Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Discuter de tout et de rien

Modérateur : modérateurs

Répondre
Avatar du membre
adieu minette
Messages : 2444
Enregistré le : 02 févr. 2016, 06:30
Localisation : Au coeur de la Bretagne.

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par adieu minette »

Tha_moumou a écrit :
22 oct. 2017, 09:50

On peut avoir un congé maternité de 6 mois,
Ah non, on peut pas...
Tha_moumou a écrit :
22 oct. 2017, 09:50
et même de 6 ans,
Encore moins....
Samuel Paty, un héro, tué par la haine et la connerie.

Avatar du membre
Sophie du moulin
Messages : 4395
Enregistré le : 22 sept. 2013, 13:26
Localisation : oise

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par Sophie du moulin »

Tha_moumou a écrit :
22 oct. 2017, 09:50
Sophie du moulin a écrit :
21 oct. 2017, 20:55
Ce n'est pas une question de force car la force par rapport aux obstacles qu'on identifie ne pose pas de problème mais qu'en est il des obstacles que l'on n'identifie pas ? Il y a des choses qui échappent à notre conscient et à la rationalité.
La rationalité hin hin hin. Tout le monde en parle, personne l'a vue.
Je sens que tu te fous de ma gueule là, non ? :wink: Bon d'accord c'est flou et bateau ma formulation mais je veux dire qu'il y a pleins de petits trucs qu'on dit, qu'on fait sans réfléchir et c'est difficile de trouver un terme générique précis pour les qualifier. Je vais essayer de donner des exemples: combien de fois une femme arrête l'allaitement parce qu'on lui dit qu'elle n'a pas assez de lait ou que son lait n'est pas assez nourrissant ? C'est dingue le nombre de fois où j'ai entendu ça! Or, le manque de lait est un truc rarissime et dans une société comme la nôtre où l'on mange à notre faim, il n'y a que dans certaines pathologies rares aussi que le lait maternel peut ne pas être assez nourrissant. Et cela s'entend même dans la bouche des soignants. Un autre exemple: quand un femme allaite en public, les regards sont parfois gênés , voire réprobateurs. Des regards, c'est difficile de dire scientifiquement en quoi ils peuvent être un frein à l'allaitement et pourtant je suis convaincue que certaines femmes les ont bien sentis comme "négatifs".
Tha_moumou a écrit : On n'est pas obligé de "rester à la maison" pour allaiter, ni pour quoi que ce soit d'autre qu'on fait avec ses enfants. Tu reprends à ton compte le dogme néolibéral selon lequel le travail libère de la maison.
Je n'ai pas dit ça. Tu déformes mes propos. Le fait est que quand on gère les enfants, on passe quand même beaucoup de temps à faire des tâches domestiques. C'est une réalité et même quand on a des activités autres que le travail, tout n'est pas possible. J'ai travaillé un mois complet avec un bébé allaité, mais il faut bien dire que s'interrompre pour changer une couche, travailler tout en calmant les pleurs d'un bébé en le berçant dans une écharpe, ça ne passe pas toujours bien aux yeux de tous... et cela est parfois épuisant parce que dans notre société, il y a des horaires à respecter et que tout devient très compliqué quand on prend plus de temps.
Pour l'histoire que le travail est représenté comme "libérateur" . J'ai la chance d'avoir un travail humainement riche et effectivement , penser aux problèmes des autres, leur apporter ce que je peux, m'aide à oublier mes tracas du quotidien et les relativiser. Donc j'avoue que certains jours, cela me fait énormément de bien d'aller travailler et que c'est libérateur, mais je sais que j'ai de la chance et je sais que si je travaillais vraiment selon mes besoins psychiques et humains et non financiers, je travaillerais deux fois moins quand même.
Tha_moumou a écrit : Les femmes libres, travaillent trop, chopent des cancers du sein à cause de la pilule, tombent enceintes trop tard et du coup doivent prendre des injections d'hormones pour que ce soit possible, et d'ici pas longtemps elles feront carrément porter leurs mômes à d'autres (des pauvres), mômes dont elles auront pu choisir le sexe, la couleur des yeux etc. En plus de ça les sexualités SM fleurissent carrément à découvert, Zara vend quasiment des laisses. C'est juste l'arnaque du siècle, en fait.

On peut avoir un congé maternité de 6 mois, et même de 6 ans, et être complètement libre, ça n'a vraiment rien à voir. Mais vivement le congé paternité de 6 mois aussi, hein, question d'égalité.
On travaille trop, hommes et femmes mais comment faire autrement ?
J'ai parfois la vie qui me pique les yeux mais je n'envie pas ceux qui gardent les yeux secs....
Image

Avatar du membre
adieu minette
Messages : 2444
Enregistré le : 02 févr. 2016, 06:30
Localisation : Au coeur de la Bretagne.

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par adieu minette »

@Sophie,
toi qui semble assez calée sur le sujet, je connaissais une personne qui ne pouvait pas allaiter. Ça ne fonctionnait pas... J'ai jamais trop su si c'est le bébé qui arrivait pas à prendre au sein ou s'il y avait un petit défaut sur le mamelon. (Ça rendait la maman très triste...)
Je ne sais pas si ça arrive régulièrement ? Est-ce donné à toutes les mères d'allaiter ?
Samuel Paty, un héro, tué par la haine et la connerie.

Avatar du membre
Sophie du moulin
Messages : 4395
Enregistré le : 22 sept. 2013, 13:26
Localisation : oise

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par Sophie du moulin »

adieu minette a écrit :
22 oct. 2017, 14:56
@Sophie,
toi qui semble assez calée sur le sujet, je connaissais une personne qui ne pouvait pas allaiter. Ça ne fonctionnait pas... J'ai jamais trop su si c'est le bébé qui arrivait pas à prendre au sein ou s'il y avait un petit défaut sur le mamelon. (Ça rendait la maman très triste...)
Je ne sais pas si ça arrive régulièrement ? Est-ce donné à toutes les mères d'allaiter ?
Il y a plein de situations où ce n'est pas le corps de la femme qui dysfonctionne mais soit la manière dont est conduit l'allaitement, soit la succion du bébé qui pose problème. Même avec un mamelon ombiliqué, une femme peut allaiter; il faut parfois se montrer patient avant que le bébé arrive à bien prendre le sein et parfois utiliser des "bouts de sein" en attendant. Le seul cas que j'ai connu où il y avait un réel problème du côté de la maman (et effectivement, j'en ai vu des mamans allaitantes en 20 ans :wink: ) c'est une mère qui avait eu une chirurgie mammaire et dont les canaux lactifères avaient été endommagés. Il y a plein de cas où on a brusqué le bébé (en le plaquant par exemple sur le sein) et du coup on l'a "conditionné" à refuser le sein, des cas où on a dit à la mère de donner le sein seulement quand le bébé pleure (or un nouveau-né quand il a faim au pont de pleurer, c'est qu'il est déjà trop énervé), des cas où comme le bébé prend moins de poids que les courbes réalisées à partir de bébés élevés au lait artificiel , on a décrété que ce n'était pas suffisant et plein de cas où l'on n'a pas diagnostiqué une difficulté de succion du bébé. Bref, des femmes qui se sentent "mal fichues"alors qu'il n'en est rien :/
J'ai parfois la vie qui me pique les yeux mais je n'envie pas ceux qui gardent les yeux secs....
Image

Tha_moumou
Messages : 935
Enregistré le : 13 oct. 2005, 13:17

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par Tha_moumou »

Sophie du moulin a écrit :
22 oct. 2017, 14:47
Je sens que tu te fous de ma gueule là, non ? :wink:
Ah non pas du tout. Je suis globalement assez d'accord avec ce que tu dis de toute façon (sur ce topic et sur d'autres). Ceci dit je tique toujours un peu à l'évocation de la rationalité, parce que je ne crois pas trop à ce truc là, qui s'affiche comme neutre et ne l'est jamais.
Sophie du moulin a écrit :
22 oct. 2017, 14:47
Combien de fois une femme arrête l'allaitement parce qu'on lui dit qu'elle n'a pas assez de lait ou que son lait n'est pas assez nourrissant ? C'est dingue le nombre de fois où j'ai entendu ça! Or, le manque de lait est un truc rarissime et dans une société comme la nôtre où l'on mange à notre faim, il n'y a que dans certaines pathologies rares aussi que le lait maternel peut ne pas être assez nourrissant.
Eh oui. Je le sais, mais parce que ma fille est née dans une maternité militante où le message est clairement passé, et même martelé. Ce sont les sage femmes, ma gonzresse et le site de la leche league (entre autres) qui m'ont éduqué sur ce point. Il y a trois ans, je n'avais aucun avis à ce sujet et, quand la future mère de ma fille m'a demandé mon avis, je n'ai pu que lui répondre que je n'avais pas d'avis à donner puisqu'on ne parlait pas de mon corps. Mais j'ai changé d'avis suis pro-allaitement à fond. C'est un peu ce que je voulais dire par "l'allaitement devrait être encouragé". Et je sais aussi que certaines arrivent à poursuivre l'allaitement en travaillant, mais c'est quand même bien plus dur, d'où la nécessité selon moi d'allonger le congé maternité. D'ailleurs pour le deuxième, qui arrive, nous n'imaginons pas qu'elle ne prenne pas de congé parental.

Sophie du moulin a écrit :
22 oct. 2017, 14:47
Et cela s'entend même dans la bouche des soignants. Un autre exemple: quand un femme allaite en public, les regards sont parfois gênés , voire réprobateurs.
Gênés et réprobateurs, c'est pas tout à fait la même chose. La gêne me semble normale dans la mesure où c'est vraiment quelque chose d'intime et qu'en ce qui me concerne j'ai l'impression de voir quelque chose que je ne devrais pas voir. J'ai aucun problème avec l'idée que c'est à moi de maîtriser mon regard, ceci dit, mais je peux difficilement ne pas me sentir gêné.

La réprobation c'est un scandale.

Sophie du moulin a écrit :
22 oct. 2017, 14:47
Je n'ai pas dit ça. Tu déformes mes propos.



J'ai bien compris que tu ne voulais pas dire ça, mais tu as quand même utilisé l'expression "rester à la maison", couramment utilisée pour magnifier le merveilleux monde du travail et faire de "la maison" le lieu de l'oppression des femmes. Qu'il y ait à chercher à changer des choses sur les rapports domestiques, ça me viendrait pas à l'esprit de le contester, mais l'attaque systématique des "progressistes" contre le milieu familial me pose un sérieux problème.

Un exemple qui n'a (presque) rien à voir. Le maire adjoint à l'enfance de la commune où je vis s'est prononcé contre le retour à la semaine de 4 jours à l'école, parce que "les enfants sont mieux à l'école que devant la télé". Pareil : "rester à la maison", c'est mal, parce que les parents sont tous des demeurés, c'est bien connu. Il y a plein de gens qui sont très bien en famille. Les violences ou négligences conjugales et parentales existent, et sont même fréquentes, mais restent minoritaires. La plupart des parents sont bienveillants, et la plupart des couples fonctionnent à peu près sainement, je pense. Le monde du travail, en revanche, est majoritairement écrasant, et singulièrement pour les femmes.


Sophie du moulin a écrit :
22 oct. 2017, 14:47
Le fait est que quand on gère les enfants, on passe quand même beaucoup de temps à faire des tâches domestiques. C'est une réalité et même quand on a des activités autres que le travail, tout n'est pas possible. J'ai travaillé un mois complet avec un bébé allaité, mais il faut bien dire que s'interrompre pour changer une couche, travailler tout en calmant les pleurs d'un bébé en le berçant dans une écharpe, ça ne passe pas toujours bien aux yeux de tous... et cela est parfois épuisant parce que dans notre société, il y a des horaires à respecter et que tout devient très compliqué quand on prend plus de temps.
Pour l'histoire que le travail est représenté comme "libérateur" . J'ai la chance d'avoir un travail humainement riche et effectivement , penser aux problèmes des autres, leur apporter ce que je peux, m'aide à oublier mes tracas du quotidien et les relativiser. Donc j'avoue que certains jours, cela me fait énormément de bien d'aller travailler et que c'est libérateur, mais je sais que j'ai de la chance et je sais que si je travaillais vraiment selon mes besoins psychiques et humains et non financiers, je travaillerais deux fois moins quand même.
Je suis d'accord avec tout ce que tu dis.

Sophie du moulin a écrit :
22 oct. 2017, 14:47
On travaille trop, hommes et femmes mais comment faire autrement ?
Ben justement, allonger le congé maternité, ce serait un bon début, déjà.

Tha_moumou
Messages : 935
Enregistré le : 13 oct. 2005, 13:17

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par Tha_moumou »

Ceci dit, autant je suis sûr de mon coup sur les violences et négligences parentales, autant il est possible que je me trompe pour l'aspect conjugal, parce que là je tombe des nues quand je vois ce qui se raconte à propos de harcèlement sexuel.

Avatar du membre
Sophie du moulin
Messages : 4395
Enregistré le : 22 sept. 2013, 13:26
Localisation : oise

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par Sophie du moulin »

Moi aussi , je me sens une privilégiée par rapport aux situations de harcèlement ou d'agression sexuelles mais je ne suis pas étonnée qu'il y ait tant de comportements de ce genre. A propos des initiatives du genre #dénoncetonporc, je me suis demandée quand même si le fait de ne pas donner de définition précise de ce qu'est un harcèlement ou une agression sexuelle ne posait pas problème et si finalement ça ne montrait pas que la partie émergée de l'ice-berg . En tout cas, il serait intéressant que le mouvement ne se limite pas à de simples témoignages pour faire avancer les choses.
J'ai parfois la vie qui me pique les yeux mais je n'envie pas ceux qui gardent les yeux secs....
Image

Myr
Messages : 2483
Enregistré le : 11 janv. 2016, 15:14

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par Myr »

Tha_moumou a écrit :
22 oct. 2017, 09:50
Séduire c'est toujours une prise de pouvoir. Le viol, le harcèlement, etc. c'est la version pathologique de cette prise de pouvoir, un peu comme quand des parents prennent le pouvoir sur leur enfant en les frappant ou en les humiliant. Et je maintiens que le meilleur argument contre est l'argument macho que c'est vraiment un truc de petite bite.
Je crois que je ne suis pas d'accord sur le fait que la séduction est toujours une prise de pouvoir, mais il faudrait d'abord que je sache que tu veux dire par là avant d'écrire un chapitre entier… Et puis c'est peut-être accessoire, parlons plutôt de ta dernière phrase (sur la taille de la bite ;-) )

Je pense aussi qu'il y manque de courage, et grande facilité à repérer des proix qui ne se rebelleront pas. Donc une perversion. Une perversion peut-être pathologique chez certains, mais pas forcément pour tous. En tout les cas, entretenue par la société, qui commence à peine aujourd'hui à ouvrir les yeux. C'est très bien, mais il était temps ! Quand on voit tout ce que se sont injustement pris dans les dents certaines femmes qui ont parlé avant, merci à elles.

Je vais te dire concrètement pourquoi je dis ça : ce genre de gros connards s'attaquent souvent à des jeunes, très très très jeunes. Des filles qui n'ont pas eu le temps de savoir que ça pouvait leur arriver et d'apprendre à se défendre. Pour pleins de raisons, aussi bien personnelles que liées à un manque d'information, manque de communicaton dans la famille, au déni de notre société face à ce phénomène, peu importe. Elles se sont retrouvées livrées à des vieux dégeulasses qui eux savent très bien choisir leur proie. Une femme qui sait se défendre repousse naturellement tous ces types que tu appeles les "petites bites".
Beaucoup de femmes pensent qu'elles n'intéressent plus les hommes quand elles passent les 30 ans, parce que justement, elles sont fuies par ces petits prédateurs de cours de récréation. Mon avis est que ce n'est pas lié à leur capacité de séduction, mais bien au fait qu'elles porraient se défendre, parler, faire du bruit.
Au travail, on voit bien qu'il y a souvent chez les femmes harcellées une position de faiblesse à un moment, la peur de perdre son emploi et plein d'autres conséquences. Et voilà un bon terrain de jeu pour un type qui n'a pas grandi dans sa tête et qui ne sait pas jouer d'adulte à adulte.

dd
Messages : 5083
Enregistré le : 07 mai 2006, 14:06

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par dd »

je me sens tellement solidaire avec #balancetonporc que j'ai jeté ma tranche de jambon par la fenêtre
Quand il n’y aura plus que l’absence
Quand il n’y aura plus que silence
Quand tu te seras éloignée
Quand il n’y aura plus de nous
Quand il n’y aura plus de toi
Que restera-t-il de moi ?
Que restera-t-il de toi ?

Avatar du membre
adieu minette
Messages : 2444
Enregistré le : 02 févr. 2016, 06:30
Localisation : Au coeur de la Bretagne.

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par adieu minette »

Tu verras, Born va être très fier de toi.
Samuel Paty, un héro, tué par la haine et la connerie.

Avatar du membre
Sophie du moulin
Messages : 4395
Enregistré le : 22 sept. 2013, 13:26
Localisation : oise

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par Sophie du moulin »

Moi non plus je ne suis pas d'accord avec cette histoire de pouvoir dans la séduction mais je voulais voir si d'autres réagissaient. Après si par "pouvoir", il faut comprendre "pouvoir magique" comme les filtres d'amour, alors pourquoi pas :wink:
J'ai parfois la vie qui me pique les yeux mais je n'envie pas ceux qui gardent les yeux secs....
Image

Avatar du membre
adieu minette
Messages : 2444
Enregistré le : 02 févr. 2016, 06:30
Localisation : Au coeur de la Bretagne.

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par adieu minette »

Pour moi aussi, la "séduction", la "drague", c'est tout sauf une prise de pouvoir de mon point vue. Après, tout dépend de ce qu'on met derrière ces mots. Et le harcèlement sexuel, n'est à aucun moment de la séduction de mon point de vue aussi.
Samuel Paty, un héro, tué par la haine et la connerie.

Avatar du membre
Sophie du moulin
Messages : 4395
Enregistré le : 22 sept. 2013, 13:26
Localisation : oise

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par Sophie du moulin »

adieu minette a écrit :
23 oct. 2017, 14:25
Pour moi aussi, la "séduction", la "drague", c'est tout sauf une prise de pouvoir de mon point vue. Après, tout dépend de ce qu'on met derrière ces mots. Et le harcèlement sexuel, n'est à aucun moment de la séduction de mon point de vue aussi.
Oui c'est bien pour cela que je dis que définir les termes ce n'est pas superflu. Le harcèlement visiblement cela doit être répétitif pour que ce soit qualifié de harcèlement sauf dans le cas où il y a un moyen de pression (exemple: risque de perdre son emploi) mais là encore je trouve que certains manipulateurs trouvent facilement des moyens de pression qu'on ne soupçonne même pas et que banaliser certains comportements en disant que c'est de la drague un peu "lourde" c'est prendre le risque de nier la parole d'une potentielle victime.
J'ai parfois la vie qui me pique les yeux mais je n'envie pas ceux qui gardent les yeux secs....
Image

Myr
Messages : 2483
Enregistré le : 11 janv. 2016, 15:14

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par Myr »

Quand on parle de harcellement, très étrangement un certain nombre de voix, y compris féminines, s"élèvent pour dire "ah oui mais alors en France, ce pays romantique, si on ne peut plus séduire…"
Le documentaire de france 2 est génial à ce sujet. Faut vraiment le voir ! On y voit des femmes qui ont été harcelées au travail, et qui ont également rencontré leur amoureux dans la même entreprise ! Comme quoi la différence est nette. Et empêche l'un ne tuera pas l'autre (y en a qui sont inquiets, je vous assure).

Le fait qu'on puisse confondre séduction et harcèllement me fait froid dans le dos.

Avatar du membre
adieu minette
Messages : 2444
Enregistré le : 02 févr. 2016, 06:30
Localisation : Au coeur de la Bretagne.

Re: Reconnaitre ce qu'est le harcèlement sexuel

Message par adieu minette »

Sophie du moulin a écrit :
23 oct. 2017, 15:14
adieu minette a écrit :
23 oct. 2017, 14:25
Pour moi aussi, la "séduction", la "drague", c'est tout sauf une prise de pouvoir de mon point vue. Après, tout dépend de ce qu'on met derrière ces mots. Et le harcèlement sexuel, n'est à aucun moment de la séduction de mon point de vue aussi.
Oui c'est bien pour cela que je dis que définir les termes ce n'est pas superflu. Le harcèlement visiblement cela doit être répétitif pour que ce soit qualifié de harcèlement sauf dans le cas où il y a un moyen de pression (exemple: risque de perdre son emploi) mais là encore je trouve que certains manipulateurs trouvent facilement des moyens de pression qu'on ne soupçonne même pas et que banaliser certains comportements en disant que c'est de la drague un peu "lourde" c'est prendre le risque de nier la parole d'une potentielle victime.
Drague lourde, imposée à la victime, non voulue par la victime.
Dommage que je ne connaisse pas de harceleur, je passerais bien une journée entière sur son dos avec mon auriculaire fourré dans son oreille... C'est juste de la blagounnette lourde, je précise. Je pense que le harceleur, finirait pas penser que c'est très déplaisant, non voulu, désagréable, que c'est une atteinte à son intégrité, que ça le gène....
Samuel Paty, un héro, tué par la haine et la connerie.

Répondre