Julien
 

Sandrine, 27 ans


 

Sandrine écoute Renaud, qu’elle a découvert par une de ses tantes, depuis 13 ou 14 ans.

Elle l’a vu en concert « une seule fois, à Mâcon, en février dernier (mieux vaut tard que jamais) ».

Ce qui est le mieux dans un concert ? « l’ambiance, de savoir que les gens qui sont là aiment Renaud, le spectacle, mais aussi de se trouver en face d’une ‘montagne‘ comme Renaud.

Si Sandrine le rencontrait « je serais sans doute très intimidée, mais je lui dirais que j’ai apprécié son franc parler et que je suis en complet accord avec ses idées ».

« Je ne suis personne pour juger des vêtements des autres… j’étais habillée comme d’hab quand je sors, j’avais essayé d’être un peu jolie ».

Les chansons lui plaisent « pour les idées exprimées. J’aime beaucoup Société tu m’auras pas, La pêche à la ligne, et celle dont j’ai oublié le titre mais qui parle des grabataires sous les gravas, ou P’tite conne.

Il chante presque aussi faux que moi, je m’en fiche, ce sont les idées et le personnage que j’aime ».

Sandrine n’a « jamais » étudié Renaud en classe.

Les CD : Sandrine les écoute souvent, elle préfère « les plus anciens ».

« Je ne serai jamais adulte et j’espère toujours aller dans le sens de ses chansons.

 

 

retour