Renaud et la cause basque.

Engagements pour diverses causes, initiées ou non par Renaud...

Modérateur : modérateurs

Répondre
Avatar du membre
Marie la Belge
Messages : 5501
Enregistré le : 24 juil. 2006, 12:10

Renaud et la cause basque.

Message par Marie la Belge » 24 janv. 2016, 12:22

Un tract de 1996, Renaud président du Comité de soutien de Carhaix !

Image

Un article de L'Huma en parle aussi :
http://www.sharedsite.com/hlm-de-renaud ... -08-96.xml

Ce ne fut pas qu'un feu de paille, Peio Serbielle peut en témoigner, et en 2005 Renaud écrivait sur ce forum :

Image
Elle quitte le vilain phenix mais aimera toujours Renaud.
Image

Avatar du membre
SVPat
Messages : 4462
Enregistré le : 27 nov. 2002, 14:30
Localisation : Marseille
Contact :

Re: Renaud et la cause basque.

Message par SVPat » 24 janv. 2016, 13:32

Oui, je me souviens en avoir parlé.....mais j'avais pas l'archive Choc

Je le redis?? Allez ca mérite !

"Si le HLM n'existait pas, il faudrait l'inventer!"
Image

Je préfère manger une pomme de terre debout qu'un steak à genoux !
>>> :arrow: > > > >Mon Boxon !

Avatar du membre
Marie la Belge
Messages : 5501
Enregistré le : 24 juil. 2006, 12:10

Re: Renaud et la cause basque.

Message par Marie la Belge » 24 janv. 2016, 13:49

;-)
L'archive choc m'a été envoyée par un fan, grand merci à lui !
Elle quitte le vilain phenix mais aimera toujours Renaud.
Image

Avatar du membre
Marie la Belge
Messages : 5501
Enregistré le : 24 juil. 2006, 12:10

Re: Renaud et la cause basque.

Message par Marie la Belge » 18 mai 2018, 19:31

Récap pour ceux qui ont oublié Peio (c'est pas un reproche, Renaud a oublié lui aussi) :
viewtopic.php?f=5&t=20098
viewtopic.php?f=5&t=25703
viewtopic.php?f=13&t=25114

14 ans plus tard, le procès s'ouvre à Paris la semaine prochaine.
https://www.facebook.com/peio.serbielle


Image

Image


En concert chez nous en 2012 - c'était son premier concert hors France après la levée de son contrôle judiciaire.
Avec Patrick Bebey au piano. Tous deux avaient apprécié nos pains au chocolat ! :)
Elle quitte le vilain phenix mais aimera toujours Renaud.
Image

Avatar du membre
Marie la Belge
Messages : 5501
Enregistré le : 24 juil. 2006, 12:10

Re: Renaud et la cause basque.

Message par Marie la Belge » 24 mai 2018, 19:46

Des nouvelles du procès :
https://www.sudouest.fr/2018/05/24/eta- ... 1-4018.php
Et le texte lu à la Cour par Peio :
https://mediabask.naiz.eus/media/asset_ ... bielle.pdf

Monsieur le Président,
J’ai décidé d’exercer mon droit au silence pour un certain nombre de raisons que je souhaiterais vous
communiquer. Quand j’étais petit, à l’école, on m’a appris l’histoire d’un pays, la France, qui avait
pour principe : Liberté, Egalité, Fraternité. On m’a enseigné aussi l’idée de la « Justice Equitable »
comme mode de fonctionnement dans notre société. A savoir que chaque citoyen de ce pays avait,
certes, des droits, mais aussi des devoirs !
Dans l’instruction qui est en cours depuis 14 ans maintenant, les devoirs, je les ai respectés
intégralement…
- 16 mois de prison, alors que je n’étais toujours pas jugé.
- six ans de contrôle judiciaire, avec obligation de pointer à la gendarmerie de mon domicile en Pays
Basque, et interdiction de sortie du territoire métropolitain
Et comme si cela ne suffisait pas ! Sept ans d’attente encore… pour que l’on me convoque aujourd’hui
devant ce tribunal !
Lors de ma première convocation devant Madame Marie-Antoinette Houyvet, en novembre 2004, je
lui avais demandé de bien vouloir me remettre en liberté, car la musique et mon travail d’artiste
m’attendaient. N’ayant jamais fait de concerts sur des champs de mines, ni invité des journalistes pour
des interviews sur des tourelles de chars AMX 30, je pensais que ma requête n’avait rien d’incongru !
Si vous souhaitez en savoir davantage Monsieur le Président, je vous invite à vous rendre sur le site
www.peioserbielle.com rubrique « archives », et vous verrez que les différents interviews réalisées en
Pays Basque, en France et ailleurs, ne font jamais mention d’un quelconque intérêt pour la violence !
Loin, s’en faut !
Disant cela, je m’engageais à me présenter à toutes les convocations futures devant la Justice ! Hitza
Hitz, la parole donnée en Pays Basque, c’est sacré, Monsieur le Président ! 14 ans que la Justice de ce
pays dont vous êtes l’un de ses éminents représentants, Monsieur le Président, a mis « ma carrière
entre parenthèses ». Pourquoi tout ce gâchis, Monsieur le Président ? Pourquoi faire ? Vous voulez que
je vous haïsse, Monsieur le Président ! Désolé, vous avez perdu ! Je n'ai pas de haine, cela ne sert à
rien, c'est comme l'alcoolisme, de la lutte armée contre soi-même ! Je suis simplement en colère, d'une
colère raisonnée, devant tant de violence, de condescendance et de mépris à notre égard !
14 ans d'atteinte délibérée à la liberté du travail ! Des concerts impossibles à honorer, des tournées
impossibles à organiser, des rendez-vous avec les médias annulés, etc. Si je n’avais pas eu ma famille
et mes amis, je serais aujourd’hui dans la rue. Vous pouvez comprendre cela, Monsieur le Président !
Pourquoi tout ce gâchis ?
Les droits maintenant, si vous le voulez bien.
Où sont les notes blanches des services de renseignements qui m’accusent d’avoir fait partie de
différents mouvements ? Nous les avons demandées à plusieurs reprises, et elles ne nous ont jamais été
fournies ! Où est donc le fameux Procès Verbal qui m’accuse d’avoir participé, dès avril 1971, à StJean-de-Luz,
à une manifestation violente de l’Aberri Eguna (Fête de la Patrie Basque), et entraînant
ma condamnation à une amende de 1 500 francs pour « violences envers magistrat de l’ordre
administratif » ? Pourquoi n’avoir jamais répondu à notre requête de confrontation avec les personnes
reçues chez moi ? Sauf erreur, elles étaient incarcérées en même temps que moi ?
Le 26 mai 2005, je suis convoqué à Paris, devant le Juge de la Détention et des Libertés pour l’examen
de la reconduction de mon mandat de dépôt. La procureure termine sa plaidoirie, et mon avocat,
Maître Jean-François Blanco, entame la sienne. La procureure saisit alors le journal « Le Courrier
International » qu’elle se met à lire de manière ostensible ! « Cause toujours, tu m’intéresses », n’estce
pas ? Monsieur le Président, j’ai bien conscience d’être ici, de la Roupie de Sansonnet, de faire
partie des « gens de peu », des « riens » comme les appelle notre actuel Royaucrâtre Président. Et pour
tout vous dire, peu m’en chaut ! Mais mon avocat, Monsieur le Président, n’est-il pas un des éléments
constitutifs de cette justice équitable dont on m’a parlé à l’école ?
Décembre 2005, nous faisons une nouvelle demande de remise en liberté qui sera refusée. Nous
faisons appel ! Nous ne recevrons aucune réponse dans les délais impartis, soit 15 jours, plus 5 jours
pour régler les problèmes d’escorte ! Sauf erreur, Mr le Président, le directeur de la Maison d’Arrêt
d’Angoulême aurait dû de facto me remettre en liberté, n’est-ce pas, et ce, dès mi-janvier 2006 ?
Le 1er février 2006, nouvelle convocation devant le Juge de la Détention et des Libertés pour l’examen
de la reconduction de mon mandat de dépôt. Le Juge m’informe pour la énième fois que Mme MarieAntoinette
Houyvet demande à nouveau de reconduire mon mandat de dépôt pour les besoins de
l’enquête, à savoir les fameux retours de tests ADN. Je lui fais part alors de mon étonnement quant à la
durée extrêmement longue, et lui dit que si des personnalités comme Messieurs Chirac ou Giscard
d’Estaing avaient été impliquées dans des affaires de ce type ou d’autres, il est fort probable que les
retours de tests ADN eussent été plus rapides, n’est-ce pas ! Et l’invite ainsi à faire usage de son librearbitre
!
Mon avocat, Maître Blanco, intervient alors sur la perte dudit document relatif à notre demande de
remise en Liberté restée sans réponse ! Aucune réponse sinon celle de nous faire sortir de son bureau
et de nous demander de bien vouloir attendre dans le couloir, le temps qu’ils déclenchent les
recherches, soit une heure environ ! Tout cela, pour, au bout du compte, nous informer qu’ils avaient
perdu notre requête, et décider de me remettre en liberté, non sans me signifier auparavant par ces
mots, je le cite : « Vous voyez bien que je ne suis pas aux ordres de Madame Houyvet ! » Dont acte !
Petit saut dans le temps, si vous le voulez bien !
Fin décembre 2011, suite à une nouvelle requête de Maître Blanco, nous recevons, de Mme Laurence
Le Vert, notification de la mainlevée du contrôle judiciaire. Dans la même lettre, il est également
précisé que l’instruction est restée sans conclure depuis fin mars-avril 2008, date de départ de Madame
Marie-Antoinette Houyvet de cette juridiction. Que penser de tout cela Monsieur le Président ? Sinon
qu’il y a, là aussi, fort à parier que lesdits délais raisonnables auraient été respectés si, par exemple, les
tendres chérubins de Mme Houyvet avaient été impliqués dans des affaires de ce type ou d’autres ?
Elle aurait alors usé de son entregent, de force coupe-files et/ou passe-droits, n’est-ce pas ? Dès la
mainlevée de mon contrôle judiciaire, fin décembre 2011, j’ai donc informé la gendarmerie de mon
domicile en Pays Basque, du fait que je n’étais plus dans l’obligation de pointer, et que je ne viendrai
donc plus les voir. Réaction un peu tendue du gendarme de permanence pour me demander de venir à
la gendarmerie, car ils n’avaient point été tenus informés des modifications de mon statut ! Et une
nouvelle fois, je me suis exécuté, alors que j’aurais pu aller à la pêche ! Curieuse manière de respecter
les forces de l’Ordre, vous ne trouvez pas ?
Aujourd’hui, Monsieur le Président, je suis venu vous dire tout cela, de vive voix ! Droit dans les
yeux ! Et vous n’êtes pas sans savoir que j’aurais pu également aller à la pêche, voir des copains, ou
me baigner à Biarritz ! Non, Hitza Hitz, Monsieur le Président ! La parole donnée des Basques ! Et je
ne participerai pas à cette mascarade, à ce déni de Justice ! J’ai déjà été condamné, et ça suffit !
Je ne voudrais pas finir sans vous inviter, Monsieur le Président, à vous arrêter sur la nouvelle
situation en Pays Basque ! Aujourd’hui les armes se sont tues ! Et c’est heureux ! Comment avancer
maintenant ? En réfléchissant peut-être à la mise en place d’une justice transitionnelle… Vous n’êtes
pas sans savoir, Monsieur le Président, que nombre de conflits dans le Monde où la violence a été
présente, ont ainsi trouvé des réponses acceptables : cela concerne bien évidemment les personnes
actuellement incarcérées, mais aussi les victimes des deux côtés, sans exception aucune ! Aujourd’hui,
Monsieur le Président, le Pays Basque a rendez-vous avec son Histoire. En 1945, l’ONU était
constituée de 51 Pays. Aujourd’hui, 70 ans après, sauf erreur, il y en a 197, soit 4 fois plus. Monsieur
le Président, soyez, vous aussi, au rendez-vous avec l’Histoire ! Merci de votre écoute !
Elle quitte le vilain phenix mais aimera toujours Renaud.
Image

Avatar du membre
ac2n
Messages : 2527
Enregistré le : 22 avr. 2005, 18:01
Localisation : Le bistrot des copains au

Re: Renaud et la cause basque.

Message par ac2n » 02 juin 2018, 16:37

Tiens on sait jamais :

http://peioserbielle.com/participatif/index.php

Et je vais aussi aller le coller dans le topic adéquat...
..........................(°±°)..........................

Le "coint coint" sauvera l'humanité !
Image
https://www.facebook.com/Xavisions-399600453546061/

Répondre