Julien

Malek, 31 ans 

 

"Je l'écoute depuis l'âge de 11 ans, pour son émotion, la poésie, la fragilité, ....en bref ce qu'il n'est pas bon être à notre époque.

Malheureusement non je ne l'ai pas vu en concert : disons que je n'ai pas eu l'occasion d'avoir le choix, la seule fois où il est passé près de chez moi, ma bourse était vide comme toujours.

Il m'a influencé dans la manière d'aborder la vie et les gens, certainement inconsciemment (pour une fois qu'un lavage de cerveau est bénéfique..). Politiquement aussi. J'ai reçu un Olympia pour moi tout seul comme cadeau de Noël et j'avoue qu'en ayant un père gendarme et en écoutant Où c'est qu'j'ai mis mon flingue, mes idées politiques penchaient plus à gauche qu'à droite, mais bon je ne te blâme pas (au grand désespoir de mes parents ;))

Si je le rencontrais, je pense que je lui parlerais de Brassens, Audiard,  Doisneau, tous les personnages qui ont élevé le niveau culturel français en gros, mais sûrement pas de politique ou des problèmes du monde, mes espoirs de ce côté sont relégués aux oubliettes.

Mes chansons préférées sont celles d'amour et de révolte. D'amour parce qu'il transcrit à merveille ses chansons, ou plutôt ses poèmes, il trouve le mot juste, la formule qui vous met la larme à l'oeil. Celles de révolte car dans certaines, j'y trouve une béquille et je me dis merde j'suis pas tout seul.

Sa voix ? vu que je ne l'ai qu'en enregistrement audio, cela m'importe peu en fait et que serait Mistral  gagnant, Dans ton sac, La  blanche".... sans la voix cassée de Renaud n'est-ce pas ?

Je préfère le début 80 sans aucun doute, après j'ai viré punk (désolé) pour me tourner vers la pop mélancolique fin 80 (re désolé). Cette période-là était celle de textes que je voulais entendre en quelques sorte, ça ma donné une "ligne", comme un certain "code d'honneur" (c'est peut être pas le mot juste mais bon je pense que vous voyez), un respect envers mon prochain et le fait que malgré tout il y a une lumière quelque part (le tout c'est de trouver l'interrupteur).

J'écoute beaucoup de groupes anglais, Les Smiths restent mes favoris, mais Neil Finn, Springsteen, The Beautiful South, Nick Cave, Tinderstick...(la révolte musclée de la jeunesse s'est muée en révolte intérieure). Springsteen a certainement un lien (bien que je connaissais avant par un pote - c'est toujours bon d'avoir un pote qui a du blé, je m'en rends compte avec le recul) ; pour les autres, je ne pense pas, si ce n'est les textes de certains groupes qui abordent les mêmes sujets.

J'écoute Renaud surtout pour les textes quand même, mais sur les chansons d'amour il est plutôt fort musicalement, en fait c'est l'alchimie comme je le disais plus haut.

Je serai toujours fidèle au poste, on ne lâche jamais un pote !

Boucan est superbe, Renaud est égal à lui-même et tant mieux, il est intemporel et même si la musique n'est pas ce que le jeune veut écouter en ce moment, le personnage et les textes sont si touchants que le carton est assuré et ce n'est pas un mal ; si ça nous épargne un peu l'écoute de la daube actuelle le pari est gagné.

La révolte on l'a toujours, mais après on la garde un peu plus pour soi, ben ouais l'évidence est cruelle, on ne peut rien changer à ce système. On n'a pas toujours 20 ans ça se saurait et le monde ne serait pas le même non plus. On finit tous vieux cons aigris radotant la même rengaine que nos parents en fait haha !!!!

Ma façon d'être, elle s'est déjà modifiée, pas besoin d'avoir des cheveux blancs pour ça, un minimum de lucidité et tu vois le fonctionnement et l'absence de solution à apporter à ce bordel.

Je dirais à Renaud : ben merci !"

 

retour