Pas touche par Memesse

Par votre saleté d’attirance
Vous leurs volez leur enfance
Z’avaient pourtant rien d’mandé
A part d’pouvoir être aimé
Mais prisonniers d’votre démence
Et aussi d’votre ignorance
Vous n’pouvez vous empêcher
D’les souiller


Un enfant c’est un trésor
Bas les pattes gros porcs


Par votre ignoble violence
Qui s’exécute telle une danse
C’est juste pour vous défouler
Que vous les torturez
Mais est-ce vraiment de leur faute
Ou plutôt de la vôtre ?
Si vous n’pouvez assumer
D’être des ratés


Un enfant c’est un cadeau
Bas les pattes bourreaux


Par votre lâche complicité
A ces crimes vous participez
Car c’est en préférant vous taire
Que vous aidez ces pervers
A faire de la vie d’un enfant
Quelque chose de traumatisant
Alors qu’pour pouvoir les sauver
Suffit d’parler


Un enfant c’est si beau
Sauvez les, Blaireaux !

Un enfant c’est un trésor
Bas les pattes gros porcs

Un enfant c’est un cadeau
Bas les pattes bourreaux