Go Vegan II (carotte strike back)

Discuter de tout et de rien

Modérateur : modérateurs

Répondre
Charlie Brown
Messages : 2306
Enregistré le : 06 sept. 2005, 21:19

Re: Go Vegan II (carotte strike back)

Message par Charlie Brown »

Sophie du moulin a écrit :
04 juin 2017, 16:05
Mais je me pose une question: être spéciste, n'est-ce pas nécessairement être anti écologie ? Encore les welfaristes peuvent se prétendre écolo, ça se tient, mais je ne vois pas comment on pourrait être spéciste et écologiste. Bon d'un autre côté, je crois que dd, l'environnement tu t'en fiches un peu, non ? Pour Charlie, je n'en ai aucune idée. En tout cas, s'il y a ici des spécistes écolo, je serais curieuse de connaitre leurs arguments parce que cela ne me paraît pas gagné pour me convaincre.

Comme l’ont dit d’autres avant moi, je pense que oui, on peut être "spéciste" et écolo.

On peut même être omnivore et écolo. Ce n’est pas parce qu’on mange de la viande qu’on veut que les animaux soient traités n’importe comment avant de servir de repas (ou de vêtement). On peut être contre l’élevage en batterie et l’élevage intensif, pour un élevage en plein air et le moins industriel possible. Tout comme on peut être végétarien (et donc manger des œufs, boire du lait et porter de la laine) et écolo. Vouloir un monde plus écologique suppose une réduction de la production, et donc une hausse des coûts, entraînant une réduction de la consommation (surtout dans sociétés "développées"), et une batterie de lois pour légiférer dans le sens d’une agriculture et d’un élevage plus respectueux de l’environnement, de la vie des bêtes et des végétaux. Parce que ça va pas se faire tout seul non plus. Que le consommateur fasse un effort, c’est bien. Mais tant que la majorité des producteurs n’est pas contrainte à faire l’effort principal en amont, peu de chances, dans un système capitaliste dominant, qu’elle le fasse d'elle-même. Le problème, c’est que légiférer au niveau mondial, c’est très compliqué.

Le fond du problème, avec le veganisme (excuse-moi d’insister sur le veganisme, mais c’est le cœur du topic), c’est le concept d’exploitation animale. L’écologiste ne remet pas forcément en cause l’exploitation animale en tant que telle. Il peut être pour un élevage plus "humain", plus respectueux de la vie animale (même si elle reste en partie "au service" de l’homme, donc), il n’a pas forcément de dent contre la "possession" d’animaux domestiques, de "compagnie", n’a rien contre la tonte du mouton, le fait de traire la vache, ou de ramasser l’œuf de la poule. Il veut juste que la vie (et la mort) des ces bêtes soit la plus douce ou la moins cruelle possible, que leur alimentation soit la plus saine possible, et que tout soit fait dans le meilleur respect de l’environnement possible. Ce n’est pas autre chose, l’écologie.

Le veganisme, c’est vraiment une philosophie, une vision idéologique et politique qui va très loin, je trouve. D’une cohérence à toute épreuve, cela dit. Egalitaire à l’extrême (jusqu’à l’absurde ?). Et je reste persuadé que si certains Vegans pouvaient aussi se passer des végétaux, ils le feraient. C’est la suite logique de toute pensée reposant sur la non exploitation du vivant par l’espèce qui domine la sphère du vivant, donc l’être humain, pour l’instant. (Le jour où on deviendra les "animaux" d’une espèce "supérieure", ou d’une nouvelle espèce dominante, si tu veux, une espèce hybride créée par nous-mêmes, par exemple, la question se posera autrement). Reconnaître qu’il existe, de fait, une espèce dominante, ne veut pas dire que celle-ci doit faire n’importe quoi, même si elle peut faire n’importe quoi (car elle le peut, elle en a la capacité. Elle a même la capacité de s’autodétruire ou de pousser à son autodestruction par provocation de cataclysmes naturels ! Le nec plus ultra du pouvoir, en quelque sorte. Si ça c’est pas de l’espère dominante, qu’est-ce que c’est ?). Ce en quoi je suis d’accord avec les Vegans en fait. Juste, "ne pas faire n’importe quoi" ne veut pas dire, pour moi, "ne pas exploiter les animaux sous quelque forme que ce soit" (et c’est là que je deviens une ordure).

Tha_moumou a écrit :
05 juin 2017, 13:11
Par ailleurs l'implication émotionnelle précisément empêcherait quasiment tout le monde par ici de manger du chien ou du chat. Et ce que certains appellent antispécisme, c'est encore de l'implication émotionnelle, puisqu'ils mangent du blé sans avoir l'impression de faire quoi que ce soit de mal.

La rationnalité c'est toujours du flan, y a que les affects qui comptent.

J’aime bien comme tu dis ça.
Et j’aime bien le "quasiment" de la première phrase. Parce que je fais effectivement partie de ceux qui ont peut-être mangé du chien ou du chat. Quand je suis allé en Chine, on a mangé dans plein de restaurants où on ne savait même pas ce qu’on mangeait. Tout était écrit en chinois et il n’y avait parfois même pas de ces immondes photos qui te donnent une vague idée de ce que tu vas avoir dans ton assiette une fois que tu auras commandé. Mais je crois bien que, même si je l’avais su, j’en aurais mangé quand même. Pour goûter. (Tout ce que j’ai mangé en Chine était absolument délicieux, soit dit en passant, d’une saveur inouïe ! J’ai par exemple mangé le meilleur canard laqué de toute ma vie à Shanghai. Je ne n’en ai jamais regoûté depuis. Je crois que je ne pourrais désormais jamais plus en manger ailleurs qu’en Chine, tellement c’était l’extase gustative !). En revanche, le côté affect (versant négatif) a joué à fond lorsque j’ai refusé de goûter une brochette de scorpions sur un marché. Les scorpions (je ne me rappelle plus s’ils étaient empalés vivants sur la brochette ou non. Il me semble que oui...) étaient ensuite plongés dans je sais pas quoi et on pouvait les croquer comme ça. Bref, bouffer du chien ou du chat me gênait moins, dans l’idée, que bouffer du scorpion. Je crois que, finalement, je n’aime bien manger que les animaux pour lesquels j’éprouve un peu d’affection (les humains mis à part).
C'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule !

Avatar du membre
Sophie du moulin
Messages : 4306
Enregistré le : 22 sept. 2013, 13:26
Localisation : oise

Re: Go Vegan II (carotte strike back)

Message par Sophie du moulin »

Charlie Brown a écrit :
06 juin 2017, 18:23
Sophie du moulin a écrit :
04 juin 2017, 16:05
Mais je me pose une question: être spéciste, n'est-ce pas nécessairement être anti écologie ? Encore les welfaristes peuvent se prétendre écolo, ça se tient, mais je ne vois pas comment on pourrait être spéciste et écologiste. Bon d'un autre côté, je crois que dd, l'environnement tu t'en fiches un peu, non ? Pour Charlie, je n'en ai aucune idée. En tout cas, s'il y a ici des spécistes écolo, je serais curieuse de connaitre leurs arguments parce que cela ne me paraît pas gagné pour me convaincre.

Comme l’ont dit d’autres avant moi, je pense que oui, on peut être "spéciste" et écolo.

On peut même être omnivore et écolo. Ce n’est pas parce qu’on mange de la viande qu’on veut que les animaux soient traités n’importe comment avant de servir de repas (ou de vêtement). On peut être contre l’élevage en batterie et l’élevage intensif, pour un élevage en plein air et le moins industriel possible. Tout comme on peut être végétarien (et donc manger des œufs, boire du lait et porter de la laine) et écolo. Vouloir un monde plus écologique suppose une réduction de la production, et donc une hausse des coûts, entraînant une réduction de la consommation (surtout dans sociétés "développées"), et une batterie de lois pour légiférer dans le sens d’une agriculture et d’un élevage plus respectueux de l’environnement, de la vie des bêtes et des végétaux. Parce que ça va pas se faire tout seul non plus. Que le consommateur fasse un effort, c’est bien. Mais tant que la majorité des producteurs n’est pas contrainte à faire l’effort principal en amont, peu de chances, dans un système capitaliste dominant, qu’elle le fasse d'elle-même. Le problème, c’est que légiférer au niveau mondial, c’est très compliqué.
Tu m'excuseras mais depuis le début j'ai insisté que le fait que je faisais une différence entre le spécisme et la walfarisme. Pour moi c'est quand même différent et dans les cas que vous tous vous expliquez, c'est des personnes qui pour moi sont walfaristes. Ou alors, je n'ai rien compris depuis le début du premier topic .
Charlie Brown a écrit : Le fond du problème, avec le veganisme (excuse-moi d’insister sur le veganisme, mais c’est le cœur du topic), c’est le concept d’exploitation animale. L’écologiste ne remet pas forcément en cause l’exploitation animale en tant que telle. Il peut être pour un élevage plus "humain", plus respectueux de la vie animale (même si elle reste en partie "au service" de l’homme, donc), il n’a pas forcément de dent contre la "possession" d’animaux domestiques, de "compagnie", n’a rien contre la tonte du mouton, le fait de traire la vache, ou de ramasser l’œuf de la poule. Il veut juste que la vie (et la mort) des ces bêtes soit la plus douce ou la moins cruelle possible, que leur alimentation soit la plus saine possible, et que tout soit fait dans le meilleur respect de l’environnement possible. Ce n’est pas autre chose, l’écologie.
Ce que tu décris c'est du welfarisme. Moi je n'y suis pas opposée mais je le vois comme une étape, en attendant mieux...
Charlie Brown a écrit : Le veganisme, c’est vraiment une philosophie, une vision idéologique et politique qui va très loin, je trouve. D’une cohérence à toute épreuve, cela dit. Egalitaire à l’extrême (jusqu’à l’absurde ?). Et je reste persuadé que si certains Vegans pouvaient aussi se passer des végétaux, ils le feraient. C’est la suite logique de toute pensée reposant sur la non exploitation du vivant par l’espèce qui domine la sphère du vivant, donc l’être humain, pour l’instant. (Le jour où on deviendra les "animaux" d’une espèce "supérieure", ou d’une nouvelle espèce dominante, si tu veux, une espèce hybride créée par nous-mêmes, par exemple, la question se posera autrement). Reconnaître qu’il existe, de fait, une espèce dominante, ne veut pas dire que celle-ci doit faire n’importe quoi, même si elle peut faire n’importe quoi (car elle le peut, elle en a la capacité. Elle a même la capacité de s’autodétruire ou de pousser à son autodestruction par provocation de cataclysmes naturels ! Le nec plus ultra du pouvoir, en quelque sorte. Si ça c’est pas de l’espère dominante, qu’est-ce que c’est ?). Ce en quoi je suis d’accord avec les Vegans en fait. Juste, "ne pas faire n’importe quoi" ne veut pas dire, pour moi, "ne pas exploiter les animaux sous quelque forme que ce soit" (et c’est là que je deviens une ordure).
Mais sur quoi repose l'idée que l'humain est un animal supérieur ? C'est ça la vraie question philosophique. Ce n'est pas une question scientifique parce que scientifiquement on ne peut pas prouver que l'humain soit supérieur, c'est donc une question philosophique et donc à mon avis la réponse à cette question est en pleine mutation et si mutation il y a , elle est davantage là que dans une autre espèce qui pourrait vouloir dominer à son tour l'humain.
J'ai parfois la vie qui me pique les yeux mais je n'envie pas ceux qui gardent les yeux secs....
Image

Avatar du membre
adieu minette
Messages : 2381
Enregistré le : 02 févr. 2016, 06:30
Localisation : Au coeur de la Bretagne.

Re: Go Vegan II (carotte strike back)

Message par adieu minette »

Sophie du moulin a écrit :
06 juin 2017, 19:41

Tu m'excuseras mais depuis le début j'ai insisté que le fait que je faisais une différence entre le spécisme et la walfarisme. Pour moi c'est quand même différent et dans les cas que vous tous vous expliquez, c'est des personnes qui pour moi sont walfaristes. Ou alors, je n'ai rien compris depuis le début du premier topic .
Ou alors peut-être que c'est moi. Mais pour moi tous les spécistes ne sont pas forcément walfaristes, mais tous les walfaristes sont forcément spécistes par définition. En tout cas c'est ce que je comprends quand je lis la définition des deux termes.
La question que j'me pose tout le temps
Mais que feront nos enfants
Quand il ne restera rien que des ruines et leur faim

Avatar du membre
Sophie du moulin
Messages : 4306
Enregistré le : 22 sept. 2013, 13:26
Localisation : oise

Re: Go Vegan II (carotte strike back)

Message par Sophie du moulin »

adieu minette a écrit :
06 juin 2017, 19:56
Sophie du moulin a écrit :
06 juin 2017, 19:41

Tu m'excuseras mais depuis le début j'ai insisté que le fait que je faisais une différence entre le spécisme et la walfarisme. Pour moi c'est quand même différent et dans les cas que vous tous vous expliquez, c'est des personnes qui pour moi sont walfaristes. Ou alors, je n'ai rien compris depuis le début du premier topic .
Ou alors peut-être que c'est moi. Mais pour moi tous les spécistes ne sont pas forcément walfaristes, mais tous les walfaristes sont forcément spécistes par définition. En tout cas c'est ce que je comprends quand je lis la définition des deux termes.
Ce n'est pas faux mais moi je comprends que c'est plus compliqué que ça. Pour beaucoup de vegan, welfaristes et spécistes ça à l'air de revenir au même et ils les mettent dans le même panier . Peut-être qu'il faut encore inventer d'autres termes. :hehe: Je pense que le welfariste a déjà une réflexion sur le respect de l'animal comme être vivant, ce que n'a pas le spéciste non welfariste. Quand on est welfariste, contrairement au spéciste "pur et dur", on n'est pas le cul entre deux chaises et c'est moins confortable, mais du coup je le vois vraiment comme ce qui se passe dans l'esprit de beaucoup de gens en ce moment: le rapport à l'animal change, on se pose des questions qu'on ne se posait pas avant. C'est là toute la différence pour moi et donc là il y a une ouverture pour plein d'autres choses notamment l'écologisme. Par contre je n'arrive pas à imaginer qu'un spéciste non welfariste (je vais reprendre ainsi à partir de ta définition) puisse être réellement un écologiste. Ca colle pas pour moi. Et je suis convaincue que le welfarisme, comme c'est le cul entre deux chaises, tôt ou tard, il faut bouger pour trouver une position plus confortable.... et comme ça paraît pas imaginable de revenir au "pur et dur"... :]
J'ai parfois la vie qui me pique les yeux mais je n'envie pas ceux qui gardent les yeux secs....
Image

Avatar du membre
Blaise Poulossière
Messages : 3875
Enregistré le : 12 juin 2006, 14:01
Localisation : Meyzin-Peutard (Jura)

Re: Go Vegan II (carotte strike back)

Message par Blaise Poulossière »

Et l' idée fait son chemin...

Image



"Y continúas sintiendo esa horrible sensación de sangre entre tus manos"

Myr
Messages : 2483
Enregistré le : 11 janv. 2016, 15:14

Re: Go Vegan II (carotte strike back)

Message par Myr »

Spéciste, welafaritruc ou flexixxx, j'y comprends rien. Et je crois que Charlie ne sait pas non plus. C'est juste Born X qui lui a dit dans ce topic qu'il était spéciste.
Après sur l'idée de dominance et de supériorité de l'homme sur l'animal. Si y a vraiment un débat qui m'ennuie c'est celui-là. Je me sens pas supérieure, ni inférieure.
Notre espèce fout la merde, je sais pas si elle est venue sur terre pour ça, mais ce n'est pas mon idée du monde.
Là on commence à bouffer nos déchets déjà. On a trouvé des traces de plastique dans du sel de mer, vous imaginez bien que les poissons en ont donc bouffé aussi, non ? Je trouve pas ça glamour, et qu'on soit supérieur ou inférieur, à un moment on l'a fait la connerie et ce qui serait chouette c'est d'être assez intelligents pour arrêter. ça me paraitrait plus utile que de se demander si par hasard y en aurait pas un qui serait supérieur.
Quand un lion bouffe une antilope, il se sent pas supérieur à mon avis. Quand on requin croque une jambe de surfeur, je ne pense pas qu'il se sente supérieur. Nous quand on infecte la planète, on n'est pas supérieurs, on est inconscients. Quand on tue un taureau de corrida, on est plus bête que le taureau (je suis dedans là en ce moment, donc…)

Avatar du membre
Sophie du moulin
Messages : 4306
Enregistré le : 22 sept. 2013, 13:26
Localisation : oise

Re: Go Vegan II (carotte strike back)

Message par Sophie du moulin »

Personellement , je ne sais pas si Charlie et dd sont spécistes mais il n'empêche que je pense quand même tout repose quand même sur notre manière de considérer la place de l'animal sur la planète par rapport à la nôtre. En effet à partir du moment où on estime que tout doit être fait pour protéger l'humain en priorité ou en tout cas ne rien faire qui puisse lui nuire même si cela nuit à une autre espèce animale, c'est une manière particulière de faire de l'écologie qui ne me satisfait pas car au final c'est l'humain que l'on protège et non la nature dans son ensemble. Je mets un lien vers un texte intéressant sur le sujet : http://ptitecaro29.canalblog.com/archiv ... 01456.html
J'ai parfois la vie qui me pique les yeux mais je n'envie pas ceux qui gardent les yeux secs....
Image

Myr
Messages : 2483
Enregistré le : 11 janv. 2016, 15:14

Re: Go Vegan II (carotte strike back)

Message par Myr »

Bah pourtant l'écologie c'est respecter la nature autant que l'homme. Donc je vois pas pourquoi s'obstiner là-desus plus que sur le reste, qui je le rappelle détruit autant, si ce n'est plus, les animaux.
Et sinon, nous protéger nous-même, c'est tout simple : toutes les espèces le font. Les animaux dans la nature se protègent par espèces, chacun avec leur méthode. Donc il est logique que nous autres humains nous protégions.
Il serait par contre temps maintenant de se rendre compte que ça y est nous sommes en sécurité, et que nous pouvons donc continuer à nous occuper de nous tout en respectant, ou même en protégeant tout le monde autours. Car les animaux par contre ne viennent pas nous emmerder gratuitement pour un symbole.

Avatar du membre
Sophie du moulin
Messages : 4306
Enregistré le : 22 sept. 2013, 13:26
Localisation : oise

Re: Go Vegan II (carotte strike back)

Message par Sophie du moulin »

Myr a écrit :
07 juin 2017, 11:11
Bah pourtant l'écologie c'est respecter la nature autant que l'homme. Donc je vois pas pourquoi s'obstiner là-desus plus que sur le reste, qui je le rappelle détruit autant, si ce n'est plus, les animaux.
Oh, je ne m'obstine pas parce que de toute manière je suis bien incapable de mobiliser qui que ce soit donc ce que je pense n'a aucune espèce d'importance , c'est juste que je ne sais pas me taire. Mais quand tu dis que l'écologie c'est respecter la nature autant que l'homme cela signifie que c'est respecter la nature dont l'humain fait partie et donc par conséquent que tu n'es pas spéciste mais tu as raison, que appeler un chat un chat n'a guerre d'importance , toutefois tu pars du postulat que pour beaucoup de gens ça va de soi , alors que moi je suis convaincue que non. Les gens veulent bien protéger la nature du moment que ça leur profite. Il ne s'agit pas seulement de se protéger mais de protéger ses "intérêts"...
J'ai parfois la vie qui me pique les yeux mais je n'envie pas ceux qui gardent les yeux secs....
Image

Charlie Brown
Messages : 2306
Enregistré le : 06 sept. 2005, 21:19

Re: Go Vegan II (carotte strike back)

Message par Charlie Brown »

Myr a écrit :
07 juin 2017, 08:06
Spéciste, welafaritruc ou flexixxx, j'y comprends rien. Et je crois que Charlie ne sait pas non plus. C'est juste Born X qui lui a dit dans ce topic qu'il était spéciste.

Tout à fait. Déjà que j’ai du mal avec les chapelles, alors les sous-chapelles…
Et là, tout de suite, j’ai vraiment pas envie de faire la moindre recherche pour éclairer ma lanterne.

Sophie du moulin a écrit :
06 juin 2017, 19:41
Mais sur quoi repose l'idée que l'humain est un animal supérieur ? C'est ça la vraie question philosophique. Ce n'est pas une question scientifique parce que scientifiquement on ne peut pas prouver que l'humain soit supérieur, c'est donc une question philosophique et donc à mon avis la réponse à cette question est en pleine mutation et si mutation il y a , elle est davantage là que dans une autre espèce qui pourrait vouloir dominer à son tour l'humain.

Evidemment que l’être humain n’est pas intrinsèquement ou qualitativement "supérieur". Il est juste dominant. Il s’est en quelque sorte rendu "maître" de la planète (pas partout hein, mais quand même). Il est passé de la cueillette et de la chasse à la culture et à l’élevage. Bref, sous forme de sociétés humaines, il maîtrise et organise son espace, il transforme son environnement. A ce titre, on peut penser qu’il a donc une responsabilité envers les espèces végétales et animales qu’il domine, et dont il se sert pour vivre, et envers la planète tout court. Je dirais presque que le dominant a un devoir de protection sur les espèces qu’il domine, pour leur survie propre et pour sa propre survie (et l’être humain ne peut pas ne pas penser d’abord a sa propre survie).

Si j’ai bien tout compris, je suis "spéciste" parce que j’établis une "hiérarchie" au sein du vivant. Je n’estime pas que toutes les vies se valent, dans le sens où, dans certaines circonstances, je fais primer l’être humain sur l’animal et sur le végétal, et dans le sens où j’accepte que l’être humain se serve de l’animal et du végétal pour vivre. A mes yeux, ce n’est pas parce qu’il y a clairement des abus dans ce rapport de domination qu’il faut jeter le bébé avec l’eau du bain et prôner un égalitarisme total entre toutes les espèces vivantes. Anthropocentrisme ? Sûrement. Mais comment faire autrement ? On va quand même pas rayer l’être humain de la planète pour que les autres espèces puissent pleinement vivre en "harmonie" selon les lois de la nature, si ? Ça se fera bien tout seul un jour, mais en attendant...
C'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule !

Myr
Messages : 2483
Enregistré le : 11 janv. 2016, 15:14

Re: Go Vegan II (carotte strike back)

Message par Myr »

Charlie Brown a écrit :
07 juin 2017, 11:50
Anthropocentrisme ? Sûrement. Mais comment faire autrement ? On va quand même pas rayer l’être humain de la planète pour que les autres espèces puissent pleinement vivre en "harmonie" selon les lois de la nature, si ? Ça se fera bien tout seul un jour, mais en attendant...
Le pire c'est que c'est peut-être en effet ce qu'on est en train de faire. Il est possible que l'être humain ne survive pas au désastre qu'il est lui-même en train de créer. Alors que la nature, elle, globalement et sur du long terme, s'en sortira. Il y aura bien des espèces qui clapseront au passage, mais dans l'ensemble la nature s'adaptera. Nous, par contre, on sait pas.
Tout ça, ce sont des projections dont on a aucune certitude, mais il semble tout de même certain que notre action a un impact dévastateur, et qu'on risque d'en chier. Peut-être pas tous les humains, mais une partie c'est certain, et probablement les plus pauvres encore une fois.

Avatar du membre
Sophie du moulin
Messages : 4306
Enregistré le : 22 sept. 2013, 13:26
Localisation : oise

Re: Go Vegan II (carotte strike back)

Message par Sophie du moulin »

Charlie Brown a écrit :
07 juin 2017, 11:50
Sophie du moulin a écrit :
06 juin 2017, 19:41
Mais sur quoi repose l'idée que l'humain est un animal supérieur ? C'est ça la vraie question philosophique. Ce n'est pas une question scientifique parce que scientifiquement on ne peut pas prouver que l'humain soit supérieur, c'est donc une question philosophique et donc à mon avis la réponse à cette question est en pleine mutation et si mutation il y a , elle est davantage là que dans une autre espèce qui pourrait vouloir dominer à son tour l'humain.

Evidemment que l’être humain n’est pas intrinsèquement ou qualitativement "supérieur". Il est juste dominant. Il s’est en quelque sorte rendu "maître" de la planète (pas partout hein, mais quand même). Il est passé de la cueillette et de la chasse à la culture et à l’élevage. Bref, sous forme de sociétés humaines, il maîtrise et organise son espace, il transforme son environnement. A ce titre, on peut penser qu’il a donc une responsabilité envers les espèces végétales et animales qu’il domine, et dont il se sert pour vivre, et envers la planète tout court. Je dirais presque que le dominant a un devoir de protection sur les espèces qu’il domine, pour leur survie propre et pour sa propre survie (et l’être humain ne peut pas ne pas penser d’abord a sa propre survie).
Le terme dominant par définition pour moi établit une hiérarchie. Chez les meutes de chiens et de loups, il y a le mâle et la femelle dominante qui se servent en premier de la nourriture et qui , je crois, sont seuls à avoir le droit de se reproduire. Le terme dominant vient bien du mot "domination". Les fourmis, les termites, les abeilles, elles aussi sont capables de créer des infrastructures et de transformer leur environnement. A ma connaissance, ils ne se sentent aucune responsabilité et encore moins des dominants. :mrgreen: La domination ça passe toujours par la force et la soumission de l'autre. Cela n'a rien à voir avec des capacités d'organisation ou de survie! On est d'accord sur un point, seul l'humain soumet les autres espèces!
Charlie Brown a écrit : Si j’ai bien tout compris, je suis "spéciste" parce que j’établis une "hiérarchie" au sein du vivant. Je n’estime pas que toutes les vies se valent, dans le sens où, dans certaines circonstances, je fais primer l’être humain sur l’animal et sur le végétal, et dans le sens où j’accepte que l’être humain se serve de l’animal et du végétal pour vivre. A mes yeux, ce n’est pas parce qu’il y a clairement des abus dans ce rapport de domination qu’il faut jeter le bébé avec l’eau du bain et prôner un égalitarisme total entre toutes les espèces vivantes. Anthropocentrisme ? Sûrement. Mais comment faire autrement ? On va quand même pas rayer l’être humain de la planète pour que les autres espèces puissent pleinement vivre en "harmonie" selon les lois de la nature, si ? Ça se fera bien tout seul un jour, mais en attendant...
Sans chercher la disparition de l'humain, on pourrait déjà commencer par ne pas s'approprier tout l'espace et la vie des autres animaux, ce serait déjà un bon début , non ?
J'ai parfois la vie qui me pique les yeux mais je n'envie pas ceux qui gardent les yeux secs....
Image

Avatar du membre
Jeep
Messages : 2524
Enregistré le : 15 janv. 2011, 11:28

Re: Go Vegan II (carotte strike back)

Message par Jeep »

Sophie du moulin a écrit :
07 juin 2017, 15:18
Le terme dominant vient bien du mot "domination". Les fourmis, les termites, les abeilles, elles aussi sont capables de créer des infrastructures et de transformer leur environnement. A ma connaissance, ils ne se sentent aucune responsabilité et encore moins des dominants. :mrgreen: La domination ça passe toujours par la force et la soumission de l'autre. Cela n'a rien à voir avec des capacités d'organisation ou de survie! On est d'accord sur un point, seul l'humain soumet les autres espèces!
Pas le seul, non.
Les fourmis esclavagistes (l'article est incomplet mais c'est le seul que j'ai trouvé en français) :
http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/a ... -27772.php

On peut aussi se poser la question sur les relations entre certaines espèces de fourmis et les pucerons qu'elles élèvent pour se nourrir de leur miellat.

Avatar du membre
Sophie du moulin
Messages : 4306
Enregistré le : 22 sept. 2013, 13:26
Localisation : oise

Re: Go Vegan II (carotte strike back)

Message par Sophie du moulin »

Jeep a écrit :
07 juin 2017, 16:46
Sophie du moulin a écrit :
07 juin 2017, 15:18
Le terme dominant vient bien du mot "domination". Les fourmis, les termites, les abeilles, elles aussi sont capables de créer des infrastructures et de transformer leur environnement. A ma connaissance, ils ne se sentent aucune responsabilité et encore moins des dominants. :mrgreen: La domination ça passe toujours par la force et la soumission de l'autre. Cela n'a rien à voir avec des capacités d'organisation ou de survie! On est d'accord sur un point, seul l'humain soumet les autres espèces!
Pas le seul, non.
Les fourmis esclavagistes (l'article est incomplet mais c'est le seul que j'ai trouvé en français) :
http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/a ... -27772.php

On peut aussi se poser la question sur les relations entre certaines espèces de fourmis et les pucerons qu'elles élèvent pour se nourrir de leur miellat.
Oui c'est vrai mais c'est quand même l'arbre qui cache la forêt et il me semble que pour les pucerons, il y a une forme de "partenariat", les deux espèces ayant à y gagner, ayant chacune des intérêts dans l'affaire (à vérifier). Dans l'exemple des fourmis esclavagistes, j'ai l'impression aussi que ce sont des fourmis qui sont incapables de survivre autrement. On serait plus dans le cas du parasite qui ne peut survivre qu'aux dépens d'un autre, donc la comparaison avec l'humain n'est peut-être pas si opportune car l'humain peut survivre sans exploiter les autres espèces animales, non ? En tout cas dans nos contrées où l'on peut cultiver, notre survie ne dépend pas des autres espèces animales.
J'ai parfois la vie qui me pique les yeux mais je n'envie pas ceux qui gardent les yeux secs....
Image

dd
Messages : 5079
Enregistré le : 07 mai 2006, 14:06

Re: Go Vegan II (carotte strike back)

Message par dd »

Djokovic s'est fait éliminé de Roland garros
Ça fait 1 ans qu'il ne gagne plus rien, depuis
Qu'il ne bouffe plus de gluten et qu'il vis avec
Une végétarienne et qui se dit vegan même si il à bouffer du poisson de temps en temps , doit on y voir un signe ?
C'était ma minute provocation
Image

Répondre