Double acrostiche

Recueil des créations du forum.

Modérateur : modérateurs

Répondre
Avatar du membre
La bande des modos
Messages : 925
Enregistré le : 22 sept. 2003, 18:13
Localisation : La gomme à la main

Double acrostiche

Message par La bande des modos » 24 juil. 2010, 13:42

Reçu d'un fan :


HOMMAGE MERITE

Refaire un monde juste et sans hypocrisie,
Echapper à la haine et célébrer l’amour,
Ne vouloir que pleurer le fiel d’un sombre humour,
Ainsi respire-t-on ta belle Poésie.

Un Olympe divin fournit ton ambroisie :
Du Prince, de l’Ami, règne l’ombre à l’entour,
Et le Grand Enfoiré se présente à son tour.
Tu chantes les émois dont toute âme est saisie.

Sentiments doux mais noirs, noirs mais doux sentiments…
En ces temps sans espoir sont des enchantements
Ces délicats refrains pour une simple vie,

Habillés de tristesse et vêtus de douleurs,
Avec un courroux vain mais une vraie envie :
Ne pas refuser trop, quand même, les bonheurs.


Rêveur des idéaux, tristement solitaire,
Eternel révolté de la ville et des champs,
Né pour chanter les pleurs et pour pleurer les chants,
Amoureux malheureux que le Temps ferait taire…

Un être tel que toi mérite de la Terre,
Du monde des humains, de tous leurs bons penchants :
En tous lieux, en tout temps, contre tous les méchants,
Tu luttes pour l’espoir et son profond mystère.

Rebelle au double aspect, comme tout un chacun,
Es-tu tout à la fois bienveillant et coquin ;
Néanmoins ton grand cœur reste seul en mémoire…

Amère nostalgie… Un bistrot dans les cieux
Réserve cependant ta place avec ses dieux.
Demain n’est pas hier, sa nuit sera moins noire…

LDB, 2003
En ce moment, vous êtes débordés et vous avez la tête sous l’eau ? Faîtes-vous du bien, vous murmurent les bonobos.

Appo Linéaire
Messages : 34
Enregistré le : 14 juil. 2008, 12:00

Re: Double acrostiche

Message par Appo Linéaire » 25 juil. 2010, 22:23

La bande des modos a écrit :Reçu d'un fan :


HOMMAGE MERITE

Refaire un monde juste et sans hypocrisie,
Echapper à la haine et célébrer l’amour,
Ne vouloir que pleurer le fiel d’un sombre humour,
Ainsi respire-t-on ta belle Poésie.

Un Olympe divin fournit ton ambroisie :
Du Prince, de l’Ami, règne l’ombre à l’entour,
Et le Grand Enfoiré se présente à son tour.
Tu chantes les émois dont toute âme est saisie.

Sentiments doux mais noirs, noirs mais doux sentiments…
En ces temps sans espoir sont des enchantements
Ces délicats refrains pour une simple vie,

Habillés de tristesse et vêtus de douleurs,
Avec un courroux vain mais une vraie envie :
Ne pas refuser trop, quand même, les bonheurs.


Rêveur des idéaux, tristement solitaire,
Eternel révolté de la ville et des champs,
Né pour chanter les pleurs et pour pleurer les chants,
Amoureux malheureux que le Temps ferait taire…

Un être tel que toi mérite de la Terre,
Du monde des humains, de tous leurs bons penchants :
En tous lieux, en tout temps, contre tous les méchants,
Tu luttes pour l’espoir et son profond mystère.

Rebelle au double aspect, comme tout un chacun,
Es-tu tout à la fois bienveillant et coquin ;
Néanmoins ton grand cœur reste seul en mémoire…

Amère nostalgie… Un bistrot dans les cieux
Réserve cependant ta place avec ses dieux.
Demain n’est pas hier, sa nuit sera moins noire…

LDB, 2003
Maudit instinct d'survie.

Alfred Térieur
Messages : 1
Enregistré le : 19 déc. 2018, 06:54

Re: Double acrostiche

Message par Alfred Térieur » 19 déc. 2018, 19:25

Déjà quinze ans...
Merci à Marie d'avoir posté pour moi ce premier texte à l'époque, en voici un deuxième.

Reviens, Renaud…

Reviens, Renaud, reviens ; reviens avec tes mots
Éternels pour chanter les gentils, les salauds.
Nous t’écoutons sans fin dans ce monde sans grâce
Avec ton cri de rage ou tes tendres amours,
Un poing toujours fermé dans la gueule des sourds,
De jolis vers polis pour en garder la trace.

Reviens, Renaud, tes mots m’ont bercé quand j’étais
Enfant débile et seul, si triste au vent mauvais.
Ni mes ennuis mortels ni le monstre nocturne
Au fond de mon placard n’ont pu tenir longtemps,
Usant à tes chansons leurs griffes et leurs dents,
Désertant à tes vers ma misérable turne.

Reviens, Renaud, reviens esquisser un destin
Émouvant, déprimant, soumis ou bien mutin,
Nourri par la colère ou bien par l’impuissance.
Au gré de ses tourments, nous rions, nous pleurons,
Unis contre les cons, les méchants fanfarons,
Divisés quand le juste accuse la malchance.

Reviens, Renaud, reviens dénoncer nos travers
Et te foutre de nous qui marchons à l’envers,
Nimbés de vérités aussi molles que folles,
Abrutis de rancœurs, de hashtags, de télés,
Utopiques ersatz d’esprits déboussolés,
Debout mais ignorants sur nos pauvres guibolles.

Reviens, Renaud, reviens rire avec tes amis,
Énerver l’imbécile, amuser les petits,
Nécessaires couleurs de tout rêveur bohème,
Audacieux et fidèle à tes propres valeurs,
Utilise tes mots, tes tatatsins rageurs,
Diffuse ta révolte, écris un beau poème.

Reviens, Renaud, reviens : Loubard, Renard, Phénix,
En tout cas bien vivant, plein d’amour et de diqs.
N’écoute que ton cœur, tes héros, leur sagesse :
Au bistro, sur la mer, en ville ou loin de tout,
Une pogne à Manu, une autre pour Loulou,
Dédé, Gérard, Mimi, Germaine ou la Gonzesse…

Reviens, Renaud, reviens, ou plutôt reste là,
Entouré de Pierrot, Malone et Lolita.
Navigue dans les mots pour vaincre les déprimes.
Accorde ta guitare afin de voyager,
Unique et doux plaisir, jusqu’au vieil oranger…
Dans le bœuf des copains, fais péter quelques rimes !

LDB, juin 2018

Avatar du membre
les artisans
Messages : 106
Enregistré le : 21 janv. 2018, 21:06

Re: Double acrostiche

Message par les artisans » 19 déc. 2018, 19:45

Merci!

Avatar du membre
korrigan
Messages : 334
Enregistré le : 27 mai 2007, 18:01
Localisation : Hauts de Seine

Re: Double acrostiche

Message par korrigan » 19 déc. 2018, 22:48

Bien agréable découverte avant de filer sous la couette. Merci de ce cadeau
"...à part Brassens et les oiseaux, quoi écouter..."

Répondre