Émissions La Dernière Heure, le par be.
Mis en ligne dans le kiosque le 21 février 2003.

Victoire de la musique : le retour de Renaud

> La Dernière Heure du 17 Février 2003

Victoire de la musique: le retour de Renaud (16/02/2003)

Axelle Red est associée à la meilleure chanson de l'année. Et aussi à la chanson du jour...

PARIS Renaud fut, hier soir au Zénith de Paris, le premier lauréat désigné de la soirée des Victoires de la Musique: meilleur album de l'année. Victoire aussi méritée qu'attendue. Sauf peut-être par le principal intéressé qui, cheveux blonds et longs sur une veste rouge et main tremblante, se souvint de l'année 1985 où il avait été nominé quatre fois et était reparti bredouille. Il avait juste reçu, voici deux ans, une Victoire d'honneur. Il a qualifié son succès de victoire sur la dépression et l'alcool et, si la Belgique n'a pas reçu de vraie Victoire cette année, au moins Renaud s'est-il appuyé, pour recevoir la sienne, sur des gens de chez nous. Il a cité, dans son hommage, le studio ICP de Bruxelles et l'ingénieur du son Phil Delire. Et puis, il y a bien sûr cette collaboration avec Axelle Red pour une des chansons phares de son album, Manhattan Kaboul. Collaboration qui a valu une deuxième Victoire à Renaud et une demi-victoire à la Belgique puisqu'elle a été désignée meilleure chanson de l'année.

Renaud en a expliqué les origines: «Jean-Pierre Bucolo en avait composé la musique voici de longues années. Elle était au fond de mon tiroir à l'époque où je n'avais plus envie d'écrire. En studio, je lui ai dit de l'enregistrer quand même et qu'on verrait bien si un texte arriverait à naître. Et les mots de la chanson me sont venus au masculin et au féminin, j'ai tout de suite pensé à mon artiste féminine francophone à moi, à celle que je préfère et je suis certain qu'avec une autre chanteuse, ça n'aurait pas été aussi bien».

Manhattan Kaboul a donc été désignée chanson de l'année. Samedi, c'était aussi, incontestablement, la chanson du jour puisque, dans le monde entier, il y eut des manifestations en faveur de la paix. Axelle Red: «on peut être fiers que la France et la Belgique ont été les premiers pays à s'opposer à la guerre et j'ai un tout petit espoir que, peut-être, la chanson y a été pour quelque chose». Renaud a remercié Ben Laden et George W. Bush «qui, en tuant des victimes innocentes, l'un hier à New York, et l'autre, peut-être demain, à Bagdad, ont inspiré les mots de cette chanson».

Axelle Red pouvait espérer, pour la qualité de son album à elle, le titre de meilleure interprète féminine. Mais celui-ci est revenu à Lynda Lemay. Ce n'est évidemment pas volé d'autant qu'Axelle a déjà eu le titre en 1999 alors qu'au contraire, Lynda avait déjà été nominée trois fois par le passé, sans rien recevoir de cette soirée. Elle raconta d'ailleurs une anecdote amusante: «La dernière fois, ma fille Jessie, devant la télévision était toute émue: «Les gens n'aiment pas ma maman?» avait-elle demandé».

Autre Belge, Arno aurait pu, lui aussi, revendiquer une Victoire dans la catégorie album pop/rock. Elle revient à Indochine. En duplex depuis Toulouse où le groupe a interrompu pour quelques jours son spectacle, Nicola a eu une pensée pour son frère Stéphane.

Parmi les autres moments émouvants de la soirée, la Victoire d'honneur à Serge Reggiani qui, barbe blanche et regard pétillant, a chanté Madame sur son clip avant de promettre de «mériter cette récompense dans les années qui viennent»

© GUIDICELLI

Aucun commentaire

Soyez le premier à commenter !


(ne sera pas publié)