De quoi faut-il faire le deuil?

Autres discussions sur Renaud

Modérateur : modérateurs

Répondre
Avatar du membre
pops21
Messages : 170
Enregistré le : 10 févr. 2016, 09:43
Localisation : Côte d'or

Re: De quoi faut-il faire le deuil?

Message par pops21 » 06 oct. 2016, 18:57

Je ne pense pas être réducteur, j'exprime ce que je pense sur le terme de deuil que je trouve exagéré. Mais je comprend que cela puisse impacter des personnes dans certains cas par exemple Marie ou d'autres qui ont œuvrés pour le hlm :wink: .Je comprend les déceptions, les regrets concernant ce qu'est Renaud aujourd'hui puisque moi aussi je préférai ce qu'il était avant mais nous ne pouvons rien y faire.
Et non cela n'aura pas de répercussion dans ma vie ! Je ne vais pas faire un deuil ou déprimer pour un gars que je ne connais pas et vice versa !
C'est juste mon avis, je ne juge personne et chacun à le droit de ressentir et d'exprimer les choses comme il le souhaite !
J'aime une blonde, et alors
J'aime ses cheveux d'or
Comme un soleil
Je vous laisse vos brunasses
Vos rouquines un peu fadasses
Qui m'indiffèrent

Blonde comme le blé en gerbe
Elle a inventé l'eau tiède
Et vous emmerde (comme moi)

Myr
Messages : 2483
Enregistré le : 11 janv. 2016, 15:14

Re: De quoi faut-il faire le deuil?

Message par Myr » 06 oct. 2016, 22:45

Ce que j'appelle "caser les gens de manière réductrice" c'est quand tu dis :
pops21 a écrit :mais de là à utiliser ce mot pour un artiste, là c'est pathétique ou fanatique ?!
Que tu ne sois pas d'accord, ou même ne le comprenne pas, c'est ok, mais par contre en tirer la conclusion que les personnes qui utilisent ce terme sont fanatiques ou pathétiques, je trouve ça un peu rapide. C'est tout ce que je voulais dire, rien de plus.
Tu réagis différemment, et puis c'est tout !
Un exemple: il y a des gens qui parlent de faire le deuil d'une idée, ou d'un idéal. Une idée qui était importante pour eux à un moment, à laquelle ils s'accrochaient dur comme fer. Et puis un jour ils changent et ils en "font le deuil", pour différentes raisons. Et cette idée va prendre moins d'importance dans leur vie. Ben là je le vois pareil. C'est pas le deuil d'un artiste ou d'une personne, c'est plus le deuil de l'idée qu'on se faisait de Renaud.
Moi perso, je ne sais plus vraiment ce que je pensais à ce sujet il y a 6 mois, mais en tout cas, aujourd'hui ce n'est pas du tout un problème. Il est comme il est, il évolue, ou pas, il vieillit, comme tout le monde. Et puis voilà. Il n'est pas parfait et ça se voit plus qu'avant. Je ne déprime pas non plus, et j'ai même la maxi patate, mais ça n'a rien à voir avec Renaud.
Faire un deuil, c'est pas forcément la déprime, c'est quelque-chose qui peut être pénible à vivre, mais qui est bénéfique à la fin.

Avatar du membre
pops21
Messages : 170
Enregistré le : 10 févr. 2016, 09:43
Localisation : Côte d'or

Re: De quoi faut-il faire le deuil?

Message par pops21 » 07 oct. 2016, 09:26

Myr a écrit :Ce que j'appelle "caser les gens de manière réductrice" c'est quand tu dis :
pops21 a écrit :mais de là à utiliser ce mot pour un artiste, là c'est pathétique ou fanatique ?!
Que tu ne sois pas d'accord, ou même ne le comprenne pas, c'est ok, mais par contre en tirer la conclusion que les personnes qui utilisent ce terme sont fanatiques ou pathétiques, je trouve ça un peu rapide. C'est tout ce que je voulais dire, rien de plus.
Tu réagis différemment, et puis c'est tout !
Un exemple: il y a des gens qui parlent de faire le deuil d'une idée, ou d'un idéal. Une idée qui était importante pour eux à un moment, à laquelle ils s'accrochaient dur comme fer. Et puis un jour ils changent et ils en "font le deuil", pour différentes raisons. Et cette idée va prendre moins d'importance dans leur vie. Ben là je le vois pareil. C'est pas le deuil d'un artiste ou d'une personne, c'est plus le deuil de l'idée qu'on se faisait de Renaud.
Moi perso, je ne sais plus vraiment ce que je pensais à ce sujet il y a 6 mois, mais en tout cas, aujourd'hui ce n'est pas du tout un problème. Il est comme il est, il évolue, ou pas, il vieillit, comme tout le monde. Et puis voilà. Il n'est pas parfait et ça se voit plus qu'avant. Je ne déprime pas non plus, et j'ai même la maxi patate, mais ça n'a rien à voir avec Renaud.
Faire un deuil, c'est pas forcément la déprime, c'est quelque-chose qui peut être pénible à vivre, mais qui est bénéfique à la fin.
Mea culpa, il est vrai que j'y suis allé un peu fort en choisissant les mots pathétique ou fanatique :oops:

Avec ton explication, je comprend mieux l'utilisation du mot deuil. A vrai dire, j'avais l'impression que vous utilisiez ce mot au "1er degré", je sous-entend en mode "dépression", à ne pas s'en remettre que le Renaud d'aujourd'hui n'est plus le même qu'hier.
Mais je remarque que non, j'ai surement lu le sujet un peu trop en travers :shock:
J'aime une blonde, et alors
J'aime ses cheveux d'or
Comme un soleil
Je vous laisse vos brunasses
Vos rouquines un peu fadasses
Qui m'indiffèrent

Blonde comme le blé en gerbe
Elle a inventé l'eau tiède
Et vous emmerde (comme moi)

Avatar du membre
Sophie du moulin
Messages : 3305
Enregistré le : 22 sept. 2013, 13:26
Localisation : oise

Re: De quoi faut-il faire le deuil?

Message par Sophie du moulin » 07 oct. 2016, 10:05

Un truc qui me chiffonne les modos. ok, vous avez déplacés des posts dans ce topic mais on ne comprend pas si vous ne mettez pas le texte de Marie avant les diverses interventions parce que pour mémoire, si nous avons reparlé de "deuil" dans le topic du concert de Saint Omer c'est quand même parce que Marie a utilisé ce terme dans son texte.

message à pops21: as-tu lu à la page 4 mon post qui tente d'expliquer ce que c'est qu'un processus de deuil ? :wink:
J'ai parfois la vie qui me pique les yeux mais je n'envie pas ceux qui gardent les yeux secs....
Image

Avatar du membre
La bande des modos
Messages : 925
Enregistré le : 22 sept. 2003, 18:13
Localisation : La gomme à la main

Re: De quoi faut-il faire le deuil?

Message par La bande des modos » 07 oct. 2016, 10:19

Sophie du moulin a écrit :Un truc qui me chiffonne les modos. ok, vous avez déplacés des posts dans ce topic mais on ne comprend pas si vous ne mettez pas le texte de Marie avant les diverses interventions parce que pour mémoire, si nous avons reparlé de "deuil" dans le topic du concert de Saint Omer c'est quand même parce que Marie a utilisé ce terme dans son texte.
Oui Sophie, c'est chiffonnant je le conçois, on s'excuse par avance de tout ce qui va être chiffonnant après des multiples déplacements de hors sujets, mais on sait que ce n'est ni le premier, ni le dernier a être déplacé.

Le post de Marie est idéalement placé à la place ou il doit être, on est pas responsable des H.S. qui viennent après, mais si on veut garder un minimum de lisibilité, ben on essaie d'arranger au mieux, en évitant de supprimer !
En ce moment, vous êtes débordés et vous avez la tête sous l’eau ? Faîtes-vous du bien, vous murmurent les bonobos.

Myr
Messages : 2483
Enregistré le : 11 janv. 2016, 15:14

Re: De quoi faut-il faire le deuil?

Message par Myr » 07 oct. 2016, 10:56

pops21 a écrit :
Mea culpa, il est vrai que j'y suis allé un peu fort en choisissant les mots pathétique ou fanatique :oops:

Avec ton explication, je comprend mieux l'utilisation du mot deuil. A vrai dire, j'avais l'impression que vous utilisiez ce mot au "1er degré", je sous-entend en mode "dépression", à ne pas s'en remettre que le Renaud d'aujourd'hui n'est plus le même qu'hier.
Mais je remarque que non, j'ai surement lu le sujet un peu trop en travers :shock:
C'est drôle ce matin, ça m'est revenu en tête et j'ai réalisé que le fait que cette expression reprenne le terme de deuil, ce n'est forcément approprié. Car quand même, ce n'est pas comme perdre un proche, même s'il y a des similitudes dans le processus, ça fait pas le même effet.
En fait j'avais accepté l'expression telle quelle en séparant les deux utilisations, mais ce matin, je me dis que 2 mots différents, ça serait quand même mieux. Ceci dit dans le langage courant, je n'utilise jamais cette expression. Je dis un truc du genre "passer à autre chose" "lâcher prise" ou autre. Je ne vois pas d'autres terme précis pour dire ça (si tu as une idée Sophie ?)
Donc merci :-) C'est utile le dialogue.

Avatar du membre
Sophie du moulin
Messages : 3305
Enregistré le : 22 sept. 2013, 13:26
Localisation : oise

Re: De quoi faut-il faire le deuil?

Message par Sophie du moulin » 07 oct. 2016, 14:07

La bande des modos a écrit : Oui Sophie, c'est chiffonnant je le conçois, on s'excuse par avance de tout ce qui va être chiffonnant après des multiples déplacements de hors sujets, mais on sait que ce n'est ni le premier, ni le dernier a être déplacé.

Le post de Marie est idéalement placé à la place ou il doit être, on est pas responsable des H.S. qui viennent après, mais si on veut garder un minimum de lisibilité, ben on essaie d'arranger au mieux, en évitant de supprimer !
Je n'ai pas dit de déplacer le post de Marie mais de le COPIER aussi ici. C'est pas grave, je sais faire! :P
Marie la Belge a écrit :Image
Sceneo Saint Omer, 5 octobre 2016.

Un concert où j'allais pour finir de faire mon deuil : le but est atteint.
Plus aucun doute, et deux évidences :
- je sais pourquoi j'aime Renaud
- je sais pourquoi je n'aime pas le phenix.

Les décors (les hologrammes, et surtout les projections) sont beaux, bien réalisés et bien imaginés, les lumières très réussies, toute la technique est au top.
Les zicos sont bons, sir Geoffrey toujours magique, et la set-list est intéressante si l'on excepte les "nouvelles" chansons aux textes bien pauvres.

Depuis des 10aines d'années, j'allais aux concerts de Renaud pour chanter avec Renaud les chansons de Renaud. Hier à Saint Omer j'ai assisté au show du phenix, où j'ai chanté sans Renaud les chansons de Renaud. Renaud n'était pas là, Renaud n'est plus là.
Emblématique : du début à la fin, le centre de la scène est occupé par le chef d'orchestre et son inamovible sourire de ravi de la crèche. Renaud est sur le côté, parfois très en retrait.
Pas mal assuré, dos voûté, gestes hésitants, sourire vague. Pas une étincelle, guère de contact avec le public. Des interventions courtes et pas drôles, à peine audibles de toute façon.
Pour le reste, pas la peine que je détaille, c'est vraiment très mauvais.
Ah oui : Renaud sait mettre tout seul son capodastre, même quand il ne faut pas de capodastre sur la chanson qu'il joue.
Et en effet il tient la note sur Morgane de toi, mais elle est fausse cette note ! Mais fausse ! J'ai eu mal jusque dans ma montre !
Un bien triste public, qui s'est montré aussi débile qu'Evry pendant la 1ère partie, et qui ne connaît ni le Sirop de la rue, ni La médaille, ni Son bleu.

La page est tournée, passons à autre chose.
Merci aux amis qui m'ont tenu compagnie hier, et aux blaireaux qui m'ont soutenue pendant ces longs mois.
J'ai parfois la vie qui me pique les yeux mais je n'envie pas ceux qui gardent les yeux secs....
Image

Avatar du membre
pops21
Messages : 170
Enregistré le : 10 févr. 2016, 09:43
Localisation : Côte d'or

Re: De quoi faut-il faire le deuil?

Message par pops21 » 07 oct. 2016, 15:08

Sophie du moulin a écrit :Un truc qui me chiffonne les modos. ok, vous avez déplacés des posts dans ce topic mais on ne comprend pas si vous ne mettez pas le texte de Marie avant les diverses interventions parce que pour mémoire, si nous avons reparlé de "deuil" dans le topic du concert de Saint Omer c'est quand même parce que Marie a utilisé ce terme dans son texte.

message à pops21: as-tu lu à la page 4 mon post qui tente d'expliquer ce que c'est qu'un processus de deuil ? :wink:
Je viens de lire la page 4, je comprend où tu veux en venir avec ton explication du processus de deuil :wink: Même si (oui il faut bien un mais :lol: ) je trouve toujours le mot deuil un peu fort et même s'il peut être employé dans ce cas là sous un autre sens que la mort. Il s'agit de mon point de vue.
Myr a écrit :
pops21 a écrit :
Mea culpa, il est vrai que j'y suis allé un peu fort en choisissant les mots pathétique ou fanatique :oops:

Avec ton explication, je comprend mieux l'utilisation du mot deuil. A vrai dire, j'avais l'impression que vous utilisiez ce mot au "1er degré", je sous-entend en mode "dépression", à ne pas s'en remettre que le Renaud d'aujourd'hui n'est plus le même qu'hier.
Mais je remarque que non, j'ai surement lu le sujet un peu trop en travers :shock:
C'est drôle ce matin, ça m'est revenu en tête et j'ai réalisé que le fait que cette expression reprenne le terme de deuil, ce n'est forcément approprié. Car quand même, ce n'est pas comme perdre un proche, même s'il y a des similitudes dans le processus, ça fait pas le même effet.
En fait j'avais accepté l'expression telle quelle en séparant les deux utilisations, mais ce matin, je me dis que 2 mots différents, ça serait quand même mieux. Ceci dit dans le langage courant, je n'utilise jamais cette expression. Je dis un truc du genre "passer à autre chose" "lâcher prise" ou autre. Je ne vois pas d'autres terme précis pour dire ça (si tu as une idée Sophie ?)
Donc merci :-) C'est utile le dialogue.
Oui voilà c'est le fond de ma pensée mais après chacun s'exprime comme il le souhaite :wink:
J'aime une blonde, et alors
J'aime ses cheveux d'or
Comme un soleil
Je vous laisse vos brunasses
Vos rouquines un peu fadasses
Qui m'indiffèrent

Blonde comme le blé en gerbe
Elle a inventé l'eau tiède
Et vous emmerde (comme moi)

Avatar du membre
limace
Messages : 106
Enregistré le : 25 août 2005, 14:07

Re: De quoi faut-il faire le deuil?

Message par limace » 12 oct. 2016, 14:13

Autour de moi il y a pas mal de gens qui savent que je suis un grand fan de Renaud. Et depuis la sortie de l'album, et plus exactement depuis ses positions pro-flics, ils me demandent plus ou moins entre les lignes pourquoi je ne fais pas ce deuil dont vous parlez. Ce que j'essaye de faire comprendre, c'est que pour moi Renaud a, en un certain sens, toujours été un chanteur mort. Je l'ai découvert en 1996/7 et j'ai passé deux ans à chercher, écouter et réécouter tous les disques (qui souvent étaient d'ailleurs des cassettes). Je savais qu'il n'était pas vraiment mort, mais il ne faisait rien, on ne le voyait jamais. J'ai assisté à un concert de la tournée 1999 (et j'affirme qu'il ne savait déjà plus chanter, cela ne date pas de 2002 comme dit précédemment) et après ça je me suis dit que c'était la première et dernière fois que je le verrai, qu'il n'y aurait rien d'autre. Fin de l'histoire.
Du coup tout ce qui a eu lieu dans les années 2000 je l'ai pris comme un bonus, ou une histoire différente. Ce n'était plus le même Renaud. Par conséquent je ne comparais pas avec ce qu'il faisait avant. Ses disques me semblaient un cran en-dessous (même si j'aime beaucoup Molly Malone, et oui !). Par contre, ce qui fait mes souvenirs de Renaud à cette époque, c'était la nouveauté de le voir (en forme) en concert et c'était quand même plutôt bien (voire très bien et même historiquement extraordinaire à la Cigale). Les albums passent, mes souvenirs de ces quelques dates restent.
Aujourd'hui je suis dans le même état d'esprit. Son disque, j'ai mis presque six mois avant de me risquer à l'écouter. Je le trouve meilleur que Rouge-Sang, mais comme les précédents il ne m'emballera jamais autant que ceux jusqu'à 95. Et j'irai le voir en décembre, en espérant revivre un peu de ce que j'avais aimé sur ses concerts de 2003 et 2007 (celui de 99 je n'en n'ai plus que de très vagues souvenirs). Si je devais me risquer à faire une comparaison, c'est un peu comme Gilmour cet été. Pink Floyd est mort et je le savais en écoutant pour la première fois un de leur disque. Une fois intégré que Gilmour en solo, c'est autre chose que le Floyd, dont il ne sert à rien de regretter l'existence, je peux vous dire que j'ai passé un sacré bon moment musical à ce concert, y compris sur certaines de ses nouvelles chansons.
Voila. Je ne fais pas le deuil, parce que le deuil je l'ai déjà fait, en même temps que je découvrais son oeuvre. C'est aussi parce que, comme en 2001, je n'attendais plus rien. Sa rechute ne m'a pas particulièrement étonné. Je me rappelle de la fin du concert de la Cigale où il a clairement dit qu'il ne savait pas du tout ce qu'il allait faire pour la suite. J'ai eu un pressentiment à ce moment là, qui s'est renforcé au moment de Molly Malone. Et pour moi c'était mort à nouveau. Je n'ai jeté qu'une oreille très distante à la Bande à Renaud, la même que le regard que je pourrai porter lors d'une exposition retraçant le passé.
Et par ailleurs, je ne fais pas le deuil de Renaud car j'étais un aussi grand fan de Renaud que de Noir Désir. Pour eux j'ai vraiment du faire un deuil, aussi soudain qu'inenvisagé. Et je crois que plus grand chose ne me touchera à ce point dans cette catégorie. Aujourd'hui je m'en fous un peu que les groupes ou artistes meurent ou s'arrêtent. Leur oeuvre, ils l'ont déjà faites à ce moment là.
Quelle joie de chanter shalala... Quelle joie le rock'n roll !

Avatar du membre
Sophie du moulin
Messages : 3305
Enregistré le : 22 sept. 2013, 13:26
Localisation : oise

Re: De quoi faut-il faire le deuil?

Message par Sophie du moulin » 12 oct. 2016, 15:22

Intéressant ton point de vue. Je retiens donc il y en a qui ont fait un deuil par anticipation. :wink:
J'ai parfois la vie qui me pique les yeux mais je n'envie pas ceux qui gardent les yeux secs....
Image

Avatar du membre
Sophie du moulin
Messages : 3305
Enregistré le : 22 sept. 2013, 13:26
Localisation : oise

Re: De quoi faut-il faire le deuil?

Message par Sophie du moulin » 24 juil. 2017, 19:08

Quand de temps en temps je lis les commentaires des fans sur les topics artistiques, je me dis que beaucoup commentent le Renaud d'aujourd'hui un peu comme le feraient des proches d'une personne qui a perdu beaucoup de ses facultés. Alors c'est marrant et un brin dérangeant parce que sur ce topic, il y en a eu plein pour dire que le terme "deuil" n'était pas approprié même si on a expliqué qu'un deuil au sens psychologique c'est simplement l'acceptation d'une perte importante dans sa vie et pas nécessairement la perte d'une personne. Et là, je constate que nombreux sont ceux qui ont une attitude "protectrice" , valorisant le peu de choses qu'on peut trouver de positif dans les prestations scéniques. Les proches d'une personne qui se retrouve handicapée font de même pour ménager certes la personne mais aussi pour se ménager eux-même car il faut faire le deuil de la personne d'avant par rapport à la personne actuelle qui a changé. Là pour Renaud, c'est assez flagrant. Ceci dit, je constate qu'il y a aussi ceux qui ont réellement tourné la page et puis il y a ceux qui sont encore dans la colère :wink: ... Moi personnellement, ce qui me peine encore c'est probablement le fait que la probabilité pour que surgisse quelque chose de positif pour lui de tout cela est assez faible. Les mauvaises langues ou ceux qui ne décolèrent pas :mrgreen: diront, qu'il aura gagné de l'argent avec sa tournée mais bien sûr ce n'est pas à ce genre de "trucs" que je pensais. Mais je rassure tout de suite ceux qui pensent que je n'en dors pas de la nuit :mrgreen: , non, non ça va. Je suis juste dans l'empathie comme souvent , avec plein de gens. Ca ne me rend pas triste, juste peut-être plus lucide. :wink:
J'ai parfois la vie qui me pique les yeux mais je n'envie pas ceux qui gardent les yeux secs....
Image

Avatar du membre
Marie la Belge
Messages : 5491
Enregistré le : 24 juil. 2006, 12:10

Re: De quoi faut-il faire le deuil?

Message par Marie la Belge » 24 juil. 2017, 19:49

Tu te souviens, je l'avais dit, avant même le début de la tournée :
Marie la Belge a écrit :
01 févr. 2016, 17:55
Sophie du moulin a écrit :
Marie la Belge a écrit : Voilà.
Mouais... On peut toujours faire mieux, pis dire ça à quelqu'un qui sort d'une longue période sombre, sincèrement, je trouve ça très maladroit et c'est faire preuve d'une exigence envers quelqu'un que peut-être peu d'entre nous aurait envers eux-mêmes....
C'est bien de cette différence d'appréciation, je pense, que viennent les divergences d'opinion sur ce single chez les fans.
"Oh le pauvre il a été tellement mal, surtout ne disons pas que c'est pas terrible, faisons comme si c'était un chef d'oeuvre, ayons pitié de lui !"
Je te le disais il y a quelques semaines, Sophie : je ne veux pas qu'on ait pitié de Renaud !
Or c'est bien ce qui se passe : vous avez pitié de lui.
La maison de disques ne s'y est pas trompée, qui base toute sa stratégie marketing sur la pitié.
Elle quitte le vilain phenix mais aimera toujours Renaud.
Image

Avatar du membre
Sophie du moulin
Messages : 3305
Enregistré le : 22 sept. 2013, 13:26
Localisation : oise

Re: De quoi faut-il faire le deuil?

Message par Sophie du moulin » 24 juil. 2017, 21:05

Oui oui bien sûr que moi-même je suis passée par cette "phase". Elle fait partie du processus de deuil. Par contre, je continue de maintenir que ce n'est pas de la pitié mais un genre de mécanisme de "défense" plus pour nous protéger nous-même. Il y a d'ailleurs plusieurs deuils en un, comme souvent...pas simple d'accepter que non seulement il a changé mais que ça n'ira probablement pas mieux. :/
J'ai parfois la vie qui me pique les yeux mais je n'envie pas ceux qui gardent les yeux secs....
Image

Joyeux drille
Messages : 48
Enregistré le : 06 sept. 2010, 14:10

Re: De quoi faut-il faire le deuil?

Message par Joyeux drille » 28 juil. 2017, 10:44

Je comprends ce que tu veux dire par « mécanisme de défense », même si on ne l’applique pas forcément tous pour les mêmes raisons.

Pendant des années, je n’avais des « nouvelles » de Renaud que par ses albums, ses concerts, quelques médias triés sur le volet et généralement bienveillants avec lui (France Inter, Télérama, Paroles & Musique puis Chorus), quelques livres qui paraissaient ponctuellement.

Je ne lisais pas les critiques assassines dans Libé, ni les potins de Gala ou Voici et n’étais pote ni avec Renaud, ni avec aucun de ses proches qui aurait pu me donner des infos intimes ou exclusives sur sa vie.

Et puis Internet est arrivé. Et le HLM des fans de Renaud . Et son forum. Tout à coup, j’ai eu accès à TOUTES les informations possibles et imaginables sur Renaud, TOUS les articles, TOUTES les critiques, TOUS les commentaires sur son œuvre, ses paroles, ses moindres faits et gestes, TOUTES les photos existantes, même les plus moches, TOUTES les vidéos, même les plus pourries, TOUTES ses déclarations, même les plus foireuses. Et du temps où Renaud lui-même s’exprimait ici, j’ai assisté quasiment en direct à la conception de Malone (eh oui, son fils, pas la chanson… enfin si, les 2 en fait)

Tout ça coïncidant avec la parution de « Boucan d’enfer », dont le succès a alimenté (et réciproquement) une médiatisation et une « pipolisation » jamais atteinte auparavant et une période où Renaud n’était pas au mieux de sa forme, artistiquement, physiquement, moralement.

De mon plein gré, parce qu’il y avait eu un manque dans les années qui ont précédé, j’ai absorbé une dose massive de Renaud (HLM, télés, bouquins) entre 2002 à 2006, et ce qui devait arriver arriva : j’ai frôlé l’overdose. Du coup, depuis une dizaine d’années, j’ai pris un peu de distance avec mon « idole ». Ce que je juge positif au final, puisque le fanatisme est par définition une forme d’aliénation mentale.

Je continue malgré tout à admirer l’artiste et son œuvre, à écouter régulièrement ses chansons (surtout les vieilles, comme beaucoup). Je garde une certaine tendresse pour l’homme, même si j’en ai désormais une image plus complexe, parce que Renaud a changé, mais aussi parce qu’avec le recul je pense que j’en avais autrefois une image idéalisée qui ne correspondait pas forcément à la réalité.

Par ailleurs, j’ai pris conscience qu’en tant qu’artiste, et à plus forte raison en tant qu’être humain, Renaud ne me devait RIEN. Libre à lui d’appeler à voter Mitterrand hier ou Macron aujourd’hui, de se remarier sans demander mon approbation sur le choix de l’heureuse élue, de porter la croix huguenote ou se convertir au judaïsme, de faire demain du reggae ou de la disco si tel est son bon plaisir, d’enchaîner les albums et les tournées ou de rester peinard au fond de son bistrot, de choisir de vivre ou de se tuer à petit feu.

Renaud n’a aucun compte à me rendre... et réciproquement.

Moi non plus, je ne lui dois rien : rien ne m’oblige à suivre ses consignes de vote, rien ne m’oblige à aller le voir en concert si je ne veux pas l’entendre massacrer ses chansons avec une voix catastrophique, rien ne m’oblige à acheter son prochain album si je trouve ses textes pauvres et ses mélodies faiblardes, rien ne m’oblige à lire ses interviews si elles ne provoquent plus chez moi qu’agacement ou ennui et rien ne m’oblige à continuer à prendre de ses nouvelles sur le HLM des fans de Renaud si cela me déprime trop.

Mais, derrière mon discours bravache, je ne vais pas le nier, il m’arrive parfois de penser à ces vers de Brassens : « Et c’est triste de n’être plus triste sans vous. »

Et comme tous les anciens drogués, il m’arrive de rechuter. Ma modeste contribution à ce topic en est la preuve. :)

Avatar du membre
SVPat
Messages : 4462
Enregistré le : 27 nov. 2002, 14:30
Localisation : Marseille
Contact :

Re: De quoi faut-il faire le deuil?

Message par SVPat » 28 juil. 2017, 11:08

Joyeux drille a écrit :
28 juil. 2017, 10:44
Je comprends ce que tu veux dire par « mécanisme de défense », ......
Pendant .....
Et comme tous les anciens drogués, il m’arrive de rechuter. Ma modeste contribution à ce topic en est la preuve. :)
BRAVOS ....et puis c'est tout ! :arrow:
Image

Je préfère manger une pomme de terre debout qu'un steak à genoux !
>>> :arrow: > > > >Mon Boxon !

Répondre