La musique de Renaud

Autres discussions sur Renaud

Modérateur : modérateurs

Répondre

La musique dans les chansons de Renaud

1. C'est moins important que ses textes et son interprétation
7
28%
2. C'est aussi important que ses textes et son interprétation
13
52%
3. C'est plus important que ses textes et son interprétation
0
Aucun vote
4. Je m'étais jamais posé la question et j'ai pas envie de me la poser
5
20%
 
Nombre total de votes : 25

Charlie Brown
Messages : 1938
Enregistré le : 06 sept. 2005, 21:19

La musique de Renaud

Message par Charlie Brown » 26 nov. 2016, 20:57

lucien a écrit :
Charlie Brown a écrit :
Ben oui. Ça doit bien faire la troisième ou la quatrième fois que je dis que je l'aime bien, cette musique. Et au moins vingt fois que je dis que la musique et les arrangements de l'album me plaisent beaucoup. Read me, man.
Mais je te lis! Et en plus j'aime ça, ça fait aussi un paquet de fois que je le dis. Mais je suis tellement loin de penser qu'on peut aimer Renaud pour ses musiques que ça a du m'échapper... :)
Ce post de Lucien (dans le topic "Nouvelle édition" de la section "Actualités artistiques" du forum) m'ayant interpelé, j'ouvre un nouveau topic ici pour en causer.

Et donc, reprenons :
Comment ça, Charlie, tu aimes aussi Renaud pour sa… "musique" !?
Tu écoutes principalement de la musique pop/rock/folk anglo-américaine (bon, j'écoute aussi d'autres choses, mais disons que c'est ma base, mon socle fondamental) et c'est pour ça que tu aimes… Renaud !?
WHAT THE FUCK ?!?!?

Eh bien, les amis, c'est tout simple.
Renaud, du temps où j'ai commencé à l'écouter (autour de 1981… J'avais 10 ans), à l'époque où il composait lui-même les musiques de ses chansons, faisait partie de ce qu'on a appelé, dans la deuxième moitié des années 70, la "Nouvelle Chanson Française" ou… "Chanson rock", parce que musicalement très influencée par la chanson pop/rock/folk américaine et britannique ! Et que ça s'entend, et que c'est ce qui en fait tout le charme et l'intérêt.

J'ai aimé (et j'aime encore souvent) la plupart des artistes de cette "scène", de ce "courant" informe à la fois hétérogène et très homogène, pour leurs textes et leur interprétation, certes, mais aussi beaucoup pour leur musique, qu'elle soit un peu "facile" ou très sophistiquée, selon les artistes. La musique étant la clef qui me permet d'accéder aux paroles d'une chanson (oui, je fais partie de cette catégorie d'auditeurs. Si la musique me parle, j'entre ; si la musique me parle pas, j'entre pas).

En comptant Renaud, je dirais que le cœur du corpus "Chanson rock" se compose de la vingtaine d'auteurs-compositeurs-interprètes suivants (je les mets par ordre alphabétique, c'est plus pratique), ayant émergé au beau milieu des années 70 :

Alain Bashung
François Béranger
Francis Cabrel
Jean-Patrick Capdevielle
Philippe Chatel
Louis Chedid
CharlElie Couture
Jacques Higelin
Michel Jonasz
Bernard Lavilliers
Maxime Le Forestier
Gérard Manset
Nicolas Peyrac
Renaud
Véronique Sanson
William Sheller
Yves Simon
Alain Souchon
Hubert-Félix Thiéfaine
Laurent Voulzy

Contrairement à certains d'entre eux, qui se sont parfois montrés très ambitieux, qui ont explorés de nouvelles voies, Renaud a musicalement peu évolué. Il a continué à composer et à se faire composer des musiques qui creusèrent son sillon pop-rock-folk "basique" et qui collaient la plupart du temps parfaitement bien à ses textes, selon moi. Et c'est pour ça que je peux continuer à l'écouter avec plaisir, sa musique me permettant d'accéder à ses textes avec une déconcertante facilité et de les goûter pleinement.

C'est cohérent et compréhensible, ou pas ?
Est-ce que je suis le seul ici qui accorde autant d'importance à la musique qu'aux paroles et à l'interprétation dans les chansons de Renaud ? :)
C'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule !

Avatar du membre
Saint Maïeul
Messages : 3903
Enregistré le : 11 févr. 2011, 19:01

Re: La musique de Renaud

Message par Saint Maïeul » 26 nov. 2016, 21:34

Sur le programme de Bobino, Le Zonard Déchainé, Renaud indique : "auteur par plaisir, compositeur par nécessité, interprète par provocation".

Reste que si y'a eu quelques écrits sur les paroles des chansons, y'a bien peu eu d'écrits sur la musique des chansons de Renaud.
Banalyse :)

Avatar du membre
Born X
Messages : 10104
Enregistré le : 05 oct. 2006, 11:41

Re: La musique de Renaud

Message par Born X » 26 nov. 2016, 22:40

En fait la musique on y fait pas attention au départ, parce que bon Renaud c'est pas un musicien et que lui même il le dit.
Mais le jour ou tu lit les textes des chansons et qu'en même temps que tu les lit t'as la musique dans la tête et surtout le jour ou t'entend un mec lire du Renaud et que ça te fait tout chelou parce que sans la zique c'est pas pareil tu te ment à te dire que la bande son qui accompagne les paroles bah mine de rien en plus d'avoir sa foutue importance elle te plait aussi et que y'a même des textes tu les aime parce qu'en fait la musique elle colle parfaitement et d'autres tu les kiffe moins parce que la musique te fait pas triper.
Mais ça c'est quand tu prend du recul... de prime abord moi c'est les textes, les mots.
La musique c'est plus du domaine de l'inconscient concernant les chansons de Renaud.
C'est quand je prend le temps de me concentrer dessus que je réalise son importance à mes oreilles et mes neurones.
Même si, et ça ça se respecte Renaud est l'un de ceux qui a réussit à déringardiser l'accordéon.
La première décision vient du coeur et l'intelligence, dont nous sommes tous dépositaire, doit faire ce que notre coeur décide.
La normalité n'est pas le summum de ce qui peut s'atteindre.
Anne-Claire Damaggio

Avatar du membre
adieu minette
Messages : 1720
Enregistré le : 02 févr. 2016, 06:30
Localisation : Au coeur de la Bretagne.

Re: La musique de Renaud

Message par adieu minette » 27 nov. 2016, 07:03

Born X a écrit : t'entend un mec lire du Renaud et que ça te fait tout chelou parce que sans la zique c'est pas pareil tu te ment à te dire que la bande son qui accompagne les paroles bah mine de rien en plus d'avoir sa foutue importance elle te plait aussi et que y'a même des textes tu les aime parce qu'en fait la musique elle colle parfaitement et d'autres tu les kiffe moins parce que la musique te fait pas triper.
Tout dépend de ce qu'on met exactement dans "musique". L'accompagnement musical des chansons de Renaud (même si parfois c'est pas mal du tout), je m'en fous un peu.
Entre lire du Renaud, et écouter du Renaud sans bande son, je mettrai un intermédiaire entre les deux. Quelqu'un qui chante du Renaud, a cappella, sans le moindre instrument, il y a pour moi l'essentiel. "L'air, la mélodie, le rythme de la chanson", assurés par la voix qui est le premier instrument de musique, sont à mon avis essentiels et suffisants pour apprécier une chanson de Renaud.

Pour d'autres chansons que celle Renaud, vous enlevez un instrument, ça enlève tout le charme de la chanson. Alors que pour Renaud, bien chanté sans instrument, on a la quintessence de la chanson selon moi.
Modifié en dernier par adieu minette le 27 nov. 2016, 14:30, modifié 1 fois.
J'attends avec impatience la signature de lucien, qu'il aurait soit-disant trouvée, :mrgreen:

Myr
Messages : 2483
Enregistré le : 11 janv. 2016, 15:14

Re: La musique de Renaud

Message par Myr » 27 nov. 2016, 08:48

Il y a une mélodie portée par les mots. Du coup la musique n'est pas séparable du texte à mon avis (sauf cas particuliers).
Lire un texte de Renaud sans écouter la musique, ne m'intéresse pas très longtemps. J'aime bien lire les parôles de temps en temps en même temps que j'écoute la chanson pour faire plus attention au texte (sinon je rate des parties) tout en entendant la musique comme ça je suis embarquée dans la l'histoire. Mais lire le texte froidement, non, ça ne marche pas pour moi.
Par contre, un acteur génial qui saurait lire comme il faut peut à mon avis rendre le truc chouette. Mais ça, ça demande du talent, et c'est pas donné à tout le monde.
Je trouve que Renaud avec sa voix aujourd'hui pourrie, et avant une voix "pas de chanteur", et ses musiques bricolées a réussi l'osmose qui nous embarque. Et à mon avis il ne sait pas lui-même comment il a fait.
Et il y a aussi l'effet non négligeable madeleine de proust, très fort avec la musique. Par exemple l'album morgane de toi, critiqué pour ses arrangements par certains, je ne l'écoute pas souvent pour me le "garder", si vous voyez ce que je veux dire. Celui-là dans ma mémoire il a une place à part. Et les musiques y est pour quelque-chose. Mais bien sur le mots aussi. Mais justement c'est ça le truc, c'est que ça colle ensemble ! Le coté un peu plus rock, c'est peut-être ce qui m'a permis d'embarquer de manière plus affective (bien que j'aime l'accordéon… l'accordéon de Renaud surtout…).
Par exemple, j'ai toujours aimé deuxième génération, et peut-être que c'est à cause de la musique. Pareil pour la blanche et le déserteur. (J'aime aussi énormément le retour de Gérard Lambert).
Quand la musique est chiante, j'ai systématiquement du mal avec la chanson : Loulou par exemple me saoule, heureusement qu'il est à la fin de l'album. Quoi que Loulou c'est peut-être le texte qui me fait carrément chier, en fait !!
Bon en gros j'ai vraiment du mal à séparer les deux, même en faisant des efforts.

Myr
Messages : 2483
Enregistré le : 11 janv. 2016, 15:14

Re: La musique de Renaud

Message par Myr » 27 nov. 2016, 09:08

Et sinon Charlie, pourquoi t'as pas mis Balavoine et Goldman ? c'est parce qu'ils sont arrivés quelques années après ?

Myr
Messages : 2483
Enregistré le : 11 janv. 2016, 15:14

Re: La musique de Renaud

Message par Myr » 27 nov. 2016, 09:10

Manu, Pierrot, mon beauf, étudiant poil aux dents, j'ai raté télé foot… quand même me dites pas que vous écoutez pas la musique ?

Avatar du membre
Jeep
Messages : 1803
Enregistré le : 15 janv. 2011, 11:28

Re: La musique de Renaud

Message par Jeep » 27 nov. 2016, 09:40

Je reviens avec Gainsbourg.
Auteur et compositeur de paroles et musiques exceptionnelles.

Voici l'intégralité du spectacle au Théâtre du Rond Point 2015 (ne regardez pas tout :mrgreen: ), lecture des textes par Jane Birkin, Michel Piccoli et Hervé Pierre.
(un peu de piano de temps en temps).
Les textes de ses chansons et uniquement ceux-ci.
Et ça fonctionne.
Je n'ai aucun doute qu'un tel exercice avec les textes de Renaud fonctionnerait tout aussi bien.

Modifié en dernier par Jeep le 27 nov. 2016, 17:43, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Casimir
Messages : 359
Enregistré le : 26 avr. 2014, 00:22

Re: La musique de Renaud

Message par Casimir » 27 nov. 2016, 13:48

Jeep a écrit :Je reviens avec Gainsbourg.
Auteur et compositeur de paroles et musiques exceptionnels.

Voici l'intégralité du spectacle au Théâtre du Rond Point 2015 (ne regardez pas tout :mrgreen: ), lecture des textes par Jane Birkin, Michel Piccoli et Hervé Pierre.
(un peu de piano de temps en temps).
Les textes de ses chansons et uniquement ceux-ci.
Et ça fonctionne.
Je n'ai aucun doute qu'un tel exercice avec les textes de Renaud fonctionnerait tout aussi bien.

Ca fonctionne sans musique parce que des acteurs se les approprient... ce n'est pas une lecture neutre.

Pour Renaud, il faudrait confier à un artiste le soin de les dire et le travail de cet artiste serait de donner une autre vie à ces textes, sans musique.

La prestation de l'acteur compte autant que celle de l'auteur.
Casimir un cono
Qui c est qui dit bravo ?

Myr
Messages : 2483
Enregistré le : 11 janv. 2016, 15:14

Re: La musique de Renaud

Message par Myr » 27 nov. 2016, 14:24

Casimir a écrit :[
La prestation de l'acteur compte autant que celle de l'auteur.
Oui mais c'est aussi le cas pour des œuvres littéraires. Tous les acteurs ne le font pas bien, même sur des textes admirables.

Avatar du membre
Lilibellule
Messages : 1410
Enregistré le : 08 janv. 2016, 11:17

Re: La musique de Renaud

Message par Lilibellule » 28 nov. 2016, 10:09

J'ai voté pour la réponse 2.
Je pense bien sûr qu'on écoute tous Renaud pour ses merveilleux textes, et que si ses textes n'avaient pas étés si beaux, la chanson française se serait passée de lui. Mais la musique a énormément d'importance pour moi, car c'est ce qui accroche tout de suite l'oreille, c'est ce qui fait qu'on se laisse emporter ou pas. De belles paroles sur une musique qui ne m'emporte pas...ben je croche pas. Un peu comme Charlie, en fait.
Mais il y autre chose aussi qui fait que je ne me lasse pas de Renaud, c'est la diversité de ses musiques. Sur un même album on va retrouver une chanson tendre à l'accordéon, une autre pleine de guitares électriques, une autre au piano, etc. On n'a pas l'impression d'écouter toujours la même chanson, et ça c'est génial.
Les chansons de Renaud, je les lis jamais ou alors lors de la première écoute d'une chanson, pour mieux être dedans, mais interprétées par des acteurs pourquoi pas? Dans l'ensemble je n'aime pas les reprises par d'autres de chansons de Renaud, je trouve qu'une fois qu'il a interprété une chanson, il se l'est appropriée et que les reprises font pâle figure. La première fois que j'ai entendu Renaud, je me rappelle que c'est un tout qui m'avait plu. Musique, paroles et interprétation. Difficile de dissocier tout ça.

Myr
Messages : 2483
Enregistré le : 11 janv. 2016, 15:14

Re: La musique de Renaud

Message par Myr » 28 nov. 2016, 11:21

Merde on a été a égalité un moment et y a quelqu'un qui vient de voter 1 !

Avatar du membre
lucien
Messages : 3825
Enregistré le : 20 déc. 2005, 12:12

Re: La musique de Renaud

Message par lucien » 28 nov. 2016, 13:33

Pour rester dans la liste de Charlie, j'ai encore du mal à pouvoir comparer la musique d'un Bashung, d'un Thiéfaine, d'un Lavilliers...avec celle de Renaud. Ceci dit, je comprends parfaitement ceux qui disent que "c'est un tout", et je me demande si au fond je ne pense pas la même chose. Mais c'est dans l'interprétation de Renaud (et les textes, bien sur) que je trouve ce "tout", la musique ne venant que loin derrière.

Il en va vraiment pas de même pour moi concernant Thiéfaine, par exemple. Le son est d'une propreté incroyable, et même lorsque d'autres composent pour lui, la musique est fouillée, on n'y accède pas à la première écoute, il faut faire l'effort de se l'approprier, comme devant un tableau surréaliste, où le regard compte autant que ce qui est vu.
Je n'éprouve pas du tout la même chose concernant Renaud...
ça y est, j'ai trouvé une signature!!......................................................................................................................

Charlie Brown
Messages : 1938
Enregistré le : 06 sept. 2005, 21:19

Re: La musique de Renaud

Message par Charlie Brown » 28 nov. 2016, 23:45

Saint Maïeul a écrit :Sur le programme de Bobino, Le Zonard Déchainé, Renaud indique : "auteur par plaisir, compositeur par nécessité, interprète par provocation".
J'aime beaucoup. Et je trouve ça très juste. :D
Mais nécessité ne veut pas dit quantité négligeable, pour moi. :wink:

Saint Maïeul a écrit :Reste que si y'a eu quelques écrits sur les paroles des chansons, y'a bien peu eu d'écrits sur la musique des chansons de Renaud.
Exact.

Je reviendrai sur vos commentaires et sur Renaud plus tard, parce que je voudrais d'abord répondre à Myr et à Lucien, histoire de mieux situer le contexte et le "mouvement" informe dans lequel s'inscrit Renaud à ses débuts tel que je l'ai brossé (mais vous pouvez ne pas être d'accord avec moi, bien évidemment)
Myr a écrit :Et sinon Charlie, pourquoi t'as pas mis Balavoine et Goldman ? c'est parce qu'ils sont arrivés quelques années après ?
La période dont je parle, celle de la "nouvelle chanson française" et de la "chanson rock", et dans laquelle s'inscrit pile-poil Renaud, c'est en gros les années 1975-1982 (les années Polydor de Renaud). Soit juste après la première crise pétrolière (1973), qui met fin à la parenthèse enchantée des années 60. 1975, c'est aussi l'année où Jean-Louis Foulquier débarque sur France Inter avec son émission "Studio de nuit", qui va être une vraie caisse de résonnance pour cette "nouvelle chanson française" (c'est d'ailleurs lui qui créé cette expression, qui donne ce nom à ce "mouvement"). C'est le retour à la chanson poétique des années 50, en gros, mais avec un son et une musique qui tiennent compte de la révolution musicale anglo-américaine des années 60 et 70. Et cette période se termine avec l'avènement des radios FM commerciales et la déferlante du clip vidéo.

Goldman, oui, clairement, il arrive après ce courant (ou à la toute fin), même s'il a commencé bien avant, avec Taï Phong, par exemple. Mais Taï Phong ne faisait pas vraiment dans la chanson française. En revanche, même en tant que pur groupe de rock, j'inclurais volontiers Téléphone dans ce courant. Parce qu'ils accordent une place basique mais non négligeable à une certaine poésie des paroles (en français, ce qui est primordial).

Balavoine, il entre dans la période, mais j'ai du mal à le classer dans ce courant (et pas seulement parce que je n'ai jamais pu supporter Balavoine, hermétique à sa musique (et à sa voix), que je suis :) ). Balavoine, je le trouve un peu en marge de ce courant, dans le sillage de Michel Berger, par exemple, qui l'a d'ailleurs fait éclater avec Starmania. C'est à dire dans un style musical flirtant trop avec une certaine tendance de la chanson dite "variété", à mes oreilles (même si ça veut trop rien dire), en gros. Quoique… Allez, va pour Berger et Balavoine, si tu veux…

Cela dit, si ce n'est le fait que j'ai toujours eu du mal avec Michel Berger ou Daniel Balavoine, je ne dénigre pas la chanson de "variété", qui chemine tout au long des années 70 aux côtés de la chanson plus "à texte" ou plus "poétique". Et j'aime beaucoup certaines chansons d'artistes comme Michel Delpech, Michel Fugain, Michel Sardou (si, si, même Sardou !... :) ...J'en ai fini avec les Michel), Julien Clerc, Serge Lama, Gérard Lenorman ou Daniel Guichard, dont je trouve souvent les paroles dignes d'intérêt, de même que les musiques et l'interprétation. Mais bon, ils ne rentrent pas dans les cases du mouvement…

lucien a écrit :Pour rester dans la liste de Charlie, j'ai encore du mal à pouvoir comparer la musique d'un Bashung, d'un Thiéfaine, d'un Lavilliers...avec celle de Renaud.
Et c'est bien normal. :wink:

On pourrait d'ailleurs faire des familles, dans ce mouvement hétérogène mais quand même très homogène, comme je le disais.
Le point commun, c'est qu'ils sont jeunes et qu'ils écrivent de la chanson "poétique" (il reviennent à une nouvelle forme de chanson française dite "poétique", délaissée par la jeunesse des années 60 et du début des années 70) qu'ils inscrivent dans une forme musicale d'influence pop, rock ou folk anglo-américaine.

- Y'aurait par exemple une famille Souchon/Voulzy-Michel Jonasz-William Sheller, qui joue avec les mots pour qu'ils se fondent dans la composition, qu'ils en fassent partie, qu'ils épousent parfaitement la forme d'une composition plus pop que rock, souvent très sophistiquée, qui s'étire vers d'autres rivages… des rivages précieux et éthérés chez Souchon/Voulzy, plus jazzy et funky chez Michel Jonasz, plus musique classique ou amalgame très personnel et très original chez William Sheller. Je rapprocherais aussi volontiers Véronique Sanson de ce courant musical. Sauf pour les paroles, qui sont beaucoup plus explicites chez Sanson que chez les autres. Souchon déstructure la langue pour en faire un truc rien qu'à lui, Jonasz est plus "cosmique" et Sheller plus obscur. Sheller est de loin celui qui laisse le plus de place à l'imagination dans ses textes.

- Une famille Higelin-Lavilliers-Béranger-Thiéfaine-Bashung, musicalement plus rock (et plus recherchée que celle de Renaud, effectivement). Avec des textes là aussi très poétiques, qui oscillent entre le réalisme (surtout chez Lavilliers et Béranger) et le surréalisme (surtout chez les trois autres, Higelin-Thiéfaine-Bashung, parfois carrément barrés).

- Une famille Yves Simon-Philippe Chatel-Nicolas Peyrac-Le Forestier (même si ce dernier a percé avant 75, comme Berger et Sanson), plus folk, parfois folk-rock, aux sonorités plus acoustiques (mais pas toujours).

- Une famille Renaud-Cabrel-Capdevielle, plus basiquement pop-rock, plus classic rock, mâtiné de folk. Cabrel pourrait aussi aller dans la famille du dessus, cela dit (d'ailleurs, aucune membrane musicale n'est totalement imperméable, dans toutes ces "familles").

- Une famille CharlElie Couture-Louis Chedid, plus étrange, moins cernable, voire moins accessible, qui a connue moins de succès populaire, mais un beau succès critique. Faudrait y rajouter le frère de CharlElie : Tom Novembre.

- Un électron libre inclassable : Gérard Manset.


J'ajouterais aussi volontiers à tout ça :

- Une famille moins inspirée par la musique anglo-saxonne et plus par une musique européenne surannée des siècles précédents, mais dont la qualité de chanson poétique ne fait guère de doute : un truc genre Yves Duteil-Marie-Paule Belle-Angelo Branduardi.

- Ainsi qu'un autre électron inclassable, qui s'est volontairement mis en marge dans un registre de pure déconne non dénuée de poésie : le Richard Gotainer cher à Blaise Poulossière.

- Et même une veine carrément blues avec Paul Personne ou Bill Deraime (que je connais très peu, cela dit)…


Bref, c'est une belle époque de la chanson française, dans l'ensemble, je trouve. :)
C'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule !

Avatar du membre
Born X
Messages : 10104
Enregistré le : 05 oct. 2006, 11:41

Re: La musique de Renaud

Message par Born X » 29 nov. 2016, 19:34

Dans ta liste Charlie t'as oublié une autre "famille". Celle de jeunes friands de rock 50's et de dark wavequi en mélangeant ces deux influences donneront des sonorités tout à fait étranges aux rythmes répétitifs et hyper saturés. Une musique servit par des textes souvent simples mais surement pas simplistes, des phrases lancées comme des slogans narrant à la voix leur dégout du monde moderne et leur envie de tout détruire (à commencer par eux mêmes).Une famille qui a vu naitre des groupes "légendaires" comme Starshooter, Bérurier, Lucrate Milk, Wampas., La Souris Déglingué.. des groupes dont sortiront plus tard de sacrés noms (Kent, Loran, Helno, Didier W etc).
La première décision vient du coeur et l'intelligence, dont nous sommes tous dépositaire, doit faire ce que notre coeur décide.
La normalité n'est pas le summum de ce qui peut s'atteindre.
Anne-Claire Damaggio

Répondre