Première partie des zénith de Paris

Tout ce que vous voulez savoir, ou raconter sur la tournée.

Modérateur : modérateurs

Avatar du membre
adieu minette
Messages : 2097
Enregistré le : 02 févr. 2016, 06:30
Localisation : Au coeur de la Bretagne.

Re: Première partie des zénith de Paris

Message par adieu minette » 21 déc. 2016, 19:47

korrigan a écrit : quelques premières parties avec Bénito
Il sera en première partie de McCartney, mon pote Paul...
On devient grand le jour où on commence à battre papa aux échecs.
On devient adulte le jour où on le laisse gagner.

Avatar du membre
adieu minette
Messages : 2097
Enregistré le : 02 févr. 2016, 06:30
Localisation : Au coeur de la Bretagne.

Re: Première partie des zénith de Paris

Message par adieu minette » 21 déc. 2016, 19:49

Un conseil vas-y franco !
On devient grand le jour où on commence à battre papa aux échecs.
On devient adulte le jour où on le laisse gagner.

Avatar du membre
adieu minette
Messages : 2097
Enregistré le : 02 févr. 2016, 06:30
Localisation : Au coeur de la Bretagne.

Re: Première partie des zénith de Paris

Message par adieu minette » 21 déc. 2016, 19:53

C''est une tournée qui fait fureur...
On devient grand le jour où on commence à battre papa aux échecs.
On devient adulte le jour où on le laisse gagner.

Avatar du membre
korrigan
Messages : 338
Enregistré le : 27 mai 2007, 18:01
Localisation : Hauts de Seine

Re: Première partie des zénith de Paris

Message par korrigan » 21 déc. 2016, 23:35

Merci
"...à part Brassens et les oiseaux, quoi écouter..."

Avatar du membre
Lilibellule
Messages : 1446
Enregistré le : 08 janv. 2016, 11:17

Re: Première partie des zénith de Paris

Message par Lilibellule » 22 déc. 2016, 16:16

Adieu minette en grande forme :hehe: :amen:

Avatar du membre
Lilibellule
Messages : 1446
Enregistré le : 08 janv. 2016, 11:17

Re: Première partie des zénith de Paris

Message par Lilibellule » 22 déc. 2016, 16:32

Senninha a écrit :
maxx a écrit :Parce que bon les Dorémus et autres Bénabar, avec leurs chansons sur les machines Senseo et les magasin Ikea il sont franchement chiants à mourir. Ils n'ont rien à dire, ne dégagent rien et ne laisseront probablement aucune trace derrière eux.
Je vois pas trop le rapport entre Dorémus et Bénabar sérieux... Dorémus ne fait que des textes personnels qui n'ont rien d'universel comme peuvent l'être les textes de Bénabar. A part "Bilan Carbone" et "Bêtes à chagrin" qui sont un peu cul-cul (et donc mise en avant par les managers et producteurs...), trouve-moi une chanson de Dorémus qui parle des portables ou des machines Senseo, ca m'interesse...
Dorémus n'a pas de textes politiques (quoi que, écoutez "De l'autre côté de l'ordi", c'est un chanson très contestataire mais ô combien finement amenée), mais alors excusez-moi au niveau écriture, constructions des textes, rythmes et mélodies, on est 3 voir 4 étages au-dessus de Gauvain quoi... Ce même Gauvain qui venait chialer sur le forum de Dorémus ya 4-5 ans pour qu'on écoute ses textes sans se soucier de l'artiste du forum sur lequel il venait...
Gauvain Sers, franchement, ses textes sont d'une démagogie et d'une facilité affligeantes. Ca reste en tête, mais ça vole pas bien haut. "Mon fils est parti au Djihad" et "Hénin-Beaumont" en tête, quelle mièvrerie... Comment on peut comparer ça à Renaud qui a lui toujours su trouver des angles d'attaque beaucoup plus fins alliés à des analyses bien plus poussées et intéressantes. Là, on dirait le spot du gouvernement pour prévenir des enrôlements Djihadistes, c'est pathétique... Mais bon, à priori ça plaît, au détriment d'un Dorémus qui devrait peut-être s'atteler à taper moins haut quand il écrit et qu'il compose, "puiser ses forces dans la médiocrité, t'as le droit de respirer" comme il le dit si bien. Il aurait mérité quelques 1eres parties du Renaud, je trouve qu'on en fait des tonnes pour pas grand chose sur Gauvain perso....
Je trouve aussi que Doremus est carrément au-dessus de Gauvain Sers. Quand j'ai entendu "Pourvu" , je l'ai trouvée sympathique cette chanson, mais comme toi Senninha j'ai moins accroché à "mon fils est parti au djihad" (d' ailleurs ne devrait il pas dire " parti faire le djihad? Ça me paraît plus juste, le djihad n'étant pas un endroit, mais bref.)
Doremus, plus je l'écoute, plus j'aime, car on découvre au fil des écoutes plein de subtilités dans les paroles. Je ne m'en lasse pas, au contraire de Gauvain Sers.

Senninha
Messages : 51
Enregistré le : 13 mai 2007, 01:46

Re: Première partie des zénith de Paris

Message par Senninha » 22 déc. 2016, 18:14

korrigan a écrit :Bonjour Senninha,

Je ne peux pas comparer Gauvain, que je n'ai pas encore entendu,à Benoît que je connais par cœur, et j'avoue que quelques premières parties avec Bénito, mumm, je m'offre tout de suite quelques concerts supplémentaires.

Attendons, et espèrons, viendra le temps où il sera, enfin, reconnu et où il choisira lui-même ses premières parties.
Salut toi la lacheuse :wink:
L'est quand meme furieuse d'être en colère, ya moins d'risque avec le nucléaire !

Avatar du membre
ac2n
Messages : 2794
Enregistré le : 22 avr. 2005, 18:01
Localisation : Le bistrot des copains au

Re: Première partie des zénith de Paris

Message par ac2n » 09 janv. 2017, 13:58

Un petit reportage sur le "petit" Gauvain Sers, en replay c'est par ici :

http://france3-regions.francetvinfo.fr/ ... 0-limousin

https://www.facebook.com/gauvainsers/
..........................(°±°)..........................

Le "coint coint" sauvera l'humanité !

Image

https://www.facebook.com/Xavisions-399600453546061/

Avatar du membre
SVPat
Messages : 4462
Enregistré le : 27 nov. 2002, 14:30
Localisation : Marseille
Contact :

Re: Première partie des zénith de Paris

Message par SVPat » 15 janv. 2017, 11:09

Au Zénith de Rouen le 20 janvier, Gauvain Sers sur le chemin de Renaud

Publié 14/01/2017 - - París Normandie


Concert. Il sera sur la scène du Zénith de la Métropole le 20 janvier en ouverture de Renaud : ce tout jeune auteur-compositeur-interprète défend une conception de la chanson bien personnelle, baignée de valeurs rafraîchissantes. Entretien avec Gauvain Sers, qui a quitté sa Creuse pour préparer un premier album déjà attendu du public.

Image
Dorémus, Yves Jamait ou Tryo ont croisé sa route et ne tari
sent pas d’éloges sur ce nouveau venu dans la chanson acoustique


Une vidéo qui fait parler de lui, celle de son titre « pourvu », rendu de live simple, dépouillé. Et sans même un disque avec lui, Gauvain se fait un nom. Il cite en influence Renaud bien sûr, qu’il accompagne sur sa tournée partout en France, mais bien d’autres.

Sans tomber dans le cliché « province contre capitale », as-tu eu un choc en débarquant à Paris ? Dans quelle mesure cela influence-t-il ton écriture ?
« Je suis porté sur les deux côtés, ville et campagne. Quand je reste trop longtemps à Paris, j’ai hâte de retourner me ressourcer chez mes parents dans la Creuse. Et inversement ! L’un nourrit l’autre, en fait. J’habite Ménilmontant, qui est un quartier populaire, où on peut vivre facilement une vie assez simple, loin des problèmes de la capitale comme on les imagine, et j’y suis à l’aise pour bosser. »

Ce côté populaire, justement, se retrouve dans ta musique : tu cites d’ailleurs Allain Leprest parmi tes influences, ce qui est plutôt rare actuellement...
« Oui, j’imagine qu’en Normandie ce nom veut dire quelque chose ! Il était trop méconnu du grand public, sa carrière est restée confidentielle, quel dommage. C’est ce que j’aime dans la chanson : magnifier le quotidien. Je n’aime pas trop la chanson élitiste qui brasse du vent (sourire). Mon père aimait la chanson à texte, ce qui parle de la société avec des mots justes, c’est ce qu’il passait dans la voiture. On allait voir les artistes de la nouvelle scène française en concert ensemble, c’est ce qui m’a marqué. Brassens, Ferrat, ou Souchon... Tout ça, c’est grâce à lui. »

Générer autant d’attention sans un disque, c’est un parcours atypique aujourd’hui.
« Oui, l’album sera prêt dans le courant de l’année. Je suis en studio actuellement, je termine ça, en ce moment. Les artistes que j’admire ont tous commencé par la scène : je trouve ça plus logique que ça se passe de cette façon pour moi, plutôt que de débarquer de nulle part avec un tube qui sera oublié dans trois mois ! »

Je te propose un petit jeu d’onomastique : réagir à un titre de Renaud, ton artiste-phare, qui commence par une lettre de son prénom :
R comme « Rouge ».
« Le combat quotidien, les valeurs qu’on défend tous, dont les miennes : ma façon de faire des chansons, l’indépendance... »
E comme « Etudiant-poil aux dents ».
« Ça, c’est tout Renaud ! C’est son côté fantaisiste qui n’a pas pris une ride : l’humour et la revendication qui se côtoient. Ce titre fait partie d’une grande période que j’aime chez lui. »
« N comme « Nuit en taule ».
« Un thème fort, mais je suis moins fan de cette période. C’est pour moi, personnellement plus anecdotique parce que c’est moins chargé d’histoire... Mais le sujet est courageux. »
À comme « Arrêter la clope ».
(Rires) « Ça, ce n’est pas pour moi, ça serait plutôt pour un copain ! Moi je ne suis pas un gros fumeur. La musique est entêtante, cette chanson est vraiment très bien faite. »
U comme... À toi d’inventer une chanson de Renaud qui commence par « U », il n’en a pas.
(Réfléchit) « Mmhhhh... Allez, je dirais « Utile », et je ferai une liste marrante des trucs qui servent et des trucs futiles, ça emmènerait les choses assez loin dans l’absurde (Rires). »
D comme « Dimanches en famille ».
« Celle-là me replonge en enfance. J’en ai passé des tas, des plus ou moins bien d’ailleurs. J’ai d’ailleurs un titre qui rejoint ce thème, qui s’appelle « Le poulet du dimanche ». Espérons que ça réveille les bons souvenirs chez l’auditeur... »

Antoine Boyer
Image

Je préfère manger une pomme de terre debout qu'un steak à genoux !
>>> :arrow: > > > >Mon Boxon !

Répondre