Elle est facho
(Renaud Séchan)

Intro:
[
C#m]
[G#m] [A] [E]
[C#m] [G#m] [F#m] [B]

  [E]Elle revient d'la Fête de l'hu[A]ma,
L'est contente elle a vu Joh[E]nny
Elle a rôdé de ci de [A]là,
Dans tous les stands du par[E]ti.
Des posters de Che Gueva[A]ra,
L'en a eu [B]sa dose aujourd'[E]hui.

Faut dire [C#m]qu'elle serait plu[G#m]tôt
De l'autre cô[A]té du dra[E]peau,
Plus CI[C#m]A que KG[G#m]B,
Et plus Pi[F#m]nochet qu'Allen[B]de

Faut dire qu'elle [A]est con comme un [B7]veau,
Elle est fa[E]cho

Et ouais les fêtes populaires,
Après tout c'est pour tout le monde
C'est pas écrit sur son imper
Qu'elle adore la bêbête immonde
Vaut mieux car dans cet univers,
Elle pourrait bien se faire tondre.

Ça serait dommage, car sa crinière
De cheveux blonds elle en est fière,
Aryenne jusqu'au fond des yeux,
Ça détonne dans sa banlieue.

Elle aime aussi sa blanche peau,
Elle est facho.

Elle voit partout des bolcheviques,
Elle imagine des complots,
Contre l'ordre, contre les flics,
Contre l'église et le drapeau.
Elle voue une haine chronique
A la télé et aux journaux.

Elle conchie les politiques,
Les jeunes qui vont à vau-l'eau
Et les mœurs pas très catholiques,
Et les pédés et les bicots.

Elle rêve d'un ordre nouveau,
Elle est facho.

Elle a surtout la nostalgie
Du sabre et du goupillon
De la nation, de la patrie,
Débarrassée d' l'immigration.
Dit qu' l'ancien temps était béni,
Comme disent la plupart des cons.

Regrette le temps des colonies,
D'la peine de mort légalisée,
De l'avortement interdit,
Et maudit les jeunes filles voilées.

Et elle lit National hebdo,
Elle est facho.

J' lui souhaite qu'un jour, si elle a un môme,
Il s' retrouve à 18 balais,
Plein d'éducation et d' diplômes,
D'idées rebelles, d'humanité.
Et qu'il lui dise : "Tes vieux discours
Manquent singulièr'ment d'amour."

Qu'il rajoute à la triste dame,
Reste donc le nez dans ta merde.
J' suis amoureux d'une musulmane,
J' vote écolo et j' fume de l'herbe.

Espérons qu' ça lui f' ra la peau,
À la facho.

Espérons qu'ça lui f' ra la peau,
À la facho…

Qui vote Sarko.

MAJ le 17/10/2006