Sortie de nouvel album 24 heures, le par ch.
Mis en ligne dans le kiosque le 2 mai 2016.

Renaud vous prie de croire qu'il est « toujours debout »

Dans une chanson revancharde annonçant son premier album depuis 2009, l'homme au foulard rouge se jure ressuscité. Son inspiration aussi ? Les musiciens romands sont partagés.

J’suis retapé, remis sur pieds, droit sur mes guiboles, ressuscité ! Depuis mardi matin, Renaud applique la méthode Coué aux sites de vidéo en ligne : il va mieux. La preuve, il le chante sur un morceau au titre définitif, Toujours debout. Le single annonce un album pour le mois d’avril, le premier depuis la collection de reprises irlandaises Molly Malone, parue en 2009.

Pendant tout ce temps, le chanteur de 63 ans s’est muré dans un silence que seules venaient troubler les indiscrétions de ses amis, inquiets pour sa survie face à l’alcoolisme qui l’avait éloigné du micro dès la fin des années 1990. En 2002, Boucan d’enfer marquait déjà le retour du renard et composait un premier album offert à une introspection décomplexée sur ses années de bouteille, son divorce et son nouvel amour. Avec Toujours debout, il fait rebelote, la rage en plus : sur un duo de guitares sèches et un tempo volontaire, Renaud en veut aux trous du cul, couillons et autres enfoirés qui ont eu le malheur de reporter les rumeurs sur sa santé. On peut alors se demander de quoi il est ressuscité, mais passons. Vous m’avez manqué, assure-t-il. La réciproque est-elle vraie pour les chanteurs romands ?

Jérémie Kisling : Ça me rend plus triste qu’autre chose. Dans les années 70 et 80, Renaud était le seul héritier de Brassens : rebelle et tendre, poétique et plein d’humour. Or, cette chanson n’a que le côté rebelle mais en vulgaire, avec toutes ces injures et ce premier degré lourd. Un artiste ne répond pas ainsi aux attaques. Pas besoin de répéter 20 fois qu’il est de retour, il aurait pu nous le faire comprendre avec une belle chanson. Je trouve dommage qu’elle soit si pauvre en mélodie et en arrangements. Sa maison de disques a un trésor entre les mains, elle aurait pu le soigner.

La Gale : Je préfère Renaud quand il parle des autres plutôt que de lui. J’ai écouté ses vieilles chansons en boucle, là ce single ne me parle pas plus que ça, Mais qui suis-je pour juger Renaud ? Laissons le tranquille, laissons le peinard. Vivement l’album, qu’on puisse se faire une idée plus claire.

François Vé : Ça me fait plaisir de retrouver cette voix mythique. Elle me paraît toujours bien là, avec un petit côté Tom Waits – il a pris des graves. Je ne pourrais pas chanter un texte aussi revendicatif et direct, mais il a apparemment besoin de ça. C’est heureux qu’il soit revenu à la création.

Sarclo : On n’en attendait pas grand-chose mais ça fait quand même plaisir quand un vieux copain en maison de retraite sort faire un tour. Je le verrais bien repartir sur sa mob comme le vieux dans Les petites fugues, mais ça ne doit pas marcher avec son contrat chez Virgin. Je perds ou je me fais voler mon téléphone tout le temps. Du coup, la dernière fois qu’il m’a appelé pour que je vienne dîner avec lui à la Closerie des Lilas, son bistrot fétiche, j’ai eu le message trois semaines après (c’était à Noël).

Stéphane Blok : Il a fait pire. Le texte a quelques jolies formules mais ça reste lourdingue, comme cette mélodie qui cadre mal avec la scansion – ça donne des trucs intéressants mais sans doute involontaires. Le problème, c’est le fond : c’est un ego trip géant ! Le sujet, c’est lui. Imaginez traduire ce texte à un Espagnol qui ne connaît pas Renaud, il trouverait ça débile ! Il nous prend un peu en otage en pointant des « enfoirés », alors que l’enfoiré, c’est lui. Je l’ai adoré gamin. Mais il incarne désormais toute cette arrière-garde de rentiers de la chanson, ces petits princes des années 80 dont le retour devrait forcément nous exciter. Tout le monde analyse le caca du roi, là, alors qu’il y a tellement de belles choses neuves à découvrir. Ça lui fait peut-être du bien de chanter, mais il participe d’une vaste supercherie.

Article original

Aucun commentaire

Soyez le premier à commenter !


(ne sera pas publié)