Les femmes dans les chansons de Renaud

Autres discussions sur Renaud

Modérateur : modérateurs

Avatar du membre
Tord
Messages : 2161
Enregistré le : 25 oct. 2005, 14:14
Localisation : Prout

Re: Les femmes dans les chansons de Renaud

Message par Tord » 12 nov. 2019, 23:37

Et je suis d'accord avec Charlie sauf sur Galilée que j'ai bien aimé. :-D

Avatar du membre
lucien
Messages : 4158
Enregistré le : 20 déc. 2005, 12:12

Re: Les femmes dans les chansons de Renaud

Message par lucien » 13 nov. 2019, 07:36

Charlie Brown a écrit :
12 nov. 2019, 23:07

Adieu minette, c'est quoi ?
Une histoire d'amour impossible et à sens unique : une jeune fille de la bourgeoisie amoureuse d'un voyou de banlieue populaire qui n'en a rien à foutre, n'a envie que d'un coup d'un soir, d'une aventure sans lendemain, en ayant l'impression de baiser la bourgeoisie tout entière et de venger la classe populaire. Bon.
Premier niveau de lecture : lutte des classes, ridiculisation de la bourgeoisie.
Je ne crois pas que ce soit "un coup d'un soir". Quant à la conscience de classe du mec, encore moins...Il s'amuse, et les autres font juste partie du jeu, victimes ou non. Mais ok tout de même avec la "ridiculisation de la bourgeoisie".
Charlie Brown a écrit :
12 nov. 2019, 23:07

Mais là où Renaud est subtil, c'est dans l'écriture et dans l'interprétation. Il se met dans la peau du garçon et débite tout son laïus d'un ton goguenard et blasé, qui ne le rendra sympathique qu'à ceux qui s'identifient à ce genre de personnage. Et encore...
Sous le premier degré perce une ironie mordante, qui fait sentir que ce personnage, dans son genre, ne vaut pas mieux que ce qu'il critique. Il devient alors assez antipathique, dès qu'on prend un peu de recul.
Troisième effet kiss kool, on éprouve alors pas mal d'affection pour cette jeune fille, un peu rêveuse, dans son genre, amoureuse d'une chimère.
Je serais (sincèrement) curieux de savoir où tu vois de l'ironie mordante, et donc une critique "en creux" du personnage. Je suis pour ma part persuadé qu'il n'y a aucune critique latente de Renaud quand il dit que le pote de la minette s'est fait démonter la tronche avec ses prises de karaté à 2 francs, ni ne critique le fait que les mecs piétinent les loukoums (avec leurs bottes, ça va de soi), ni qu'ils se servent dans la maison ou que le type mette un pain au républicain. Etant relativement spécialiste de la caricature de la bourgeoisie (et de la mauvaise foi), je suppute que le beau rôle est clairement donné à ceux "qui sont pas nés du même côté de la bourgeoisie" - et j'avoue que le manque de subtilité ne me gêne pas plus que ça.

Quant à la nana, il profite d'elle, en est fier, et là non plus je ne vois pas Renaud critiquer cette attitude. J'y vois plutôt un "qui s'y frotte s'y pique".

Bon, c'est une chanson, hein. Et tord a peut être raison, c'est juste fait pour caricaturer, et se marrer. Après la 5ème tournée, donc. Et, c'est marrant, mais j'imagine assez bien Renaud raconter ce genre de trucs entre potes, sans le recul que vous semblez vouloir lui donner à tout prix.


Pour "elle a vu le loup", je soupçonne Renaud d'avoir simplement voulu placer le "sa mère a vu toute la meute"... car même papa d'une jeune fille, jamais je n'ai envisagé les choses sous cet angle. Mais tu as bien résumé le truc.

tord a écrit : Après il est possible aussi que je n'aie rien compris aux paroles.

J'aime beaucoup deuxième génération et la teigne mais je suis plein de contradictions. Sans nier la dimension sociologique et même la peine ou la tendresse qu'on peut éprouver pour les personnages, la teigne, ça reste un mec qui fracasse ses copines. Et si le facteur social favorise ces violences, ça ne les rend pas automatiques.
Il est possible aussi que ce soit moi qui n'ait rien compris...mais il est impossible de ne retenir de "la teigne" que le fait qu'il ait cogné des nanas. Comme dans "les charognards", ce sont des faits (ou en tout cas, pour "la teigne", décrits comme tels), et à l'auditeur de se faire sa propre "morale" ou interprétation.
Mais si, en effet, ta liste n'est "pas que" de la provoc, nos interprétations sont à l'opposé (ce qui ne me surprend pas... :-D Une fois de plus, je te soupçonne de (te) trouver de bonnes excuses pour éviter -surtout surtout!- d'être taxé de "politiquement correct". T'as vu, moi aussi je relance subtilement le débat...).

(et j'ai toujours pas lu ton 2ème bouquin...polars nordiques en ce moment... mais mon heure viendra!).
"Le patronat nous pisse dessus et les journaux nous disent qu'il pleut" :mrgreen:
Jacques.

Avatar du membre
Tord
Messages : 2161
Enregistré le : 25 oct. 2005, 14:14
Localisation : Prout

Re: Les femmes dans les chansons de Renaud

Message par Tord » 13 nov. 2019, 10:21

lucien a écrit :
13 nov. 2019, 07:36
Charlie Brown a écrit :
12 nov. 2019, 23:07

Adieu minette, c'est quoi ?
Une histoire d'amour impossible et à sens unique : une jeune fille de la bourgeoisie amoureuse d'un voyou de banlieue populaire qui n'en a rien à foutre, n'a envie que d'un coup d'un soir, d'une aventure sans lendemain, en ayant l'impression de baiser la bourgeoisie tout entière et de venger la classe populaire. Bon.
Premier niveau de lecture : lutte des classes, ridiculisation de la bourgeoisie.
Je ne crois pas que ce soit "un coup d'un soir". Quant à la conscience de classe du mec, encore moins...Il s'amuse, et les autres font juste partie du jeu, victimes ou non. Mais ok tout de même avec la "ridiculisation de la bourgeoisie".
Charlie Brown a écrit :
12 nov. 2019, 23:07

Mais là où Renaud est subtil, c'est dans l'écriture et dans l'interprétation. Il se met dans la peau du garçon et débite tout son laïus d'un ton goguenard et blasé, qui ne le rendra sympathique qu'à ceux qui s'identifient à ce genre de personnage. Et encore...
Sous le premier degré perce une ironie mordante, qui fait sentir que ce personnage, dans son genre, ne vaut pas mieux que ce qu'il critique. Il devient alors assez antipathique, dès qu'on prend un peu de recul.
Troisième effet kiss kool, on éprouve alors pas mal d'affection pour cette jeune fille, un peu rêveuse, dans son genre, amoureuse d'une chimère.
Je serais (sincèrement) curieux de savoir où tu vois de l'ironie mordante, et donc une critique "en creux" du personnage. Je suis pour ma part persuadé qu'il n'y a aucune critique latente de Renaud quand il dit que le pote de la minette s'est fait démonter la tronche avec ses prises de karaté à 2 francs, ni ne critique le fait que les mecs piétinent les loukoums (avec leurs bottes, ça va de soi), ni qu'ils se servent dans la maison ou que le type mette un pain au républicain. Etant relativement spécialiste de la caricature de la bourgeoisie (et de la mauvaise foi), je suppute que le beau rôle est clairement donné à ceux "qui sont pas nés du même côté de la bourgeoisie" - et j'avoue que le manque de subtilité ne me gêne pas plus que ça.

Quant à la nana, il profite d'elle, en est fier, et là non plus je ne vois pas Renaud critiquer cette attitude. J'y vois plutôt un "qui s'y frotte s'y pique".

Bon, c'est une chanson, hein. Et tord a peut être raison, c'est juste fait pour caricaturer, et se marrer. Après la 5ème tournée, donc. Et, c'est marrant, mais j'imagine assez bien Renaud raconter ce genre de trucs entre potes, sans le recul que vous semblez vouloir lui donner à tout prix.
J'ai l'impression qu'on est d'accord en fait et je suis pas sûr que Renaud donne un autre sens que celui que tu donnes au personnage. L'autre niveau de lecture, c'est peut-être plutôt celui qu'on veut y trouver. Mais je vois plutôt dans la chanson (et dans pas mal d'autres) un personnage que Renaud aurait voulu être même si cela lui était impossible car pas assez enfoiré. C'est peut-être ça qui me rend les personnages antipathiques parfois sympas. Mais je peux me tromper hein, c'est juste comme ça que je vois le truc et c'est pour ça que la femme d'adieu minette est tout sauf détestée alors que les mecs qui foutent le bordel chez elle, je les vois comme des connards.
lucien a écrit :
Il est possible aussi que ce soit moi qui n'ait rien compris...mais il est impossible de ne retenir de "la teigne" que le fait qu'il ait cogné des nanas.
C'est vrai mais en général, ça va plus souvent dans l'autre sens et tout est excusé parce qu'il se pend et qu'il est triste.

"t'as vu ce mec, il a pris sa copine par les cheveux devant tout le monde dans la rue et il l'a cognée à plusieurs reprises en lui cassant des dents et le nez"

" Non mais il vient d'un foyer et est la victime d'une reproduction sociale dégueulasse qui enferme les gens dans un cercle vicieux en les empêchant de s'en sortir et de vivre correctement. Il est malheureux."

"Ah, alors ça va."
Comme dans "les charognards", ce sont des faits (ou en tout cas, pour "la teigne", décrits comme tels), et à l'auditeur de se faire sa propre "morale" ou interprétation.
Je suis d'accord même si la chanson est faite pour orienter l'auditeur.
Mais si, en effet, ta liste n'est "pas que" de la provoc, nos interprétations sont à l'opposé (ce qui ne me surprend pas... :-D Une fois de plus, je te soupçonne de (te) trouver de bonnes excuses pour éviter -surtout surtout!- d'être taxé de "politiquement correct". T'as vu, moi aussi je relance subtilement le débat...).
:-D

Cela dit, je ne suis pas sûr que nos interprétations soient toujours à l'opposé.

(et j'ai toujours pas lu ton 2ème bouquin...polars nordiques en ce moment... mais mon heure viendra!).
Tu as raison de te préparer en lisant des ours polars (oh putain…). Tu sauras d'autant plus apprécier un style inimitable.

Avatar du membre
Sophie du moulin
Messages : 3897
Enregistré le : 22 sept. 2013, 13:26
Localisation : oise

Re: Les femmes dans les chansons de Renaud

Message par Sophie du moulin » 13 nov. 2019, 16:24

Tord a écrit :
12 nov. 2019, 23:31
Sophie du moulin a écrit :
11 nov. 2019, 11:20
Je ne reprendrais pas la liste mais tu as un regard un peu réducteur non ? Ou c'est caricatural ? :mrgreen:
Je crois qu'on voit nécessairement sous le prisme de notre vécu. Alors peut-être qu'il serait intéressant de voir comment les femmes ressentent les portraits de femmes? Ce que je veux dire c'est que quand tu subis dans ton quotidien des comportements qui te rabaissent, qui te dénigrent en raison de ton appartenance au sexe féminin, il est clair que certaines paroles que ne relèverait pas une personne qui n'en a jamais subies va faire "écho". Pour vous forcément rien ne fait "écho" à ses blessures. Mais peut-être que dans les portraits de mecs, il y a des choses que vous trouver "dures" et excessives mais comme pour les hommes ces petites "blessures" seront propres à chacun, à votre éducation, à votre histoire mais non à des éléments discriminants qui se répètent tout au long de votre vie, c'est à mon sens différent. Moi par exemple, la chanson "elle a vu le loup", je ne la trouve pas horrible du tout. Donc probablement que pour toi certaines paroles font écho à des choses désagréables mais qui n'ont rien à voir avec le fait que tu es un mec. Un autre exemple: "La teigne", le personnage est horrible et pourtant le portrait est si tendre qu'on ne peut le détester! Mais la nana d'Adieu Minette, on la déteste et c'est triste parce qu'elle ne mérite pas plus que la Teigne d'être détestée.
Ah mais oui, ça a un rapport avec le vécu ou l'histoire des personnes. Mais si des femmes ne voient pas du tout l'aspect sexiste des chansons de Renaud, ça veut dire qu'elles ont tort et n'ont pas encore ouvert les yeux ou bien que l'avis dépend juste des personnes et pas du sexe ?

J'ai jamais détesté la femme d'Adieu minette, elle m'a plutôt souvent fait de la peine.
Elle me fait pitié , je crois, et du coup ça me met en colère parce que j'ai l'impression que c'est voulu. Certains diront que c'est juste voulu qu'on ait pitié des bourgeois mais j'ai un peu l'impression que le fait que ce soit une femme c'est "double peine". J'aimerais penser que voir certaines chansons de Renaud sous l'angle du sexisme n'est qu'une affaire de ressenti perso mais je n'y arrive pas.
lucien a écrit :
12 nov. 2019, 19:57
Pour finir, il faut tout de même être d'une totale mauvaise foi pour ne pas voir dans "Adieu minette" que le loubard a le beau rôle, ainsi que ses potes, et que tous les autres passent pour des cons (la minette, ses parents, le pote qui fait du karaté...). Hé, oui, il "la culbute dans la paille"...l'homme culbute la nana, et, oh! surprise, il la fait jouir...Je n'y vois strictement aucune critique "sociétale", juste un noir et blanc assez grossier entre le "bon" et le "mauvais" camp, avec pour prétexte une nana plutôt conne (car bourgeoise...). Ça pourrait être une discussion de bistro, après 5 tournées, tant pour la dichotomie que pour les relations hommes/femmes...
Effectivement j'ai plutôt ce regard là sur la chanson.
J'ai parfois la vie qui me pique les yeux mais je n'envie pas ceux qui gardent les yeux secs....
Image

Charlie Brown
Messages : 2184
Enregistré le : 06 sept. 2005, 21:19

Re: Les femmes dans les chansons de Renaud

Message par Charlie Brown » 13 nov. 2019, 22:42

Tord a écrit :
12 nov. 2019, 23:37
Et je suis d'accord avec Charlie sauf sur Galilée que j'ai bien aimé. :-D

Quand il aborde la sexualité, j'ai toujours l'impression que ça tombe à côté de la plaque, et que c'est mal fichu, voire vulgaire. Bref, pour moi, c'est pas son truc, quoi. Ce genre de sujets (défloraison de sa fille, sodomie de sa meuf), c'est pas pour lui.
(Peut-être que c'est parce que j'ai jamais voulu entendre des choses pareilles de la bouche de Renaud, mais bon, quand même, c'est mauvais).

lucien a écrit :
13 nov. 2019, 07:36
Je ne crois pas que ce soit "un coup d'un soir". Quant à la conscience de classe du mec, encore moins...Il s'amuse, et les autres font juste partie du jeu, victimes ou non. Mais ok tout de même avec la "ridiculisation de la bourgeoisie".

OK. Un coup de deux soirs, si tu veux, voire de trois si elle insiste vraiment et qu'elle a toujours pas compris que c'est un connard qui veut juste en profiter. Mais une aventure sans lendemain, c'est clair.
Et je trouve vraiment que le personnage a une certaine conscience de classe. Basique et un peu conne, mais quand même. Et qu'il veut symboliquement "niquer" la bourgeoisie. Ce qui fait que la chanson peut être basiquement et connement appréciée par une partie des gens de gauche à ce seul degré.

lucien a écrit :
13 nov. 2019, 07:36
Je serais (sincèrement) curieux de savoir où tu vois de l'ironie mordante, et donc une critique "en creux" du personnage.

Partout. Dans tout le texte et dans toute l'interprétation. Bon, elle est peut-être pas "mordante", elle est peut-être plus légère que "mordante", mais je la ressens. (Vous la ressentez vraiment pas, vous ?)
Je pense que personne ne peut réellement apprécier le personnage masculin de cette chanson (et même les personnages masculins). A moins de totalement s'identifier à lui, ce que je trouverais totalement hallucinant. Alors qu'on finit par éprouver de la compassion, voire de l'affection (et pas de la pitié, comme le ressent Sophie), pour le personnage féminin, de prime abord présenté comme l'ennemi à abattre. (Bon, visiblement, à par Tord et Lilibellule, on n'est pas nombreux à ressentir ça, ce que je ne m'explique pas). Et tout ça, c'est grâce à la légère ironie diffusée par Renaud dans sa chanson.
Non ?
Bon, tant pis, j'aurais essayé.
En tout cas, moi, je l'aime pour ça, cette chanson.
Est-ce que c'est moi qui ai décidé de la trouver subtile ? Est-ce que c'est prêter à Renaud plus de subtilité qu'il n'en est capable ? C'est possible. J'en sais rien. Mais c'est une bonne chanson.

lucien a écrit :
13 nov. 2019, 07:36
Pour "elle a vu le loup", je soupçonne Renaud d'avoir simplement voulu placer le "sa mère a vu toute la meute"... car même papa d'une jeune fille, jamais je n'ai envisagé les choses sous cet angle. Mais tu as bien résumé le truc.

Je sais pas si je l'ai bien résumé, c'est juste mon ressenti.
Mais j'aimerai bien avoir celui de Lilibellule et de Sophie, qui aiment bien cette chanson.
Ça m'intéresse vachement votre point de vue, les filles. :wink:

Tord a écrit :
13 nov. 2019, 10:21
lucien a écrit :
13 nov. 2019, 07:36
Il est possible aussi que ce soit moi qui n'ait rien compris...mais il est impossible de ne retenir de "la teigne" que le fait qu'il ait cogné des nanas.
C'est vrai mais en général, ça va plus souvent dans l'autre sens et tout est excusé parce qu'il se pend et qu'il est triste.

"t'as vu ce mec, il a pris sa copine par les cheveux devant tout le monde dans la rue et il l'a cognée à plusieurs reprises en lui cassant des dents et le nez"

" Non mais il vient d'un foyer et est la victime d'une reproduction sociale dégueulasse qui enferme les gens dans un cercle vicieux en les empêchant de s'en sortir et de vivre correctement. Il est malheureux."

"Ah, alors ça va."

:-)
C'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule !

Avatar du membre
lucien
Messages : 4158
Enregistré le : 20 déc. 2005, 12:12

Re: Les femmes dans les chansons de Renaud

Message par lucien » 14 nov. 2019, 00:03

Tord a écrit :
13 nov. 2019, 10:21
lucien a écrit :
Il est possible aussi que ce soit moi qui n'ait rien compris...mais il est impossible de ne retenir de "la teigne" que le fait qu'il ait cogné des nanas.
C'est vrai mais en général, ça va plus souvent dans l'autre sens et tout est excusé parce qu'il se pend et qu'il est triste.

"t'as vu ce mec, il a pris sa copine par les cheveux devant tout le monde dans la rue et il l'a cognée à plusieurs reprises en lui cassant des dents et le nez"

" Non mais il vient d'un foyer et est la victime d'une reproduction sociale dégueulasse qui enferme les gens dans un cercle vicieux en les empêchant de s'en sortir et de vivre correctement. Il est malheureux."

"Ah, alors ça va."
C'est sur que si tu considères les chansons de Renaud comme étant des caricatures de caricatures, que tu caricatures toi même, et que que tu caricatures ce que j'en dis, ça risque fort de ressembler à une caricature...

Mais oui, le milieu social dans lequel tu grandis t'oriente forcément. Ce n'est pas toujours le cas, tu as raison de le faire remarquer, mais il suffit de regarder les statistiques de qui remplit les prisons (c'est dans leurs gènes, aux plus précaires, d'être violents? humm?) et de qui fréquente les grandes écoles (c'est dans leurs gènes, aux plus favorisés, d'être doué pour les études?...)... Cela n'excuse rien, mais ça met les choses en perspective. C'est ce côté que j'apprécie, perso, chez Renaud. Le fait qu'on ne retienne pas uniquement le frappeur de gonzesses, ni le pauvre type avec un père en tôle et une mère toxico...Un peu comme un "strip tease" (l'émission :D ), qui arrive à même faire oublier et aux spectateurs, et aux gens filmés, la présence de la caméra.
On ne serait même pas la à en discuter s'il ne parvenait pas, justement, à gommer la vision dichotomique des choses. Et encore une fois, je vois dans ton interprétation l'envie, le besoin de te démarquer de ce que tu penses être le "politiquement correct", la bien-pensance des gauchos, prêts à défendre le voile, par exemple, puisqu'il s'agit de défendre les opprimé.e.s (coucou dd!)...Je peux me planter, mais ça m'apparait quasi à chaque fois, en dehors de la provoc et de l'humour décalé.

Tord a écrit :
13 nov. 2019, 10:21
Tu as raison de te préparer en lisant des ours polars (oh putain…). Tu sauras d'autant plus apprécier un style inimitable.
Hé hé... Connais tu Jo Nesbo? C'est...inimitable!! :wink:


(Charlie: non, je suis vraiment toujours pas convaincu. Mais nos interprétations ne diffèrent que parce qu'on aime bien polémiquer, discuter, au fond...Peut être aussi sur l'intention, mais ça...)
"Le patronat nous pisse dessus et les journaux nous disent qu'il pleut" :mrgreen:
Jacques.

Avatar du membre
Lilibellule
Messages : 1496
Enregistré le : 08 janv. 2016, 11:17

Re: Les femmes dans les chansons de Renaud

Message par Lilibellule » 14 nov. 2019, 11:37

Charlie Brown a écrit :
13 nov. 2019, 22:42
Tord a écrit :
12 nov. 2019, 23:37
Et je suis d'accord avec Charlie sauf sur Galilée que j'ai bien aimé. :-D

Je sais pas si je l'ai bien résumé, c'est juste mon ressenti.
Mais j'aimerai bien avoir celui de Lilibellule et de Sophie, qui aiment bien cette chanson.
Ça m'intéresse vachement votre point de vue, les filles. :wink:

Galilée je n'ai pas aimé du tout, mais je ne la mets pas du tout dans le même panier que Elle a vu le loup, qui est vraiment touchante, drôle et pleine de tendresse.
J'aime dans cette chanson toute la mauvaise foi du père qu'il y avait déjà dans Mon amoureux. Le gus en question étant forcément un "gentil couillon", "vilain comme un pou", "maladroit comme tout".
J'adore le passage "Elle a vu le loup deux minutes en tout" :-D . Et aussi "Elle a vu le loup, il vaut pas un clou" :-D
C'est vrai que la première fois pour une fille est très souvent très décevante, malheureusement. C'est peut-être pour ça que cette chanson me touche, et touche davantage les filles? Moi en tout cas ça me parle...mon loup à moi ne valait pas un clou :lol:
J'aime aussi beaucoup la musique et la mélodie de cette chanson et j'aime beaucoup la façon dont il la chante. Le passage sur la mère qui "a vu toute la meute" est génial, et la fin je la trouve un peu maladroite mais néanmoins poétique.

Tord dit que la fille dans "Petite" est une groupie gnangnan...je ne suis pas d'accord. Quand cette chanson est sortie j'avais pile 15 ans et je me suis totalement reconnue dans ce joli hommage à ses fans (pour le coup un joli portrait de jeune fille).

Je viens de réécouter "Adieu minette", et la fille ne me fais toujours pas pitié. J'ai de la tendresse pour elle car elle est pas tombée amoureuse du bon mec et elle souffre. Oui effectivement on ne peut pas nier que le loubard de la chanson se donne le beau rôle, mais admet quand même à la fin qu'il manque d'éducation et avoue une certaine tendresse pour cette fille, qu'il appelle de Nouméa, en regrettant presque le fossé qui les sépare.

Charlie Brown
Messages : 2184
Enregistré le : 06 sept. 2005, 21:19

Re: Les femmes dans les chansons de Renaud

Message par Charlie Brown » 15 nov. 2019, 00:21

Lilibellule a écrit :
14 nov. 2019, 11:37
Galilée je n'ai pas aimé du tout, mais je ne la mets pas du tout dans le même panier que Elle a vu le loup, qui est vraiment touchante, drôle et pleine de tendresse.
J'aime dans cette chanson toute la mauvaise foi du père qu'il y avait déjà dans Mon amoureux. Le gus en question étant forcément un "gentil couillon", "vilain comme un pou", "maladroit comme tout".
J'adore le passage "Elle a vu le loup deux minutes en tout" :-D . Et aussi "Elle a vu le loup, il vaut pas un clou" :-D
C'est vrai que la première fois pour une fille est très souvent très décevante, malheureusement. C'est peut-être pour ça que cette chanson me touche, et touche davantage les filles? Moi en tout cas ça me parle...mon loup à moi ne valait pas un clou :lol:
J'aime aussi beaucoup la musique et la mélodie de cette chanson et j'aime beaucoup la façon dont il la chante. Le passage sur la mère qui "a vu toute la meute" est génial, et la fin je la trouve un peu maladroite mais néanmoins poétique.

Bon, du coup, je vois bien le truc. Merci pour ce retour. :wink:
(Mais je continuerai de la zapper quand même... Rien que la musique et l'interprétation, je peux pas.)

Lilibellule a écrit :
14 nov. 2019, 11:37
Tord dit que la fille dans "Petite" est une groupie gnangnan...je ne suis pas d'accord. Quand cette chanson est sortie j'avais pile 15 ans et je me suis totalement reconnue dans ce joli hommage à ses fans (pour le coup un joli portrait de jeune fille).

J'aime beaucoup cette chanson aussi (et là, pour le coup, la musique me botte et colle super bien aux paroles, très touchantes).

Lilibellule a écrit :
14 nov. 2019, 11:37
Je viens de réécouter "Adieu minette", et la fille ne me fais toujours pas pitié. J'ai de la tendresse pour elle car elle est pas tombée amoureuse du bon mec et elle souffre. Oui effectivement on ne peut pas nier que le loubard de la chanson se donne le beau rôle, mais admet quand même à la fin qu'il manque d'éducation et avoue une certaine tendresse pour cette fille, qu'il appelle de Nouméa, en regrettant presque le fossé qui les sépare.

Ça permet surtout à Renaud de glisser vite fait une petite pique sur l'armée, encore plus détestable que la bourgeoisie.
Mais, oui, je suis d'accord avec toi.
(Même si je continue de trouver que le "beau rôle" est un trompe-l'œil. Le loubard se donne peut-être le beau rôle, mais la chanson dans son ensemble ne lui donne pas un beau rôle).
C'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule !

Avatar du membre
Tord
Messages : 2161
Enregistré le : 25 oct. 2005, 14:14
Localisation : Prout

Re: Les femmes dans les chansons de Renaud

Message par Tord » 15 nov. 2019, 09:29

lucien a écrit :
14 nov. 2019, 00:03
C'est sur que si tu considères les chansons de Renaud comme étant des caricatures de caricatures, que tu caricatures toi même, et que que tu caricatures ce que j'en dis, ça risque fort de ressembler à une caricature...

Mais oui, le milieu social dans lequel tu grandis t'oriente forcément. Ce n'est pas toujours le cas, tu as raison de le faire remarquer, mais il suffit de regarder les statistiques de qui remplit les prisons (c'est dans leurs gènes, aux plus précaires, d'être violents? humm?) et de qui fréquente les grandes écoles (c'est dans leurs gènes, aux plus favorisés, d'être doué pour les études?...)... Cela n'excuse rien, mais ça met les choses en perspective. C'est ce côté que j'apprécie, perso, chez Renaud. Le fait qu'on ne retienne pas uniquement le frappeur de gonzesses, ni le pauvre type avec un père en tôle et une mère toxico...Un peu comme un "strip tease" (l'émission :D ), qui arrive à même faire oublier et aux spectateurs, et aux gens filmés, la présence de la caméra.
On ne serait même pas la à en discuter s'il ne parvenait pas, justement, à gommer la vision dichotomique des choses. Et encore une fois, je vois dans ton interprétation l'envie, le besoin de te démarquer de ce que tu penses être le "politiquement correct", la bien-pensance des gauchos, prêts à défendre le voile, par exemple, puisqu'il s'agit de défendre les opprimé.e.s (coucou dd!)...Je peux me planter, mais ça m'apparait quasi à chaque fois, en dehors de la provoc et de l'humour décalé.
Je suis pas sûr que ce soit vraiment l'envie de me démarquer du politiquement correct ou alors c'est inconscient mais ça ne me dérange pas d'être d'accord avec tout le monde sur un truc qui me va. Disons que j'essaie (et peut-être que je n'y arrive pas, sans doute même) de voir les choses sous plusieurs angles et souvent je vais voir de l'autre côté de la barrière de la pensée que j'ai longtemps eue pour comprendre un peu et voir si je peux ou pas être d'accord avec ça. En fait, pour la teigne par exemple (que j'aime beaucoup d'ailleurs) ce qui me gêne, c'est que le personnage est devenu un ange parti trop tôt pour la plupart des gens qui écoutent cette chanson. Uniquement cela.

En fait je suis d'accord avec toi là quand tu dis ça :
Cela n'excuse rien, mais ça met les choses en perspective. C'est ce côté que j'apprécie, perso, chez Renaud. Le fait qu'on ne retienne pas uniquement le frappeur de gonzesses
Je suis d'accord mais il me semble tout de même que très souvent, on oublie totalement le frappeur de gonzesse.

Lilibellule a écrit :
14 nov. 2019, 11:37

Galilée je n'ai pas aimé du tout, mais je ne la mets pas du tout dans le même panier que Elle a vu le loup, qui est vraiment touchante, drôle et pleine de tendresse.
J'aime dans cette chanson toute la mauvaise foi du père qu'il y avait déjà dans Mon amoureux. Le gus en question étant forcément un "gentil couillon", "vilain comme un pou", "maladroit comme tout".
J'adore le passage "Elle a vu le loup deux minutes en tout" :-D . Et aussi "Elle a vu le loup, il vaut pas un clou" :-D
C'est vrai que la première fois pour une fille est très souvent très décevante, malheureusement. C'est peut-être pour ça que cette chanson me touche, et touche davantage les filles? Moi en tout cas ça me parle...mon loup à moi ne valait pas un clou :lol:
J'aime aussi beaucoup la musique et la mélodie de cette chanson et j'aime beaucoup la façon dont il la chante. Le passage sur la mère qui "a vu toute la meute" est génial, et la fin je la trouve un peu maladroite mais néanmoins poétique.

Tord dit que la fille dans "Petite" est une groupie gnangnan...je ne suis pas d'accord. Quand cette chanson est sortie j'avais pile 15 ans et je me suis totalement reconnue dans ce joli hommage à ses fans (pour le coup un joli portrait de jeune fille).

Je viens de réécouter "Adieu minette", et la fille ne me fais toujours pas pitié. J'ai de la tendresse pour elle car elle est pas tombée amoureuse du bon mec et elle souffre. Oui effectivement on ne peut pas nier que le loubard de la chanson se donne le beau rôle, mais admet quand même à la fin qu'il manque d'éducation et avoue une certaine tendresse pour cette fille, qu'il appelle de Nouméa, en regrettant presque le fossé qui les sépare.
.

Galilée, c'est surtout la musique que j'ai trouvée très belle. Et certains morceaux de textes étaient sympas. Après quand il parle de sodomie, oui c'est vrai que c'est pas très très très très très très subtil.

J'aime beaucoup Petite mais ça reste une chanson gnian-gnian sur les ados de son public. Après à 15 ans, t'avais le droit d'être gnian-gnian hein. :-D

Avatar du membre
Lilibellule
Messages : 1496
Enregistré le : 08 janv. 2016, 11:17

Re: Les femmes dans les chansons de Renaud

Message par Lilibellule » 15 nov. 2019, 11:58

Tord a écrit :
15 nov. 2019, 09:29


J'aime beaucoup Petite mais ça reste une chanson gnian-gnian sur les ados de son public. Après à 15 ans, t'avais le droit d'être gnian-gnian hein. :-D
Si à 15 ans tu m'avais dis que j'étais gnangnan, je t'aurais pété la gueule ! :-D

Avatar du membre
lucien
Messages : 4158
Enregistré le : 20 déc. 2005, 12:12

Re: Les femmes dans les chansons de Renaud

Message par lucien » 15 nov. 2019, 16:32

Tord a écrit :
15 nov. 2019, 09:29
Je suis pas sûr que ce soit vraiment l'envie de me démarquer du politiquement correct ou alors c'est inconscient mais ça ne me dérange pas d'être d'accord avec tout le monde sur un truc qui me va. Disons que j'essaie (et peut-être que je n'y arrive pas, sans doute même) de voir les choses sous plusieurs angles et souvent je vais voir de l'autre côté de la barrière de la pensée que j'ai longtemps eue pour comprendre un peu et voir si je peux ou pas être d'accord avec ça. En fait, pour la teigne par exemple (que j'aime beaucoup d'ailleurs) ce qui me gêne, c'est que le personnage est devenu un ange parti trop tôt pour la plupart des gens qui écoutent cette chanson. Uniquement cela.
Non mais j'aime bien te titiller avec cette histoire de "non politiquement correct" à tout prix..même s'il me semble que je ne me plante pas complètement. Puis au moins tu restes un peu sur le forum... :)

Sinon, oui, ça me manque, la capacité à aller voir de "l'autre côté" de mes certitudes. J'y travaille, pour de bon, mais d'une part je crains qu'à mon âge avancé, certaines choses soient définitivement figées, et, d'autre part, comme je l'expliquais je ne sais plus où, certaines de mes convictions m'apparaissent comme étant à l'origine des choses, le reste ne faisant qu'en découler. Je parlais de l'existence de l'argent, de la propriété privée, du travail salarié, du capitalisme... Ne plus être en capacité de remettre ça en question -de ne plus rêver, donc-, de l'accepter comme étant qq chose d'inéluctable (alors que, bordel, on est nombreux!! bien plus nombreux qu'eux!), que je ressens la plupart du temps chez mes interlocuteurs, me fait baisser les bras, et, paradoxalement, me conforte. Là, pour le coup, je sais que j'ai raison. Inutile d'aller faire un tour de l'autre côté de la barrière...
Bref. Je deviens un vieux con. Je tente juste de n'être ni aigri, ni blessant, ce sont mes seuls objectifs, à peu près. Avec celui de rendre ma femme et mes enfants heureux.ses (salut dd :-D à propos, tu as lu le post de Blaise sur l'écriture inclusive? il aurait mérité d'être dans le motherfucker...!). Mais on s'en fout.
Tord a écrit :
15 nov. 2019, 09:29
En fait je suis d'accord avec toi là quand tu dis ça :
Cela n'excuse rien, mais ça met les choses en perspective. C'est ce côté que j'apprécie, perso, chez Renaud. Le fait qu'on ne retienne pas uniquement le frappeur de gonzesses
Je suis d'accord mais il me semble tout de même que très souvent, on oublie totalement le frappeur de gonzesse.
Non mais je rêve ou il manque la fin de ma citation, qui, justement, donne son sens à la 1ère partie??? t'choulé! En tous les cas, pour ma part, non, je n'oublie pas totalement. D'où l'histoire de "dichotomie", etc...et de ce que j'apprécie, à la manière d'un "strip-tease"..


Pour finir, je t'ai connu plus en forme que tes "ours polars"...je crois que je vais réfléchir encore un peu, pour ton 2ème bouquin... :-D
"Le patronat nous pisse dessus et les journaux nous disent qu'il pleut" :mrgreen:
Jacques.

Avatar du membre
Tord
Messages : 2161
Enregistré le : 25 oct. 2005, 14:14
Localisation : Prout

Re: Les femmes dans les chansons de Renaud

Message par Tord » 15 nov. 2019, 17:41

Lilibellule a écrit :
15 nov. 2019, 11:58
Tord a écrit :
15 nov. 2019, 09:29


J'aime beaucoup Petite mais ça reste une chanson gnian-gnian sur les ados de son public. Après à 15 ans, t'avais le droit d'être gnian-gnian hein. :-D
Si à 15 ans tu m'avais dis que j'étais gnangnan, je t'aurais pété la gueule ! :-D
Tu penses bien que je me serais gardé de te le dire. :-D
lucien a écrit :
15 nov. 2019, 16:32

Non mais j'aime bien te titiller avec cette histoire de "non politiquement correct" à tout prix..même s'il me semble que je ne me plante pas complètement. Puis au moins tu restes un peu sur le forum... :)

Sinon, oui, ça me manque, la capacité à aller voir de "l'autre côté" de mes certitudes. J'y travaille, pour de bon, mais d'une part je crains qu'à mon âge avancé, certaines choses soient définitivement figées, et, d'autre part, comme je l'expliquais je ne sais plus où, certaines de mes convictions m'apparaissent comme étant à l'origine des choses, le reste ne faisant qu'en découler. Je parlais de l'existence de l'argent, de la propriété privée, du travail salarié, du capitalisme... Ne plus être en capacité de remettre ça en question -de ne plus rêver, donc-, de l'accepter comme étant qq chose d'inéluctable (alors que, bordel, on est nombreux!! bien plus nombreux qu'eux!), que je ressens la plupart du temps chez mes interlocuteurs, me fait baisser les bras, et, paradoxalement, me conforte. Là, pour le coup, je sais que j'ai raison. Inutile d'aller faire un tour de l'autre côté de la barrière…
Je pense que sur pas mal de sujets je te rejoins au final. Peut-être pas sur les solutions à apporter mais sur les gros problèmes de base oui. Je ne crois pas aux révolutions qui servent généralement à faire le jeu des chaises musicales avec les gouvernants. Je ne crois pas à un changement dans le système humain. Je crois plus aux révoltes qui font peur et qui permettent d'obtenir des droits (quelques os en plus pour les pauvres cons quoi). Et peut-être paradoxalement, je crois à l'ordre et à une nécessaire police qui évite le bordel.
Bref. Je deviens un vieux con. Je tente juste de n'être ni aigri, ni blessant, ce sont mes seuls objectifs, à peu près. Avec celui de rendre ma femme et mes enfants heureux.ses (salut dd :-D à propos, tu as lu le post de Blaise sur l'écriture inclusive? il aurait mérité d'être dans le motherfucker...!). Mais on s'en fout.
Non mais tes posts sont toujours intéressants quand même, même quand tu pars au quart de tour sur des sujets sensibles. :-D
lucien a écrit :
Non mais je rêve ou il manque la fin de ma citation, qui, justement, donne son sens à la 1ère partie??? t'choulé! En tous les cas, pour ma part, non, je n'oublie pas totalement. D'où l'histoire de "dichotomie", etc...et de ce que j'apprécie, à la manière d'un "strip-tease"..

Pour finir, je t'ai connu plus en forme que tes "ours polars"...je crois que je vais réfléchir encore un peu, pour ton 2ème bouquin... :-D
J'ai zappé l'autre partie parce que j'étais d'accord en fait.


Et je connais pas du tout Jo Nesbo mais j'ai bien aimé ma vanne quand même. :-D

Répondre