Réponse Sonia


Matthieu – 18 ans

 

« J'écoute Renaud régulièrement depuis son album « A la Belle de Mai », et de plus en plus souvent depuis. Contrairement à beaucoup de mes ami(e)s, je n'ai pas reçu une "éducation" Renaud, c'est pour ça que je l'ai découvert relativement tard.

Je l’apprécie parce qu'il n'est pas conformiste : Il gueule, souvent avec habileté, contre la connerie humaine, et n' a pas peur de choquer. A coté de ça, il est capable d'écrire des chansons avec un humour complètement décalé, comme « la pepette » : I l refuse une cohérence toute faite. C'est aussi parce que ces deux raisons qui font que je l'apprécie mais elle sont absentes de son dernier album, et celui-ci m'a déçu.

J'ai découvert Renaud en concert voilà deux semaines. Et franchement, j'ai été plutôt agréablement surpris : Il a chanté 2h30 et surtout, beaucoup de vieilles chansons.

Oui, Renaud a sans doute plus ou moins influencé ma vie, un peu comme tout le monde. On ne peut rester indifférent face à un artiste que l'on apprécie. Politiquement, il m' a peut-être renforcé dans mes opinions. De toute façon, il faut partager ses opinions politiques pour l'apprécier.

Je n’ai jamais discuté avec lui, l'occasion ne s'est jamais présentée. Je pense que je lui parlerais de mes déceptions par rapport à son dernier album et la promo qui l'a entouré. Et puis, on parlerait de foot, bien sûr.

J'apprécie principalement trois types de chansons :  

1/Ses chansons "teigneuses" telles « Hexagone », « Où c'est que j'ai mis mon flingue », et ce parce qu'elles dérangent.

2/Ses chansons "marrantes", pour leur humour totalement décalé, pas conventionnel, comme « Le retour de la Pépette », « Les aventures de Gérard Lambert ».

3/Enfin, le grand répertoire de Renaud, des chansons qui sonnent justes, et qui sont en parfaite harmonie avec le personnage : « Mon bleu », « Chanson pour Pierrot », « Mon bistrot préféré »...

La voix de Renaud fait partie du personnage, Renaud ne serait pas le même sans cette manière de chanter. Il ne chante pas "mal", c'est tout à fait juste par rapport au personnage. Cette manière de chanter symbolise son non-conformisme par rapport aux chanteurs qu'on nous balance à la radio et qui se doivent d'avoir une jolie voix.

Je n'ai pas du tout suivi la même évolution que Renaud, et heureusement. Je ne me retrouve pas spécialement dans telle ou telle période, peut-être plus dans telle ou telle chanson ; j'aimerai beaucoup fréquenter son bistrot des copains.

J’écoute de la chanson française comme Gainsbourg, Brassens, Ferré, mais aussi de vieilles chansons populaires (Fréhel, Dubas). Sinon j'écoute beaucoup de jazz.

Je m'éloignerai de Renaud si ses prochains albums sont dans la lignée de « Boucan d'enfer », c'est à dire s'il continue à pleurer sur son passé et ne retrouve plus son sens critique. Mais je pense que j'écouterais toujours le Renaud marrant et révolté.

Non, « Boucan d’Enfer » n'est pas dans la lignée des précédents, on y voit apparaître Renard, c'est à dire un Renaud fatigué de ses révoltes, traumatisé par son amour perdu, trop gentil, et certainement en manque d'inspiration. Certains textes sont néanmoins intéressants comme « Mon bistrot préféré » « L'entarté » ou « Mon nain de jardin » dans lesquels on retrouve son côté railleur de la beauferie française. Et même « Docteur Renaud, Mister Renard » me semble intéressante : Car si elle semble très personnelle au premier abord, je pense que tout le monde s'y retrouve.

Comme je le disais au-dessus, Renaud a changé, mais je ne veux pas l'accuser plus. Je conçois tout à fait que l'on puisse être traumatisé par un chagrin d'amour. Il s'est conformisé : Il est en train de se faire "avoir par la société". Renaud dans Paris-Match, chez Sevran ou Lumbroso, c'est devenu un Renaud très (trop) gentil, mollissant.

Sa dépression a sans doute joué un rôle majeur dans ce changement. A mon avis, il n'en n'est pas encore complètement sorti.

L'évolution était prévisible, et puis ce n'est jamais facile de revenir après tant d'années d'absence. Déçu, dans un certain sens oui, mais même si son dernier album n'a pas été comme je l'attendais je peux aussi porter un autre regard dessus.

Je pense, j'espère, et de toute façon, je suis certain que j'évoluerai ; il n'est pas concevable d'avoir un esprit statique.

Si je devais lui dire quelque chose : Merci pour ce que tu m'as fait découvrir, bon courage dans ta lutte contre le Renard, et médite sur une de tes chansons « Société tu m'auras pas ». Qu'en penses-tu aujourd'hui ? »

 

retour