L 'humour

 

                                            «L'humour naît d'une fragilité, d'un désespoir. J'aime bien rire et pleurer à la fois, je n 'aime pas le mélo pour le mélo, le comique pour le comique."

H.F. Thiéfaine

 

 

 

J'étais en train de manger un couscous à l'ombre du soleil, là où il fait 40° à 50°  suivant que le ventilateur est en panne ou pas, quand soudain...

Il faut que je précise également avant toute poursuite du récit que je transpirais pas mal et que mon auréole ce jour là se trouvait plutôt en dessous de mes bras, descendue sans doute par peur d'attraper une insolation, c'est à ce moment que…

Mais ça sentait pas trop, sauf si on colle son nez dessus, ce que j'ai demandé à ma voisine qui après avoir pris une brise dans les narines m'a fait une horrible grimace, la même que lorsque je respire son parfum, peut-être bien du « Coucou fais-moi peur».

Après nous être rendu nos grimaces comme la bienséance l'exige c'est là que... j'ai croqué un raisin sec. Qui n'est plus vraiment sec, car une fois au milieu de ses camarades que l'on appelle  'grain d' semoule ', Il bombe sa peau toute fripée pour se faire plus gros que mon beauf.

 

Je me suis dit c'est ça l'humour… Pas tellement par l'apparence mais par l'effet produit, ça vous envoie une petite vague sucrée sur les papilles qui retirent leurs bouées rien que pour boire la tasse.

Un peu léger comme comparaison, je vous l'accorde, mais tout de même appétissant.

Il y a donc plein de raisins secs dans les chansons de Renaud, j'ai pas dit que son oeuvre était un clafoutis, mais l'humour est présent d'un bout à l'autre. Il l'a dit lui même à une émission de télévision  « J'essaye de faire rire les gens mais c'est pas toujours facile».

 

Mais d'abord pourquoi vouloir faire rire ? Quel rôle joue l7humour ? il est vrai que c'est d'abord un état d'esprit, une option de la vie. On peut très bien dénoncer la misère à la manière d'un Gérard Manset.  Il s1agit aussi d'un choix stylistique. Cela me fait penser aux deux artères principales dont parle René Fallet à propos de son oeuvre. La veine whisky où coulerait le sang noir des amours mortes et la veine beaujolais qui arrose la vie de milles sourires rosés. Il y a vraiment une séparation de la perception du monde, chez Renaud, l'humour est un ingrédient que l'on utilise dans tous les cas. Il constitue un contrepoison.

Puisqu'il se frotte ou s'écorche à la réalité du monde, puisque son oeil se pose aussi bien sur les fleurs que sur les tombes, il faut bien pour re-décoller lorsqu'il n'y a plus de courant ascendant, de chaleur humaine, une autre force qui vienne le tirer de là comme un treuil: ce sera l'humour.

 

Mais l'humour a bien d'autres rôles, d'autres atouts, ce n'est pas pour rien si Charlie-Hebdo l'utilise en permanence. C'est une arme-pacifiste. Et puisque je viens de parler de Charlie-Hebdo je donne la parole à Monsieur Cavanna : « L'humour ne doit pas être autre chose qu'un coup de poing dans la gueule ». Cette vision explique que Renaud l'utilise tant puisque:

 

« J'veux qu 'mes chansons soient des caresses>

ou bien des poings dans la gueule.

A qui qu 'ce soit que je m'agresse,

j'veux vous remuer dans vos fauteuils."

 

(' Où c'est qu'j'ai mis mon flingue ? ' )

 

Et oui le rire agresse, car rire de quelqu'un c'est lui retirer son autorité, c'est désacraliser, c'est faire descendre de leurs « pieds d'estale » les dieux recouverts d'encens, c'est faire tomber les masques.

 

" Eh ! ton Bon Dieu il est mort

Avec Jésus sur la croix.

Ils l'ont crucifié avec trois punaises,

Et pi y s'est barré! »

 

( " Pourquoi d'abord ")

 

      

C'est vrai que dans cette chanson on se rapproche du blasphème mais  les punaises  empêchent d'y tomber totalement. Car l'humour est le seul moyen d'exprimer sa colère sans la haine.

Lorsque dans " Chanson dégueulasse"  il parle de Le Pen, c'est à travers une comparaison olfactive des plus subtiles : « Y r'foulait du goulot comme s d'puis toujours I L'avait embrassé les idées d'Le Pen » - La colère, la révolte, oui !  La haine jamais car elle nous conduirait à devenir ceux que nous haïssons. C'est le conseil qu'il donne à la " Petite " dans le même album Putain de Camion

 

« Garde-rnoi ton amour/Garde-toi de la haine».