Spectacle reprises Renaud - festival Orléans - 2009 et 2010

Albums, livres, concerts,...
Sur Renaud bien sûr !

Modérateur : modérateurs

Répondre
Avatar du membre
Kean Machine
Messages : 166
Enregistré le : 27 avr. 2010, 09:10

Spectacle reprises Renaud - festival Orléans - 2009 et 2010

Message par Kean Machine » 06 oct. 2010, 15:01

La sixième édition de Festival DE TRAVERS se déroule du 2 octobre jusqu'au 13 novembre dans les salles de spectacle et lieux culturels de l'Agglomération Orléanaise.

PRÉ-OUVERTURE DU FESTIVAL - REPRISES RENAUD SAMEDI 2 OCTOBRE 2010 20H30 - ESPACE LIONEL BOUTROUCHE À INGRÉ EN PARTENARIAT AVEC LA VILLE D’INGRÉ
Quoi de plus naturel pour commencer ce festival que de voir ou revoir le spectacle hommage à Renaud créé l’an passé. Avec : Arnaud Roi et Fred Ferrand, Yann Pierre et Vincent Lenormant, Hugo Zermati et Baptiste Dubreuil. Direction Artistique : Pascal Barcos.

http://www.abcd45.com


Une petite critique :
Publié par
C'est Nabum

ABCD ouvre son festival de travers.

06/10/2010 à 06h20 - mis à jour le 06/10/2010 à 06h22 | 403 vues | 2 réactions

Les années Renaud.

Pour ouvrir son nouveau festival de Travers, la belle association du conte Perrault et de tous ses lapins blancs, a resurchauffé sa création 2009. Trois interprétations fort différentes les unes des autres de l'ami Renaud quand il était chanteur.

Dans une salle de spectacle au petit cubage et à l'atmosphère surchauffée, nos hôtes d'Ingré nous reçurent pour cette ouverture nostalgique. Le festival 2009 se meurt en cette belle soirée , vive le festival 2010 qui débutera par sa fête grand public sur l'incontournable Place Saint Aignan en notre bonne ville de Cenabum.

Trois visions du répertoire de l'enfant de la régie nous permirent de faire un voyage dans les rades borgnes de la banlieue, là où la baston termine les boums tristes à crever lorsqu'une jeune fille tire sa révérence dans des paradis artificiels …

Nous pûmes mesurer l'art complexe et indéfinissable de l'interprétation, l'étrange don que seuls les plus chanceux possèdent et que l'on nomme sans trop savoir ce que c'est « la présence » ou « le charisme ». Nous découvrîmes une nouvelle fois tous les chants du possible qui font que chanter est aussi un art vivant qu'il convient de sauver avec les intermittents.

Nous débutâmes notre voyage dans le monde de Renaud avec un admirateur revendiqué du personnage. Un homme seul avec sa guitare, abandonné qu'il fut en cette ultime soirée par son acolyte habituel. Est-ce cette absence ou bien une trop grande proximité avec l'auteur, mais j'eus toujours le sentiment de n'avoir qu'une copie un peu plus médiocre du modèle d'origine.

La proximité ou l'admiration tuent plus sûrement la pertinence d'une relecture que l'indifférence et je trouvais là un pastiche sans intérêt et sans cette présence qui fait avaler bien des facilités au public quand le chanteur en est pourvu.

L'intermède permit de retrouver envie et curiosité. Elles furent vite comblées avec une vraie plongée dans l'univers glauque et sordide des bistrots de banlieue, des épaves, des petites frappes et des grands cœurs fracassés par la vie et l'alcool. Monsieur Roy incarne à merveille ces personnages pittoresques, épaves un temps, sublimes l'instant d'après.

Nos tripes furent mises à nu par la voix éraillée du chanteur et le son déchirant d'un accordéon porté de doigts de grand maître par un Fred de plus en plus en symbiose avec son instrument. Il y a de la virtuosité délicate, presque malgré lui, tant il voudrait nous laisser croire qu'il ne connaît pas son génie musical en s'effaçant derrière un soufflet qui nous coupe le souffle.

La connivence qui lie maintenant le virtuose et la gueule cassée atteint en cette fin de tournée, une dimension exceptionnelle qui grandit les chansons du chanteur énervant pour en faire des moments de pure émotion. Il ne manquera que cette symbiose pour que le dernier tour de chant reste sur le même registre.

Il y avait comme un hiatus entre l'acteur qui s'est accepté chanteur et son accompagnateur trop égaré dans sa cuisine technologique pour nous toucher vraiment. Quel dommage que le bricolage de synthétiseur et de claviers prennent tant de place alors qu'à côté, un dramaturge incarnait véritablement les différentes facettes des personnages de Renaud.

Hugo est une bête de scène, un comédien qui a osé affronter le chant pour magnifier le texte et lui donner vie. Il ouvre les portes du prochain festival en nous montrant que jamais nous ne resterons insensibles à cette chanson française qui est la raison de vivre de nos amis d'ABCD.

Mélodieusement vôtre.
http://www.lepost.fr/article/2010/10/05 ... avers.html


Déjà en 2009 pour ce festival :
REPRISES RENAUD
Comme chaque année depuis 2006, le Festival DE TRAVERS rend hommage à une
personnalité de la chanson française. Cette année notre choix s’est porté sur Renaud.
DIRECTION ARTISTIQUE : Pascal Barcos
REPRISES RENAUD 1 : Arnaud Roi et Fred Ferrand
REPRISES RENAUD 2 : Yann Pierre et Vincent Lenormant
REPRISES RENAUD 3 : Hugo Zermati et Baptiste Dubreuil
Quelqu'un connait ces reprises ? (doivent pas être trop mauvaises pour qu'ils les ai invités 2 années de suite dans leur festival )

Répondre