Toujours envie d'embrasser un flic ?

Engagements pour diverses causes, initiées ou non par Renaud...

Modérateur : modérateurs

Répondre
Avatar du membre
Born X
Messages : 10109
Enregistré le : 05 oct. 2006, 11:41

Re: Toujours envie d'embrasser un flic ?

Message par Born X »

Ca a l'air trop classe la suisse quand même... je préfère celle de cooks à celle de patk sérieux :D
En france on peut pas dire que ça a été pareil... bon je vais parler de ce que je connait à savoir Paris... et sur les périodes que je connait donc en gros à partir de 86.
bref dans les 80's sur Paris t'avais clairement des manif ou c'était super chaud. A la fin y avait systématiquement des affrontements avec les flics, des banques ou des voitures de riche qui prenaient.
Mais c'était pas hyper carré... en fait y avait quand même encore un gros mouvement "autonome" issu des squats et de la scène musicale alternative. Des mecs (très majoritairement) qui venaient en manif avec les cocktails sous le blouson et le casque de moto sous le coude.
Me souvient la manif suite à la mort de malik oussekine super tendue... à la base il y avait eu un accord pour qu'il y ait pas de flic le long du cortège mais bon à une intersection y avait des crs de présent... une fois que le so officiel était passé ça avait volé comme rarement.
Et les so à l'époque ça rigolait pas... on se plaint de maintenant mais sérieux en 86-87 même le service d'ordre de l'unef-id tu le respectait.
Cela dit sur des fins de manif j'ai aussi vu le SO qui distribuait le matos à qui le demandait pour aller au taf sur les bleus (là aussi ça a changé).
Mais les groupes "totos" c'était très faible en nombre... plus des bandes de gars qui se connaissaient entre eux mais qui connaissaient pas la bande d'à côté. Donc chaque petit groupe faisait son petit truc dans son coin en s'occupant pas des autres groupes (faut dire c'était vachement affinitaires les groupes et tu savais jamais si dans l'autre groupe y avait pas des "appariteurs")
Puis fin 80 début 90 y'a eu un changement... déjà après 2 ans de droite et de répression permanente le nombre d'autonomes avait franchement diminué...
Et les jeunes motivé-e-s avaient quasi tous été fagocités par sos racisme ou autre.
Bref les années 90 la seule casse en manif c'était les mecs de banlieue qui venaient pour piller.
Aucune visée politique dans leurs actes (même la logique de réapropriation ça leur passait au dessus, eux ils voulaient juste "des trucs gratos").
Sur cette décennie là à paname pas souvenir d'une seule manif ou y a eu des actions vraiment carrées radicales.
Des fois ça pétait mais bon quelques projectiles sur les flics et basta, aux premières lacrymo tout le monde filait.
Puis y'a eu Gènes qui a marqué beaucoup de monde... pour tout un tas de raisons.
A partir de là beaucoup de contacts ont été pris, à l'étranger surtout et les infos sur ce qui se passait ailleurs ont vraiment commencées à circuler.
De là y'a une nouvelle génération qui a commencé à se conscientiser sur des bases politiques radicales.
A voir ce qu'il fallait faire et comment fallait le faire.
C'est monté petit à petit (me souvient que c'est vers 2004 que j'ai revu des fins de manifs tendues qui duraient avec des bagnoles de bourges qui crament ou des tags explicites).
Et avec les histoires des ZAD, internet, les portables les contacts se sont fait de plus en plus et surtout de plus en plus de monde a capté l'importance de la force du nombre.
Résultat en 2016 on est arrivé à un point ou y'a le nombre, la logique politique, les habitudes et les techniques... donc là ouais forcément c'était évident que ça allait vriller.
Et pas un peu.
Une manif sauvage comme j'en ai vu à Paris, de nuit avec 300-400 personnes radicales ou y'a que des banques, des comico, des agences qui prennent et sans aucune arrestation au final, y'a 25 ans c'était même pas envisageable... même y'a 15 ans on y pensait pas.
Mais voilà maintenant ça arrive.
Et çA fait bien plaisir de voir ça, une conscientisation et des actions.

Y'a des jours je me dit que je suis né trop tard et là me suis dit que je suis né trop tôt... parce que bon à mon âge je peux plus trop faire ça (pour tout un tas de raisons, physiques, personnelles etc)... mais ça m'empêche pas de regarder et d'apprécier ce que je voit.
La première décision vient du coeur et l'intelligence, dont nous sommes tous dépositaire, doit faire ce que notre coeur décide.
La normalité n'est pas le summum de ce qui peut s'atteindre.
Anne-Claire Damaggio

Avatar du membre
Blaise Poulossière
Messages : 3865
Enregistré le : 12 juin 2006, 14:01
Localisation : Meyzin-Peutard (Jura)

Re: Toujours envie d'embrasser un flic ?

Message par Blaise Poulossière »

On pourrait ouvrir un sujet: "Lantier versus Souvarine" non ?

Avatar du membre
Ecoman
Messages : 352
Enregistré le : 26 janv. 2016, 21:40
Localisation : où habite la pluie

Re: Toujours envie d'embrasser un flic ?

Message par Ecoman »

guigui a écrit :
Yann quib a écrit :
guigui a écrit :Disons que les vitres cassés ça fait peur mais de façon contre-productive surement. Par contre il est clair que priver le pays d'essence ça fonctionne même si franchement ça en dit long sur la dépendance consumériste de pays.

Le gouvernement peut chier sur le code du travail comme il veut tout le monde dort par contre tu prives tous ces cons de bagnoles pendant une semaine, ça y est c'est la panique.

Ce pays est rempli de Yann Quib et ça me déprime.

Moi aussi ça m'emmerde que ce Pays soit rempli de certaine personne.... mais bon je fais avec, c'est normal, on n'est pas dans une dictature communiste et pas encore dans une fasciste....
Le but du gouvernement est de réduire le chômage en donnant plus de liberté aux entrepreneurs pour embaucher et beaucoup de personne ne "dorment" pas, mais son plutôt d'accord sur cette action.
Et si il n'y a plus d'essence, j'irai bosser en transport en commun et je n'en ferai pas une maladie...


Au moins t'es fidèle à tes convictions (de merde) et au parti qui n'a de socialiste que le nom, on peut pas t'enlever ça.

On est pas en dictature mais on est dans un système quand même bien conditionné quand on voit que seul le blocages des pompes à essence peut servir de contre poids social.

A chaque fois qu'on a donné plus de liberté aux entrepreneurs (baisse des charges, de la tva... ) ça n'a jamais créer d'emploi. Jamais.

Tu feras gaffe dans les transports en commun y a des pauvres qui doivent trainer.

Il y a eu des créations d'emplois. En Allemagne, au Royaume Uni il y a eu un peu de "flexicurité" qui a été mis en oeuvre sur le marché du travail et ça commence à porter ses fruits puisque le salaire minimum a été instauré en Allemagne favorisant une augmentation des salaires et il a été augmenté au Royaume Uni. Ces deux pays sont également confrontés à un problème important: celui des travailleurs pauvres et précaires. Il ne fait pas le nier, mais le travail à également une considération sociale, ce n'est pas qu'un système qui repose sur l'antagonisme exploitant/exploité. On peut espérer faire diminuer le nombre de travailleurs pauvres dans les deux pays cités précédemment.
Je ne sais pas si la loi changerait énormément de choses en France puisqu'elle n'a pas de portée importante, la majorité des accords étant soumis à des négociations avec des syndicats. Mais balancer des chiffres tels que "70% des français sont contres" pour justifier le retrait d'une loi, c'est totalement stupide, on ne gouverne pas avec des sondages.
Aujourd'hui, il faut redonner confiance aux acteurs de l'économie. Redonner confiance aux consommateurs, aux entreprises. Mais les nihilistes, qui sont une minorité mais qui s'estiment être garants d'une idéologie partagée par la majorité de la population, se plaisent à instaurer de la terreur sur le territoire. Ce qui fera le jeu bien sûr de qui on sait.

Avatar du membre
Born X
Messages : 10109
Enregistré le : 05 oct. 2006, 11:41

Re: Toujours envie d'embrasser un flic ?

Message par Born X »

Merde... le quib a eu un enfant avec angela merkel...
La première décision vient du coeur et l'intelligence, dont nous sommes tous dépositaire, doit faire ce que notre coeur décide.
La normalité n'est pas le summum de ce qui peut s'atteindre.
Anne-Claire Damaggio

Aïdos
Messages : 903
Enregistré le : 15 janv. 2015, 11:28

Re: Toujours envie d'embrasser un flic ?

Message par Aïdos »

"Flexicurité".

Putain mais Orwell, tu devrais arrêter de faire le con au gouvernement et te remettre à écrire des bouquins, on t'a repéré, là.

dd
Messages : 5008
Enregistré le : 07 mai 2006, 14:06

Re: Toujours envie d'embrasser un flic ?

Message par dd »

Born X a écrit :Merde... le quib a eu un enfant avec angela merkel...
Vive l'avortement, enfin il reste l'euthanasie
Image

Avatar du membre
Didier Lembrouille
Messages : 1051
Enregistré le : 28 oct. 2005, 10:11

Re: Toujours envie d'embrasser un flic ?

Message par Didier Lembrouille »

Yann quib a écrit :
c'est totalement stupide, on ne gouverne pas avec des sondages.

Mwarf ! C'est donc pour ça que tous les ans au moment des élections les partis font faire des sondages à la con qui permettent aux moutons de suivre celui qui est le plus haut dans les sondages (à la con car qui peut faire croire qu'avec un échantillon de 1001 personnes on arrive à avoir une idée exacte de ce que 62 000 000 de personnes pensent).

En fait les sondages ne font qu'orienter les glands incapables de penser par eux mêmes dans la direction que l'on souhaite leur faire prendre.

Pour le reste, no comment. Comme d'hab, Quib fait une analyse de comptoir en oubliant sciemment d'expliquer pourquoi dans ces 2 pays, il y a autant de travailleurs et surtout de travailleuses pauvres. C'est du Valls-Macron-Gattaz tout craché.
Si les morpions votaient, vous auriez la vérole !

Avatar du membre
Saint Maïeul
Messages : 3903
Enregistré le : 11 févr. 2011, 19:01

Re: Toujours envie d'embrasser un flic ?

Message par Saint Maïeul »

Didier Lembrouille a écrit :[ les sondages (à la con car qui peut faire croire qu'avec un échantillon de 1001 personnes on arrive à avoir une idée exacte de ce que 62 000 000 de personnes pensent).
C'est pas tant la méthode statistique qui est critiquable, que son application aux sciences sociales, son interprétation par les institut de sondage, et la vulgarisation médiatique des résultats !

Statistiquement, 1000 personnes ça suffit, et ça ne servirait à rien d'en sonder 10000, le résultat serait pas plus fiable !
Banalyse :)

dd
Messages : 5008
Enregistré le : 07 mai 2006, 14:06

Re: Toujours envie d'embrasser un flic ?

Message par dd »

Alors le quib heureux ? Valls l'enfoire vient de faire debloquer la raffinerie de fos sur mer
Par les flics, ceux la n'ont pas hésité a utiliser des canons a eaux et des flach ball sur des manifestants pacifistes, mais en grande majorité de la CGT, cela explique ceci
Ces encules ont donné la charge sans sommation .

Vive la dictature du PS
Image

Avatar du membre
Yann quib
Messages : 9560
Enregistré le : 19 oct. 2005, 12:03
Localisation : Beg Er Vil

Re: Toujours envie d'embrasser un flic ?

Message par Yann quib »

dd a écrit :Alors le quib heureux ? Valls l'enfoire vient de faire debloquer la raffinerie de fos sur mer
Par les flics, ceux la n'ont pas hésité a utiliser des canons a eaux et des flach ball sur des manifestants pacifistes, mais en grande majorité de la CGT, cela explique ceci
Ces encules ont donné la charge sans sommation .

Vive la dictature du PS
c'est normal, tu peux faire grève, mais t'as pas a bloquer quoi que soit, pour qui ils se prennent ces cons la!
E kreiz an avel, atao!

Avatar du membre
Yann quib
Messages : 9560
Enregistré le : 19 oct. 2005, 12:03
Localisation : Beg Er Vil

Re: Toujours envie d'embrasser un flic ?

Message par Yann quib »

Allez, Cadeau
E kreiz an avel, atao!

Avatar du membre
Yann quib
Messages : 9560
Enregistré le : 19 oct. 2005, 12:03
Localisation : Beg Er Vil

Re: Toujours envie d'embrasser un flic ?

Message par Yann quib »

Didier Lembrouille a écrit :
Yann quib a écrit :
c'est totalement stupide, on ne gouverne pas avec des sondages.

Mwarf ! C'est donc pour ça que tous les ans au moment des élections les partis font faire des sondages à la con qui permettent aux moutons de suivre celui qui est le plus haut dans les sondages (à la con car qui peut faire croire qu'avec un échantillon de 1001 personnes on arrive à avoir une idée exacte de ce que 62 000 000 de personnes pensent).

En fait les sondages ne font qu'orienter les glands incapables de penser par eux mêmes dans la direction que l'on souhaite leur faire prendre.

Pour le reste, no comment. Comme d'hab, Quib fait une analyse de comptoir en oubliant sciemment d'expliquer pourquoi dans ces 2 pays, il y a autant de travailleurs et surtout de travailleuses pauvres. C'est du Valls-Macron-Gattaz tout craché.
déja c'est pas moi mais bon:

"En Allemagne, la majorité des 7,5 millions de minijobbers sont, encore aujourd’hui, des mères au foyer, des retraités et des étudiants. 30% sont des salariés classiques qui trouvent là un complément de revenus (exemple type : le prof de sport se faisant quelques centaines d’euros de plus pour entraîner l’équipe de foot du village pendant le week-end). Et moins de 7% sont des chômeurs, qui cumulent salaire et aides sociales. Au bout du compte, 70% des ­minijobbers se disent ravis de leur sort, d’après les sondages réalisés sur le sujet."

le taux de chômage est de 5,4% contre 10,9% chez nous, les moins de 25 ans sans boulot sont deux fois moins nombreux (12% contre 25%) et le taux d’emploi y dépasse aujourd’hui 72%, soit dix points de plus que chez nous.
bref, Ils préfèrent inclure un maximum de personnes dans l’emploi, même précaire, plutôt que d’entretenir des chômeurs.
E kreiz an avel, atao!

dd
Messages : 5008
Enregistré le : 07 mai 2006, 14:06

Re: Toujours envie d'embrasser un flic ?

Message par dd »

Yann quib a écrit :Allez, Cadeau
tu viens d'égayer ma journée :D
Image

EricG
Messages : 41
Enregistré le : 22 févr. 2016, 17:36

Re: Toujours envie d'embrasser un flic ?

Message par EricG »

"entretenir des chômeurs". Tout est dit. :(

Aïdos
Messages : 903
Enregistré le : 15 janv. 2015, 11:28

Re: Toujours envie d'embrasser un flic ?

Message par Aïdos »

http://www.humanite.fr/tout-est-mis-en- ... ere-606373
« Tout est mis en place pour que ça dégénère »
Violences policières
ENTRETIEN RÉALISÉ PAR MAUD VERGNOL
MERCREDI, 4 MAI, 2016
L'HUMANITÉ
1mai2016.jpg

Photo : AFP
Entretien. Gardien de la paix au renseignement territorial, secrétaire général de la CGT police, Alexandre Langlois dénonce une volonté délibérée de « dégoûter les manifestants ». Il raconte les coulisses des violences.

Comment analysez-vous les violences policières qui ont marqué les dernières manifestations contre la loi El Khomri ?

Alexandre Langlois Tout est mis en place pour que les manifestations dégénèrent. Côté renseignement, on constate depuis une dizaine d’années une double évolution, avec des manifestants beaucoup plus pacifiques qu’avant, mais des casseurs toujours plus violents, organisés de manière quasi paramilitaire. Certains de ces groupes sont identifiés avant qu’ils intègrent les manifestations. Mais aucune consigne n’est donnée pour les interpeller en amont.

Vous parlez d’une « volonté délibérée » que les manifestations dégénèrent. Comment cela se traduit-il pour vous, sur le terrain ?

Alexandre Langlois Prenons l’exemple du 9 avril. En fin de journée, nous savons qu’un groupe de casseurs dangereux vient d’arriver gare du Nord pour aller perturber Nuit debout, à République. Une compagnie de CRS se trouve sur leur passage, prête à intervenir. Mais l’ordre leur est donné par la préfecture de se pousser dans une rue adjacente ! Les collègues leur signalent l’imminence de l’arrivée du groupe de casseurs. Mais ordre leur est confirmé de les laisser gagner place de la République, avec les conséquences que l’on connaît ! Par contre, quand il s’est agi d’aller protéger le domicile privé de Manuel Valls, ce soir-là, cette fois les ordres ont été clairs…

Au-delà des casseurs, comment expliquez-vous les ruptures de cortèges, l’usage systématique de gaz lacrymogènes, voire les brutalités policières gratuites ?

Alexandre Langlois C’est important de rappeler que, dans les manifestations, tous les collègues sur le terrain n’interviennent que sur ordre. Si certaines, comme le 1er Mai, se terminent en « souricière » place de la Nation, c’est que l’ordre en a été donné. Le message qui est passé, c’est « casseurs venez, vous pourrez agir en toute impunité, et manifestants ne venez plus avec vos enfants, car c’est dangereux pour vous ». Et à la fin de la journée, les médias ne parlent que des violences, et surtout plus des raisons pour lesquelles les citoyens manifestent. Le pouvoir politique instrumentalise la police, qui sert de bouc émissaire. Cela permet au gouvernement de faire diversion.

Comment les policiers vivent-ils cette situation ?

Alexandre Langlois Nous sommes épuisés. Les collègues souffrent d’une perte de sens de leur métier. Aujourd’hui, on leur demande du rendement statistique et d’exécuter des ordres qu’ils jugent incompréhensibles ou injustes. La police est déshumanisée. On compte un suicide en moyenne par semaine dans notre profession. À la CGT police, nous défendons l’idée d’une force publique à l’usage du peuple, celle de la déclaration des droits de l’homme de 1789, une « force pour l’avantage de tous, et non pour l’utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée ».

Répondre