Nos vieux
(Renaud Séchan / JP Bucolo)

La tonalité originale est 1/2 ton en dessous


[F] Ils vivent au [G]bord d’la [C]banlieue [Em7]
[F]Un petit [G]coin si[C]lencieux [Em7]
[F]On n’y va [G]qu’un di[C]manche sur [Am]deux
Obli[F]gés un [G]peu

Des fleurs parfois ça peut
Ensoleiller les lieux
Pour le père un petit Condrieu
Est-c’qu’ils seront heureux

[C]Le regard [G]toujours mali[F]cieux [G]
[C]Le ges[G]te gra[F]cieux [G]
[C]Grande [Em7]dame, gen[Am]til Monsieur
[C]Vivent à [F]petit [G]feu

[C]Et si l’a[G]mour c’est [F]de l’hébreu[G]
[C]Oh, sûr’ment [G]pas pour [F]eux[G]
[Am]Entre fran[Em]gins, fran[F]gines, c’est affec[C]tueux
[F]On les appelle « nos [G]vieux »

La mère a les cheveux
Entre le gris le bleu
Le ciel du Nord nous dit quand il pleut
Au fond de ses yeux

C’est un vrai un cordon-bleu
Ses pâtes, ses omelettes aux oeufs
Je les mang’erais comme un bienheureux
Sur la tête d’un pouilleux

Le regard parfois ombrageux
Inquiet, soucieux
Le petit bonhomme nous émeut
Par son esprit facétieux

Au moment pourtant des adieux
Le coeur est douloureux
Plein d’amour pour ces gens si précieux
Qu’on appelle « nos vieux »

M’arrive même, quand je suis loin d’eux
De prier le Bon Dieu
Ce grand mystère planqué dans les cieux
Des gens malheureux

Pour qu’il offre à ces amoureux
L’éternité ou mieux
Et qu’il bénisse ces êtres merveilleux
Qu’on appelle « nos vieux »

Qu’on appelle « nos vieux »
« nos vieux »
« nos vieux »