Julien

Céline B, 22 ans

 

"Céline écoute Renaud "depuis toujours pour les textes essentiellement. Oui, je suis allée en concert, un premier mai, à la Mutualité, le jour où le FN a balancé un homme à la Seine. J'y étais avec une famille de gendarmes, c'était comique.

Je suis optimiste, quoi qu'il arrive grâce à "Mistral Gagnant". Politiquement tendance gauche, mais c'est pas Renaud qui m'a influencée, c'est ma mère.

Je n'ai jamais eu l'occasion de le rencontrer, je le regrette. Je crois que je serai trop intimidée pour lui parler ; si ce n'est pour lui dire qu'il pourrait s'activer et nous faire un nouvel album. J'ai eu le dernier pour mes 16 ans.

J'aime les chansons de révolte et une tendre : Mistral gagnant. Pour ce qui est de la révolte P'tite conne est un modèle du genre.

J'aime beaucoup Renaud, mais il ne vaut mieux pas s'intéresser à sa façon de chanter. Il n'a rien d'un ténor. Je sais de quoi je parle : je suis étudiante en musicologie.

L'album que je préfère c'est toujours Mistral gagnant. Je trouve que c'est le plus réussi. Ses textes sont quasiment de la poésie. J'écoute Brassens, c'est le jour où jamais. Brel : un poète lui aussi. Sarclo et Romain Didier pour les moins connus. Je ne dispose pas ici d'assez de temps, ni de place pour les citer tous.

Peut être que je retrouve du Renaud chez eux, ou l'inverse. Peut-être est-ce à cause d'eux que j'écoute Renaud.

Il n'est ni chanteur, ni véritablement musicien.

Je ne suis pas prête de le lâcher ; mais il faudrait qu'il fasse un peu dans la nouveauté !

Je suis adulte, sans l'être vraiment. C'est l'avantage de la vingtaine.

Renaud est certainement convaincu par ce qu'il chante ; cependant, cela m'étonnerait qu'il le vive encore aujourd'hui au quotidien. Je suis à peu près persuadée qu'il s'est tout de même un peu installé dans la bourgeoisie. Une moindre motivation : c'est le moins que l'on puisse dire ! Heureusement qu'il a changé ; encore faut-il avoir l'honnêteté de le reconnaître.

Ma vision est totalement nulle : je suis aveugle. Cependant, en partie grâce à lui, grâce à Mistral gagnant, je serai je l'espère toujours optimiste. Et toujours en révolte, bien que bourgeoise moi-même.

 

Petit mot pour Renaud : "Bouge-toi ! On veut un nouvel album !"

 

 

 

retour