2. LES FEMMES

Comme tout homme, Renaud s'intéresse aux femmes et leur accorde une partie de ses pensées. Qu'il les appelle "meuf, pétasse, poufiasse, petite amazone, pute, gonzesse, nana, morue,…", elles sont présents dans ses chansons depuis toujours. Mais, ces termes ne sont pas tout à fait des synonymes. En effet, certains ont une connotation positive tandis que d'autres sont pourvus d'une tendance péjorative. Malgré ces appellations pouvant parfois choquer, avouons tout de même qu'en général, Renaud respecte les femmes. C'est sans doute une des raisons pour laquelle il aime les chanter. Cependant, chez lui, la femme n'est pas sujette aux chansons d'amour traditionnelles que l'on entend régulièrement sur les ondes radio et cela pour plusieurs raisons.

Tout d'abord, ce style de chanson n'a jamais été véritablement présent chez cet auteur. En effet, à ses débuts, il était plutôt attiré par les bandes de jeunes qui l'inspiraient bien plus que par les demoiselles. Malgré cela, il leur a tout de même dédié certaines de ses compositions dont les paroles ironiques et dérisoires, semblaient davantage destinées aux rires qu'aux larmes sentimentales. Notons tout de même que, par la suite, il réalisera de magnifiques chansons à propos des femmes et en particulier à propos de sa femme. Mais je classerais plutôt ces chansons en tant que chansons d'amour "renaudiennes". C'est à dire que ce ne sont pas des textes qui vous emmènent au pays de l'imaginaire et du rêve, mais bien des récits qui restent totalement réalistes et dans lesquels on peut se retrouver.

Deuxièmement, il est fréquent, d'entendre chez Renaud des descriptions de femmes. C'est pourquoi il ne faut pas s'attendre à voir des "je t'aime" à tous les vers, vu que cet auteur ne dévoile pas de façon démesurée ses sentiments pour le sexe faible. Mais cela ne veut pas dire qu'il n'éprouve aucun sentiment et qu'il ne vit pas d'histoires sentimentales. Ainsi, avec une certaine pudeur, il chante les mots que lui inspire sa Dominique et qui sont les reflets des états d'âme qui l'habitent.

Enfin, il ne considère pas seulement la femme comme une individu mais également en tant qu'entité dont il se plaît à faire l'apologie.

Je vais donc tenter de vous présenter quelques chansons extraites de son répertoire afin de vous faire découvrir son évolution et de vous illustrer ce que j'ai avancé ci-dessus.

Ainsi lors de son premier album, deux chansons auraient pu attirer mon attention. En effet, "La menthe à l'eau" et "Petite fille des sombres rues" pourraient être considérées comme "chansons d'amour renaudiennes ". Mais je fais l'impasse sur cette dernière car Renaud n'a pas trop choisi de l'écrire. En fait, cette chanson a été introduite sur l'album suite à une influence de ses producteurs. Ceux-ci ayant censuré une chanson un tantinet provocante et directe, l'ont remplacée par "Petite fille des sombres rues".

Quant à l'autre chanson, c’est plus un jeu de mots qu’une déclaration d'amour :

"Mais Marie, ma muse, ma reine,
N'était pas des masses ma mie,
La muse ment et l'amant peine,
Si je puis m'exprimer ainsi."
("La menthe à l'eau")

Toutefois n'oublions pas que c'est la période gavroche à casquette de Renaud, et qu'il n'a pas vraiment pour principal but de toucher les filles sentimentalement. En effet, à cette époque, il écrit encore pour "faire marrer". Il se teste encore, et les femmes ne sont alors qu'un prétexte pour rendre publique sa facilité d'écriture, faisant apparaître sur nos lèvres un sourire certain.

Ces chansons, plutôt humoristiques que sentimentales, sont encore présentes dans le second album. Notamment avec "La boum", où Renaud exprime avec un humour et une dérision bien familière que ces boums sont tristes à mourir. Cela semble dû à un manque de réussite dans ses relations avec les jeunes demoiselles.

Par contre, c'est réellement lors de son troisième album, sorti en 1979, que Renaud exprime un peu plus ses sensations vis-à-vis des femmes. Le titre est d'ailleurs très explicite : "Ma gonzesse". En effet, c'est à cette période que ses nombreuses aventures laissent place à un amour sûr. Faisant connaissance avec ce nouveau sentiment, il a besoin de l'exprimer et de le manifester jusqu'à aujourd'hui. C'est un tournant de sa carrière, car dorénavant plusieurs chansons seront offertes à sa bien-aimée sur chaque album. Donc, lorsqu'il chantera une femme, ce sera le plus souvent Dominique. De plus, ce changement dans sa vie privée ouvrira la porte à un nouvel horizon : la sensibilité. En effet, dans cet album, trois chansons sont consacrées à son épouse. A travers ces chansons, Renaud nous dévoile pas mal de choses. Ainsi, il avoue que, sous son air agressif, se cache un petit cœur tendre et amoureux :

"Malgré le blouson clouté
Sur mes épaules de velours,
J'aimerais bien parfois chanter
Autre chose que la zone,
Un genre de chanson d'amour
Pour ma p'tite amazone,
Pour celle qui, tous les jours,
Partage mon cassoulet"
("Ma gonzesse")

Ce sentiment qu'il ressent, il l'exprime également plus loin dans l'album en insistant sur le fait qu'être amoureux est la plus belle chose qu'il vit. Ainsi, au cours de cette chanson, il exprime son ras-le-bol tendant vers la déprime, ce qui est plutôt banal chez Renaud. Mais, la chute dissout le doute et exprime on ne peut plus clairement ses sentiments :

"J'ai la vie qui m'pique les yeux.
Heureusement, j'suis amoureux
D'une p'tite fille qui m'rend heureux,
Pas beaucoup mais un p'tit peu"
("J'ai la vie qui m'pique les yeux")

Lors de la troisième composition, intitulée "Peau aime", il consacre à nouveau un couplet à sa bien aimée. Une nouvelle fois, il la décrit de la plus belle façon qu'il soit avec une poésie et un humour bien personnel :

"Dans ses yeux, y'a tant d'soleil
Que quand elle me r’garde, je bronze.
Dans son sourire, y'a la mer
Et quand elle me parle, je plonge"
("Peau aime")

Depuis cet album, chaque nouveau disque contient au moins une chanson, soit destinée à Dominique soit inspirée par elle. On remarque donc que Renaud lui accorde énormément de place. C'est pourquoi, je pense qu'il n'a pas écrit ces chansons uniquement pour le plaisir de nos oreilles, mais avant tout parce qu'il éprouvait le besoin d'exprimer ses sentiments et ses états d'âme.

Ainsi, "Manu" (1981); "En cloque" (1983); "La pêche à la ligne" (1985); "Me jette pas" (1988): "Dans ton sac" (1991) et "Cœur perdu" (2002) sont des chansons qui reflètent, il me semble, un état d'esprit qui bizarrement n'est pas toujours joyeux.

"Manu", une des plus belles compositions de son répertoire, est souvent considérée comme étant le reflet d'une grande amitié. Mais personnellement, je pense que l'interprétation des paroles est différente d'autant plus, lorsqu'on sait dans quel état d'esprit Renaud l'a rédigée. Premièrement, il faut rappeler que lorsqu'il sort avec Dominique, celle ci est encore en instance de divorce, et il se sent frustré du manque de présence de sa "belle". Ensuite, lorsqu'on sait que le deuxième prénom du "chanteur énervant" est Manuel, cela ne fait plus aucun doute que ces paroles, il les a écrites en pensant à lui et à sa « Domino ». En effet, à travers son texte, on comprend aisément qu'il a le blues et écrit ces paroles :

"Eh! Manu vivre libre
c'est souvent vivre seul,
ça fait p't'être mal au bide,
Mais c'est bon pour la gueule"
("Manu")

Pour résoudre son problème de cœur, le rendant si malheureux, il tente de trouver refuge chez les copains. Mais pense-t-il réellement ce qu'il dit? Et même s'il le pense, la présence de dix copains peut-elle remplacer l'élue de son cœur?

"Eh! Déconne pas Manu
Va pas t'tailler les veines
Une gonzesse de perdue
C'est dix copains qui r'viennent"
("Manu")

"En cloque" reflète également un état d'esprit de Renaud. Mais celui-ci est différent, car à travers cette chanson, il exprime son sentiment d'impuissance et se sent inutile durant la grossesse de sa femme.

"C'est comme si j'pissais
Dans un violoncelle
Comme si j'existais 
Plus pour elle
Je m'retrouve planté, tout seul dans mon froc
Depuis qu'elle est 
En cloque"
("En cloque")

Il voudrait tant éprouver les mêmes sensations qu'elle :

"Parfois c'qui m'désole, c'qui  m'fait du chagrin
Quand je r'garde son ventre puis l'mien
C'est qu'même si j'dev'nais 
Pédé comme un phoque
Moi, j's'rai jamais en cloque…"
("En cloque")

Etrangement, sur les trois albums suivants, les pensées de Renaud sont plutôt tournées vers la vie des couples: le manque de confiance, l'infidélité et une éventuelle rupture. Ce que je ne comprends pas, car il vient d'être papa et, par conséquent, leur amour est grandissant. Je pense donc que ces récits sont des pures fictions, d'autant plus que lors de son concert le 1er mars il confirme : "…mais à ce moment ce n'était qu'une fiction…". Ainsi : "la pêche à la ligne" (1985); "Me jette pas" (1988) et "Dans ton sac" (1991) exprime clairement cette impression :

"Mon amour est partie
Et partie pour toujours
J'ai perdu mon amour
Et j'ai perdu ma vie"
("La pêche à la ligne")

"Tu r'marqueras
qu'j'ai pas nié
pris la main
Dans l'panier
J'ai avoué
J'ai pas dit
C'est pas moi
Cette fille j'la
Connais pas
J'la connais"
("Me jette pas")

 

"J'voulais connaître tes secrets
Au risque de me manger
Quelques claques"
("Dans ton sac")

Finalement, le but de Renaud est toujours le même : exprimer à sa femme tout l'amour qu'il éprouve pour elle et son désir de vivre avec :

"Mais me jette pas
J'suis consigné chez toi
Me jette pas
Ou jette toi avec moi"
("Me jette pas")

Malheureusement, la fiction va dépasser la réalité. Ainsi, en 1995, le couple se sépare. Évidemment, Renaud, qui ne cesse d'aimer sa Domino, va une fois de plus se "décharger" de ses sentiments au travers de ses textes. En effet, sur son nouvel album, on comprend aisément qu'il n'a plus la chance de vivre heureux en compagnie de sa femme :

"Il[son cœur] a aimé bien longtemps
La plus belle de tous les temps
Il a chanté
L'a battu pendant vingt ans
Pour un amour à présent
Envolé"
("Cœur perdu")

Et au cours d'une chanson située plus loin sur l'album "Boucan d'enfer", Renaud exprime les conséquences de cette séparation. Il se sent faible et inutile :

"Mon amour a claqué la porte
Mais j’étais pas du bon côté
Me v'la pareil à une feuille morte
Sur le pavé"
("Boucan d'enfer")

 

"Bientôt s'en[mes potes] auront plein les bottes
De m'voir pleurer"
("Boucan d'enfer")

Il faut souligner que depuis sa rencontre avec Dominique, il lui consacre la majorité de ses chansons dédiées aux femmes. Mais, il y en a tout de même une qu'il a écrite pour TOUTES les femmes SAUF Margaret Tatcher. Ainsi, "Miss Maggie", chanson présente sur l'album "Mistral Gagnant" sorti en 1985, fait l'apologie de La femme. Il en profite tout de même, une fois n'est pas coutume, pour "tailler un veston" à la Premier Ministre britannique. Dans ce texte, écrit suite aux événements du Heisel, il manifeste son amour aux dames. Amour principalement dû à tous les vices qu'il n'aime pas chez l’homme et qu’il ne trouve pas chez la femme. Ces caractéristiques étant celles des hommes…et de Tatcher :

"Y'a pas de gonzesse hooligan
Imbécile et meurtrière
Y'en a pas, même en Grande-Bretagne
A part, bien sûr ,Madame Tatcher"
("Miss Maggie")

En conclusion, il me semble qu'à travers l'étude de ce thème, il y a deux grandes évolutions. Tout d'abord, celle qui résulte de sa rencontre avec Dominique et de la découverte de l'amour qui lui a inspiré tant de déclarations. Ensuite, plus récemment, de sa séparation, qui l'a plongé dans une forte déprime et que les mots parviennent en partie à apaiser. Mais, malgré ces deux tournants dans sa vie privée, il semble important de souligner que contrairement au thème de Paname, "les femmes" sont mises en chanson sur tous les albums de Renaud. Ce qui illustre parfaitement qu'elle a (et qu'elles ont) compté dans la vie de Renaud.

 


Sommaire