Sortie de nouvel album Le Point, le par fr.
Mis en ligne dans le kiosque le 4 mai 2016.

Renaud vend son album comme des petits pains

Son label annonce 200 000 ventes en quelques jours. Après 10 ans de galère, le Phénix n'a vraiment pas loupé son retour.

On retiendra que Pâques 2016 aura vu la résurrection de Renaud ! Ce n'est plus un retour, mais une déferlante : selon Christophe Palatre, le directeur du label Parlophone, l'album du chanteur se serait déjà écoulé à 200 000 exemplaires en trois jours seulement, pulvérisant le record de l'année établi récemment par l'album collectif des Enfoirés, qui atteignait les 150 000 exemplaires en une semaine à la mi-mars. Selon le site Pure Charts, l'album de Renaud fait bien mieux que Rouge sang en 2006 et pourrait dépasser le démarrage historique de Random Access Memories de Daft Punk il y a trois ans ! Si ces chiffres sont confirmés dans les jours à venir, le chanteur sexagénaire monterait sur la première marche du podium pour pas mal de temps...

De 7 à 77 ans

Et ce n'est pas fini : dans une interview accordée au quotidien belge Le Soir, Renaud laissait entendre que son dernier opus, sorti vendredi dernier, faisait l'objet de 380 000 précommandes avant même sa sortie et qu'il atteindrait un million minimum. Le disque sera ensuite soutenu par la tournée du Phénix Tour, qui débute après l'été avec une cinquantaine de dates. Renaud, lui, savoure son retour et ne cesse de remercier ses fans dans les interviews ou sur son site Facebook. Lorsque son titre Toujours debout a cartonné sur YouTube (près de six millions de vues), il a fondu en larmes. Cela m'a plus qu'ému, je n'arrête pas de pleurer, confiait-il récemment au Parisien. Je suis mieux que Tintin, qui va de 7 à 77 ans. Moi, je m'adresse aux enfants de 5 ans aux mamies de 88 ans, à tous ceux qui m'écrivent. Je suis débordé de demandes d'autographes et de messages d'amitié.

Closerie des Lilas, poste restante

Depuis son retour sous les projecteurs, il ne cesse de recevoir du courrier à la Closerie des Lilas, improvisée comme poste restante. Il y a deux mois, il n'avait rien trouvé de mieux que de prévenir ses aminches qu'il offrirait aux premiers courriers reçus quelques bricoles, comme des bandanas, des disques rares ou des souvenirs personnels. Il s'attendait à une trentaine de demandes : en quelques jours, plus de 1 000 lettres sont arrivées ! Débordé par la demande, il a été obligé d'envoyer une photo dédicacée à la plupart des fans, légèrement dépités...

Il faut donc croire qu'on l'attendait, ou qu'on n'espérait plus son retour, après les reportages alarmants publiés dans la presse populaire le montrant au trente-sixième dessous, qui l'ont tant agacé. Comment expliquer un tel engouement ? Il y a eu cette référence aux attentats de Charlie Hebdo, à travers l'album, qui a indéniablement donné un sens à son retour. Il y a aussi cette franchise brute et émouvante, où il ne cache rien, la boisson, les emmerdes, la déprime, ce temps gâché et cette volonté d'en sortir qui frappe le public. Il y a aussi un album correct, pas exceptionnel, mais sincère et authentique, et un battage médiatique tonitruant où le chanteur a assuré la promo sur toutes les ondes et la plupart des grands supports de presse. Renaud peut aussi compter sur un public qui a son âge, la soixantaine, et qui achète encore des disques, contrairement à la nouvelle génération... Si l'engouement et la curiosité perdurent, l'album pourrait ainsi renouveler les succès historiques de Mistral gagnant ou de Boucan d'enfer avec leurs deux millions de ventes chacun. C'est tout ce que l'on souhaite à notre poète des faubourgs.

Article original

Aucun commentaire

Soyez le premier à commenter !


(ne sera pas publié)