Toujours envie d'embrasser un flic ?

Engagements pour diverses causes, initiées ou non par Renaud...

Modérateur : modérateurs

Répondre
Avatar du membre
cooks
Messages : 1095
Enregistré le : 24 mars 2005, 03:42

Re: Toujours envie d'embrasser un flic ?

Message par cooks » 21 mai 2018, 13:29

lucien a écrit :
21 mai 2018, 12:52
...
Putain, mais on les pend quand? Pas par plaisir, hein...juste pour rétablir l'équilibre.
Oui, mais si y en a qui prendraient plaisir, même si c'est pour rétablir l'équilibre, hein, je ne pourrais pas dire que je serais outré. :gene2:

Avatar du membre
lucien
Messages : 3939
Enregistré le : 20 déc. 2005, 12:12

Re: Toujours envie d'embrasser un flic ?

Message par lucien » 21 mai 2018, 14:35

Ah, tiens, avant que tu ne postes, j'avais modifié mon message et rajouté un petit "quoique...", en pensant à toi... :-D
s.i.g.n.a.t.u.r.e

Avatar du membre
cooks
Messages : 1095
Enregistré le : 24 mars 2005, 03:42

Re: Toujours envie d'embrasser un flic ?

Message par cooks » 21 mai 2018, 14:36

lucien a écrit :
21 mai 2018, 14:35
Ah, tiens, avant que tu ne postes, j'avais modifié mon message et rajouté un petit "quoique...", en pensant à toi... :-D
:mrgreen: ;) cheers

Avatar du membre
Ecoman
Messages : 344
Enregistré le : 26 janv. 2016, 21:40
Localisation : où habite la pluie

Re: Toujours envie d'embrasser un flic ?

Message par Ecoman » 21 mai 2018, 22:36

lucien a écrit :
21 mai 2018, 12:52


Le capitalisme dans toute sa splendeur...c'était il y a à peine plus de 100 ans. Aujourd'hui, bolloré (grand ami de sarko, et de macro...) ne les pend plus. Il se contente de les exploiter un maximum, de les piller, de les affamer, de faire bosser les gamins... Le fond reste identique.
Mais, c'est sur, ne cassons pas les Mc do, négocions avec ces pourritures, comptons sur notre bulletin de vote, restons polis, disons "s'il vous plaît, mon bon DRH, comme votre chemise est jolie, oh, mais vous avez une petite tâche de saumon, la, permettez moi de l'enlever"..., ne remettons surtout pas en cause le système, dont la démocratie est le meilleur allié: quel exploit de réussir à faire en sorte que les esclaves soient consentants, heureux, presque, de leur sort, qui consiste à se lever tous les matins à 6h pour aller gaiement se faire exploiter afin que les bénéfices soient redistribués aux braves actionnaires, mon dieu, merci à eux!, comment ferions nous sinon?, puis courir à Lidl en espérant une promo sur les patates, elles mêmes ramassées par des esclaves, mais c'est loin on s'en fout, on a pas le temps, pis les cheminots qui font chier, ces privilégiés...là aussi, véritable exploit de nous faire nous déchirer entre nous, pendant qu'Arnault gagne l'équivalent de 2 smic par seconde (ce n'est pas une façon de parler: https://lebilan.fr/2017/06/28/lescroc-l ... tte-annee/), sans même nous apercevoir que c'est notre sort d'esclave qui permet à 2/3 de la population d'être encore davantage exploitée...
Mais de toute façon, le marché se régule de lui même, hein, ecoman?

Putain, mais on les pend quand? Pas par plaisir, hein...(quoique...), juste pour rétablir l'équilibre.
Il te manque " les bourgeois exploitent les prolétaires, ceux qui ne détiennent que leur force de travail". Ces capitalistes qui rémunèrent les prolétaires à un salaire aussi proche que possible du salaire de substance celui qui permet de faire vivre le salarié et sa famille. L histoire de toute société, c est l histoire de la lutte des classes....
Ainsi soit il.
Je pense qu il est de très mauvais goût que de comparer la situation de cet enfant qui fut un véritable esclave et qui fut véritablement exploité avec la situation que nous vivons actuellement en France. Ce message, tu peux le poster derrière ton ordinateur ou par ton iPhone en sirotant une bonne bière fraîche.
Je pense que nous sommes des privilégiés et s il y a des personnes qui le sont encore plus et qui gagnent beaucoup d argent, tant mieux pour eux. Ça ne devrait pas vous déranger car à vous lire ( vous: les gens d extrême gauche, les communistes) si vous étiez dans la même situation, vous reverseriez l argent... j ai une vie simple et elle me va bien. Je sais qu il y a beaucoup de personnes dans le besoin, beaucoup de pauvreté mais c est sans comparaison avec la situation vécue par nos grands parents et arrières grands parents.
Quand je regarde Germinal ( entre autres) je me sens privilégié et j ai l impression que le niveau de vie en France s est amélioré depuis 100 ans. Mais ce n est peut-être qu une impression.

Et je me répète, je ne suis pas dans l idéologie. Donc je ne vais pas utiliser du vocabulaire d Adam Smith là où tu utilises du vocabulaire marxiste. J essaye d être pragmatique dans la vue de tous les jours.
Depuis que j ai lu la ferme des animaux, je ne peux plus rêver de l idéal communiste.

Avatar du membre
lucien
Messages : 3939
Enregistré le : 20 déc. 2005, 12:12

Re: Toujours envie d'embrasser un flic ?

Message par lucien » 22 mai 2018, 07:05

Tu as raison (surtout les 1ères phrases entre guillemets :-D ) . Et je n'en attendais pas moins, bien que je pensais plutôt que cette réponse pourrait venir de Charlie (qui, je pense, sera d'accord avec toi sur le fond, mais je peux me tromper...). Forcer le trait était volontaire, et j'aurais pu parier qu'on en viendrait à parler de confort, d'ordi et d'iphone (je ne bois plus de bière).

En effet, les choses ont changé...mais elles restent les mêmes. Tu remarqueras que j'ai étendu le raisonnement à la planète, et c'est bien parce que la moitié crève de faim que je peux avoir un ordi. Oui, le capitalisme est un rapport mondial -l'exploitation des uns rend possible l'enrichissement des autres. Tu te moques du vocabulaire marxiste (que je n'emploie d'ailleurs pas dans ce post..??), mais, si je dois retenir qq chose de mes vieilles années de militant, c'est bien qu'il avait démonté parfaitement les mécanismes économiques du capitalisme, au point d'avoir prédit que le pouvoir financier, les outils de production, et les grands médias se retrouveraient inéluctablement aux mains d'une poignée de plus en plus réduite de personnes, de familles, de réseaux. C'était il y a plus de 150 ans...Là où il s'est trompé, malheureusement, c'est que cela ne mènera certainement pas à un renversement de ces gens, du pouvoir...On est résignés, je crois (et moi le premier, davantage chaque jour...heureusement, il reste parfois, tout au fond, encore un peu de rage, de révolte).

Aujourd'hui, les conditions de vie ont changé, mais les bolloré &co sont les mêmes, sans pitié ni empathie, et surtout sans vision, même à moyen terme. Je veux bien chercher les liens qui racontent les pourritures absolues que sont total et les autres, qui, eux, n'hésitent pas à négocier avec des dictateurs qui pendent encore, ou mettent en prison à vie des gens pour un simple délit d'opinion. Ni les petites ententes des multinationales avec les nazis, pendant la guerre. Je ne doute pas une seconde que s'il y avait possibilité de revenir à l'esclavage, ils ne s'y opposeraient pas...d'ailleurs, les multiples délocalisations vers les pays où les ouvriers sont à peine payés (la aussi, je peux chercher des liens, et pas spécialement "d'extrême gauche"...) et exploités un max le prouvent bien.

Non, non, nous ne sommes pas des esclaves au même titre que ce petit garçon, c'est évident. Je le répète, la démocratie (sous sa forme actuelle), réussit ce tour de magie de faire en sorte que nous soyons même heureux de notre sort - hé, oui, les salaires ("de substance", je ne connaissais pas l'expression), sont pensés de façon à ce que nous puissions simplement subvenir à nos besoins, et quelques bricoles nous permettant de ne surtout pas trop penser à nous unir, ni de penser à la manière dont nos iphone sont fabriqués (au Congo, par exemple, ou les petites mains des enfants sont particulièrement appréciées pour extraire le cobalt), mais tu sais tout ça, n'est ce pas - tu le sens un peu, le rapport avec l'esclavage, ou non?

En même temps, ce qui est rassurant, c'est qu'on lui lit la bible, à ce petit garçon. C'est cool. Ainsi soit-il, comme tu dis.

Modifié en dernier par lucien le 22 mai 2018, 13:04, modifié 1 fois.
s.i.g.n.a.t.u.r.e

Avatar du membre
lucien
Messages : 3939
Enregistré le : 20 déc. 2005, 12:12

Re: Toujours envie d'embrasser un flic ?

Message par lucien » 22 mai 2018, 12:41

" Ils ne voient pas le travailleur comme un être humain mais comme un problème à gérer. " Tiens, elle dit pas "prolétaire".

s.i.g.n.a.t.u.r.e

Avatar du membre
cooks
Messages : 1095
Enregistré le : 24 mars 2005, 03:42

Re: Toujours envie d'embrasser un flic ?

Message par cooks » 22 mai 2018, 13:54

Allez Lucien, on va leur foutre au cul à ces fumiers d'Ecoman et ceux qui lui ressemblent !!! cheers cheers cheers cheers cheers

Jean Ziegler, c'est une idole suisse, un mec incroyable, et en plus il a servi de chauffeur et de guide au Che Guevara lors de sa visite à Genève en mars 1964 !!!!!!! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

Hasta la victoria siempre !!!! cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers

Ca sent le cramé pour le Capital !!!! Ils vont se la prendre dans l'oignon notre opinion !!! cheers

Mort aux vaches et à leurs maîtres !!! cheers cheers cheers cheers cheers cheers

Avatar du membre
Sophie du moulin
Messages : 3326
Enregistré le : 22 sept. 2013, 13:26
Localisation : oise

Re: Toujours envie d'embrasser un flic ?

Message par Sophie du moulin » 22 mai 2018, 14:14

lucien a écrit :
22 mai 2018, 07:05
Non, non, nous ne sommes pas des esclaves au même titre que ce petit garçon, c'est évident. Je le répète, la démocratie (sous sa forme actuelle), réussit ce tour de magie de faire en sorte que nous soyons même heureux de notre sort - hé, oui, les salaires ("de substance", je ne connaissais pas l'expression), sont pensés de façon à ce que nous puissions simplement subvenir à nos besoins, et quelques bricoles nous permettant de ne surtout pas trop penser à nous unir, ni de penser à la manière dont nos iphone sont fabriqués (au Congo, par exemple, ou les petites mains des enfants sont particulièrement appréciées pour extraire le cobalt), mais tu sais tout ça, n'est ce pas - tu le sens un peu, le rapport avec l'esclavage, ou non?
Cette analyse me paraît pertinente en effet.
PS: Je vous lis plus ou moins, mais je n'interviens pas, je n'ai pas les connaissances pour débattre :wink:
J'ai parfois la vie qui me pique les yeux mais je n'envie pas ceux qui gardent les yeux secs....
Image

Avatar du membre
cooks
Messages : 1095
Enregistré le : 24 mars 2005, 03:42

Re: Toujours envie d'embrasser un flic ?

Message par cooks » 22 mai 2018, 14:38

Sophie du moulin a écrit :
22 mai 2018, 14:14
...
PS: Je vous lis plus ou moins, mais je n'interviens pas, je n'ai pas les connaissances pour débattre :wink:
Moi non plus, mais je m'en fous !!! :mrgreen: cheers

Avatar du membre
Sophie du moulin
Messages : 3326
Enregistré le : 22 sept. 2013, 13:26
Localisation : oise

Re: Toujours envie d'embrasser un flic ?

Message par Sophie du moulin » 22 mai 2018, 15:05

Cooks, j'ai dit "débattre" et non "battre" :mrgreen: :wink:
J'ai parfois la vie qui me pique les yeux mais je n'envie pas ceux qui gardent les yeux secs....
Image

Myr
Messages : 2483
Enregistré le : 11 janv. 2016, 15:14

Re: Toujours envie d'embrasser un flic ?

Message par Myr » 22 mai 2018, 15:29

cooks a écrit :
20 mai 2018, 14:08
Je ne voulais pas troller Myr, ni toi, ni vous manquer de respect, mais des fois, les solutions sont plus simples et plus rigolotes qu'on le croit.
Prems ! Au départ, c'est moi qui ai trollé Charlie et Lucien !
Et sinon, oui, d'accord pour les solutions. Même si à tous les coups, c'est pas les mêmes solutions que toi que je trouve rigolotes.

Avatar du membre
cooks
Messages : 1095
Enregistré le : 24 mars 2005, 03:42

Re: Toujours envie d'embrasser un flic ?

Message par cooks » 22 mai 2018, 16:34

Sophie du moulin a écrit :
22 mai 2018, 15:05
Cooks, j'ai dit "débattre" et non "battre" :mrgreen: :wink:
Si je devais me fier à mes connaissances pour débattre, je ne débattrais de rien.

D'ailleurs, ça tombe bien, je débats pas.

Mais là, rapport à un zadiste qui a eu cet aprème la main arrachée par une grenade offensive policière, je n'ai plus l'humeur à la fête.

Quand j'en aurai un en face, dans n'importe quel pays, il payera pour tout ça.

Avatar du membre
ac2n
Messages : 2527
Enregistré le : 22 avr. 2005, 18:01
Localisation : Le bistrot des copains au

Re: Toujours envie d'embrasser un flic ?

Message par ac2n » 24 mai 2018, 08:22

COMMUNIQUÉ DU COLLECTIF DE PHOTOGRAPHES LAMEUTE SUITE AUX ARRESTATIONS DU 22 MAI
LAMEUTE·MERCREDI 23 MAI 2018
« Se mobiliser est devenu un crime, en témoigner fait maintenant de nous des complices »
La manifestation du 22 mai 2018 à Paris s’est retrouvée marquée par l’arrestation de 24 personnes, après une série de gazages, de matraquages et de violences policières inouïes et démesurées. Des arrestations prenant pour cibles principalement des jeunes, étudiant.es, lycéen.nes, qui n’avaient souvent pour seul tort que celui d’être là, et d’avoir de quoi se protéger des gaz. 101 personnes supplémentaires furent arrêtées à l’occasion de l’occupation du Lycée Arago à la fin de la manifestation. La quasi-totalité de ces personnes ont été placées en garde-à-vue, et on demeure au moment de la rédaction de ce communiqué sans grandes nouvelles d’une bonne partie d’entre elles.
Parmi ces arrêté.es, des photographes dont Stuv, membre de notre collectif.
Depuis l’hiver, et plus profondément encore depuis le 22 mars 2018, le gouvernement s’est empêtré dans un mouvement de convergence des contestations sociales. Mouvement que nous avons jusqu’ici couvert, dès octobre 2017 avec les premières manifestations étudiantes contre la sélection, ou depuis mars 2018 avec la mobilisation cheminote. Des mobilisations au cours desquelles nous avons dû assister à des scènes de violences contrastant sans équivoque à celles dépeintes quotidiennement par les autorités. Des violences policières systématisées, répressives, vouées à un étouffement total de la contestation ; droit fondamental parmi les droits fondamentaux. L’emploi systématique de gaz CS (dont la dangerosité chimique est supposée par les Street Medics), les grenadages et matraquages non-réglementaires au niveau du visage, la rétention systématisée de foules entières pendant plusieurs heures, l’arrestation arbitraire de manifestant.es, les contrôles au faciès aux abords des manifestations, les vices de procédures lors des garde-à-vue, l’omniprésence policière lors des défilés voulus et affichés comme pacifiques, la dissimulation des matricules des agents de police empêchant de fait tout recours judiciaire… Telle est la liste non-exhaustive des contraintes à la prétendue « liberté d’expression », enjeu politique et cheval de guerre des factions de gauche comme de droite depuis 2015. Car, sur une temporalité restreinte, c’est à la mise en place de l’état d’urgence pendant près de deux ans puis l’inscription de certaines de ses mesures répressives dans le droit commun qu’il faut imputer la dégradation actuelle du droit de manifester.
Il n’y a personne en France, en 2018, qui ne puisse se vanter d’avoir manifesté récemment sans avoir eu le goût âpre et brûlant en bouche des gaz lacrymogènes. La « Génération Macron » est une « Génération CS », et nous, photographes, en sommes les témoins. Car dans un pays où l’on envoie la Brigade Anti-Criminalité (BAC) encadrer des manifestations syndicales, un seul constat semble s’imposer, lourd de toute sa gravité : se mobiliser est devenu un crime, en témoigner fait maintenant de nous des complices. Sans aucune comparaison possible tant le degré de violence à l’encontre des manifestant.es est élevé, les Journalistes Reporters d’Images (JRI), spécialement les indépendant.es, sont victimes d’une intimidation policière systématisée. Contrôles d’identité, confiscation de matériel de protection (ce qui empêche par exemple de montrer ce qui se passe sous les épais nuages de gaz), insultes infondées… C’est le lot quotidien de celles et ceux qui cherchent à montrer ce qui se passe dans les rues. Et si les forces de l’ordre sont capables d’infliger de telles entraves au travail de celles et ceux qui témoignent, que déduire alors de ce qui est infligé à celles et ceux qui luttent ? La liberté d’expression est indissociable de la liberté de la presse, et l’une sans l’autre est incomplète. Il n’y a pas de liberté d’expression là où les journalistes sont muselé.es. Il n’y a pas de liberté de la presse quand la contestation y est absente. En France, et ce depuis 1881, la profession de journaliste n’est pas règlementée, dans le but initial de garantir sa liberté. Pas donc besoin de « carte de presse » (dont ne disposent que 50% des photographes de presse, via leur activité salariale principalement), il n’y a dès lors rien qui ne puisse justifier cette garde-à-vue de Stuv.
Prenant acte de tout ce qui a été énoncé, et au regard de ce dont nous avons été témoins jusqu’ici, nous affirmons notre soutien à tou.tes les interpellé.es du 22 mai, et condamnons le caractère arbitraire et souvent injustifié de ces interpellations. Nous y voyons une dérive autoritariste toujours plus alarmante d’un gouvernement qui se refuse à prendre en compte la contestation sociale à son encontre, étendant aux journalistes la violence déjà bien installée envers les manifestant.es. La répression ne saura apparaître comme autre chose qu’un aveu de faiblesse de la part du gouvernement, et nous poussera toujours plus à réaliser notre travail d’information.
Libérez-les !
Libérez Stuv !
Le Collectif LaMeute Photographie
..........................(°±°)..........................

Le "coint coint" sauvera l'humanité !
Image
https://www.facebook.com/Xavisions-399600453546061/

Benoit1664
Messages : 805
Enregistré le : 09 juil. 2012, 11:25

Re: Toujours envie d'embrasser un flic ?

Message par Benoit1664 » 24 mai 2018, 12:13

A Rennes on a l'élite, l'hôpital qui se fout de la charité...

https://www.ouest-france.fr/bretagne/re ... ic-5779201

Avatar du membre
cooks
Messages : 1095
Enregistré le : 24 mars 2005, 03:42

Re: Toujours envie d'embrasser un flic ?

Message par cooks » 24 mai 2018, 12:24

Ils se sont fait foutre dehors "physiquement" de la manif par "des hommes et des femmes" !!! :mrgreen: cheers :mrgreen: cheers

Répondre