"Le Lambeau", Philippe Lançon

Discuter de tout et de rien

Modérateur : modérateurs

Répondre
Charlie Brown
Messages : 1937
Enregistré le : 06 sept. 2005, 21:19

"Le Lambeau", Philippe Lançon

Message par Charlie Brown » 03 juin 2018, 17:57

Image



Je vous cause rarement de mes lectures. Mais là, c'est plus fort que moi. Des lectures indispensables, qui vous travaillent de l'intérieur, qui marquent une vie de lecteur, y'en a pas tant que ça dans une vie, justement.

Jusque là, je n'avais rien eu envie de lire sur le massacre de Charlie Hebdo. Mais, au hasard d'une émission de radio écoutée d'une oreille distraite, j'ai entendu prononcer le mot "littérature", pour qualifier ce livre. Je ne lis que rarement, voire jamais, les témoignages. La littérature, en revanche…

J'ai été happé dès les premières lignes par la qualité d'écriture et j'ai avalé les 100 premières pages d'un coup ! Je n'ai pu lâcher le livre qu'après la lecture de ces cinq premiers chapitres, dont les deux derniers, éprouvants et hypnotiques, constituent le récit de l'attentat du point de vue de l'auteur. La nuit qui a suivi, je n'ai pas réussi à trouver le sommeil. Il m'a fallu trois bonnes journées pour digérer tout ça et pouvoir attaquer le chapitre 6 et les 400 pages suivantes, que j'ai lues petit morceau par petit morceau, et qui représentent le cœur de l'ouvrage : l'improbable reconstruction.

Car Philippe Lançon est une "Gueule cassée", au sens premier du terme, comme l'étaient certains soldats de la Première Guerre mondiale. D'ailleurs, quand les secours arrivent, il est tout de suite classé "blessure de guerre". Une des balles qui l'ont atteint lui a arraché le bas du visage, le menton, la mâchoire inférieure ("pulvérisés sur l'autel de la violence éternelle", comme dit le chanteur). Il ne peut plus manger, plus parler, à peine écrire, sur une ardoise. Quatre mois à la Pitié-Salpêtrière, six mois aux Invalides. Une vingtaine d'opérations.

Par la magie des mots, Philippe Lançon nous raconte comment il est mort. Car il est mort, ce 7 janvier 2015 ! Et comment un autre essaye de naître. Tout au long du récit, on n'est pas seulement avec lui, mais on est lui. Magnifique tour de force.

Il écrit pour se sauver. Et donc, quelque part, la lecture du livre est salvatrice. Il n'y a ni haine, ni colère, dans son récit. Pas d'esprit de vengeance. Pas de pathos non plus. Il ne cherche à faire pleurer personne et y arrive fort bien. Son écriture est précise, sur la forme, et sans concession, sur le fond. Sans concession et sans complaisance. Ni envers lui-même, ni envers les autres, ni envers le monde. C'est remarquable et ça fait un bien fou. La galerie de personnages qui peuplent son nouveau monde, qui gravitent autour de lui, dont il est dépendant, dont sa vie dépend, est formidablement bien rendue.

C'est aussi un livre sur la puissance de l'art et de la culture. Comment la musique, la littérature, le théâtre, la poésie, la peinture, la bande dessinée, la photographie, le cinéma viennent à son secours, pour le soulager, pour lui donner des forces, de l'espoir, le maintenir en vie. Bach, Proust, Kafka, Mann, Shakespeare, Baudelaire, Velasquez, d'autres encore, forment une sarabande qui le tient debout. Un livre sur l'amour des femmes, aussi.

Une lecture indispensable, parfois éprouvante mais toujours vivifiante. De son expérience, Philippe Lançon fait œuvre littéraire, au sens plein du terme. J'inviterais volontiers quiconque à passer outre ses réticences (vis à vis du sujet, de l'auteur, de la forme, du nombre de pages…), que je pourrais comprendre, cela dit, et à se lancer dans la lecture cet ouvrage. Ce serait vraiment dommage de passer à côté…
C'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule !

Avatar du membre
korrigan
Messages : 303
Enregistré le : 27 mai 2007, 18:01
Localisation : Hauts de Seine

Re: "Le Lambeau", Philippe Lançon

Message par korrigan » 03 juin 2018, 21:42

Merci pour cette info, le résumé que tu fais de ce bouquin me donne vraiment envie d'aller dire bonjour à mon libraire.
"...à part Brassens et les oiseaux, quoi écouter..."

Répondre