Nous étions quelques volontaires, combattants de l'I.R.A
Un matin nous reçumes l'ordre de nous rendre à Drumbar
Mais comment faire pour y aller, comment trouver une auto
Hors de question de voyager en tenue commando

J'ai dit à mon copain Barney tu n'as pas à t'en faire
Tu connais le vieux Johnston, protestant, loyaliste
Envoyons-lui un télégramme pour une bonne affaire
Il est si avide et tellement rat qu'il arrivera de suite

C'est le patron des concessions Johnston's Motor Car
Il a des garages partout, des voitures à la pelle
S'il flaire le bon coup, s'il sent l'odeur des dollars
Alors pour se rendre au rendez-vous il prendra la plus belle

Mister Johnston reçut l'info et partit aussitôt
Il mit sur sa poitrine une étoile, son chapeau de castor,
Puis au volant d'une bagnole rutilante et costaud
Il fonça vers ce qu'il pensait être une affaire en or

Mais lorsqu'il arriva à la voix ferrée il vit les insurgés
Il comprit alors qu'il avait été piégé comme un bleu
"J'ai un permis pour voyager aussi loin que je veux"
Ton permis anglais tu peux t'le fourrer, nous on veut ton auto

Mais que vont penser mes fidèles amis orangistes
Ma voiture réquisitionnée par des rebelles c'est pas rien
On va te donner un reçu signé du cap'taine Willys
Et quand l'Irlande sera libre tu récupèreras ton bien

Avons embarqué hommes, fusils, bardas
Avons brandit un drapeau du Sinn Fein dans la lumière du soir
Avons crié trois fois "hourra" pour les gars de l'I.R.A
Et surtout pour les caisses de Johnston's Motor Car