Les Festivals d'après Tournée: dans la Presse !

Tout ce que vous voulez savoir, ou raconter sur la tournée.

Modérateur : modérateurs

Répondre
Avatar du membre
SVPat
Messages : 4462
Enregistré le : 27 nov. 2002, 14:30
Localisation : Marseille
Contact :

Re: Les Festivals d'après Tournée: dans la Presse !

Message par SVPat » 18 juil. 2017, 14:37

Image

Je préfère manger une pomme de terre debout qu'un steak à genoux !
>>> :arrow: > > > >Mon Boxon !

Benoit1664
Messages : 830
Enregistré le : 09 juil. 2012, 11:25

Re: Les Festivals d'après Tournée: dans la Presse !

Message par Benoit1664 » 18 juil. 2017, 16:47

Jeep a écrit :
18 juil. 2017, 12:31
Benoit1664 a écrit :
18 juil. 2017, 10:39
vous en faîtes pas, toutes vos réponses vous les aurez dans quelques années quand bloodi ou pierre sortiront un livre... patience patience

Mais d'abord il y aura le livre de Zorro.
Au fait plus de nouvelles de son livre :mrgreen:
::d je l'avais zappé !

Avatar du membre
SVPat
Messages : 4462
Enregistré le : 27 nov. 2002, 14:30
Localisation : Marseille
Contact :

Re: Les Festivals d'après Tournée: dans la Presse !

Message par SVPat » 19 juil. 2017, 23:26

Image

Je préfère manger une pomme de terre debout qu'un steak à genoux !
>>> :arrow: > > > >Mon Boxon !

Avatar du membre
SVPat
Messages : 4462
Enregistré le : 27 nov. 2002, 14:30
Localisation : Marseille
Contact :

Re: Les Festivals d'après Tournée: dans la Presse !

Message par SVPat » 20 juil. 2017, 13:18

Renaud: "J’ai hâte de revenir au festival de Spa !"

Pierre-Yves Paque Publié le jeudi 20 juillet 2017 DH. Be
>>> SH.be : Pour l'essentiel, reprise d'un vieil article !
Image

Je préfère manger une pomme de terre debout qu'un steak à genoux !
>>> :arrow: > > > >Mon Boxon !

Avatar du membre
korrigan
Messages : 338
Enregistré le : 27 mai 2007, 18:01
Localisation : Hauts de Seine

Re: Les Festivals d'après Tournée: dans la Presse !

Message par korrigan » 20 juil. 2017, 20:22

Merci pour la revue de presse, c'est super sympa.
"...à part Brassens et les oiseaux, quoi écouter..."

Avatar du membre
Marie la Belge
Messages : 5621
Enregistré le : 24 juil. 2006, 12:10

Re: Les Festivals d'après Tournée: dans la Presse !

Message par Marie la Belge » 22 juil. 2017, 21:40

Échos des Francofolies de Spa.

http://www.lalibre.be/culture/musique/f ... 5d24eaf621
Francos : Renaud, bientôt couché

Après Sardou jeudi, c'est Renaud, un autre vétéran de la scène musicale hexagonale, qui faisait un crochet par les Francos vendredi. Et, si le sieur Séchan est plus jeune que son collègue Michel de cinq ans, il apparaît pourtant bien moins conservé. Après une vie en montagne russe, faite de guitares, d'idéaux, de combats, d'amour, de plaies de cœur et d'excès de liqueurs, il opérait un énième – et probablement le dernier – retour dans les bacs à disques en avril 2016, avec son 16e album éponyme, "Renaud". Un disque honnête, probablement sincère mais pas intéressant (dont les mélodies furent en partie dessinées par son gendre Renan Luce), comprenant des morceaux comme "J'ai embrassé un flic" ou "Toujours debout", titre qu'on aurait préféré ironique ou au moins interrogatif.

Renaud, on l'a beaucoup aimé... Quand, enfant puis ado, dans la voiture du paternel en direction de l'école, nous écoutions ensemble ses chansons et tentions de saisir le sens de ses mots. Quand il suscitait la discussion, brandissait le poing, bousculait et provoquait l'émotion. Mais ce Renaud là a sans doute déjà bifurqué. Restent quelques aveux de phobie sécuritaire, voire un début de glissement réactionnaire, une sorte de nanar de droite et un vieil homme très abîmé. Certes toujours debout, mais dont le regard vide trahi une nécessité imminente de raccrocher.

Image
© HAULOT ALEXIS

Triste corrida

22h, vendredi, Spa. Derrière le micro et face à une foule bien plus disparate que la veille sur cette même Place de l'Hôtel de Ville, un fantôme est venu se planter. Prostré dans son marcel noir, bandana noué au poignet, l’œil brillant et tout le corps tremblant. C'est dur, mais la scène a tout d'une fancy-fair à l'hospice. Comme une corrida, sans les piques dans le dos de Renaud. Les morceaux se succèdent et le public joue les caisses de résonance de service, aimant et empathique. Une "Ballade Nord-Irlandaise" à l'instrumentation celtique, juste après l'éternel et désarmant "Morgane de toi", délivré sans allant.

Le chanteur marmonne entre les morceaux sans discontinuer. On reconnaît parfois l'un ou l'autre mot, non sans difficulté. Il se lance dans une tirade : "Lennon disait de son vivant que le rock français, c'est comme le vin anglais : ça n'existe pas ! Et quoi John, Téléphone c'est pas du rock ?" Mouais… "Indochine, c'est pas du rock ?" Euh... "Hubert-Felix Thiéfaine, c'est pas du rock ?" Là, ok. "Et Renaud, c'est pas du rock ?" Ça l'a été, c'est vrai, mais il faut savoir s'arrêter.

Nicolas Capart
Elle quitte le vilain phenix mais aimera toujours Renaud.
Image

Avatar du membre
Marie la Belge
Messages : 5621
Enregistré le : 24 juil. 2006, 12:10

Re: Les Festivals d'après Tournée: dans la Presse !

Message par Marie la Belge » 22 juil. 2017, 21:45


(Posté par Michel Kemper sur la page FB du HLM)
http://www.nosenchanteurs.eu/index.php/ ... -ma-biere/

Spa 2017. Renaud, des larmes plein ma bière…

Que les choses soient claires. L’auteur de ces lignes est un admirateur rabique de Renaud. Comment d’ailleurs quiconque prétendant aimer la chanson française pourrait-il dénier ses qualités d’artiste ? Le chanteur énervant a écrit quelques-unes des plus belles pages de l’anthologie de la chanson et son œuvre, d’ailleurs fréquemment reprise, est appelée à rester dans le patrimoine, aux côtés des plus grands. Plus qu’un chanteur, il a été un véritable guide pour toute une génération, à laquelle il a transmis ces belles valeurs que sont la révolte, l’ironie ou la tendresse. Et la pudeur aussi. Celle qui nous pousse à ne pas dévoiler sa vie au tout-venant et à garder au fond de soi les joies et les peines, qu’il serait obscène de laisser couler aux yeux de tous. Quand on montre son cœur comme on montre son cul, disait Guy Bedos dans un vieux sketch…

Image

C’est pourquoi il m’a été douloureux d’avoir revu Renaud sur scène. Un Renaud bouffi, hébété, marchant comme un petit vieux, la voix traînante et chevrotante, l’élocution difficile, le souffle court, mélangeant les mots ou oubliant ce qu’il voulait nous dire, dont les mains sont saisies d’un tremblement constant… Ça fait mal. Comme lorsqu’on va voir un vieux pote atteint d’une maladie en phase terminale et qu’on s’efforce de n’en rien laisser paraître.

Pourquoi est-il remonté sur scène, pour ce Phénix Tour pas spécialement bien nommé ? Pour les thunes ? L’homme en a amassé suffisamment durant sa carrière pour n’en avoir aucun besoin. Pour la gloire ? Si c’est le cas, l’objectif est totalement manqué. Pour l’amour ? C’est probablement la seule raison. Mais est-elle suffisante ? Renaud en a-t-il encore à nous donner ? On a vu dans ses yeux, au moment de nous quitter, qu’il semblait heureux de l’accueil reçu. Mais durant tout le concert, rien ! Aucune expression ni aucune émotion n’ont percé quand il chantait. Comme si on lui avait donné en coulisses un tour de clé mécanique, juste suffisant pour lui permettre de tenir jusqu’au bout. Par contre, de l’amour, son public lui en a offert des barriques. Quel autre chanteur pourrait se permettre une telle prestation vocale sans se faire jeter après trois morceaux ?

Evidemment, le concert a quelques atouts indéniables. Un superbe dispositif scénique (un immense écran sur lequel sont projetées des images d’un réalisme saisissant, créant un décor changeant), des musiciens impeccables qui assurent, un son parfait (hélas pour la voix de Renaud ?)… Et bien entendu, un répertoire en béton, passant en revue toute la carrière de l’artiste, avec arrêt limité sur son dernier opus. Marche à l’ombre, Morgane de toi, Germaine, C’est mon dernier bal, Morts les enfants, Gérard Lambert, Marchand de cailloux… Autant de morceaux que le public prendra plaisir à entonner ou à chanter de bout en bout. Et qui lui permet d’afficher un sourire au final, ayant passé une belle soirée nostalgique – les jeunes étaient denrée rare dans l’assistance ! – avec leur vieux copain plus trop vaillant. La question se pose pourtant : quelle valeur ajoutée Renaud apporte-t-il encore à ses chansons avec un tel spectacle ?

Dans un vieux film hollywoodien, il est dit que « quand la légende dépasse la réalité, on imprime la légende ». Dans mon journal intime, je bifferai le souvenir de ce concert.

Pol De Groeve
Elle quitte le vilain phenix mais aimera toujours Renaud.
Image

Fourmi Rouge

Re: Les Festivals d'après Tournée: dans la Presse !

Message par Fourmi Rouge » 23 juil. 2017, 02:22

Difficile de lire tout ça........

Avatar du membre
korrigan
Messages : 338
Enregistré le : 27 mai 2007, 18:01
Localisation : Hauts de Seine

Re: Les Festivals d'après Tournée: dans la Presse !

Message par korrigan » 23 juil. 2017, 08:51

Oui, très difficile ! ! !

Merci Marie pour ces articles.
"...à part Brassens et les oiseaux, quoi écouter..."


Avatar du membre
Jeep
Messages : 2146
Enregistré le : 15 janv. 2011, 11:28

Re: Les Festivals d'après Tournée: dans la Presse !

Message par Jeep » 23 juil. 2017, 09:47

Renaud à Paléo: «Ma voix est pourrie, si, si.»

http://www.tdg.ch/culture/musique/renau ... y/19709663

Image

Mal en point, mal en voix, il était là, samedi entre deux averses, entre deux émotions. Triste Renaud, qui donne envie de pleurer

Aux premiers accords de la guitare, aux premiers cris de la foule, le poil s'hérisse à nouveau. Peau de poulet. Souvenirs tenaces. Renaud s'amène, «toujours debout», la voix cramée, le corps tremblant. Renaud, encore une fois, pour défendre sa trogne, sa rogne, sa légende.

Il a le cuir aux jambes - c'est un rocker -, le visage fermé - c'est un damné. Renaud, mon pauvre, t'es mal en point. «Mais je donne tout ce que j'ai! Et je n'ai pas grand chose...» Et alors? Alors, tu es touchant, Renaud. En kamikaze des festivals, tu viens te torcher sur le ring une fois de plus. Pathétique Renaud. Mais quelle est ton intention?

Sont-ce des sous dont il a besoin? Seraient-ce de mauvais contrats signés jadis? L'envie de monter sur scène, encore? Rien n'est sûr. Lui non plus. Vacillant, diminué, souffrant. Une heure et demie de concert à tenir. Mais ça ira. Le répertoire est énorme. Qui d'autre pour toucher autant de monde, autant de gens qui chantent par cœur l'entier du chansonnier? En cloque, Marche à l'ombre, Dans mon HLM, Morts les enfants, Manhattan-Kaboul, Gérard Lambert... On ne fait plus la liste, elle est indiscutable. Et ça met en joie, ça donne envie de rire et de participer lorsque, en se retournant pour regarder toutes ces têtes qui chantent ensemble, vous captez le sourire d'une foule immense. Leurs yeux pétillent, vous avez remarqué.

Une vie en cul-de-sac


Une chose, quand même. A l'avantage de Paléo. En salle, à l'Arena en janvier, Renaud faisait vraiment de la peine. Samedi, sur la grande scène, ça passe déjà mieux. Un peu mieux... La voix se perd sous les nuages, on ne l'entend plus trop. Grâce soit rendue à l'orchestre, qui tient la baraque, lançant violon, trompette, batterie, guitare et chœurs pour combler les vides, arranger les points morts, relever les poids, gommer les dérives...

Pas de «rhinopharyngite» cette fois. Renaud préfère confesser tout de suite, sans plus d'humour: «Ma voix est pourrie, si, si.» Renaud qui cause, Renaud qui s'assied, Renaud qui n'en peu plus. Ça me donne envie de pleurer. Triste histoire, comme les chansons glauques de sa fabuleuse discographie, qui sont les plus belles parce qu'elles sont réelles, terribles et parlent du côté moche de la vie. La tègne, Les charognards, Baston, ce que Renaud n'a pas chanté ce soir-là, ces contes cruels où les hommes mal nés, malappris, mal entendus, se débattent dans leurs existences en cul-de-sac... Renaud, aujourd'hui, ça ressemble à cela. Une impasse, dans laquelle ce gars tatoué, ce pochtron malade de vivre, tente encore de respirer. (TDG)




Avatar du membre
Jeep
Messages : 2146
Enregistré le : 15 janv. 2011, 11:28

Re: Les Festivals d'après Tournée: dans la Presse !

Message par Jeep » 23 juil. 2017, 09:50

Bien que diminué, Renaud a touché le public de la Grande Scène à Paléo

https://www.rts.ch/info/culture/musique ... paleo.html

Le troubadour parisien a enchaîné les tubes d'une voix chevrotante durant une heure et demi. Bien que très diminué, il a su toucher une partie du public de Paléo.

On a beau savoir que ce deuxième come-back est déjà en soi un quasi miracle, au début, on a un pincement au coeur. Cette main qui tremble sous le bandana rouge et semble se raccrocher au micro. Ce gros prompteur au milieu de la grande scène. Et surtout cette voix qui ne parvient plus à articuler les paroles du troubadour. Voûté, plus fragile que jamais, Renaud, 65 ans, est néanmoins resté debout devant un public conquis samedi soir.

Le public en soutien

Lui qui a trop souvent noyé sa mélancolie dans l'alcool a la voix pâteuse des fins de soirées. Heureusement, le public connaît les paroles. D'autant plus que Renaud chante ses vieux tubes, et il y en a beaucoup: C'est mon dernier bal, Dans mon HLM, Morgane de toi, Marchand de cailloux, Mistral gagnant... Et quand il est rejoint par les Corses d'I Muvrini pour entonner La ballade nord-irlandaise, le public danse sous le crachin.

Lors de son rappel, quand le sexagénaire entonne Dès que le vent soufflera, les 35'000 spectateurs sont toujours devant la Grande Scène à s'époumoner avec lui. Les lumières se rallument, il regarde le public un peu hagard, puis le salue une dernière fois, la main toujours accrochée au micro.

Douroux
Messages : 112
Enregistré le : 03 mars 2016, 17:40

Re: Les Festivals d'après Tournée: dans la Presse !

Message par Douroux » 23 juil. 2017, 10:36

Marie la Belge a écrit :
22 juil. 2017, 21:45

(Posté par Michel Kemper sur la page FB du HLM)
http://www.nosenchanteurs.eu/index.php/ ... -ma-biere/

Spa 2017. Renaud, des larmes plein ma bière…

Que les choses soient claires. L’auteur de ces lignes est un admirateur rabique de Renaud. Comment d’ailleurs quiconque prétendant aimer la chanson française pourrait-il dénier ses qualités d’artiste ? Le chanteur énervant a écrit quelques-unes des plus belles pages de l’anthologie de la chanson et son œuvre, d’ailleurs fréquemment reprise, est appelée à rester dans le patrimoine, aux côtés des plus grands. Plus qu’un chanteur, il a été un véritable guide pour toute une génération, à laquelle il a transmis ces belles valeurs que sont la révolte, l’ironie ou la tendresse. Et la pudeur aussi. Celle qui nous pousse à ne pas dévoiler sa vie au tout-venant et à garder au fond de soi les joies et les peines, qu’il serait obscène de laisser couler aux yeux de tous. Quand on montre son cœur comme on montre son cul, disait Guy Bedos dans un vieux sketch…

Image

C’est pourquoi il m’a été douloureux d’avoir revu Renaud sur scène. Un Renaud bouffi, hébété, marchant comme un petit vieux, la voix traînante et chevrotante, l’élocution difficile, le souffle court, mélangeant les mots ou oubliant ce qu’il voulait nous dire, dont les mains sont saisies d’un tremblement constant… Ça fait mal. Comme lorsqu’on va voir un vieux pote atteint d’une maladie en phase terminale et qu’on s’efforce de n’en rien laisser paraître.

Pourquoi est-il remonté sur scène, pour ce Phénix Tour pas spécialement bien nommé ? Pour les thunes ? L’homme en a amassé suffisamment durant sa carrière pour n’en avoir aucun besoin. Pour la gloire ? Si c’est le cas, l’objectif est totalement manqué. Pour l’amour ? C’est probablement la seule raison. Mais est-elle suffisante ? Renaud en a-t-il encore à nous donner ? On a vu dans ses yeux, au moment de nous quitter, qu’il semblait heureux de l’accueil reçu. Mais durant tout le concert, rien ! Aucune expression ni aucune émotion n’ont percé quand il chantait. Comme si on lui avait donné en coulisses un tour de clé mécanique, juste suffisant pour lui permettre de tenir jusqu’au bout. Par contre, de l’amour, son public lui en a offert des barriques. Quel autre chanteur pourrait se permettre une telle prestation vocale sans se faire jeter après trois morceaux ?

Evidemment, le concert a quelques atouts indéniables. Un superbe dispositif scénique (un immense écran sur lequel sont projetées des images d’un réalisme saisissant, créant un décor changeant), des musiciens impeccables qui assurent, un son parfait (hélas pour la voix de Renaud ?)… Et bien entendu, un répertoire en béton, passant en revue toute la carrière de l’artiste, avec arrêt limité sur son dernier opus. Marche à l’ombre, Morgane de toi, Germaine, C’est mon dernier bal, Morts les enfants, Gérard Lambert, Marchand de cailloux… Autant de morceaux que le public prendra plaisir à entonner ou à chanter de bout en bout. Et qui lui permet d’afficher un sourire au final, ayant passé une belle soirée nostalgique – les jeunes étaient denrée rare dans l’assistance ! – avec leur vieux copain plus trop vaillant. La question se pose pourtant : quelle valeur ajoutée Renaud apporte-t-il encore à ses chansons avec un tel spectacle ?

Dans un vieux film hollywoodien, il est dit que « quand la légende dépasse la réalité, on imprime la légende ». Dans mon journal intime, je bifferai le souvenir de ce concert.

Pol De Groeve
Au moins un journaliste plutôt réaliste,et qui écrits se que bcp de personnes doivent penser

Pierre de Calvingrad
Messages : 959
Enregistré le : 05 mai 2004, 08:23
Localisation : Calvingrad pardi !

Re: Les Festivals d'après Tournée: dans la Presse !

Message par Pierre de Calvingrad » 24 juil. 2017, 15:02

Renaud rejoint par Jean-François sous la pluie ... parmi d'autres reflets du samedi

http://yeah.paleo.ch/fr/
"Il faudrait s'efforcer d'être heureux,
ne serait-ce que pour donner l'exemple"

Jacques Prévert

Avatar du membre
SVPat
Messages : 4462
Enregistré le : 27 nov. 2002, 14:30
Localisation : Marseille
Contact :

Re: Les Festivals d'après Tournée: dans la Presse !

Message par SVPat » 27 juil. 2017, 15:02

Marie la Belge a écrit :
22 juil. 2017, 21:40
Échos des Francofolies de Spa.

http://www.lalibre.be/culture/musique/f ... 5d24eaf621
Francos : Renaud, bientôt couché
Mis dans le KIOSQUE
Celui des Enchanteurs est à faire car quand je fais un copier/coller, il ne reconnaît pas les é-à-è-^- et je dois tour reprendre .
S quelqu'un a la solution ?
Image

Je préfère manger une pomme de terre debout qu'un steak à genoux !
>>> :arrow: > > > >Mon Boxon !

Répondre