La menthe à l'eau  

(Renaud Séchan)

Intro : (sur laïlaïlaïlaï...)
[G] [C] [G] [C] [G] [C] [G] [C] [G]

[G] Quand la Marie que j'aimais
s'ame[C]nait en minau[G]dant,
dans mon nid, au mois de mai,
j'avais [C] jamais mal aux [G] dents.
De tout Marie émanait
le beau, [C] le doux, le mi[G]gnon,
mais dans ma menue monnaie
y'avait [C] pas le mot mi[G]llion.

Marie [D] n'était pas mé[Em]mère,
elle ai[D]mait bien ma mou[Em]moute,
mes mi[D]miques, ma mari[Em]nière,
et mes [D] manières de mam[Em]mouth.

Les amis de mon aimée
m'amusaient, mais allons-donc,
les habits amidonnés,
ils donnaient dans le bidon.

Mais Marie, ma muse, ma reine,
n'était pas des masses ma mie,
la muse ment et l'amant peine,
si j'puis m'exprimer ainsi.

C'est décidé, dès demain,
j'ai des idées détonnantes,
je vais demander la main
de Marie, si ça l'enchante.
Si j'aimais sa tombola,
si jamais ça tombe à l'eau,
mon amante deviendra,
ben voyons, l'amante à l'eau.

[D] [Em] [D] [Em] [D] [Em] [D] [Em]