Rouge-gorge
(à Robert Doineau)

 
Chanson volontairement traduite 1 1/2 ton plus haut pour faciliter le jeu de guitare.

(Renaud Séchan)

[C]Prolo ordi[C7M]naire
Peuple de Paris
[C6]
Rouge-gorge est
[C7M]fier
D'être né i
[Dm]ci
Quartier popu
[G7]laire
Bistrots et boug
[Dm]nats
Et marchés cou
[G7]verts
Rues des enfants
[C]rois
Rouge-gorge
[C]doit
Son surnom bi
[C]zarre
A sa jolie
[C7] voix
Et à son fou
[F]lard
Rouge son fou[
Fm]lard
Autour de son
[C]cou
Rouge sa mém
[G7]oire
A jamais de
[C]bout

Rouge-gorge chante
Le Temps des Cerises
Dans les rues vivantes
Lorsqu'un jour arrive
Le temps des noyaux
Et des bulldozers
Et des vrais salauds
En costumes clairs
Quelque sous-ministre
A attaché-case
Et mine sinistre
L'âme versaillaise
Décrète trop vieux
Tout ce quartier-là
Y foutra le feu
Si l' vieux s'en va pas

Rasée la maison
Détruit l'atelier
Des cages en béton
Les ont remplacés
Adieu, réverbères
Ampoules au plafond
Bonjour la lumière
Des tristes néons
Chassés les prolos
Et chassée la vie
Parkings et bureaux
Ont bouffé Paris
Les petites gens
Sont des gens sérieux
Iront gentiment
Peupler les banlieues

[C#] Chante, Rouge-[C#7M]gorge
Les Temps des Ce
[C#6]rises
Savigny-sur-
[C#7M]Orge
Paraîtra moins
[D#m] grise
Chante aussi Pa
[G#]name
Que les assa
[D#m]ssins
Ont livré aux
[G#]flammes
Sans brûler leurs
[C#]mains
Chante la mé
[C#]moire
Que Doisneau pré
[C#]serve
De Paris, le
[C#7]soir
D'avant qu'elle
[F#]crève
Chante la bâ
[F#]tarde
Paris-la-sou
[C#]mise
Que Doisneau re
[G#]garde
Et qui ago
[C#]nise.
[G#]Et qui ago[C#]nise.