Gilets jaunes

Engagements pour diverses causes, initiées ou non par Renaud...

Modérateur : modérateurs

Répondre
Avatar du membre
Sophie du moulin
Messages : 3718
Enregistré le : 22 sept. 2013, 13:26
Localisation : oise

Re: Gilets jaunes

Message par Sophie du moulin » 24 nov. 2018, 11:00

Tord a écrit :
23 nov. 2018, 19:38
Sophie du moulin a écrit :
23 nov. 2018, 11:22
Tord, Ruffin est un peu revenu de son "enthousiasme"... Cf les actes de délations :rougefaché: https://www.huffingtonpost.fr/2018/11/2 ... _23596844/
Non, ce n'est pas ce qu'il dit. Il dénonce les dérives et les actes dégueulasses. Il ne méprise pas le mouvement et comprend la colère des gens. S'il n'était pas là, il n'y aurait presque que l'extrême droite pour essayer de récupérer le mouvement. Parce que les mouvements de gauche ne veulent pas se mélanger, ils leur laissent la voie toute tracée.
C'est vrai que c'est plus nuancé. :wink: Ton analyse sur le fait que la gauche ne voulant pas se mélanger aux gilets jaunes laisse la place aux facho est pertinente. Sur le plan pratique, moi je me vois mal aller avec les gilets jaunes et débattre avec tous ceux qui tiennent des propos racistes. C'est non seulement très "inconfortable" mais même peut-être un peu "risqué".

A propos de Guillaume Meurice , je suis assez d'accord avec Lucien
lucien a écrit :
23 nov. 2018, 20:12
En dehors de ça, je ne vois pas de mépris. Pour ça, il faut se situer "au dessus". Ce que Meurice ne fait jamais. C'est la situation qui est telle quelle, les paroles des gens, qui ne jugent qu'eux. Lui ne fait que "révéler" (un peu comme dans une chambre noire de photographe) cet état de faits.
Et il le fait très bien. Sans mépris, justement. Il ne fait que "mettre à jour" un discours de merde. Ce que disent les gens ne jugent qu'eux.
Je ne le trouve pas méprisant.
Toutefois, ces moqueries ont éveillé une autre question chez moi. J'ai lu sur les réseaux des publi souvent pas très fines, voir même un peu à côté de la plaque , du genre: "bravo aux gilets jaunes qui vont ramener la paix dans notre pays" 8/ Je n'ai pu m'empêcher de penser que les gens qui relayaient ce genre de publi doivent manquer de capacités d'analyse et finalement n'est-ce pas aussi ça le problème et ce qui fait que tout le monde ne se "reconnait" pas dans les gilets jaunes ? Je ne me moque jamais du manque de capacités de réflexion mais il faut bien dire que pour que ce type de mouvement donne quelque chose de constructif, il faut quand même qu'un grand nombre de personnes qui sont dans le mouvement soient en mesure de faire des analyses, de débattre, de faire des propositions pertinentes.
lucien a écrit : Oui. Et donc, j'en reviens à ce que je disais, éliminons les connards, élaborons des revendications claires, ET PENDONS LES!!! Bordel de merde! cheers cheers :-D

VIVE LE (la) (g)REVE GENERAL(e)!!!!!
J'aime bien l'idée :)
J'ai parfois la vie qui me pique les yeux mais je n'envie pas ceux qui gardent les yeux secs....
Image

Avatar du membre
Tord
Messages : 2149
Enregistré le : 25 oct. 2005, 14:14
Localisation : Prout

Re: Gilets jaunes

Message par Tord » 24 nov. 2018, 11:38

lucien a écrit :
24 nov. 2018, 10:48
Mouais bof, quand on a décidé a priori de pas aimer un truc, on trouve a posteriori les éléments qui corroborent l'hypothèse de départ basée sur rien.
Je sais pas trop. J'ai rarement été fan des chroniqueurs humoristes parce que ça m'a rarement fait rire.
En fait, tord, vous êtes de + en + nombreux à tout mettre en place pour surtout, surtout se démarquer de ce que vous pensez être le "politiquement correct". Et ça en devient si caricatural que c'est tes propos qui le deviennent, corrects politiquement.
S'il n'y avait que Meurice, je n'aurais sans doute même pas posté. Mais le côté "les gilets jaunes sont des gros beaufs racistes qui puent" je le lis assez souvent ces temps-ci et je trouve ça insupportable de mépris, surtout quand ça vient de gens qui se disent de gauche et proches du peuple. Là c'est Meurice, ç'aurait pu en être un autre. Honnêtement, je ne sais pas si là on peut parler de politiquement correct ou pas.

Sophie, ce n'est pas un mouvement politique, c'est un mouvement de colère. Il ne peut pas y avoir de revendications précises parce que c'est justement un rassemblement hétéroclite avec des idées qui peuvent être très différentes. J'ai l'impression qu'il n'y a que Ruffin pour le comprendre sans essayer de le récupérer.

Un mouvement que 70% de la population soutient d'après ce que j'ai cru comprendre. Je ne sais pas si c'est volontaire ou pas pour Meurice mais quand il prend l'exemple de la femme qui dit qu'elle aime pas les cheminots et que les profs sont des branleurs, j'ai l'idée que derrière, on cherche à discréditer le mouvement et faire en sorte que je me dise "Ah les salauds ! C'est des fachos de droite qui me traitent de branleur ! je ne les soutiens plus !" Diviser tout ça...

dd
Messages : 4733
Enregistré le : 07 mai 2006, 14:06

Re: Gilets jaunes

Message par dd » 24 nov. 2018, 12:51

Tord je suis presque d’Accord avec toi et franchement
J’aimerais que tu es raison à 100% mais j’a Lu les revendications d’un groupe de gilets jaunes, et il propose quand même de supprimer les régimes spéciaux et quand
J’entends certains dire qu’il ne veulent pas des cheminots
Et le les syndicats n’ont jamais rien fait, ça me fout les boules et pourtant je crève d’enviE d’aller les rejoindre aujourd’hui
Image

Avatar du membre
cooks
Messages : 1271
Enregistré le : 24 mars 2005, 03:42

Re: Gilets jaunes

Message par cooks » 24 nov. 2018, 13:41

Que des fachos.

Pas une seule vitrine pétée, aucun signe du capitalisme détruit. Tant mieux.

Les Black Blocs ont eu raison de ne pas foutre leur nez dans cette merde et de ne pas se mobiliser.

Que les sapins de Noël en jaune fluo crèvent dans leur manif d'extrême-droite. Beurk.

Les gauchistes et anars n'ont rien à foutre là-dedans.
Image

Avatar du membre
Tord
Messages : 2149
Enregistré le : 25 oct. 2005, 14:14
Localisation : Prout

Re: Gilets jaunes

Message par Tord » 24 nov. 2018, 14:29

dd a écrit :
24 nov. 2018, 12:51
Tord je suis presque d’Accord avec toi et franchement
J’aimerais que tu es raison à 100% mais j’a Lu les revendications d’un groupe de gilets jaunes, et il propose quand même de supprimer les régimes spéciaux et quand
J’entends certains dire qu’il ne veulent pas des cheminots
Et le les syndicats n’ont jamais rien fait, ça me fout les boules et pourtant je crève d’enviE d’aller les rejoindre aujourd’hui
Ce n'est qu'un groupe de gilet jaune avec sa revendication. Les revendications sont multiples et pas toujours cohérentes justement. L'un des seuls points où tous se rejoignent à mon avis, c'est sur l'injustice et l'inégalité sociale entre classe populaire - moyenne et les privilégiés. Si ça permet de créer plus d'égalité à ce niveau là, ce serait déjà bien. Les syndicats se tirent une balle dans le pied en ne prenant pas part à ce mouvement.

Sinon Cooks, on m'a dit que c'était des manifs de beaufs débiles. Ça m'étonne que tu ne veuilles pas en être.

Avatar du membre
cooks
Messages : 1271
Enregistré le : 24 mars 2005, 03:42

Re: Gilets jaunes

Message par cooks » 24 nov. 2018, 15:47

Tord a écrit :
24 nov. 2018, 14:29
...
Sinon Cooks, on m'a dit que c'était des manifs de beaufs débiles. Ça m'étonne que tu ne veuilles pas en être.
Trop peur de t'y croiser.
Image

Avatar du membre
fifi brindacier
Messages : 405
Enregistré le : 12 juil. 2017, 19:18

Re: Gilets jaunes

Message par fifi brindacier » 24 nov. 2018, 18:48

Tord a écrit :
24 nov. 2018, 00:13
C'est sûr que comme tu dis, la solidarité n'est pas au coeur du débat. Il y a des gens qui se mobilisent parce qu'ils sont dans la misère et toi tu râles parce qu'il faut se lever une demie-heure plus tôt.
Si je trouvais ce mouvement utile et bien pensé (qui vise au bon endroit quoi) ça ne me dérangerait pas de me lever une demi-heure plus tôt, je n'aurais pas l'impression de perdre mon temps. Là, si.
Et puis la solidarité a des limites... C’est avant tout un échange, en fait. Je vois pas pourquoi je serais solidaire avec des gens qui, si ils en avaient les moyens, étanchéiseraient toutes les frontières, renverraient tous les étranger périr dans leur pays natal, emprisonneraient tous les homos et auraient été bien-aise de vivre sous le régime de Vichy (bon j’exagère peut-être un peu mais pas tant que ça). Y a certains membres de ce mouvement avec qui je n'ai donc pas beaucoup de raison d'être solidaire. Autant certaines personnes peuvent vraiment me faire de la peine, autant d'autres peuvent me laisser froide comme la banquise.
"Je voudrais être un arbre, boire l'eau des orages
Me nourrir de la terre, être ami des oiseaux"

dd
Messages : 4733
Enregistré le : 07 mai 2006, 14:06

Re: Gilets jaunes

Message par dd » 24 nov. 2018, 19:22

Image

Avatar du membre
daminus
Messages : 167
Enregistré le : 12 juin 2007, 13:16

Re: Gilets jaunes

Message par daminus » 24 nov. 2018, 23:00

dd a écrit :
24 nov. 2018, 19:22
c'est quoi cette vidéo pleine de fachos ? !
à gerber
fake news !
--
snuᴉɯɐp

Avatar du membre
Sophie du moulin
Messages : 3718
Enregistré le : 22 sept. 2013, 13:26
Localisation : oise

Re: Gilets jaunes

Message par Sophie du moulin » 26 nov. 2018, 14:41

Qu'est-ce que je peux me sentir partagée avec ce mouvement! Un moment, je me sens prête à soutenir et le moment d'après je suis complètement refroidie (à cause des comportement clairement racistes et xénophobes)! Bref, je reste dans l'expectative mais avec la peur de le regretter amèrement :/
J'ai parfois la vie qui me pique les yeux mais je n'envie pas ceux qui gardent les yeux secs....
Image

dd
Messages : 4733
Enregistré le : 07 mai 2006, 14:06

Re: Gilets jaunes

Message par dd » 26 nov. 2018, 16:26

Sophie du moulin a écrit :
26 nov. 2018, 14:41
Qu'est-ce que je peux me sentir partagée avec ce mouvement! Un moment, je me sens prête à soutenir et le moment d'après je suis complètement refroidie (à cause des comportement clairement racistes et xénophobes)! Bref, je reste dans l'expectative mais avec la peur de le regretter amèrement :/
pareil
Image

Benoit1664
Messages : 827
Enregistré le : 09 juil. 2012, 11:25

Re: Gilets jaunes

Message par Benoit1664 » 26 nov. 2018, 16:36

des fachos, comme des antifa y en a dans toutes les manifs, la vidéo dure 10 secondes faudrait savoir à quel moment elle a été faîte et dans quel contexte car clairement pendant les live je ne voyais aucun drapeau français par contre des drapeaux bretons à bloc !!! :D :D :D :D

moi je retiens cette photo, certifiée par l'afp qui nous montre les champs noir de monde quand castaner annonce 5 000 personnes sur les champs et 8 000 dans tout paris...
http://www.divergence-images.com/olivie ... 93001.html

Avatar du membre
cooks
Messages : 1271
Enregistré le : 24 mars 2005, 03:42

Re: Gilets jaunes

Message par cooks » 26 nov. 2018, 17:01

Si ce mouvement était sain, il demanderait comme préalable à toute discussion la suppression des religions, la destruction immédiate des églises, des mosquées, des synagogues, de tous les lieux de cultes, des commissariats, des casernes, l'interdiction de la chasse, l'abolition de la propriété privée, et c'est qu'un début d'ébauche...

Et là, ça commencerait à avoir de la gueule. :coeur:
Image

Avatar du membre
lucien
Messages : 4032
Enregistré le : 20 déc. 2005, 12:12

Re: Gilets jaunes

Message par lucien » 26 nov. 2018, 18:17

Complètement partagé moi aussi à propos de ce mouvement complètement ambigu. Plutôt d'accord avec cooks a priori sur une remise en cause totale et sans concessions du capitalisme, quitte à utiliser la violence si nécessaire, ou en tous cas le blocage général, ces 2 sociologues que j'aime bien m'ont un peu aidé à y voir plus clair (même s'ils ne prétendent à aucune objectivité, ni avoir fait le tour de la question en qqs heures...).
Cela pourra peut être également en éclairer qqs uns d'entre vous:
DEUX SOCIOLOGUES DANS LES BEAUX QUARTIERS AVEC LES GILETS JAUNES
Lundi, 26 Novembre, 2018
Monique et Michel Pinçon-Charlot
Monique et Michel Pinçon-Charlot ont rejoint les gilets jaunes aux abords des Champs-Élysées. Récit d’une confrontation avec une richesse arrogante.

En ce samedi 24 novembre 2018, nous partons rejoindre le mouvement des gilets jaunes pour nous faire notre propre opinion. Nous pressentons que l’instrumentalisation de l’extrême droite est une manipulation de plus pour discréditer la colère des « gueux », pour reprendre une expression souvent employée par des manifestants qui se sentent dépouillés non seulement financièrement, mais jusque dans leur humanité même. Le mépris et l’arrogance d’Emmanuel Macron reviendront plus souvent dans les témoignages que nous avons recueillis que la hausse des taxes sur le carburant. Cette hausse est en réalité le déclencheur d’une colère beaucoup plus profonde, qui réunit les hommes et les femmes dans une révolte dont ils savent parler. Ils contestent la légitimité d’Emmanuel Macron à l’Élysée, son élection n’étant que le résultat du pouvoir de l’argent sur le monde politique : « Nous ne sommes pas dans une démocratie mais dans une dictature ! » « Nous allons faire en sorte que Macron ne puisse plus se présenter comme le chef du monde libre et de la démocratie. » « Plus rien n’est cohérent, on ne peut plus faire de projets. » Quant aux violences commises, notamment sur les Champs-Élysées, elles sont « la réponse à la violence de l’oppression que nous subissons chaque jour ».

«C’est nous qui vous engraissons »
Les gilets jaunes choisissent de manifester dans les beaux quartiers, de façon visible, avec ce jaune fluorescent comme symbole de leur chaleureuse détermination à renverser les rapports de forces, puisque « c’est nous qui vous engraissons : rendez-nous notre pognon ! », comme ils l’ont dit aux clients du restaurant de l’Avenue, à l’angle de la rue de Marignan et de l’avenue Montaigne, juste en face de chez Dior. La préfecture de police voulait les cantonner au Champ-de-Mars, qu’ils ont boudé tout au long de la journée au bénéfice des lieux de pouvoir, le plus près possible de l’Élysée.

Pour nous deux, la confrontation entre les gilets jaunes et les clients chics de ce restaurant cher du 8e arrondissement a constitué un moment d’observation sociologique exceptionnel. Poussés par les gaz lacrymogènes, les bombes assourdissantes et les canons à eau, nous avons fui par la rue de Marignan avec le slogan repris en chœur : « Macron démission ! » Il est aux environs de 13 heures et la terrasse du restaurant de l’Avenue est pleine à craquer d’hommes et de femmes des beaux quartiers qui portent sur leur corps et leur tenue vestimentaire la douceur et la richesse d’une vie quotidienne embaumée par les pétales de roses. Les gilets jaunes encerclent la terrasse avec leur corps malmené par des conditions de vie difficiles, et ce fameux gilet jaune, symbole du prolétariat et des gagne-petit. Il n’y aura aucune violence physique mais les paroles seront franches dans cette confrontation de classe entre les premiers et les derniers de cordée. « Profitez-en, cela ne va pas durer », « Picolez car vous n’allez pas rire longtemps ! » Les femmes minces et élégantes et leurs maris en costume croisé se lèvent peu à peu pour se réfugier à l’intérieur du restaurant, « Ah bon ! alors on vous dérange ? » demande un gilet jaune. Qu’à cela ne tienne, les manifestants se collent aux baies vitrées et poursuivent leurs invectives de classe : « L’ISF pour les bourgeois ! », « Ils sont en train de bouffer notre pognon ! » C’en est trop, les clients du restaurant ferment alors les rideaux. « Ah ! vous ne voulez plus voir les gueux ? » Ceux-ci se sont peu à peu éloignés pour manifester toujours et encore leur colère.

Colère de classe contre assurance de classe
Nous avons été frappés par le calme des grands bourgeois et surtout par leur détermination à déjeuner dans ce restaurant, le lieu où ils avaient décidé de retrouver leurs amis et où ils avaient réservé leur table, dans un entre-soi qu’ils savaient au fond d’eux-mêmes garanti par les forces de l’ordre. Au point même que, vers 13 h 30, quelques clients faisaient la queue à l’extérieur en attendant de pouvoir bénéficier d’une table à l’intérieur. Ils ont affiché une assurance de classe qui ne doit pas présenter de faille, tant que leur vie n’est pas en danger.

Nous avons été surpris par la reconnaissance de notre travail sur la violence des riches : « Vous avez mis des mots sur notre souffrance et tout ce que vous dites, c’est la vérité ! », « Vous êtes vraiment nos porte-voix ! » Nous avons fait des selfies, il y a eu des embrassades amicales, nous avons échangé et longuement discuté avec les personnes qui nous ont reconnus et abordés. Avant de partir pour le salon du livre de Radio France à la Maison de la radio dans le 16e arrondissement, nous avons rencontré un militant de la fédération CGT des dockers qui leur a conseillé « de rallier les gilets jaunes pour participer à ce mouvement », en disant qu’il « fallait savoir prendre le train en marche pour l’orienter et le soutenir dans ses aspects de confrontation entre les intérêts du capital et ceux du travail ».

Notre témoignage sûrement incomplet ne se veut pas une analyse péremptoire de ce mouvement des gilets jaunes. Il s’agit plutôt d’attirer l’attention sur les processus de stigmatisation qui ont été mis en œuvre dès le départ afin de masquer une colère de classe en casse séditieuse d’extrême droite. Lorsque nous sommes arrivés à Radio France, la fouille de nos sacs à dos a révélé la présence de nos deux gilets jaunes, dont nous avons dû nous séparer le temps de nos dédicaces mais que nous avons récupérés à la sortie. Nous avons été accueillis par de nouveaux gilets jaunes nous annonçant leur volonté de s’en prendre aux médias publics. Ils avaient le projet d’occuper le lendemain, dimanche 25 novembre, l’esplanade devant France Télévisions.

Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot
s.i.g.n.a.t.u.r.e

Avatar du membre
Tord
Messages : 2149
Enregistré le : 25 oct. 2005, 14:14
Localisation : Prout

Re: Gilets jaunes

Message par Tord » 26 nov. 2018, 20:22

Enfin un texte sans mépris qui ne traite pas les gens de nazis !
fifi brindacier a écrit :
24 nov. 2018, 18:48
Tord a écrit :
24 nov. 2018, 00:13
C'est sûr que comme tu dis, la solidarité n'est pas au coeur du débat. Il y a des gens qui se mobilisent parce qu'ils sont dans la misère et toi tu râles parce qu'il faut se lever une demie-heure plus tôt.
Si je trouvais ce mouvement utile et bien pensé (qui vise au bon endroit quoi) ça ne me dérangerait pas de me lever une demi-heure plus tôt, je n'aurais pas l'impression de perdre mon temps. Là, si.
Bon ben tu seras d'accord pour renoncer aux possibles acquis sociaux gagnés lors de ce mouvement ?
Pour le reste, encore une fois tu fais de quelques cas dans le mouvement une généralité.

J'ai jamais soutenu les casseurs et les violences dans les manifestations. Mais honnêtement, quand je disais que ce mouvement se rapprochait beaucoup d'une vraie révolte populaire (révolution ? peut-être pas), j'ai l'impression que ça y ressemble beaucoup. Une population qui n'a pas forcément les mêmes revendications mais qui en a marre de la précarité, des actes de violence parfois contre des gens qui n'ont aucun rapport (le texte de lucien me fait penser à ce genre de choses), un président qui veut calmer tout le monde en parlant au peuple, des représentants du mouvement déjà contestés par les gens, des cahiers de doléance... reste à voir comment va réagir le gouvernement.

Répondre