Entrevues Ciné-télé revue, le par be.
Mis en ligne dans le kiosque le 1er mai 2016.

Renaud : ses confidences sans langue de bois

Le chanteur, fidèle à lui-même, n'a pas hésité une seconde à se confier à Ciné-Télé-Revue. Retour sur cet entretien empreint de sincérité et d'émotion...

Après la série d'attentats à Paris, on s'attendait à un album engagé. "Renaud" (c'est le titre de son nouveau disque, NDLR) est en fin de compte plutôt dans le registre intime...

Oui, c'est moi que je chante, ma vie. Il y a peu de chansons politiques ou engagées. C'est à nouveau mon retour. Comme en 2002, avec cet album où je sortais la tête de l'alcool, (...) avant que je ne replonge. Cette fois, c'est la bonne. (...)

Avec "Hyper Cacher", vous chantez pour toutes les victimes des attentats plutôt que de pleurer vos amis de Charlie Hebdo...

C'est un hommage que j'ai voulu pour chacun. (...) (Ma manière de rendre hommage à Cabu, Wolinski...), c'est d'écrire à nouveau dans Charlie Hebdo. De reprendre, modestement, le flambeau pour montrer qu'on va pas se taire parce que des amputés du cerveau nous tirent dessus.

Je suis toujours prêt, toujours là pour gueuler contres les injustices

Il reste, plus que jamais, de nombreux combats à mener...

Je suis toujours prêt, toujours là pour gueuler contres les injustices. Contre ces ennemis invisibles, des barbares qui viennent se faire sauter. Je déteste toutes les religions (...). Des fois, ma mégalomanie et ma prétention me disent que je devrais faire comme Coluche et me présenter aux présidentielles, pour faire entendre un discours humaniste, voir quel résultat j'obtiendrais dans les sondages. Et me retirer, ou pas.

Il est vrai que vous êtes un modèle pour beaucoup de gens...

Je ne sais pas, c'est ce qu'ils me disent, mais je ne vois pas pourquoi. Une phrase revient toujours sur Facebook : "On a besoin de toi." Comme si j'étais une béquille dans leur vie quotidienne pas toujours facile. Ils ont besoin de chansons, de mots qui les soutiennent. Il semblerait que je leur apporte ça. J'espère que c'est le cas dans ce nouvel album.

Polnareff, je crois que les gens s'en foutent un petit peu

Lorsque vous annoncez votre retour, vous suscitez une immense ferveur, plus qu'un Michel Polnareff, par exemple.

Oui, Polnareff, je crois que les gens s'en foutent un petit peu, si j'en juge par le nombre de locations pour ses concerts, qui sont annulés à tour de bras, ses ventes de disques, qui sont plus que moyennes... Moi, j'ai déjà 380 000 précommandes. Le single "Toujours debout" a été vu cinq millions de fois sur Youtube. C'est hallucinant !

Ceux qui trouvent que vous n'avez pas de voix ne risquent pas de changer d'avis ?

C'est de ne pas avoir de voix qui fait ma voix. Comme m'a dit ma femme ? enfin, mon ex-femme : Je ne chante pas juste, je ne chante pas faux, je chante vrai. Ça me suffit. Il y a des trémolos, car j'étais à deux doigts de pleurer dans ces chansons. De toute façon, depuis quelque temps, je n'arrête pas de pleurer. J'ai un cœur d'artichaut, je suis sensible comme une gonzesse. (..)

La suite de notre (longue !) entrevue avec Renaud, à lire dès demain dans votre nouveau Ciné-Télé-Revue. Le nouvel album du chanteur, quant à lui, sortira dans les bacs le 8 avril.

Article original

Aucun commentaire

Soyez le premier à commenter !


(ne sera pas publié)