En 1972-1973, Renaud dans le 6ème.

Autres discussions sur Renaud

Modérateur : modérateurs

Répondre
Avatar du membre
Marie la Belge
Messages : 5817
Enregistré le : 24 juil. 2006, 12:10

En 1972-1973, Renaud dans le 6ème.

Message par Marie la Belge »

J'ai un bon copain dans les Landes, au bout de 3 ans qu'on se connaît il m'écrit un jour qu'il a connu Renaud :
Renaud et moi c'est une histoire du début des années 70, quand il n'était pas chanteur, dans un petit bistrot rue Vavin à Paris dans le sixième arrondissement.
Il faisait du vélo a cette époque-là.
La vie nous a séparés, lui a fait chanteur et moi le con, c'est la vie.
En insistant beaucoup, car il n'est pas du genre à se répandre, j'ai obtenu qu'il me raconte - mais pas qu'il vienne raconter lui-même !
Bonjour Marie.
Ma mère avait une librairie rue Notre Dame des Champs à Paris dans le 6ème arrondissement et à cent mètres de là il y avait un bistrot, le Vavin, rue Vavin, en face du François Patrice Saint Hilaire (une boîte branchée de l'époque) et c'est là que j'ai connu Renaud.
Bon on était tous un peu loubards à l'époque, moi c'était plutôt la course moto, lui traînait désoeuvré, il aimait la musique et voulait faire un disque.
Il chantait des chansons anciennes sur la Commune et d'autres (comme tu le retrouves a ses débuts) Le dénicheur etc.
Il était accompagné par le fils du bistrot à l'accordéon, on les voit tous les deux sur des vieux disques avant Marche à l'ombre, ils faisaient la manche et c'est comme ça qu'ils ont eu les sous pour faire un disque qu'après ils ont essayé de vendre a tous les copains du rade.
J'ai bien sur payé le mien mais je le lui ai laissé car je n'avais rien pour l'écouter.
Après il est devenu pote avec les mecs du Café de la Gare : Rufus, Romain Bouteille, Coluche, Miou-Miou, Dewaere, là c'était plus mon monde, moi j'en étais encore à faire des services d'ordre sur des concerts rock, Vince Taylor, le Bataclan, juste un truc payé en alcool et bouffe.
Un truc surtout à finir en cage....

Il y a eu aussi l'épisode de sa voiture, une 203 qu'il avait et dont faute de permis il ne se servait pas.
Emmerdé par les flics ou les gens du parking il m'a demandé de la virer, moi je l'ai donnée à un pote ne sachant pas quoi en faire.
Mes copains ou d'autres ont fait les cons avec et Renaud a été un peu bousculé par les flics.
Je lui ai dit de leur dire qu'elle avait du être volée sur le parking et ça c'est arrêté là.
Après nos vies se sont séparées, mais de temps en temps (du moins quand j'étais en région parisienne) j'ai recroisé d'anciens copains, la dernière fois c'était en 92 je suis allé livrer du fuel domestique à sa grand mère.
On a parlé un moment ensemble de son petit-fils.
Mais c'est tout, je n'ai pas essayé de renouer des relations, quand les mecs deviennent célèbres ils ont beaucoup d'amis, je n'ai pas voulu prendre le risque de passer pour un tapeur.

Voilà, pas de quoi en faire un fromage, juste une rencontre qui marque plus que les autres

Bonne soirée Marie.
Amicalement,
J*
Là-dessus je lui envoie la photo :
Image
en demandant si c'est bien de Michel Pons qu'il s'agit.
Rebonjour Marie.
Voilà c'est le nom que je cherchais Michel Pons.
C'est marrant ces mecs étaient aussi dissemblables que l'on peut être :
l'un fils de bourgeois et petit loubard, l'autre fils de bistrot, propre sur lui, bien élevé, gentil mec.
Et ils s'étaient trouvés !
Il y avait un autre mec qui traînait dans le groupe des fréquentations du bistrot :
Gabriel Vassalo-Palléologo, un mec un peu artiste, rêveur, poète, un peintre qui nous peignait nos casques.
Finalement que des mecs sympa dans ce rade, même si je n'aimais pas trop le jumeau de Renaud, l'écrivain.
Je le trouvais cynique, peut-être trop intelligent pour l'endroit.
A y réfléchir ça devait sûrement être ça, faut dire qu'on était des petits cons, je suis pas trop fier de cette époque.
L'ami Renaud pour lui c'était moins grave, il était trop gentil pour aller faire des conneries, donc il traînait avec nous mais pas tout le temps.
J'ai retrouvé cette ambiance quelques années après à Asnières à côté de la plaine de Gennevilliers, à chaque fois que je revois Max et les ferrailleurs j'y repense.
C'était la zone pas encore mangée par les HLM, on ramassait de la ferraille de temps en temps et le reste du temps on glandait.
Le matin on allait a la pêche et l'après midi on jouait aux boules.
Si le premier du mois on avait gagné suffisament on ne foutait plus rien jusqu'à la fin du mois.
Après ...........
..... et nous voilà dans le sud ouest ........
..... si tu te contentes de ce que tu as la vie c'est pas mal.


Bonne soirée Marie.
Amicalement,
J*
Les ....... c'est quand j'ai coupé, c'est la vie de mon pote et ça ne se poste pas sur un forum !

Merci J* (si tu viens lire), elle est précieuse ton histoire.
:)
Elle quitte le vilain phenix mais aimera toujours Renaud.
Image
Avatar du membre
Saint Maïeul
Messages : 3903
Enregistré le : 11 févr. 2011, 19:01

Re: En 1972-1973, Renaud dans le 6ème.

Message par Saint Maïeul »

Merci Marie :)

En effet y'en aurait des témoignages de ce type à récupérer auprés des anciennes connaissances de Renaud :) c'est cool :)
Il était accompagné par le fils du bistrot à l'accordéon, on les voit tous les deux sur des vieux disques avant Marche à l'ombre, ils faisaient la manche et c'est comme ça qu'ils ont eu les sous pour faire un disque qu'après ils ont essayé de vendre a tous les copains du rade.
J'ai bien sur payé le mien mais je le lui ai laissé car je n'avais rien pour l'écouter.
Ça veut dire qu'il y a eu un disque avant Amoureux de Paname ? sous quel nom ? avec quelles chansons ? il se rappele ton pote ?

Les p'tits loulous ?
Banalyse :)
Avatar du membre
Marie la Belge
Messages : 5817
Enregistré le : 24 juil. 2006, 12:10

Re: En 1972-1973, Renaud dans le 6ème.

Message par Marie la Belge »

En remettant de l'ordre dans ses souvenirs J* me précise :
- Michel Pons était en effet le fils du patron du Brea, pas du Vavin.
- le disque qu'ils avaient fait à l'époque c'était à compte d'auteur, donc 100 ou 200 exemplaires pas plus.
- dans la bande de l'époque y avait aussi Michel Vails (pas sûr de l'orthographe) un autre gentil mec dont le père était chef des examinateurs du permis.
Elle quitte le vilain phenix mais aimera toujours Renaud.
Image
Avatar du membre
Saint Maïeul
Messages : 3903
Enregistré le : 11 févr. 2011, 19:01

Michel Pons et Renaud

Message par Saint Maïeul »

Merci :)
Marie la Belge a écrit : - le disque qu'ils avaient fait à l'époque c'était à compte d'auteur, donc 100 ou 200 exemplaires pas plus.
Reste à remettre la main sur un exemplaire :) C'était sous quel nom ?

Il chantait des chansons anciennes sur la Commune et d'autres (comme tu le retrouves a ses débuts) Le dénicheur etc.
Fréhel
LE DÉNICHEUR
Paroles: Gilbert et Léon Agel, musique: Léo Daniderff, 1912


Elle avait fait sa connaissance
Dans un bar, un soir, simplement
Ce fut le hasard d'une danse
Qui le fit devenir son amant.
Il avait de jolies manières
Du tact et beaucoup d'instruction,
Sachant faire de bonnes affaires
C'était là tout sa profession.
Comme elle avait un peu d'argent
Ils se mirent en ménage tranquillement.

On l'appelait le dénicheur,
Il était rusé comme une fouine
C'était un gars qu'avait du coeur
Et qui dénichait des combines,
Il vivait comme un grand seigneur
Et quand on rencontrait sa dame
On répétait sur toutes les gammes
Voilà la femme à dénicheur.

Les combines ça dure ce que ça dure
La chance tourne et puis s'en va
On perd le goût des aventures
Quand le noir vous suit pas à pas.
N'ayant plus confiance en lui-même
Un soir qu'il était sans un sou
Afin de résoudre le problème
Le dénicheur fit un sale coup.
Mais comme il rentrait au logis,
En pleurant son amie lui dit:

On t'appelait le dénicheur
Toi qu'étais rusé comme une fouine
Je croyais trouver le bonheur
Près de toi, avec tes combines.
Adieu, c'est fini, pars sans peur,
Je saurai souffrir et me taire.
Malgré mon chagrin, je préfère
Abandonner le dénicheur.
source : http://www.frmusique.ru/texts/f/frehel/denicheur.htm












Et Michel Pons, il est devenu quoi lui ?

Image
C'est bien Michel Pons là ?

mais la photo de Michel Pons la plus courante est celle là :

Image

Il y aussi celle là :
Image

Mais j'aime bien celle-ci, avec le mec qui les regarde d'un mauvais oeil :

Image

et

Image
Banalyse :)
Répondre