Sur les traces du "zoulou blanc"

Autres discussions sur Renaud

Modérateur : modérateurs

Avatar du membre
Silence noir
Messages : 728
Enregistré le : 29 juil. 2011, 16:15
Contact :

Re: Sur les traces du "zoulou blanc"

Message par Silence noir » 28 nov. 2013, 09:21

Merci pour tous ces liens :)
Image

Avatar du membre
Jeep
Messages : 1828
Enregistré le : 15 janv. 2011, 11:28

Re: Sur les traces du "zoulou blanc"

Message par Jeep » 19 févr. 2017, 18:39

Une coupure de presse d'époque (en vente actuellement sur eBay) annonçant la diffusion du reportage Shadowman :

Image

Avatar du membre
Jeep
Messages : 1828
Enregistré le : 15 janv. 2011, 11:28

Re: Sur les traces du "zoulou blanc"

Message par Jeep » 19 févr. 2017, 19:00

Johnny Clegg a connu un succès fulgurant dans le monde en 1987-1988 mais comme cela arrive quelques fois avec des artistes étrangers en France, son succès fut dans notre pays phénoménal.
En ventes de disques.
Et avec une tournée archicomble en 1988.

Une date avait été programmée au printemps 1988 à Marseille, dans le grand hall du parc des expositions.
Capacité environ 6.000 places, ça avait été vendu très rapidement.
La demande était si forte, que la date avait été déplacée pour un dimanche en fin d'après-midi au stade de Vitrolles à 25 kms de la ville.
20.000 billets vendus tout aussi vite.
Le concert avait même été diffusé en direct sur FR3 Méditerrannée (la VHS doit trainer quelque part dans un carton mais ça fait bien longtemps que je n'ai plus rien pour lire mes nombreuses archives TV musicales).
Il y avait une ambiance incroyable, une foule cosmopolite que l'on ne voit pas souvent dans des concerts.
Les gens qui avaient eu des billets étaient vraiment compactés sur la pelouse et la piste d'athlétisme autour (je crois qu'il n'y avait qu'une toute petite tribune).
Et dehors plusieurs milliers de personnes qui n'avaient pas eu de billets massés sur les parkings et les courts de tennis à côté pour apercevoir les écrans géants.
Plus toutes ces grappes humaines sur les balcons et les toits des HLM entourant le stade.
Beaucoup plus de souvenirs de l'ambiance autour et dans le stade que du concert lui-même.
Presque 30 ans après ça fait un peu loin pour se rappeler du spectacle.

Quelques mois après, la tournée de Johnny Clegg s'était poursuivie en été.
Les 10.000 places des arènes de Nîmes étaient aussi parties en un clin d'oeil, une seconde date avait donc été ajoutée le lendemain.
Là aussi, souvenir d'une ambiance de fête, de fraternité, pleine de couleurs éclatantes.

Avatar du membre
Marie la Belge
Messages : 5493
Enregistré le : 24 juil. 2006, 12:10

Re: Sur les traces du "zoulou blanc"

Message par Marie la Belge » 11 juil. 2017, 10:37

Tournée d'adieu : Johnny Clegg met fin à sa longue carrière engagée de "Zoulou blanc".
Un bel et long article avec qques videos :
http://culturebox.francetvinfo.fr/musiq ... anc-258621
Johnny Clegg sera au Festival des Escales à Saint Nazaire :
http://www.festival-les-escales.com/pro ... nny-clegg/
Elle quitte le vilain phenix mais aimera toujours Renaud.
Image

scubby
Messages : 153
Enregistré le : 26 juin 2015, 22:00

Re: Sur les traces du "zoulou blanc"

Message par scubby » 14 juil. 2017, 07:17

Je trouve bien de rappeler cela. Rappeler comme Renaud s'est forement engagé dans les médias, dans son oeuvre en rapport à la situation de l'Afrique du sud de l'époque (comme beaucoup d'autres artistes) mais aussi par rapport à l'Irlande.

Je me demande se que ressent la nouvelle génération en écoutant des chansons comme "Johnatan" ou les chansons du "Streets fighting years" des Simples Minds ou l'oeuvre de Johnny Clegg, de Paul Simon en rapport aux problèmes géo-politiques de l'époque.

Avatar du membre
Jeep
Messages : 1828
Enregistré le : 15 janv. 2011, 11:28

Re: Sur les traces du "zoulou blanc"

Message par Jeep » 14 juil. 2017, 10:22

Je crois qu'un des tous premiers artistes à s'être engagé contre ce qui se passait en Afrique du Sud fut Peter Gabriel, sur son troisième album paru en 1980 avec le titre "Biko" (repris par Simple Minds quelques années plus tard sur leur album Street Fighting Years).
A cette époque ce titre à la rythmique imparable faisait systématiquement partie des rappels lors de ses concerts.

Steve Biko, militant anti-apartheid, arrêté, torturé par les flics et mort quelques semaines plus tard en prison dans des conditions plus que troubles en 1977.

Répondre