Les mots qui touchent - le marketing textuel appliqué à la chanson française

par 

Stéphane Ganassali

 

Description

Étude de Stéphane Ganassali, de l' Institut de Recherche sur l'Entreprise et la Gestion ( IUP d'Annecy - Université de Savoie).  Article de dix pages (pages 305 à 314) publié dans les actes des "Journées d'Analyse de Données Textuelles" (JADT) de Nice (France) en 1998. 

Cette étude explore en quoi le marketing textuel peut faire sens, appliqué à la chanson française, et aux tubes, en recherchant "les mots qui touchent" des chansons.  Dans une première étape de cette étude, l'auteur s'intéresse à  différencier 20 artistes francophones à partir du texte de leurs chansons (10 chansons par artiste). Il démontre, entre autre, la richesse des textes des chansons de Renaud (le faisant donc classer dans la catégorie des auteurs de "chansons à texte"), et sa proximité avec d'autres artistes. Cela à partir de deux critères : richesse et répétition.

Quelques extraits (avec l'autorisation de l'auteur)

L'objectif de notre travail consiste donc à isoler les caractéristiques lexicales des fleurons de la chanson française. Pour traiter la question posée, nous avons constitué deux groupes de textes écrits par 20 artistes francophones. Le premier groupe est composé de 100 succès et le second inclut une centaine d'œuvres restées dans l'anonymat. Grâce au logiciel Sphinx Lexica (Baulac et Moscarola, 1995), notre travail consiste ensuite à repérer les caractéristiques de chaque auteur [...]. 

[...] Nous nous sommes intéressés aux différences entre les artistes. Afin de comparer les styles des auteurs, nous avons utilisé quatre indicateurs usuels. La longueur de la chanson est considérée tout d’abord (N) puis nous mesurons sa richesse (V) qui indique la longueur du lexique. Ainsi, N décompte le nombre total de formes graphiques présentes dans le texte, V le nombre de formes différentes. La répétition (R) indique le nombre de fois où chaque forme du texte se trouve répétée. R=N/V. La banalité (B) calcule la fréquence moyenne de chaque forme au niveau du lexique total. De par leur construction, la longueur et la richesse sont corrélées, tout comme la répétition et la banalité.[...]

Etude de Stephane Ganassali

Les artistes de la chanson française se distinguent par leurs options mélodiques mais aussi - comme on le voit sur la figure ci-dessus - par les caractéristiques de leurs textes. On retrouve sur cette carte différents types d’écriture. A droite, les auteurs de "chansons à texte", qui se caractérisent par une certaine prolixité : Brassens, Renaud, Duteil, Goldman. A l’opposé, se retrouvent des artistes préférant la chanson ludique de type "gag" dont le texte n’est qu’un prétexte pour faire sonner la musique. Correspondant à ce profil, Gainsbourg ou Polnareff sont d’ailleurs des musiciens prodiges. Sur le deuxième axe, nous repérons d’une part, des chanteurs dont les paroles sont marquées par la simplicité et l’universalité, traitant de thèmes courants voire banals : Berger, Dassin, Fugain. D’autre part, Farmer ou Clerc traitent de sujets originaux et utilisent volontiers des formes lexicales remarquables.

En savoir plus

Consultation en ligne de l'intégralité de l'étude sur le site web de la revue Lexicométrica

Etudiant - poil aux dents


Photographie "La Pendule", de Robert Doisneau, dit Rouge-Gorge.