La revue SCHNOCK numéro spécial Renaud

Autres discussions sur Renaud

Modérateur : modérateurs

Avatar du membre
Marie la Belge
Messages : 5346
Enregistré le : 24 juil. 2006, 12:10

Re: La revue SCHNOCK numéro spécial Renaud

Message par Marie la Belge » 10 déc. 2017, 12:31

Il me semble que je n'avais jamais lu la correspondance entre Gérard Lebovici et Renaud, c'est chose faite. "Adieu, grand con", ça s'apppelle.
Il y a qques années j'avais retrouvé ces extraits :
viewtopic.php?f=6&t=21867&p=632964#p632964.
Est-ce que c'est ça que Baptiste a repris ?
http://juralibertaire.over-blog.com/art ... 25322.html
Elle quitte le vilain phenix mais aimera toujours Renaud.
Image

Avatar du membre
SVPat
Messages : 4265
Enregistré le : 27 nov. 2002, 14:30
Localisation : Marseille
Contact :

Re: La revue SCHNOCK numéro spécial Renaud

Message par SVPat » 10 déc. 2017, 13:00

bon tu nous feras un compte-rendu de ton aprèm' cinéma car j'ai pas lu ton avis sur Schnock, j'attends toujours la livraison du facteur ( s'il sonne ce dimanche, il prends une pelle dans la gueule :rougefaché: ) et je veux me faire une surprise à la lecture ! flamme
Je préfère manger une pomme de terre debout qu'un steak à genoux !
>>> :arrow: > > > >Mon site !

Charlie Brown
Messages : 1870
Enregistré le : 06 sept. 2005, 21:19

Re: La revue SCHNOCK numéro spécial Renaud

Message par Charlie Brown » 10 déc. 2017, 21:25

Marie la Belge a écrit :
10 déc. 2017, 12:31
Il me semble que je n'avais jamais lu la correspondance entre Gérard Lebovici et Renaud, c'est chose faite. "Adieu, grand con", ça s'apppelle.
Il y a qques années j'avais retrouvé ces extraits :
viewtopic.php?f=6&t=21867&p=632964#p632964.
Est-ce que c'est ça que Baptiste a repris ?
http://juralibertaire.over-blog.com/art ... 25322.html

Oui, c'est exactement ça ! :-D

Du coup, je pense que j'avais dû lire ce texte ici à l'époque, mais je n'en avais sûrement qu'un vague souvenir, d'où le "il me semble"…

SVPat a écrit :
10 déc. 2017, 13:00
bon tu nous feras un compte-rendu de ton aprèm' cinéma car j'ai pas lu ton avis sur Schnock, j'attends toujours la livraison du facteur ( s'il sonne ce dimanche, il prends une pelle dans la gueule :rougefaché: ) et je veux me faire une surprise à la lecture ! flamme

Et tu as bien raison !

Cela dit, je ne "spoile" rien du contenu. J'essaie juste d'en dire assez pour donner rapidement mon avis général et donner envie de lire ce dossier aux gens qui hésiteraient encore. :wink:




Quant aux films que j'ai vus cet après-midi (finalement j'ai moins eu à braver le froid que la pluie, qui a du coup radouci l'atmosphère), je ne le regrette absolument pas. J'ai tout bonnement vu deux chefs-d'œuvre ! :-D

Les Désaxés fut au-delà de mes espérances. Un des tout meilleurs films de Marilyn ! Non seulement elle y est d'une beauté à couper le souffle (elle a rarement été aussi belle que dans ce film), mais elle joue assez différemment de ce qu'elle avait fait jusque là. Elle est plus naturelle, que ce soit dans son jeu ou dans sa diction, et son personnage est tellement proche de son histoire que ça la rend encore plus touchante. Le scénario a été écrit par son troisième mari, l'écrivain Arthur Miller, alors que leur histoire conjugale touchait à sa fin, et il a mis beaucoup de la femme qu'il connaissait dans le rôle qu'il lui fait jouer. C'est d'ailleurs étrange comme le film donne l'impression qu'il a compris Marilyn, alors que dans la vraie vie, il ne l'a quasiment jamais comprise. Il lui fait dire des choses très douloureuses pour elle, à elle qui n'a jamais connue son père, que sa mère a rapidement abandonnée, qui a valsé d'un amant à l'autre et qui n'a jamais pu avoir d'enfant, un des nombreux drames de sa vie. Et ça se voit à l'écran, dans son jeu. Si le terme "film-testament" à jamais eu un sens, on peut l'appliquer à ce film.

Emballé par cette séance, j'ai failli ne pas aller voir La Nuit de l'iguane, pour rester sur cette excellente impression. Et j'aurais eu tort ! Ce film tutoie aussi les sommets (peut-être même est-il encore meilleur !), sur un ton beaucoup plus humoristique que le drame précédent. J'ai beaucoup ri lors de la projection, et le fond est assez profond pour tenir en éveil entre deux répliques amusantes. Faut dire que c'est l'adaptation d'un texte (d'une pièce même) de Tennessee Williams. Et donc, c'est de la bonne (surtout qu'on a tous en nous quelque chose de Tennessee :-) ). Richard Burton y est excellent, de même que Deborah Kerr, Ava Gardner et Sue Lyon. Un vrai régal.

Pfiou ! Et normalement, demain soir, je remets ça ! :-D
J'ai une amie (ma "compagne de cinéma", je l'appelle. Non seulement parce qu'elle est très belle et qu'elle aurait pu faire forte impression sur grand écran, mais aussi parce qu'on a un peu les mêmes goûts cinématographiques dès lors qu'il s'agit d'aller voir des vieux films au cinéma – on a une prédilection pour les films des années 30 aux années 60), j'ai ma compagne de cinéma, donc, qui voudrait aller voir Le Vent de la plaine (The Unforgiven, 1960), avec Audrey Hepburn. Du coup, faut pas me le dire deux fois. :-) D'autant plus qu'il fait partie des films de cette chère Audrey que je n'ai pas encore vus. Bon, il va avoir du mal à rivaliser avec les deux que je viens de voir aujourd'hui, mais sait-on jamais ?...



(Et j'aimerais bien comprendre pourquoi le site n'arrête pas de me déconnecter en pleine rédaction, bordel de merde ! Du coup, si je veux pas perdre la totalité de mon texte, faut que je fasse des copier-coller en permanence et/ou que j'écrive d'abord sur Word… Holy shit !)
C'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule !

Avatar du membre
La bande des modos
Messages : 917
Enregistré le : 22 sept. 2003, 18:13
Localisation : La gomme à la main

Re: La revue SCHNOCK numéro spécial Renaud

Message par La bande des modos » 10 déc. 2017, 21:30

Et si l'on mettait la fin de ce dernier post dans la rubrique consacrée au cinéma? Je m'en occupe si tu veux Charlie.

Pour les déconnexions intempestives, aucune idée.
La non-violence est une arme puissante et juste, qui tranche sans blesser et ennoblit l'homme qui la manie. C'est une épée qui guérit. Martin Luther King

Charlie Brown
Messages : 1870
Enregistré le : 06 sept. 2005, 21:19

Re: La revue SCHNOCK numéro spécial Renaud

Message par Charlie Brown » 10 déc. 2017, 22:26

La bande des modos a écrit :
10 déc. 2017, 21:30
Et si l'on mettait la fin de ce dernier post dans la rubrique consacrée au cinéma? Je m'en occupe si tu veux Charlie.

On peut, effectivement. Mais si tu me demandes mon avis, je ne préfèrerais pas, merci. :wink:
D'abord parce que dans le topic cinéma, à part lorsque je rebondis sur les posts d'autres fourumeurs, je ne poste en général que des avis de films du moment, sortis récemment au cinéma. Et puis aussi parce que je trouve que cette partie (hors-sujet, je te l'accorde) est la suite directe de mon précédent post et qu'elle répond en partie à celui de SVPat. D'autant plus que ça m'étonnerait fortement que quiconque rebondisse sur ces films de John Huston et que la conversation à ce sujet devrait donc s'arrêter là, même si je peux me tromper… :-)

Cela dit, ça ne me gêne pas outre mesure, et si tu veux vraiment le déplacer dans la rubrique cinéma du forum, fais-toi plaisir. :wink:

La bande des modos a écrit :
10 déc. 2017, 21:30
Pour les déconnexions intempestives, aucune idée.

Bon. Tant pis. Je vais essayer de penser à copier régulièrement avant de poster… Mais merci quand même !

(Tiens, j'ai l'impression que quand je coche la case "se souvenir de moi" au moment où je me connecte, ça me déconnecte moins souvent… Y'aurait-il un lien de cause à effet ?)
C'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule !

theo
Site Admin
Messages : 185
Enregistré le : 14 oct. 2014, 07:41

Re: La revue SCHNOCK numéro spécial Renaud

Message par theo » 11 déc. 2017, 07:51

Si y'a d'autres personnes concernées par ces déconnexions intempestives, merci de me le signaler. Si y'a que toi Charlie Brown, c'est que le problème vient de toi et pas du site.

Avatar du membre
Blaise Poulossière
Messages : 3456
Enregistré le : 12 juin 2006, 14:01
Localisation : Meyzin-Peutard (Jura)

Re: La revue SCHNOCK numéro spécial Renaud

Message par Blaise Poulossière » 11 déc. 2017, 23:22

Petit tour chez Parallèles. J' ai donc aussi acheté ce n° de Schnock spécial Renaud, comme ça pour voir. En plus de la renommée de sérieux de ce périodique, et après lecture de son éloge ici-même par Charlie, j' ai souhaité en savoir plus de mes yeux-vue, en me disant que si même notre bon Charlie a pu y lire des trucs qu' il savait pas déjà, je risque aussi d' y lire des trucs que je sais pas déjà ! :P (Et dans la foulée, j' ai aussi acheté leur N° 1, avec le dossier spécial Jean-Pierre Marielle ! 8) Comment résister ? :-D )
J' y ai aussi acheté un bouquin sur Bashung, intitulé "Bashung Ultime", éditions Nova, qui est un recueil de conversations et d' interviews. On verra, ça me plait bien ce genre d' ouvrage, parfois on en apprend plus dans un recueil d' entretiens de 175 pages que dans un ouvrage biographique de 500 pages.
Pis j' ai aussi ramené de chez eux un mini LP de six titres de Sting au Bataclan, concert enregistré lors de la réouverture de cette salle après les évènements que l' on sait. C' est très bon et vraiment ça mériterait une sortie du concert intégral !

Avatar du membre
SVPat
Messages : 4265
Enregistré le : 27 nov. 2002, 14:30
Localisation : Marseille
Contact :

Re: La revue SCHNOCK numéro spécial Renaud

Message par SVPat » 12 déc. 2017, 17:54

Charlie Brown a écrit :
10 déc. 2017, 12:21


L'interview de David Séchan par Baptiste Vignol est très chouette et pleine d'anecdotes que je ne connaissais pas, notamment sur la conception des pochettes des albums Place de ma mob et Morgane de toi....
Reçu tout à l'heure le magazine.
Moi j'ai surtout aimé la retenue de David dans cete interview, appris que c'était presque toute la famille qui était "soixantehuitarde" et eu la confirmation que les proches d'un malade alcoolique souffrent autant que lui et que la moindre des éclaircies est pour eux source de bonheur

Je passe au chapitre suivant...

PS: Dis Charlie, je peux me servir ''largement et librement '' de ton CR pour completer ma page Schnock ?
PS2: Mettez-vous lunettes de sécurité, le sommaire que j'avais affiché est mis à jour : les articles aprés TOP 10 ne concernent pas Renaud
Je préfère manger une pomme de terre debout qu'un steak à genoux !
>>> :arrow: > > > >Mon site !

Charlie Brown
Messages : 1870
Enregistré le : 06 sept. 2005, 21:19

Re: La revue SCHNOCK numéro spécial Renaud

Message par Charlie Brown » 13 déc. 2017, 23:26

SVPat a écrit :
12 déc. 2017, 17:54
PS: Dis Charlie, je peux me servir ''largement et librement '' de ton CR pour completer ma page Schnock ?

Comme je le disais plus haut, ce n'est pas vraiment un CR. Juste un avis très léger pour donner envie d'ouvrir la revue et son dossier.
Mais oui, tu peux t'en servir.


Blaise Poulossière a écrit :
11 déc. 2017, 23:22
Petit tour chez Parallèles. J' ai donc aussi acheté ce n° de Schnock spécial Renaud, comme ça pour voir. En plus de la renommée de sérieux de ce périodique, et après lecture de son éloge ici-même par Charlie, j' ai souhaité en savoir plus de mes yeux-vue, en me disant que si même notre bon Charlie a pu y lire des trucs qu' il savait pas déjà, je risque aussi d' y lire des trucs que je sais pas déjà ! :P (Et dans la foulée, j' ai aussi acheté leur N° 1, avec le dossier spécial Jean-Pierre Marielle ! 8) Comment résister ? :-D )
J' y ai aussi acheté un bouquin sur Bashung, intitulé "Bashung Ultime", éditions Nova, qui est un recueil de conversations et d' interviews. On verra, ça me plait bien ce genre d' ouvrage, parfois on en apprend plus dans un recueil d' entretiens de 175 pages que dans un ouvrage biographique de 500 pages.
Pis j' ai aussi ramené de chez eux un mini LP de six titres de Sting au Bataclan, concert enregistré lors de la réouverture de cette salle après les évènements que l' on sait. C' est très bon et vraiment ça mériterait une sortie du concert intégral !

Parallèles, c'est redoutable. Ça t'allège le portefeuille à une vitesse !… Du coup, quand je monte à Paname, y'a des années où j'évite le quartier histoire de résister à la tentation… :-)

Cela dit, bienvenue au club, vieux Schnock ! (Oui, je sais pas pourquoi - enfin, si, je sais pourquoi - mais je sens que tu vas devenir adepte… :-D )


theo a écrit :
11 déc. 2017, 07:51
Si y'a d'autres personnes concernées par ces déconnexions intempestives, merci de me le signaler. Si y'a que toi Charlie Brown, c'est que le problème vient de toi et pas du site.

Bon, visiblement, y'avait que moi…
(Je continue quand même de cocher la case "se souvenir de moi", ça a l'air de conjurer le mauvais sort… :-) )
C'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule !

Avatar du membre
Blaise Poulossière
Messages : 3456
Enregistré le : 12 juin 2006, 14:01
Localisation : Meyzin-Peutard (Jura)

Re: La revue SCHNOCK numéro spécial Renaud

Message par Blaise Poulossière » 14 déc. 2017, 02:24

Charlie Brown a écrit :
13 déc. 2017, 23:26
Parallèles, c'est redoutable. Ça t'allège le portefeuille à une vitesse !… Du coup, quand je monte à Paname, y'a des années où j'évite le quartier histoire de résister à la tentation… :-)

Cela dit, bienvenue au club, vieux Schnock ! (Oui, je sais pas pourquoi - enfin, si, je sais pourquoi - mais je sens que tu vas devenir adepte… :-D
P't'êt' bien ouais ! :-)
Et dans ce même numéro (celui avec Renaud donc) très intéressant article sur Claude de Givray aussi. Il a été au coeur de la Nouvelle Vague mais je connais juste un seul film de lui: "Tire au flanc", pas très bon. Une comédie de bidasses bien potache qui n' a d’intérêt que parce qu' on y voit jouer, entre autres, Ricet Barrier et... tenez-vous bien... Cabu ! Si si !...

Parallèles, j' y vais régulièrement mais pour les disques c' est plus aussi valable qu' avant question prix et on n' y trouve aussi moins de trucs intéressants. Normal, maintenant les particuliers vendent eux même sur le net et ne passent plus par les disquaires.
Par contre le rayons bouquins-BDs-revues-fanzines... est toujours très bien achalandé, et ils sont pas plus chers que les grandes enseignes. Toutes mes BDs de R.Crumb, (les très belles rééditions de chez Cornélius) viennent de chez eux par ex.

Avatar du membre
SVPat
Messages : 4265
Enregistré le : 27 nov. 2002, 14:30
Localisation : Marseille
Contact :

Re: La revue SCHNOCK numéro spécial Renaud

Message par SVPat » 19 déc. 2017, 16:20

Schnock n°25, Renaud : « Si le vieux tonton Georges était sur mon épaule... » (Extrait)

Le n°25 de la revue Schnock consacre un grand dossier de plus de 60 pages à Renaud. Extrait d'un entretien inédit où le chanteur évoque les artistes qui l'ont marqué.
Image

Dans « Mon bistro préféré », vous citez Coluche, accompagné de plusieurs de « vos morts » : Jacques Rigaut, Franquin, Brassens, Ronet…

J’ai mélangé les gens qui m’ont bercé, qui ont fait partie de ma culture et de mon éducation, que j’ai infiniment aimés, que j’aime encore et que je relis régulièrement. Jacques Rigaut n’est pas le plus connu, mais c’est un surréaliste que j’ai découvert à l’âge de 16 ans, qui s’est suicidé à une trentaine d’années, qui a inspiré à Drieu La Rochelle le personnage de Gonzague dans Le Feu follet. Tous les personnages que j’ai aimés depuis ma naissance ont disparu, que ce soit ceux que je n’ai pas connus personnellement, mais dont j’ai connu les œuvres, comme Prévert, Rimbaud, Verlaine, Maupassant, Boris Vian, Michel Audiard, ou ceux que j’ai eu la chance et le privilège de connaître personnellement, avec lesquels j’ai eu des relations au moins amicales, si ce n’est fraternelles, comme Desproges, Coluche, Robert Doisneau, Frédéric Dard, Patrick Dewaere, Alphonse Boudard, Jean-Pierre Chabrol. Quand on m’a proposé de bosser avec Doisneau, j’ai eu l’impression de bosser avec un ressuscité, puisque je le pensais mort depuis vingt ans. C’est un personnage tellement humble et discret qu’il ne faisait plus parler de lui. Je l’ai rencontré et je suis tout de suite tombé sous le charme de ce petit bonhomme formidable d’une gentillesse, d’une intelligence, d’une culture, une gouaille ! À un moment, on parlait de voyage, et il me disait : « Oh,moi, j’aime bien le train, mais je ne me déplace pas beaucoupen aéroplane. » Il citait encore des mots des années 50 pour parler d’un 747. On a fait une première série de photos pour cette sortie d’album dans un froid polaire dans le XIVème arrondissement de Paris. On était tous les deux des enfants du XIVème, donc on connaissait des endroits, des petites rues. Lui était embarrassé et handicapé, avec ses doigts complètement gelés, il n’arrivait pas à faire les réglages de son Leica. Moi, j’étais transi de froid, donc j’avais le visage crispé. Il fait partie des gens qui me manquent infiniment. Je reprends la définition de René Fallet, qui disait : « Les heures passées au bord de l’eauseront à déduire de celles que nous passerons au paradis. »

Dans cette chanson, vous évoquez également Brassens.

Je regrette qu’il ait disparu avant d’entendre « Mistral gagnant ». C’est très mégalo de ma part, mais j’aurais aimé qu’il entende ça. Quand je l’ai connu en 77, je n’avais fait que deux ou trois albums, Hexagone, Laissebéton et Ma gonzesse. Il avait l’air de les connaître et m’a fait les plus gentils compliments en me disant qu’il ne connaissait pas toutes mes chansons, mais qu’il les trouvait merveilleusement bien construites. C’est la phrase texto que je n’oublierai jamais. J’ai écrit des chansons à cause de lui ou grâce à lui, parce que je l’ai écouté, entendu toute mon enfance. Les premières chansons que j’ai écrites dans ma vie, à l’âge de 7 ou 8 ans, c’étaient mes chansons, mais comme je ne savais pas jouer d’un instrument à l’époque, je les chantais à mes amis ou à mes parents sur les airs des chansons de Georges Brassens. Si le vieux tonton Georges était sur mon épaule et qu’il lisait ce que je viens d’écrire, qu’est-ce qu’il en penserait ?


Propos recueillis par Matthias Debureaux
http://www.la-tengo.com/index.php?post/ ... Extrait%29
L’intégralité de l’entretien est à lire dans Schnock 25, Renaud : « Tatatssin ! »
Je préfère manger une pomme de terre debout qu'un steak à genoux !
>>> :arrow: > > > >Mon site !

Avatar du membre
fifi brindacier
Messages : 171
Enregistré le : 12 juil. 2017, 19:18

Re: La revue SCHNOCK numéro spécial Renaud

Message par fifi brindacier » 19 déc. 2017, 18:21

Cette revue elle est vraiment bien, et puis on apprend des nouvelles choses parce que souvent les trucs "inédits" qui sortent sur Renaud on les connaît déjà. Et même dans les photos y en a que j'avais jamais vu, la lettre à Lebovici non plus. Je connaissais pas Schnock mais ça m'a l'air bien sympa, en plus il y a des anciens numéros qui ont l'air intéressants :wink:
"Je voudrais être un arbre, boire l'eau des orages
Me nourrir de la terre, être ami des oiseaux"

Avatar du membre
SVPat
Messages : 4265
Enregistré le : 27 nov. 2002, 14:30
Localisation : Marseille
Contact :

Re: La revue SCHNOCK numéro spécial Renaud

Message par SVPat » 22 déc. 2017, 11:48

Pour l'instant, il me manque à lire le témoignage de Valérie Lagrange sur la période "Ethiopie"

J'ai , à mon tour, fait mon compte-rendu, le tour de mes découvertes et il y avait bien longtemps que je n'avais découvert autant de petits secrets sur la vie et les à-cotés du Frangin

Mais pour les gens qui aiment Renaud, même si vous connaissez déjà plein de choses, n'hésitez pas à vous ruer sur ce numéro de Schnock,
il vaut les 14.50€ et son pesant de......... coquillettes !

Je pourrais mettre içi ma page, mais cà prendrait de la place et c'est difficile à agencer.
Alors pour ceux qui le veulent ( et pour eux seulement! ) je vous joints ce lien

Modifié en dernier par SVPat le 22 déc. 2017, 16:43, modifié 1 fois.
Je préfère manger une pomme de terre debout qu'un steak à genoux !
>>> :arrow: > > > >Mon site !

Avatar du membre
SVPat
Messages : 4265
Enregistré le : 27 nov. 2002, 14:30
Localisation : Marseille
Contact :

Re: La revue SCHNOCK numéro spécial Renaud

Message par SVPat » 22 déc. 2017, 16:43

SVPat a écrit :
22 déc. 2017, 11:48
Pour l'instant, il me manque à lire le témoignage de Valérie Lagrange sur la période "Ethiopie"

J'ai , à mon tour, fait mon compte-rendu, le tour de mes découvertes et il y avait bien longtemps que je n'avais découvert autant de petits secrets sur la vie et les à-cotés du Frangin

Mais pour les gens qui aiment Renaud, même si vous connaissez déjà plein de choses, n'hésitez pas à vous ruer sur ce numéro de Schnock,
il vaut les 14.50€ et son pesant de......... coquillettes !

Je pourrais mettre içi ma page, mais cà prendrait de la place et c'est difficile à agencer.
Alors pour ceux qui le veulent ( et pour eux seulement! ) je vous joints ce lien

J'enleve mon lien et mets directement mon CR: Pas de pub me dit-on !


Merci à Charlie Brown du HLM des fans qui m'a permis d'utiliser la trame de son compte-rendu. Je me bornerais donc à rajouter mes propres impressions au fur et à mesure que je "dévore" ce dossier mais je "dévore" très lentement pour mieux apprécier chaque sujet présenté

D’abord surpris par le format et l’épaisseur du magazine, ce qui en fait un véritable bouquin, pour le vieux schnock que je suis, cela lui a rappelé un temps, le style de l’imbuvable « Sélection du Reader's digest » Heureusement les premières lignes de lecture m’ont convaincu du contraire. Et c’est avec passion que j’ai dévoré les premières pages consacrées à Renaud

1.- L'interview de David Séchan par Baptiste Vignol est très chouette et pleine d'anecdotes que je ne connaissais pas, notamment sur la conception des pochettes des albums Place de ma mob et Morgane de toi. Moi j'ai surtout aimé la retenue de David dans cete interview, appris que c'était presque toute la famille qui était "soixantehuitarde" et eu la confirmation que les proches d'un malade alcoolique souffrent autant que lui et que la moindre des éclaircies est pour eux source de bonheur

2.- La rubrique "Le petit Renaud illustré" n’est pas encore le Littré mais est très honorable. Certains apprendront des nouvelles anecdotes , et ceux qui ne connaissent pas bien Renaud y apprendront plein de choses sympas. et même-moi, je vais en profiter pour rajouter quelques anecdotes que je ne savais pas...... à la rubrique « Vous le saviez, vous ? » de mon Boxon !

3.- L'interview de Serge Casenave-Sarkis, un des trois membres du Comité Gavroche de la Sorbonne en 68 donne un témoignage amusant de cet épisode.

4.- On apprend plein de choses dans les interviews de Ramon Pipin, Thomas Noton et Michaël Ohayon, formellement un peu bâclées par Christian Eudeline, En voiçi un extrait:

5.- Dès lors, qui sait ? Dans mille ans, quand un futur Champollion se demandera ce que pouvait bien donc signifier ce « Scaphandrier dans l’aquarium », le déchiffrage de ertaines de ces pierres de Rosette –Note SVPat ; les chansons de Renaud- ici décrites – dans ce chapitre- , lui sera alors nécessaire pour comprendre la « France Loisirs » mitterrandienne ! (extrait Schnock)

Le portrait de Renaud en "Scaphandrier dans l'aquarium" par Allister est superbe et mérite donc de ne pas attendre mille ans avant de le découvrir !

6.- "Adieu grand con" , LA découverte de ce magazine.
J'avais certes eu connaissance du faire-part de naissance de Lolita mais jamais je n'avais entendu parler de cette histoire entre Renaud et son éditeur et eu connaissance de cet échange de lettres assassines entre Gérard Lebovici et Renaud, c'est chose faite. "Adieu, grand con", ça s'appelle.
Il est dit souvent mais il est rigolo, ce Renaud !

7.- Le témoignage de Valérie Lagrange sur la période "Ethiopie" ou l'Histoire aurait-elle pu changer si Therry n'avait pas été là ? Anecdotique mais pas inintéressant a dit Charlie Brown, je dirarais mieux : "Pas inintéressant et anecdotique"

8.- L'interview de Matthias Debureaux réalisée en 2002 pour la sortie de Boucan d'enfer est présentée comme le déclencheur du renouveau ( après les Guyluxeries* de ses débuts)du dialogue entre Renaud et la presse, à laquelle il ne s'adressait quasiment plus depuis une quinzaine d'années, depuis Putain de Camion. A partir de cette interview, pas mal du tout, au cours de laquelle Renaud se demande: "Si le vieux tonton Georges était surmon épaule...( <clic)", il va se remettre à causer à la presse (certains diraient qu’il n’aurait pas dû, mais bon…

*Guyluxeries*" On me sollicitait pour des télés, je venais... Je ne refusais quasiment rien ...

9.- Le dossier se termine sur un Top 10 des chansons de Renaud par Allister.. Comm tout classement, il ne qu'être personnel et il ne correspond pas à mon classement: chacun à son Renaud ! Mai j'ai quand même découvert une perle dans la discographie renaudienne, il existerait , je cite : .."des compilations CGT". (?)

Bref, pour les gens qui aiment Renaud, même si vous connaissez déjà plein de choses, n'hésitez pas à vous ruer sur ce numéro de Schnock, il vaut les 14.50€ et son pesant de......... coquille
ttes !
Je préfère manger une pomme de terre debout qu'un steak à genoux !
>>> :arrow: > > > >Mon site !

Avatar du membre
monamipierrot
Messages : 163
Enregistré le : 01 oct. 2004, 21:30
Localisation : Après l'île Tahiti, voici l'ile de france

Re: La revue SCHNOCK numéro spécial Renaud

Message par monamipierrot » 22 déc. 2017, 18:39

Je l'ai commandé cette semaine, j'attends que ma factrice me le livre.
Choisir c'est renoncer.

Répondre