1649 articles, 363 journaux et 11 genres
dernier ajout le 20 mars 2014

Articles voisins

Même auteur Même journal

Partager

  • Ajouter ce flux à Google RSS
  • Ajouter ce flux à Yahoo! RSS
  • Ajouter ce flux à Netvibes RSS
  • séparateur
  • Digg
  • MySpace
  • del.icio.us
  • Google Bookmarks
  • Yahoo! Bookmarks
  • Live
  • Technorati
  • Yahoo! Buzz up!
  • Friend Feed
  • Sphinn
  • Mixx
  • StumbleUpon
  • DotNetKicks
  • Badzu
  • Furl
  • Klaku - via demokratia amaskomunikilo
  • LinkedIn
  • Ping.fm
  • Propeller
  • Reddit
  • Splinder
  • Wikio
  • Yoolink
Émissions Publié le 23 octobre 2004 par dans L'Express(MU) mu.
Mis en ligne dans le kiosque le 27 octobre 2004.

L'Express(MU), 23 octobre 2004

Renaud le rouge et le noir

left«C'est l'histoire d'un mec de 50 balais qui a eu des engagements, qui en est revenu, un peu désabusé par la vie et en cela il y a beaucoup de gens qui se reconnaissent dans mes chansonnettes. » Ainsi débute l'autoportrait Renaud, le rouge et le noir, consacré au chanteur.

Après sept ans d'absence, Renaud revenait, en 2002, avec un tout nouvel album, Boucan d'enfer, sans doute le disque le plus intimiste de sa carrière et son plus grand succès. Le duo avec Axelle Red, Manhattan Kaboul, s'inscrit dans la lignée de ses meilleures chansons, comme Marche à l'ombre, Morgane de toi ou encore Mistral gagnant.

Dans ce document, réalisé en 2002 par Eric Guéret et Didier Varrod, Renaud a accepté de se raconter lui-même. Il propose de nombreux documents personnels inédits relatant sa carrière depuis ses débuts militants de l'après mai 68, qui illustrent parfaitement le lien qui unit ses chansons au peuple de France.

Après une période noire de sa vie où il a sombré dans l'alcoolisme, le chanteur raconte dans ce film, son « enfance douce comme le miel » dans une famille unie de six enfants ; son jumeau qu'il a poussé hors du ventre maternel pour rester seul dans le cocon ; son adolescence tumultueuse... Il évoque son admiration pour un père cultivé, un grand-père helléniste et des parents politiquement engagés.

Arrive Mai 68, où il devient un « gavroche révolutionnaire ». Il écrit ses premières chansons pour draguer les filles. En 1971, sa rencontre avec Patrick Dewaere au Café de la Gare est déterminante. En 1975 vient le succès colossal de Laisse béton. Sa confession devient alors très émouvante lorsqu'il parle de son amour pour sa femme et sa fille Lolita ; vibrante lorsqu'il est question de son engagement politique.

Début 90, Renaud fait l'acteur, notamment dans Germinal et rend hommage à Brassens, avec Renaud Chante Brassens, en 1995. Il participe régulièrement aux combats caritatifs. Renaud revient dans les bacs en 2002 avec l'album Boucan d'Enfer. L'année suivante, il rapporte de sa tournée le live Tournée d'Enfer.

article original

Aucun commentaire

Soyez le premier à commenter !


(ne sera pas publié)