Mélusine
 

(Renaud Séchan)
Capo 1ere

Mélusine Chanson d’amour

Intro : [D]

[D] J’ai connu Mélusine au mois d’Mai à l’usine
à [A7] coté de Lié[D]vin.
Elle était bien gamine ; mais comme disait Bourvil,
y’a [A7] beaucoup d’gens gamins.
(Jean Gabin, c’est rigolo)
 
Quand j’ai connu Sabine, elle était dans son bain.
J’aimais bien sa bobine,
on s’est aimés un brin ; mais comme disait Daudet,
y’a beaucoup d’Jean Moulin.
(Rouge)

Quand j’ai connu Catherine, j’composais des quat’ains,
avec une catin,
là-bas en Argentine ; mais comme disait Krivine,
y’a beaucoup d’Jean Nohain.
(c’est hilarant, de la Baltique)

Quand j’ai connu Martine, c’était un beau matin ,
j’ai beurré ses tartines,
j’y’ai roulé des patins ; comme disait Lamartine,
y’a beaucoup d’Jean Bouquin.
(là, je sais pas quoi dire).

Quand j’ai connu Yasmine, j’y ai offert du jasmin.
Elle avait mauvaise mine,
j’ai demandé sa main ; mais comme disait Lénine,
y’a beaucoup d’genr’s humains.
(l’Internationale sera le genre humain... Ouais... le dernier)

Quand j’ai connu Amin, je faisais du dada,
j’mangeais des nougatines
là-bas en Ouganda ; mais comme disait Merlin...
Ben heu enchanté...
Thé au Jasmin...

Allo c’est toi maman ?

©Allo Music, 1976.