Renaud a arrêté la clope ?

Votre avis, vos critiques, vos réflexions... (sortie de l'album le 2 octobre 2006)

Modérateur : modérateurs

david
Messages : 132
Enregistré le : 09 août 2005, 14:50
Localisation : Nîmes

Message par david » 06 déc. 2006, 20:35

En matière de posts utiles, le tien est surement l'exemple à suivre...
"On court deux dangers spirituels à ne pas posséder une ferme. Le premier est de croire que la nourriture pousse dans les épiceries. Le second, de penser que la chaleur provient de la chaudière." Aldo Leopold

Iza
Messages : 27
Enregistré le : 04 oct. 2004, 11:49

Message par Iza » 06 déc. 2006, 20:39

si tu savais....

Avatar du membre
Saint Maïeul
Messages : 3903
Enregistré le : 11 févr. 2011, 19:01

Re:

Message par Saint Maïeul » 07 oct. 2011, 13:37

La bande des modos a écrit :Il s'agit du livre "Le piège fatal", de Jean-Pierre Cicchelero, un "thriller thérapeutique".

Image

Paru en avril 2006 aux éditions Jouvence.

L'éditeur a écrit : Le 12 juillet 1993, Aimé Tu est tombé dans un piège, aspiré par la plus belle machine à sous de tous les temps : l'industrie du tabac. Immédiatement, un envoyé très spécial a entrepris sa destruction : méthodique, systématique. Une armée de complices composée de chimistes, d'avocats, de chercheurs, de financiers, de publicitaires, de manipulateurs et même de l'Etat a refermé la nasse. Mensonges, perversions, impostures, cynisme, faux en tous genres, corruption, contrebande, asphyxie juridique, mépris total de l'espèce humaine, contrat : tout a été employé. Au nom du fric. Ne vous y trompez pas : ce thriller est avant tout thérapeutique. Il s'adresse au fumeur et à ses proches. Il s'avère être un outil efficace pour provoquer la décision d'arrêt en atteignant et transformant la représentation mentale que le fumeur se fait du tabac. Un livre poignant, un récit hallucinant jusqu'à la dernière page !
Jean-Pierre Cicchelero est riche d'un parcours original. Issu de l'ingénierie alimentaire, il a exercé dans la distribution et le conseil. Après avoir suivi une nouvelle formation il est devenu tabacologue, avec une vision originale et novatrice sur l'approche thérapeutique de la libération tabagique. Il exerce son activité tant pour les particuliers qu'au sein des entreprises.

Extrait du livre:
Face aux possibles menaces sur la rentabilité à long terme, ses prédécesseurs avaient largement diversifié les activités dans l'agroalimentaire. Cent jours après sa prise de fonction, il avait assimilé les rouages essentiels d'un empire fort de 40.000 personnes et d'une présence active dans plus de 160 pays. Il observait le comportement de ses consommateurs avec dégoût : ils ne se nourrissaient pas, ils se gavaient. La gamme actuelle comprenait des snacks, des céréales, des repas complets, des pizzas, des sauces, des condiments, des produits laitiers, des desserts, des chocolats, du café et des boissons alcoolisées. Il était donc tout naturel qu'un tel festin se terminât par... des cigarettes !

Sans l'ombre d'une once de considération pour la multitude bouffante et fumante que constituait sa clientèle, Ad Patres, voyait chaque ligne de produit comme un moyen, et un moyen seulement, de faire du fric. Seule la dernière ligne du compte d'exploitation comptait. Pour améliorer immédiatement la rentabilité, il décida dans un premier temps de se consacrer aux divisions alimentaires. Des milliers de bouches inutiles, selon lui, firent les frais de cette restauration des performances financières. Ceci supposa une adaptation toute personnelle du droit du travail, ainsi que la mise au pas des syndicats, des élus «luttant pour la sauvegarde de l'emploi» et de quelques benêts insatisfaits de sa stratégie conquérante. La bourse applaudit.

Il insuffla rapidement à Pro-Mortem, entreprise pourtant très performante, un nouvel élan de dynamisme. Il motiva et surmotiva financièrement quelques cadres susceptibles de servir aveuglément sa stratégie, ses objectifs, y compris personnels. Il adapta ses revenus. «Toute peine mérite salaire», avait-il appris. Il préférait à cette morale d'un autre temps une citation de Deng Xiaoping affirmant que «s'enrichir est glorieux». La restructuration en cours et ses inévitables retombées lui permettaient d'adapter d'ores et déjà ses revenus. Féru de gloire, dorénavant, il s'octroierait un salaire annuel de 10 millions de dollars et encore un plus gros paquet d'actions. Une juste reconnaissance, selon lui. En attendant mieux.
Plus d'infos sur le site de la Fnac, ou sur Amazon.fr.


"La Méthode simple pour en finir avec la cigarette" d'Allen Carr, dont parle SVPat, est un autre livre que Renaud avait également évoqué précédemment.


Il a écrit quoi dans cette préface Renaud ? quelqu'un a le texte ?
Banalyse :)

Avatar du membre
SVPat
Messages : 4462
Enregistré le : 27 nov. 2002, 14:30
Localisation : Marseille
Contact :

Re: Renaud a arrêté la clope ?

Message par SVPat » 07 oct. 2011, 13:54

Image

Image
Image

Je préfère manger une pomme de terre debout qu'un steak à genoux !
>>> :arrow: > > > >Mon Boxon !

Avatar du membre
Saint Maïeul
Messages : 3903
Enregistré le : 11 févr. 2011, 19:01

Re: Renaud a arrêté la clope ?

Message par Saint Maïeul » 11 oct. 2011, 00:33

Merci SVPat !

Tu l'as pas en un peu plus grand ? J'arrive po à lire :(
Modifié en dernier par Saint Maïeul le 15 oct. 2012, 22:04, modifié 2 fois.
Banalyse :)

Pierre de Calvingrad
Messages : 959
Enregistré le : 05 mai 2004, 08:23
Localisation : Calvingrad pardi !

Re: Renaud a arrêté la clope ?

Message par Pierre de Calvingrad » 11 oct. 2011, 10:31

Saint Maïeul a écrit :Merci SVPat !

Tu l'as pas en un peu plus grand ? J'arrive po à lire :(

Le résumé est sans doute : POURQUOI (au sens large) est-ce que je fume.
Et la suite s'impose.

Pierre

P.S. Cela dit, il faut bien mourir de quelque chose;
reste à s'assurer avant cela d'avoir vécu.
Ce qui est le plus dur, comme le disait notamment Brel :
"Moi, dès le début, on m'a appris à mourir (...) on apprend aux gars à être prudent, à mettre de l'argent de côté (et) aux filles à épouser quelqu'un de pas trop bête (...) toutes ces choses qui sont le contraire de la vie et qui apprennent la mort, c'est désolant"
(citation exacte prochainement).
"Il faudrait s'efforcer d'être heureux,
ne serait-ce que pour donner l'exemple"

Jacques Prévert

Avatar du membre
Saint Maïeul
Messages : 3903
Enregistré le : 11 févr. 2011, 19:01

Re: Re:

Message par Saint Maïeul » 15 oct. 2012, 22:06

La bande des modos a écrit :Il s'agit du livre "Le piège fatal", de Jean-Pierre Cicchelero, un "thriller thérapeutique".

Image

Paru en avril 2006 aux éditions Jouvence.

L'éditeur a écrit : Le 12 juillet 1993, Aimé Tu est tombé dans un piège, aspiré par la plus belle machine à sous de tous les temps : l'industrie du tabac. Immédiatement, un envoyé très spécial a entrepris sa destruction : méthodique, systématique. Une armée de complices composée de chimistes, d'avocats, de chercheurs, de financiers, de publicitaires, de manipulateurs et même de l'Etat a refermé la nasse. Mensonges, perversions, impostures, cynisme, faux en tous genres, corruption, contrebande, asphyxie juridique, mépris total de l'espèce humaine, contrat : tout a été employé. Au nom du fric. Ne vous y trompez pas : ce thriller est avant tout thérapeutique. Il s'adresse au fumeur et à ses proches. Il s'avère être un outil efficace pour provoquer la décision d'arrêt en atteignant et transformant la représentation mentale que le fumeur se fait du tabac. Un livre poignant, un récit hallucinant jusqu'à la dernière page !
Jean-Pierre Cicchelero est riche d'un parcours original. Issu de l'ingénierie alimentaire, il a exercé dans la distribution et le conseil. Après avoir suivi une nouvelle formation il est devenu tabacologue, avec une vision originale et novatrice sur l'approche thérapeutique de la libération tabagique. Il exerce son activité tant pour les particuliers qu'au sein des entreprises.

Extrait du livre:
Face aux possibles menaces sur la rentabilité à long terme, ses prédécesseurs avaient largement diversifié les activités dans l'agroalimentaire. Cent jours après sa prise de fonction, il avait assimilé les rouages essentiels d'un empire fort de 40.000 personnes et d'une présence active dans plus de 160 pays. Il observait le comportement de ses consommateurs avec dégoût : ils ne se nourrissaient pas, ils se gavaient. La gamme actuelle comprenait des snacks, des céréales, des repas complets, des pizzas, des sauces, des condiments, des produits laitiers, des desserts, des chocolats, du café et des boissons alcoolisées. Il était donc tout naturel qu'un tel festin se terminât par... des cigarettes !

Sans l'ombre d'une once de considération pour la multitude bouffante et fumante que constituait sa clientèle, Ad Patres, voyait chaque ligne de produit comme un moyen, et un moyen seulement, de faire du fric. Seule la dernière ligne du compte d'exploitation comptait. Pour améliorer immédiatement la rentabilité, il décida dans un premier temps de se consacrer aux divisions alimentaires. Des milliers de bouches inutiles, selon lui, firent les frais de cette restauration des performances financières. Ceci supposa une adaptation toute personnelle du droit du travail, ainsi que la mise au pas des syndicats, des élus «luttant pour la sauvegarde de l'emploi» et de quelques benêts insatisfaits de sa stratégie conquérante. La bourse applaudit.

Il insuffla rapidement à Pro-Mortem, entreprise pourtant très performante, un nouvel élan de dynamisme. Il motiva et surmotiva financièrement quelques cadres susceptibles de servir aveuglément sa stratégie, ses objectifs, y compris personnels. Il adapta ses revenus. «Toute peine mérite salaire», avait-il appris. Il préférait à cette morale d'un autre temps une citation de Deng Xiaoping affirmant que «s'enrichir est glorieux». La restructuration en cours et ses inévitables retombées lui permettaient d'adapter d'ores et déjà ses revenus. Féru de gloire, dorénavant, il s'octroierait un salaire annuel de 10 millions de dollars et encore un plus gros paquet d'actions. Une juste reconnaissance, selon lui. En attendant mieux.
Plus d'infos sur le site de la Fnac, ou sur Amazon.fr.


"La Méthode simple pour en finir avec la cigarette" d'Allen Carr, dont parle SVPat, est un autre livre que Renaud avait également évoqué précédemment.

La préface au format texte dans le kiosque du HLM : http://www.sharedsite.com/hlm-de-renaud ... -01-07.xml
Banalyse :)

Avatar du membre
Globe
Messages : 171
Enregistré le : 20 août 2015, 11:48
Localisation : France
Contact :

Re:

Message par Globe » 01 sept. 2015, 14:30

Peps a écrit :Salut !

Voilà le bouquin en question :

Image


Bon courage ! :D
Très bon livre.
"Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau" (De Gaulle)

Avatar du membre
lucien
Messages : 4095
Enregistré le : 20 déc. 2005, 12:12

Re: Renaud a arrêté la clope ?

Message par lucien » 01 sept. 2015, 15:52

Ouais. Ceci dit c'est un livre à chier.
s.i.g.n.a.t.u.r.e

Avatar du membre
lucien
Messages : 4095
Enregistré le : 20 déc. 2005, 12:12

Re: Renaud a arrêté la clope ?

Message par lucien » 08 sept. 2015, 13:15

OUais... c'est le truc "soyons heureux avec ce qu'on a pour les nuls". Style de merde (tu vois son fils? même merde, en gros, ils se prennent pour gainsbourg, mais ils sont mous et gluants), message consensuel, je me demande si je préfère pas Musso (mais lui je l'ai pas lu).

Moi aussi je l'ai lu aux chiottes, j'avais plus de pq, alors...il me manque les 1ères pages.
Modifié en dernier par lucien le 08 sept. 2015, 13:17, modifié 1 fois.
s.i.g.n.a.t.u.r.e

Avatar du membre
Yann quib
Messages : 9560
Enregistré le : 19 oct. 2005, 12:03
Localisation : Beg Er Vil

Re: Renaud a arrêté la clope ?

Message par Yann quib » 08 sept. 2015, 13:46

Bien sûr, une langue harmonieuse et facilement accessible et un petit bouquin qui procure juste du plaisir , c’est pas assez intello pour Mr lulu,….
Mon conseil de lecture « la condescendance pour les nuls »
E kreiz an avel, atao!

Avatar du membre
lucien
Messages : 4095
Enregistré le : 20 déc. 2005, 12:12

Re: Renaud a arrêté la clope ?

Message par lucien » 08 sept. 2015, 16:08

Oui voila, c'est ça. Je me torture avec des bouquins chiants juste pour le plaisir de pas lire la même chose que les autres.

Idem pour la musique, tu dois pas connaitre 20% de ma discothèque. J'en bande.
s.i.g.n.a.t.u.r.e

dd
Messages : 4799
Enregistré le : 07 mai 2006, 14:06

Re: Renaud a arrêté la clope ?

Message par dd » 08 sept. 2015, 16:43

c'est bien dommage que peps ne vienne plus
Image

Avatar du membre
Yann quib
Messages : 9560
Enregistré le : 19 oct. 2005, 12:03
Localisation : Beg Er Vil

Re: Renaud a arrêté la clope ?

Message par Yann quib » 08 sept. 2015, 16:52

+1

et charlie aussi, je me sentirais moins seul....
E kreiz an avel, atao!

Avatar du membre
lucien
Messages : 4095
Enregistré le : 20 déc. 2005, 12:12

Re: Renaud a arrêté la clope ?

Message par lucien » 08 sept. 2015, 17:10

Boum. En touche. J'ai tellement l'habitude....

Peps, politiquement, il te laminerait(je veux dire encore plus...) Et c'est carrément 95% de ses cd que tu connais pas. Putain d'intello!
s.i.g.n.a.t.u.r.e

Répondre