Article Pop-Rock.com : "Torrents d'imbécilité"

Votre avis, vos critiques, vos réflexions... (sortie de l'album le 2 octobre 2006)

Modérateur : modérateurs

Avatar du membre
Styx
Messages : 611
Enregistré le : 23 avr. 2005, 21:50
Contact :

Article Pop-Rock.com : "Torrents d'imbécilité"

Message par Styx » 08 nov. 2006, 19:20

Source : http://www.pop-rock.com/article.php3?id_article=1588
Renaud : "Rouge sang"
Quoi ? T’es pas content ?
lundi 30 octobre 2006, par Geoffroy Bodart


Après s’être fait passé pour le Bob Dylan français avec son précédent album qui abordait ses démons intérieurs, Renaud a retrouvé, je le cite (je n’oserais jamais écrire cela de moi-même), « l’encre noire et rouge de la révolte ». Tout auréolé de son entrée dans le Petit Larousse, il déclare qu’il va tirer dans le tas, balancer sa rage à tout berzingue. Renaud veut polémiquer ? Il veut provoquer ? Faire réagir ? Force est de constater qu’il y arrive : les gens réagissent, moi le premier. Mais c’est surtout pour dénoncer le simplisme des raisonnements de Renaud et les torrents d’imbécilités qu’il nous déverse.


Vous le savez, s’il y a quelque chose qui nous exaspère particulièrement sur Pop-Rock, c’est ce climat malsain d’hypocrisie bien pensante et de mise au ban systématique de toute opinion tranchée, cette sacralisation de la norme policée, bien sage et à la pertinence réduite à peau de chagrin par le filtre du politiquement correct. A l’heure où notre société n’en peut plus de se gargariser de la divine liberté d’expression qu’elle octroie à sa population, paradoxalement, une large frange de cette même population met plus de ferveur que jamais à s’autocensurer, de peur d’être taxée d’irrespect et d’intolérance. Rien de bien neuf, donc. Sauf que c’est dans ce climat que déboule le nouvel album de Renaud. Soit un parfait condensé de tout ce qui peut nous faire mousser sur Pop-Rock.

Allez, pour changer, une petite chronique track by track sélective (oui, sélective : toutes les chansons ne méritent pas qu’on s’arrête dessus, loin s’en faut). Et comme le bonhomme se sent au moins autant reconnu pour ses écrits que pour sa musique, on va surtout causer du fond de ses chansons et un peu moins de la forme.

Les bobos : ça devrait me plaire, ça, une chanson qui flingue les bobos, espèce qui n’a pas vraiment mes faveurs. Mais la présentation que fait Renaud himself de sa chanson a déjà de quoi inquiéter. « C’est du Renaud de base, qui ne pisse pas bien loin ». Franchement, je n’ai jamais vu un tel dédain pour sa propre création. On ne va pas exiger un discours formaté, genre « c’est ce que j’ai fait de mieux de toute ma carrière », au contraire, j’apprécie ces propos qui ont l’immense mérite de l’honnêteté et de l’humilité. Mais que penser d’une chanson dont son auteur n’est même pas un peu enthousiaste, trouve ça pas mal, potable, carré, comme d’habitude ? C’est la façon de parler de Renaud ? Il ne faut pas se formaliser pour si peu ? Malheureusement non, car l’écoute de ce titre confirme tout à fait les propos de son auteur : Les bobos est terriblement banale. Et puis, pour un type qui vend son truc en se fondant sur un retour à la colère, cette chanson est terriblement complaisante et gentille. Pire, Renaud avoue éprouver de l’empathie pour les bobos (« Par certains côtés j’imagine que j’fais aussi partie du lot », chante-t-il). Quand on critique, la mauvaise foi est un chemin inévitable, et souvent jouissif pour celui qui l’emprunte. Avec cette citation, l’auteur nous annonce bien qu’il est un bobo et que c’est du point de vue du bobo que seront racontées les chansons suivantes. Maintenant on va pouvoir se fâcher. Le chroniqueur plus que le chanteur...

RS & RS, Ma blonde, et plein d’autres : là, je suis un peu gêné. Pour Renaud, s’entend. S’attendrir sur le fait que lui et sa mamoureuse ont les mêmes initiales, c’est mimi tout plein, c’est trop bô. Mais c’est le genre de considérations naïves qu’on attend davantage de la gamine de douze ans que du rockeur de cinquante-quatre balais. Non, franchement, là, je me sens terriblement honteux pour lui. Allez, pour le plaisir, quelques extraits de paroles seront toujours plus éloquents : « un si bel amour, ça s’écrit en grand tout simplement pour le dire aux passants et puis aux oiseaux », « J’aime une blonde, et alors ? J’aime ses cheveux d’or, comme un soleil », et ça dégouline comme ça tout au long de l’album.

Dans la jungle : hommage à Ingrid Betancourt. Un de mes collègues rédacteurs a porté à ma connaissance un extrait lu dans un journal colombien traduit : « Faut bien que les Français jouent à avoir l’air importants avec leur nouvelle Jeanne D’arc. Pour nous, ce n’est qu’une disparue de plus, et pas forcément la plus importante ». Je crois que tout est dit. Ce qui arrive à cette pauvre femme et à sa famille est malheureux et injuste. Mais qu’on n’en fasse pas l’héroïne de tout un peuple, laissant de côté des centaines de familles désespérées. Ce genre de chanson portant aux nues les pseudo-martyrs d’une nation en manque de modèles n’est que trop révélatrice de la mentalité de toutes ces bonnes gens qui scandent « nous ne serons libres que quand tu le seras », mais ne s’arrêteraient pas pour pisser sur la tête de leur voisin si elle était en feu. Bref, passons et concentrons-nous sur la musique. Petite comptine à la guitare, rien de bien méchant ni mémorable. Mais ces paroles... ces paroles... Nicola Sirkis n’a qu’à bien se tenir : « Trois années dans la jungle/ligotée, bâillonnée/avec le vent qui cingle dans tes cheveux défaits/ tu restes malgré tout sereine, élégante/ta revanche sur ces fous est de rester vivante ». Des paroles pareilles, ça ne doit pas être mis en musique par Renaud, mais par Hans Zimmer ou Trevor Rabin, c’est moi qui vous le dis.

Filles de joie : Renaud m’apprend dans cette chanson que TF1 est une sale boîte et qu’ils mettent à l’antenne des filles artificielles et aussi customisées qu’une Seat Ibiza à La Louvière juste pour rameuter le spectateur décérébré. Merci de l’info, personnellement je n’ai plus regardé TF1 depuis des années. Question enfonçage de portes ouvertes, cette chanson remporte le pompon. Quitte à critiquer le monde audiovisuel, il aurait été plus pertinent (mais moins vendeur) de s’en prendre directement au spectateur, qui est assurément le plus à blâmer dans tout ce cirque.

Elle est facho. Celle-là, je l’adore ! Bon évidemment, il y a toute la polémique autour de cette fameuse rime : « elle est facho / elle vote Sarko ». Racoleur, efficace, un joli coup marketing. Mais passons outre l’apparent simplisme de cette formule pour nous attacher à l’ensemble du texte. (« sa crinière de cheveux blonds elle en est fière, aryenne jusqu’au fond des yeux, ça détonne dans sa banlieue », « Regrette le temps des colonies, la peine de mort légalisée, de l’avortement interdit, et maudit les jeunes filles voilées »). Là, c’est clair, on touche vraiment le fond du pathétique avec ce pamphlet dont le manichéisme est tristement révélateur du mode de pensée qui prévaut actuellement. T’es pas de gauche ? Alors t’es d’extrême droite. Tu penses que la plus haute prime de chômage ne devrait en aucun cas dépasser le plus bas des salaires ? T’es qu’un bourgeois friqué qui ne connaît pas les drames sociaux. Ca me fait penser au film Indigènes, tout ça. Un film dont il est rigoureusement interdit de dire du mal, tout ça parce qu’il met le nez de la France dans sa merde et qu’il est réalisé et interprété par des Français d’origine allochtone. Venir dire que ce film, indépendamment de son fond, est nul, scolaire, chiant et champion du monde de la suspension d’incrédulité, c’est être raciste. Affirmer que le cinéma, art formel avant tout, doit se concentrer sur les images, le son et le scénario avant de s’ériger en média donneur de leçon, c’est être facho. Et ces champions de la morale et de la tolérance seront exactement les mêmes qui cracheront sur Pearl Harbour ou n’importe quel autre blockbuster américain sous prétexte qu’ils en ont marre du patriotisme exacerbé des productions hollywoodiennes, sans tenir compte des qualités de mise en scène de ces films-défouloirs. Bref, pour en revenir à l’auteur d’une chanson qui amalgame aussi complaisamment électeurs de droite et sympathisants nazis, je crois qu’il est particulièrement révélateur de répercuter ses intentions de vote lors des prochaines élections présidentielles : Renaud voterait pour Ségolène Royal, « par discipline électorale » de gauche. J’ai un sérieux contentieux avec tous ces pères la morale qui font des chansons politiquement engagée (genre : « la guerre, c’est nul », « il faudrait plus qu’il y ait de pauvres », « la planète est en danger », etc.). Pour moi, un artiste doit avant tout être nombriliste et me parler de lui. Car c’est en observant le particulier qu’on découvre le général. Ici, on a juste affaire à un mouton qui aimerait bien bêler plus fort que les autres, mais toujours dans la même direction. Bon, d’accord, je prends la mouche pour pas grand-chose : non seulement la chanson n’a rien pour elle, musicalement parlant, mais en plus on va me ressortir le sempiternel argument qu’il y a du second degré là-dedans, qu’il exagère exprès. Vous devez avoir raison. Toutes mes excuses de ne pas déceler l’humour dans les textes d’un rockeur qui affirme que ce n’est pas bien de fumer (Arrêter la clope), et que les blagues sur les blondes, c’est nul (Ma blonde).

Une dernière chose à signaler à propos de cet album, sorte de cerise sur le gâteau, le rêve secret de tout chroniqueur avide de flinguage facile, bâton pour se faire battre tendu par Renaud et ultime démonstration du pathétique de cet album : cette autosuffisance crasseuse, cette fierté immodérée tirée de ses propres textes. Et les exemples de cette autosatisfaction ne sont pas à chercher dans des interviews ou des interprétations vaseuses, mais directement dans les textes des chansons, un peu partout : J’ai retrouvé mon flingue, évidemment (« ma plume est une arme de poing, mes mots parfois sont des grenades »), mais aussi Les bobos (« ma plume est un peu assassine ») ou RS & RS (« toi la mélodie, moi le crayon, l’encre de mes veines »). Tout simplement écœurant de vanité.

Je sais ce que vous allez dire : « Renaud, c’est une cible facile, ça n’a rien à faire sur Pop-Rock ». Détrompez-vous ! Si j’ai écouté cet album, ce n’est pas par curiosité malsaine et dans l’anticipation perverse de pouvoir le descendre, mais bien parce qu’à la base, j’ai une certaine estime pour quelques vieilles chansons de Renaud. Qu’on l’aime ou pas, que sa voix et son chant faux agacent ou séduisent, que ses textes naïfs touchent ou non, il est sans conteste une gueule et une voix de la musique française du dernier quart de siècle. Mais ici, il touche le fond de la variétoche, sombre dans un néant artistique total voisin de celui des attardés mentaux qui sortent de la Star Academy qu’il dénonce avec tant de verve, comme si cela devait lui donner une certaine consistance ou une légitimité de true rebel. Mais tout ça n’est pas bien grave après tout : les chiffres de vente sont là pour me contredire. Les cons ont toujours raison car ils sont plus nombreux, comme dirait l’autre...


Ah oui, musicalement, c’est médiocre. Très, très médiocre.

Avatar du membre
limace
Messages : 106
Enregistré le : 25 août 2005, 14:07

Re: Article Pop-Rock.com : "Torrents d'imbécilité"

Message par limace » 09 nov. 2006, 17:24

Styx a écrit :
Pour moi, un artiste doit avant tout être nombriliste et me parler de lui. Car c’est en observant le particulier qu’on découvre le général.
Tout est dit... C'est une perception de la chanson qui se heurte à une réalité différente. On peut être d'accord ou non, personnellement je trouve cela très réducteur. Cela dit beaucoup d'arguments sont recevables même si je ne suis pas d'accord sur bien des points ; il y a beaucoup d'exagération et de sévérité me semble-t-il.
Quelle joie de chanter shalala... Quelle joie le rock'n roll !

Avatar du membre
Sergio7
Messages : 73
Enregistré le : 12 sept. 2006, 17:36

Message par Sergio7 » 09 nov. 2006, 19:18

Pas totalement a contre courant de la verité...Mais extremement sevère et reducteur...
Mais par contre ce mec il ecrit bien, Merci pour la forme, le fond bof bof :?
Moi je voudrais tous les voir crever, etouffé de dindes aux marrons...

Avatar du membre
vincent
Messages : 27
Enregistré le : 19 oct. 2004, 20:19
Localisation : Monterrey, Mexique

Message par vincent » 09 nov. 2006, 20:54

Moi qui adore Renaud depuis plus de 20 ans, je trouve que l'auteur de cet article a un peu raison quand même même si j'aurais préféré qu'il analyse toutes les chansons…
Mais c'est vrai que certaines paroles des chansons citées sont un peu plates. Ca me désole, Renaud nous avait habitués à mieux. Avant, quand on écoutait une chanson de Renaud, on ne trouvait rien à en redire… Maintenant, c'est vrai que les rimes sont plates, et que certaines paroles n'ont rien à voir avec le sujet
Je pense qu'il aurait du sélectionner un peu mieux ses chansons… J'ai été déçu quand j'ai appris qu'une des plus belles chansons de l'album, "Rien à te mettre", n'était pas de lui…
J'ai l'impression qu'avec cet album Renaud a fait du "remplissage".

C'est dommage.
J'espère simplement qu'il fera mieux la prochaine fois…
« Ne pas prendre la défense de la liberté des autres revient à renoncer volontairement à sa propre liberté ».
Vaclav Havel

Avatar du membre
Sergio7
Messages : 73
Enregistré le : 12 sept. 2006, 17:36

Message par Sergio7 » 09 nov. 2006, 23:08

tout le monde a le droit a un essoufflement, il est humain...mais certaines sont une reussite quand meme... vivement le prochain alors! il reste neanmoint les autres albums :lol:
Moi je voudrais tous les voir crever, etouffé de dindes aux marrons...

Avatar du membre
miossec
Messages : 8
Enregistré le : 09 sept. 2005, 15:28
Localisation : paris/lorient

Message par miossec » 10 nov. 2006, 17:57

Salut Geoffroy Bodart,

Je pense que tu es de droite, et donc vexé.

:lol:

Ce que Renaud dit dans "elle est facho" est juste, va à un meeting UMP parle aux gens et tu verras.

Enfin je ne vois pas pourquoi tant de monde (sur le net parce-que les ventes sont excellentes) lui chie dessus pour ses textes, il a toujours écrit des choses qui allaient dans ce sens...

Vois-tu cher Geoffroy, moi ce qui me choque dans l'hypocrisie du monde actuel des petits mecs dans ton genre qui écrivent dans des fanzines pop-rock :lol: , c'est de constater que ce qui leur file des boutons et les rend nerveux c'est qu'on puisse dire qu'effectivement "la guerre c'est sale, la pauvreté du tiers-monde est insupportable, le racisme en France est omniprésent, stupide et injustifié (cf indigènes, au passage, meme si c'est un film "scolaire" selon toi en quoi ne devrait-on pas faire de films scolaires, hein ?? j'attends que tu m'expliques).

Car c'est juste la réalité.

J'aimerais aussi qu'on m'explique en quoi réclamer la libération d'Ingrid bettancourt est répréhensible ? Il me semble que dans sa chanson Renaud précise bien qu'il la dédie également à tous les otages et victimes d'oppression.. tu n'as sans doute pas compris ou fait attention Geoffroy (tu as un prénom à la con).

Nos bobos à nous qu'on a en 2006, ils écrivent dans "pop-rock" et ils veulent plus qu'on leur casse les couilles à leur mettre le nez dans leur merde d'individualisme forcené qui constitue leur comportement.

Ce sont des petits cons qui me foutent la gerbe.
Quand Geoffroy (quel prénom ridicule :lol: ) se sera engagé pour une cause quelconque à ne serait-ce que 10% de ce qu'à fait Renaud dans sa vie, on pourra causer.

Signé un jeune de 28ans.
"tout recommence mais rien ne se répare quand les coeurs sont en faïence
c'est foutu c'est trop tard"

Avatar du membre
miossec
Messages : 8
Enregistré le : 09 sept. 2005, 15:28
Localisation : paris/lorient

Message par miossec » 10 nov. 2006, 17:58

Ps; il est sans doute belge, dans ce cas qu'on l'excuse, ce n'est pas complètement de sa faute.

:lol:
"tout recommence mais rien ne se répare quand les coeurs sont en faïence
c'est foutu c'est trop tard"

gonzesse
Messages : 73
Enregistré le : 11 mai 2003, 17:15

Message par gonzesse » 10 nov. 2006, 20:26

miossec a écrit :Ps; il est sans doute belge, dans ce cas qu'on l'excuse, ce n'est pas complètement de sa faute.

:lol:
:shock: Pourquoi cette réflexion, nos amis belges sont pas plus cons que nous français???

Sinon je trouve cet article bien écrit et... Il n'a pas totalement tort... :roll:

:lol: :lol: Tiens j'en profite pour faire un clin d'oeil à TORD :wink:

Avatar du membre
Sergio7
Messages : 73
Enregistré le : 12 sept. 2006, 17:36

Message par Sergio7 » 11 nov. 2006, 11:05

Je suis belge et je me considere pas comme qqun de con...
Mais bon etant un grand admirateur de la culture francaise, j 'y passe mes vacances chaque année (perpignan, argeles, biarritz...) j y ai rencontré des francais formidables qui m'ont avoué que le stereotype du belge con c etais du folklore et rien d'autre...
Mes amis francais, je ne vous en veut pas de nous traiter de con car je sais que vous le pensez pas :lol:
Moi je voudrais tous les voir crever, etouffé de dindes aux marrons...

gonzesse
Messages : 73
Enregistré le : 11 mai 2003, 17:15

Message par gonzesse » 11 nov. 2006, 14:10

:lol: Tous les belges que je connais sont extras... :wink:

Avatar du membre
Trouduc Þ
Messages : 804
Enregistré le : 11 mai 2006, 17:25
Localisation : Accroupi sur une branche, au dessus de #del âne et nunuche.

Message par Trouduc Þ » 11 nov. 2006, 17:09

Sergio757946123597548168354656567658658676552465499452942396758978597 a écrit : Mais bon etant un grand admirateur de la culture francaise, j 'y passe mes vacances chaque année (perpignan, argeles, biarritz...)
mouaaahhh !! mouaaaahhh !! mouaaaaahhh !!

j'admire aussi la culture beaufienne française......surtout celle d' argelès...
©TrouDuC Þ gardien du pet.

Avatar du membre
Trouduc Þ
Messages : 804
Enregistré le : 11 mai 2006, 17:25
Localisation : Accroupi sur une branche, au dessus de #del âne et nunuche.

Message par Trouduc Þ » 11 nov. 2006, 17:13

Ah ! au fait,
non non, ce n'est pas du folklore...
©TrouDuC Þ gardien du pet.

Avatar du membre
Sergio7
Messages : 73
Enregistré le : 12 sept. 2006, 17:36

Message par Sergio7 » 11 nov. 2006, 17:56

Trouduc Þ a écrit :
Sergio757946123597548168354656567658658676552465499452942396758978597 a écrit : Mais bon etant un grand admirateur de la culture francaise, j 'y passe mes vacances chaque année (perpignan, argeles, biarritz...)
mouaaahhh !! mouaaaahhh !! mouaaaaahhh !!

j'admire aussi la culture beaufienne française......surtout celle d' argelès...
J'aime la cullture francaise et j y passe mes vacances... c pas parce que j aime renaud que je vais jamais en Espagne, faut savoir lire entre les ligne trouduc, dis ce que tu veux mon avis est deja fait... et c pas tes paroles imbeciles qui me feront changer d'avis
J'aime la France autant que j aime la Belgique... Je salue au passage tout mes amis francais :wink:
Moi je voudrais tous les voir crever, etouffé de dindes aux marrons...

Avatar du membre
Sergio7
Messages : 73
Enregistré le : 12 sept. 2006, 17:36

Message par Sergio7 » 11 nov. 2006, 17:56

Trouduc Þ a écrit :Ah ! au fait,
non non, ce n'est pas du folklore...
ton igorance non plus :wink:
Moi je voudrais tous les voir crever, etouffé de dindes aux marrons...

Avatar du membre
enzocorleone
Messages : 178
Enregistré le : 01 juin 2006, 19:52
Localisation : Louvain-la-Neuve

Re: Article Pop-Rock.com : "Torrents d'imbécilité"

Message par enzocorleone » 11 nov. 2006, 21:23

Geoffroy Bodart a écrit :mettent à l’antenne des filles artificielles et aussi customisées qu’une Seat Ibiza à La Louvière
Il EST belge!

Répondre