Pour bafouer les sentiments
Recherchant l'or et la toison
Et pénétrer dans la maison.

L'amour est fort, l'amour est grand
Mais le partage est aussi grand
Savoir donner et respecter
Communiquer et puis s'aimer.

Alors, que dire à nos cadets
Au regard de la société.
Vérité ou diplomatie ?
Là-haut, je sais, ils ont choisi
.