2310 articles, 404 journaux et 12 genres
dernier ajout le 29 décembre 2017

Suivez Le kiosque à journaux

Partager

  • Ajouter ce flux à Yahoo! RSS
  • Ajouter ce flux à Netvibes RSS
  • séparateur
  • Digg
  • MySpace
  • del.icio.us
  • Google Bookmarks
  • Technorati
  • Friend Feed
  • Sphinn
  • Mixx
  • StumbleUpon
  • Klaku - via demokratia amaskomunikilo
  • LinkedIn
  • Reddit
  • Yoolink

29 articles publiés dans le kiosque pendant l'année 2013.

29 décembre 2013

Le Journal du Dimanche
  • 30 décembre 2012, Plein sourire sur le Top 50 Mettant fin au quinquennat de Yannick Noah, Omar Sy devient le sixième leader d’un classement qui fête ses 25 ans. Sept humoristes se classent parmi les dix premiers.
    • Pays France
Blogs
  • 1er février 2010, Fidèle On a tout dit, tout écrit sur le dernier album de Renaud. Les chroniqueurs, qui se prennent maintenant pour les membres d'un jury de télé-réalité, n'en ont eu que pour ses cordes vocales, s'indignant même qu'elles fussent en mauvais état. A-t-on jamais demandé à Renaud de bien chanter ? Mais les mêmes reprochent à Camille son caractère de cochon... Ou reprochaient jadis son timbre à Charles Aznavour. Au final, le meilleur article paru sur MOLLY MALONE est signé Fabienne Hauchart dans Voici qui note simplement : Sa voix usée par les excès colle bien à ces histoires d'exil et de misère. Car il s'agit de cela en effet, de chansons qui racontent des histoires comme il s'en raconte dans les pubs irlandais, des chants de marins, de migrants, au son des harpes celtiques et des violons grinçants. Il est là l'intérêt de ce disque. Dans l'art de l'adaptation. Les anglo-saxons ont toujours su traduire nos chansons pour en faire des tubes planétaires : My way évidemment, d'après Comme d'habitude, mais encore Beyond the sea (La mer), I wish you love (Que reste-t-il de nos amours ?), If you go away (Ne me quitte pas), What now my love (Et maintenant), Let it be me (Je t'appartiens), tous des standards mondiaux. L'inverse est moins convaincant. Mis à part quelques hits traduits dans les années 60 par (pour) Claude François, Eddy Mitchell et Joe Dassin, l'inévitable Suzanne de Graeme Allwright et les brillantes adaptations de titres de JJ Cale, Bob Dylan, James Taylor ou Jackson Browne par Francis Cabrel, les tubes américains interprétés en français laissent à désirer. Pour bien traduire, il faut pouvoir repenser émotionnellement et plastiquement les images, se faire le juste médiateur capable de s'approprier la fulgurance d'une vision, trouver le raccourci, posséder l'art du rebond qu'autorisent le vers ou la strophe. Et Renaud nous fait aujourd'hui regretter de n'être pas allé au bout de son projet springsteenien quand il annonçait, voici 25 ans, vouloir s'approprier les classiques du Boss. Car il se révèle, en effet, dans MOLLY MALONE, un formidable traducteur. Ces chansons « irlandaises » ne déparent pas son répertoire car elles semblent sortir de son théâtre intime, avec leurs trouvailles, leur poésie, leur vocabulaire, leur dose d'humanité. L'action se passe en Irlande, donc. Et Renaud ne nous promène pas dans les lacs du Connemara ! Les villes industrielles/ Du Nord-Ouest on connaît/ Ils nous l'ont joué belle/ Quand les usines ont fermé. (Vagabonds) En maître conteur, il plonge ensuite dans son décor : Du côté Est de la ville/ Aux pieds de la colline/ Y a une grande cheminée/ C'est le Belfast Mill. (Belfast Mill) Un quotidien gris foncé, qui rappelle forcément Germinal. Ne sommes-nous pas là chez Renaud, dans la veine militante d'où surgirent ses chansons ouvrières (Oscar, Son bleu), cet art disparu, dont le dernier succès populaire remonte à Pierre Bachelet (Au Nord, c'était les Corons / Le ciel, c'était le charbon..., #1 en juillet 1982) ? Mais il y a, c'est vrai, plus glamour que de chanter les Gueules noires. Dans la vallée, les mineurs/ Ont tous perdu leur boulot (..) / Les chevalets n'tournent plus/ Les chants ne résonnent plus/ Les pubs sont déserts comme les rues. (Adieu à Rhondda) Enfin, et pour enrichir son imaginaire, Renaud campe des personnages hauts en couleurs, aventuriers, durs au mal, mais pour toujours amoureux de leur île natale. J'ai chassé la baleine au large des Açores/ J'ai coupé du bois à Vancouver/ Traîné mes godillots de port en port / Supporté d'éternels hivers / Mais le sol Irlandais (..) / Les eaux de la Liffey/ Me manqueront toute ma vie (Je reviendrai...) Fidèle à ses convictions, ses amours, ses illusions, son désir de rendre hommage (cf. ses disques de reprises de Brassens, de chants Chtimis, du répertoire réaliste), Renaud signe un album dont le principal défaut (s'il fallait lui en trouver un) serait de lui ressembler, jamais opportuniste (Renaud, et cela fait des lustres, n'a plus besoin de « chanter » !), respectueux de son parcours. Fidèle, fidèle, je suis resté fidèle à des choses sans importance pour vous pourrait-il balancer aux donneurs de leçon. Retenons plutôt cette ultime supplique, rénaldienne en diable, dans Te marie pas, Mary ! : Donne ton amour, ta flamme / Et ce pour l'éternité / À qui déteste les armes / Fussent-elles de la liberté. Mais quel chanteur conjugue encore le verbe être à l'imparfait du subjonctif dans un emploi équivalent à celui du conditionnel ? Voilà la question, messieurs la critique facile. article original
    • Album Molly Malone-Balade irlandaise
    • Baptiste Vignol
  • 22 octobre 2012, Renaud Séchan Tôt ou tard le diablogueur se devait de consacrer une rubrique au grand chanteur Renaud Séchan.
    • Émission Un jour, un destin
    • Chanson Mistral Gagnant
    • Chanson En Cloque
    • Chanson Morgane de toi

15 juillet 2013

RTL

29 juin 2013

France Info
  • 22 juillet 2012, 1986 : « Miss Maggie » par Renaud À l'heure de l'arrivée du Tour de France qui va consacrer le Britannique Bradely Wiggins, cette chanson a failli nous fâcher définitivement avec nos "amis" Anglais ! Renaud s'en prend directement au Premier Ministre britannique: Margaret Thatcher. Depuis des siècles, ce n'est pas l'amour entre les 2 pays !
    • Chanson Miss Maggie

1er juin 2013

Télérama
  • 20 mai 2002, Renaud laisse pas béton Inspiration asséchée, c½ur cassé, moral en berne. Ces dernières années, l'ami Renaud marchait à l'ombre, près des bistrots, loin des studios. Le revoilà enfin, fatigué mais debout.
    • La Closerie des Lilas
    • Album Boucan d'Enfer

28 mai 2013

L'Avenir.net

13 mai 2013

MyBoox.fr

12 mai 2013

La Voix du Nord
  • 12 mai 2013, Il y a vingt ans, après le tournage de « Germinal », Renaud cante el'Nord Le roman d'Émile Zola ne peut se dérouler que dans le Nord. L'auteur est venu sur place, à Denain, et est descendu à la fosse Renard, pendant les grèves de 1884. En 1913, Capellani plante ses caméras à Auchel et réalise un superbe film muet. Quatre-vingts ans plus tard, Claude Berri réalise son Germinal à Wallers-Arenberg et Oignies. On n'oublie pas, dans le pays des mines, la formidable aventure vécue par une cinquantaine de figurants mineurs, qui rappelaient les durs moments vécus par les anciens, et pour qui Renaud avait réclamé à Berri un statut spécial. En effet, le chanteur, qui rendait hommage à son grand-père mineur, Oscar, s'est tout naturellement rapproché de l'équipe des gueules noires et a vite sympathisé avec le groupe. Au cours de ces échanges festifs, les Ch'tis ont initié Renaud aux chansons du Nord, lui fournissant cassettes audio ou CD de chanteurs régionaux. C'est ainsi que l'idée a germé, sur la route entre Valenciennes et Paris, d'enregistrer un disque pour remercier ces figurants. Virgin s'est ensuite emparé du projet, lui a donné la promotion nationale que l'on sait et qui a abouti à une victoire dans la catégorie des musiques traditionnelles, aux Victoires de la Musique en 1994. À quand le retour ? Renaud a sélectionné douze chansons de divers auteurs. Incontournable, Edmond Tanière ! ... ej' passe mes vacances tout in haut de ch' terril, j'a toudis d'la chance d'vir ch' que j' vos, ch'est à mi ! Quand arrife el' soir, j'vos v'nir d'za'amoureux, i z'attindent qu'i faiche (subjonctif !) noir, mais mi je n'les quitte point des yeux... , chanson d'un autre mineur-chanteur, familier des radio-crochets dans les années 30, Arthur Véry. Autre collaborateur de génie d'Edmond : Roland Saint-Yves. De ce touche à tout prolifique, Renaud interprète L'tango du cachalot et les célèbres Tomates : Ch'est un pauv' garchon qui s'app'lot Edmond, i étot des corons du côté d'Fouquières... Fouquières-les-Lens ! Le pays d'Edmond, décédé trop vite, qui n'a pas eu le bonheur de l'entendre chanter Eun' goutte ed' jus et L'pinsionnée : «... dins s'mason, comme li pas d'zous tierre, all' a avalé de l'poussière. Ch'est bête mais faut y busier, all' est p't'ête silicosée ». Après avoir choisi M'Lampiste, écrit par les mineurs de la fosse 6 d'Haisnes-les-La Bassée, Renaud glane quatre morceaux dans le répertoire de Simon Colliez : {Y in a qu'pour li, I bot un d'mi,} Adieu à ch' terril d'Rimbert et Dù qu'i sont : ... dù qu'i sont les viux corons d'ches mineurs, dù qu'in partageot insonne les bonheurs. L'amitié s'trouvot sus l' seul d'ches masons, les bons momints à ch' pignon, dù qu'i sont ? . La remise du disque d'or pour Renaud cante el' Nord a lieu place des Vosges à Paris. Mais le chanteur au grand c½ur juge qu'il n'est pas le seul à mériter cette distinction et qu'il la doit aussi aux artistes patoisants du Nord - Pas-de-Calais dont il chante les ½uvres. Tous sont donc conviés dans la capitale et tous reçoivent un disque d'or à leur nom. Vingt ans après, l'ambassadeur généreux reviendra-t-il en pays minier ? Qu'il sache que les Ch'tis l'attendent ! I s'ra bin archu ! article original
    • Cinéma Germinal
    • Album Renaud cante el' norte
    • Victoires de la Musique
    • Chanson Tout in haut de ch'terril
    • Chanson Le tango du cachalot
    • Chanson Les Tomates

11 mai 2013

Efeeme.com
  • 11 mai 2013, Efemérides de la música popular, 11 de mayo (..) 1952. Nace Renaud (de nombre real Renaud Séchan), en París (Francia). Heterodoxo cantautor francés vinculado con la izquierda y especialmente crítico en sus canciones con las posturas conservadoras. Comenzó a grabar en 1975. (..) article original
Blogs
RFI
  • 22 octobre 2010, Раздражающий певец Рено: ранние песни "анархиста" и "хулигана" Французский певец, поэт и композитор Рено (Сешан) - один из самых известных современных шансонье во Франции. С середины 1970-х годов он выпустил больше 20 альбомов общим тиражом свыше 15 миллионов экземпляров. Активный участник революционных событий 1968 года, бунтарь и анархист, Рено начал свой путь с ангажированных, протестных песен. Для раннего творчества автора характерны и песни о героях и обитателях парижских «проблемных»предместий. «До меня был шансонье Антуан, до него - Боб Дилан. Кто придет вслед за мной? После меня история не заканчивается». Это слова одной из первых песен, с которыми в историю французского шансона вошел поэт, композитор и исполнитель Рено Сешан. К широкой публике его сочинения начали пробиваться в середине 1970-х годов, когда 23-летний автор выпустил свою первую пластинку. Одна из песен этого альбома 1975 года прозвучала бунтарским вызовом обществу с его условностями, «абсурдной моралью и законами». «Общество, ты меня не возьмешь!» - так называется песня Рено Сешана, песня-вызов, песня-угроза, песня-«плевок» в лицо устоявшемуся порядку. Песня «Общество, ты меня не возьмешь!» вошла в первый альбом Рено Сешана с названием «Amoureux de Paname» («Влюбленные Парижа», Paname - или панама - жаргонное название главного города Франции). На обложке первой пластинки автор оставил только свое имя - Рено, отбросив фамилию Сешан. За прошедшие три десятка лет Рено стал одним из самых популярных шансонье во Франции, выпустил больше 20 альбомов, чей общий тираж превысил 15 миллионов экземпляров. Сам себя Рено когда-то назвал «нервирующим, раздражающим певцом». В семье певца в ходу были левые взгляды. Своего отца, преподавателя немецкого языка, переводчика и писателя, Рено назвал «анархо-социалистом». Дед по материнской линии был простым шахтером, членом Компартии Франции, из которой он вышел в 1937 году после поездки в сталинский Советский союз. В школе Рено Сешан не проявлял чудес успеваемости и прилежания, больше интересовался вечеринками и мотоциклами, а заодно и политикой. Общался с активистами троцкистских и маоистских кружков, участвовал в движениях протеста против войны во Вьетнаме и ядерного оружия. Кульминацией беспокойной юности Рено Сешана стали революционные события 1968 года во Франции. 3 недели он провел в занятой студентами Сорбонне, а свое 16-летие 11 мая встретил на баррикадах Латинского квартала. Настроениями этих дней пронизана песня «Шестиугольник» из первого альбома Рено. Это песня-вызов лицемерному обществу, с его стадным инстинктом, страхом свободы, забвением истории, самодовольством и культом потребления. Это песня-приговор полицейскому государству, которое не застраховано от «гангрены фашизма». Гротеском и черной сатирой на Францию звучит песня «Шестиугольник» Рено (1975). Свою первую песню Рено сочинил весной 1968 года во время студенческого восстания в захваченной молодежью Сорбонне. Через год он оставил школу с неполным средним образованием. С друзьями пытался создать анархистскую коммуну, работал продавцом в книжном магазине на парижском бульваре Сен-Мишель, а песни писал и исполнял под гитару только для друзей. Мечтой Рено оставалась актерская профессия. Случайное знакомство со знаменитым актером Патриком Девером дало Рено Сешану возможность осуществить свою мечту: 5 месяцев он играл на театральной сцене в одном спектакле с Девером и комиком Колюшем. Тогда же, в начале 1970-х, Рено пробовал себя в роли уличного музыканта и певца вместе со своим другом-аккордеонистом. Импресарио Колюша пригласил молодых исполнителей выступить в первом отделении концерта знаменитого комика. Свою первую пластинку Рено записал по предложению музыкальных продюсеров, заметивших молодого автора. Настоящая слава пришла к Рено Сешану с выходом в свет второго альбома. Название пластинке дала песня 1978 года «Laisse béton» (перев. «оставь, брось, не связывайся»), ставшая хитом французских радиостанций. Название песни «Laisse béton» - пример французского молодежного сленга - верлана. Особенностью этого арго являются «слова-перевертыши», в которых слоги или согласные звуки идут в обратном порядке. Так, французское выражение laisse tomber (брось, оставь, не связывайся) - превращается в экзотический «laisse béton». Сюжет песни - серия потасовок, в которых у главного героя последовательно отнимают модные остроносые ботинки со скошенными каблуками, кожаную куртку, а затем и фирменные джинсы. Герой-хулиган, мир и нравы бедных городских окраин становятся содержанием многих песен Рено рубежа 1970-80 годов. В этот «хулиганский» период была написана и песня, которая дала название третьему альбому Рено - «Моя девчонка». Эта песня - своего рода пародийный любовный романс, переложенный на язык городской шпаны. Моя девчонка, моя принцесса. Если ты скажешь, что она уродина, я разнесу тебе башку. Не смей называть её и красавицей - я очень ревнив - и результат будет тот же. Лучше вообще ничего не говори. «Моя девчонка». Рено (1979). Бедные городские окраины, которые сегодня принято называть проблемными, впервые заговорили своим языком в песнях Рено. Молодежный сленг «верлан», излюбленный язык сегодняшних французских рэперов, вошел в песенно-музыкальный обиход тоже во многом благодаря Рено Сешану. К автору стараниями журналистов приклеился ярлык хулигана. Сам Рено подчеркивал, что ничего автобиографического в его бузотерских песнях нет. Он не был выходцем из неблагополучных предместий, просто этот мир и его проблемы были ему знакомы. Свой четвертый по счету альбом Рено выпустил в 1980 году. В нем шансонье продолжил «хулиганскую» тему. Лирический герой автора даже получил свое имя собственное в одной из песен альбома «Приключения Жерара Ламбера». Это имя перекочевало в название следующего альбома Рено - «Возвращение Жерара Ламбера». «Хулиганская тема» на рубеже 1970-80 годов в песнях Рено переплетается с социальной сатирой. В сборники избранных сочинений автора вошла песня 1980 года «Dans mon HLM» - «В моем HLMе» (HLM - это французская аббревиатура, обозначающая дома, которые относятся к категории социального жилья). Песня Рено становится галереей ярких портретов-типажей, из которых складывается мозаика французского общества. Уже в самом конце 1970 годов среди песен Рено - хулиганских ли, бунтарских или сатирических - начинает звучать все более заметная лирическая, и даже сентиментальная нота. Среди примеров такой чистой лирики можно вспомнить «Песню для Пьерро» из третьего альбома автора 1979 года. Песня для Пьерро - это песня-мечта то ли о сыне, то ли о друге, то ли о собственном двойнике... Ты родился не на улице и не на берегу ручья. Ты не беспризорник и не сын негодяя. Ты родился в моих мыслях, ты живешь во мне - в том мире, что я создал для тебя в своих мечтах... article original

10 mai 2013

People Looks

7 mai 2013

ActuaLitté.com
  • 7 mai 2013, Le chanteur Renaud a droit à un nouveau livre de son frère Malgré leur brouille, Thierry Séchan continue de porter une grande admiration à son frère, le chanteur Renaud. Et c'est bien ce qui le pousse à signer un nouveau livre adressé. Constitué de trente-trois textes assez courts, l'ouvrage nous immerge au sein de cette relation fraternelle aussi forte que compliquée.
    • Thierry Séchan
    • Livre Lettres à mon frère Renaud

6 mai 2013

Sud-Ouest
BFM TV
  • 6 mai 2013, Thierry Séchan s'adresse à Renaud dans son livre « Lettres à mon frère » Renaud est sa principale source d'inspiration... et aussi de revenus. Thierry Séchan a écrit sept livres sur son frère cadet, le célèbre interprète de Mistral gagnant et d' Hexagone. Sept livres parce qu'il l'admire, mais aussi parce que cela rapporte beaucoup d'argent. Quand j'écris un livre sur Renaud, je suis assuré d'en vendre 30 000 ou 40 000, explique-t-il. Factures payées, loyers payés : je gagne ainsi deux ans de calme au niveau financier. Renaud est donc un bon filon. Si les livres marchent bien, Thierry Séchan est régulièrement accusé de profiter de la célébrité de son illustre frère. Pour se défendre, il rappelle qu'ensemble ils ont fait les 400 coups et connu le pire, la dépression de Renaud. Nous avons vécu six ans ensemble. J'étais à la fois la nounou, la gouvernante, l'infirmière, le garde du corps. Lors de sa dépression, il m'a fait peur. Je me demandais s'il s'en sortirait un jour. Des piques contre l'ex-femme du chanteur Dans ce livre, on découvre beaucoup d'amour et d'admiration de l'aîné pour son cadet. Mais on y trouve aussi des mots cinglants pour évoquer Romane, l'ex-femme du chanteur : Romane ne cherchait pas un pigeon, mais elle cherchait un producteur, un futur ex-mari. L'intéressée appréciera... Je l'avais surnommé la courtisane, lance Thierry Séchan. Elle cherchait un bon parti, comme beaucoup de femmes... Des propos qui ne risquent pas d'apaiser les rapports entre Renaud et Thierry, en froid depuis cinq ans. Lettres à mon frère, sans doute futur succès en librairie, risque d'éloigner la fratrie Séchan encore un peu plus. article original
    • Livre Lettres à mon frère Renaud
    • Thierry Séchan
    • Romane Serda
MyBoox.fr

2 mai 2013

PurePeople.com
  • 1er mai 2013, Thierry Séchan : « Les dîners avec Renaud étaient épouvantables » Après s'en être pris à Romane Serda, l'ex-femme de son frère Renaud, tout en tentant d'expliquer la raison de la sortie d'un énième livre sur le chanteur, Thierry Séchan est venu sur Europe 1 s'exprimer au micro de Nikos. Le romancier est en effet l'auteur d'un nouvel ouvrage concernant Renaud, Lettres à mon frère Renaud, qui comme son nom l'indique se présente sous formes de lettres écrites au chanteur. Et si les deux hommes ne se parlent plus depuis des années du fait des propos outranciers tenus par le premier à l'encontre de Romane Serda, Thierry Séchan se présente comme un frère protecteur pour Renaud, à chaque fois que celui-ci replonge dans ses pensées noires qui le hantent. Lorsque nous avons partagé le même appartement pendant six années, au-dessus de la Closerie, j'ai vécu des scènes vraiment picaresques, épiques, et j'ai vu que je le protégeais de lui-même, confie-t-il à Nikos, qui diffusera l'intégralité de l'entretien ce week-end. Renaud, dans sa détresse, ne pouvait pas vivre seul, et je le sécurisais. Je ne suis pas très costaud, je n'étais pas un garde du corps, mais j'étais toujours là, toujours présent, de jour comme de nuit. Ça va paraître un peu stupide, mais j'étais une sorte de nounou, veillant à ce qu'il mange et me sacrifiant en dînant tous les soirs avec lui. Et Thierry Séchan de raconter les repas pris avec son frère Renaud, en silence, description terrible d'une situation plus qu'embarrassante : Les trois ou quatre premiers dîners étaient épouvantables pour moi. Et après, j'ai compris qu'il était dans sa bulle. Et donc je pouvais prendre un livre, écrire, ça ne le dérangeait absolument pas. Aujourd'hui, Renaud connaît de nouveau le grand amour auprès d'une jeune femme ancienne adepte du culturisme, retrouvant du même coup le sourire dans le Sud de la France, à L'Isle-sur-la-Sorgue. Mais Thierry Séchan, qui ne parle plus à son frère depuis deux ans maintenant, semble être au courant de quelques secrets concernant l'écriture d'un nouvel album de son célèbre frangin : Il y aura un déclic. Il peut venir dans une semaine, dans six mois, dans un an, mais je crois qu'il viendra. Et que ce jour-là, comme il s'est très souvent nourri de ses souffrances pour écrire de très belles choses, ou de la nostalgie de l'enfance, comme pour Mistral Gagnant bien sûr, et bien ce jour-là, il écrira un album tout aussi beau que Mistral Gagnant, sans doute l'un de ses plus beaux. Thierry Séchan interrogé par Nikos Aliagas, à retrouver ce samedi 4 mai sur Europe 1. article original
    • Livre Lettres à mon frère Renaud
    • Thierry Séchan

28 avril 2013

PurePeople.com
  • 28 avril 2013, Renaud : « Romane, pas la meilleure chose qui lui soit arrivée », selon son frère Deux ans qu'ils ne se parlent plus... Alors pour envoyer un message à son frère Renaud, Thierry Séchan a pris sa plume pour écrire ses Lettres à mon frère Renaud, un septième ouvrage pour évoquer une nouvelle fois les relations tumultueuses entre les deux. Et si Thierry Séchan semble être animé d'un bon sentiment, craignant pour son frère, Romane Serda en prend elle pour son grade. Honnête, l'écrivain reconnaît dans Closer à qui il a donné une longue interview qu'écrire sur son frère est une manne financière qui lui permet d'écrire des choses qui lui tiennent à coeur, romans, pièces de théâtre ou nouvelles. Cette fois-ci, Thierry Séchan s'adresse une fois de plus à Renaud, qui a relu ces fameuses lettres avant de faire parvenir à son auteur les quelques rectificatifs nécessaires. On ne se parle plus depuis deux ans, explique l'écrivain. Il m'a transmis ses notes par personne interposée. Je suppose qu'il m'en veut encore d'avoir eu des mots durs envers Romane. Il n'a pas tort : je n'aimerais pas qu'une tierce personne dise du mal de la mère de ma fille. Thierry Séchan avait tenu de violents propos à l'égard de l'ex-femme de Renaud et maman de leur fils Marlone, forçant le chanteur à sortir de sa réserve pour s'en prendre à son frère. Des propos que l'auteur maintient... On ne peut pas tout passer à son frère, à son ami. Renaud est mon ami et mon frère. Et Romane n'est pas la meilleure chose qui lui soit arrivée dans la vie, répond-il, alors qu'elle reste pour Renaud celle qui l'a aidé à surmonter son alcoolisme et sa dépression. C'est exact, poursuit Thierry Séchan. Romane lui a dit : « Si tu veux qu'il se passe quelque chose entre nous, il faut que tu arrêtes de boire. » Ça a marché. Pour sa dépression aussi. Quand elle l'a quitté, il est retombé dedans, mais moins gravement. Pour le Ricard, il a arrêté. Un verre de blanc de temps en temps, c'est tout. Difficile alors d'expliquer d'où vient cette animosité envers Romane Serda, qui a partagé un long moment la vie de Renaud, qualifiée de courtisane vaniteuse dans l'ouvrage à paraître le 7 mai prochain. Courtisane au sens balzacien : une jolie femme qui se sert un peu de ses charmes pour réussir... Vaniteuse ? Le fait qu'elle ait pensé être une authentique artiste, c'est quand même le summum de la vanité !, tente-il de justifier, lui qui n'aurait pas dit non à une relation avec la jolie blonde, pour un mois, six maximum. Une Romane Serda qui n'a jamais pris contact avec Thierry Séchan pour tenter de comprendre cet acharnement : J'aurais été très embêté. Rien de pire pour vous désarçonner ! Si elle le fait à la sortie de ce livre, ce sera pour m'insulter.. Mais Thierry Séchan rend également hommage à son frère. Certes, de manière très particulière, en le faisant mourir avant lui, mais tout de même. Une pirouette pour parler de sa générosité, commente-t-il. Je raconte comment grâce à lui, à 100 ans, je me trouve très bien dans la maison de retraite qu'il a créée avant de disparaître, exigeant une suite pour moi, car il connait mes goûts de luxe... Et c'est donc en 2039 que Renaud disparaît dans l'oeuvre de son frère, marié à une certaine Nolwenn Leroy... Je souhaite qu'il soit avec une fille aussi gentille et talentueuse que Nolwenn. Mais il y a un trop grand écart d'âge. J'adore cette fille, raconte-il, avant d'exposer les conditions qui pourraient pousser Renaud à revenir sur scène : La seule solution serait qu'il retrouve le bonheur avec un amour authentique. Renaud a besoin d'être materné, d'avoir quelqu'un de fort à côté de lui. Une personne forte, Renaud l'a visiblement trouvée en la personne de Sylvie, ex-championne du monde de culturisme installée dans le sud à L'Isle-sur-la-Sorgue, tante de la filleule de Renaud... Et les deux tourtereaux s'entendent à merveille. Thierry Séchan, une interview à retrouver dans Closer, en kiosques le 27 avril, ainsi que son livre Lettres à mon frère Renaud, aux éditions l'Archipel le 7 mai prochain. article original
    • Thierry Séchan
    • Romane Serda
    • Livre Lettres à mon frère Renaud
    • Nolwenn Leroy
20 Minutes

8 avril 2013

Nouvel Observateur
Métro
Figaro
L'Avenir.net

29 mars 2013

PurePeople.com
  • 29 mars 2013, Renaud : Un homme amoureux et bientôt... commandeur ! Après un divorce douloureux d'avec Romane Serda, la mère de son fils Marlone, Renaud a ressenti le besoin de se mettre au vert. Dans le Sud de la France, près de la Sorgue, le chanteur a retrouvé un nouveau souffle et même un nouvel amour : en octobre dernier, sur la page Facebook de ses amis "Soutenons Renaud Séchan", l'artiste révélait qu'il vivait une jolie histoire avec Sylvie, une ex-championne du monde de culturisme. Et si Renaud a laissé tomber le stylo, il n'en reste pas moins l'auteur aimé et reconnu de chansons au parfum contestataire et poétique qui a vendu 20 millions de disques. C'est cette carrière formidable que la ministre de la Culture Aurélie Filippetti a décidé de récompenser. Selon l'arrêté du 17 janvier 2013, Renaud recevra bientôt les insignes de commandeur de l'ordre des Arts et des Lettres. Nos confrères de La Provence rappellent qu'il s'agit de la plus haute distinction de cette décoration honorifique instituée en 1957 pour récompenser les personnes qui se sont distinguées par leur création dans le domaine artistique ou littéraire ou par la contribution qu'elles ont apportée au rayonnement des arts et des lettres en France et dans le monde. Toujours d'après La Provence, Renaud viendra en personne à Paris recevoir ses insignes. Ce sera pour lui l'occasion de voir sa fille Lolita, son gendre Renan Luce et leur fillette Héloïse, née le 3 août 2011. Renaud n'est pas le seul artiste que la ministre a choisi de distinguer. Dans cette promotion de janvier 2013, on retrouve Yann Arthus-Bertrand, Fabrice Luchini et Sandrine Bonnaire, bientôt commandeurs. L'écrivain Christine Angot et Jamel Debbouze recevront, eux, les insignes d'officier, tandis que Jeanne Cherhal, Audrey Dana et Yael Naim - pour ne citer qu'eux - deviendront chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres. article original

26 mars 2013

La Provence
  • 24 mars 2013, Renaud va être décoré par Aurélie Filippetti Si depuis quelques mois, le chanteur Renaud a abandonné le stylo, pour se mettre au vert au bord des eaux turquoise de la Sorgue, il n'en reste pas moins l'un des chanteurs francophones les plus connus et aimés. Et certainement pas oublié, à en juger par l'ardeur intacte de ses fans qui viennent toujours aussi nombreux le débusquer dans sa semi-retraite de l'Isle-sur-la-Sorgue pour le convaincre de reprendre le chemin de studios et la route des tournées. Et la toute dernière preuve de sa côte d'amour, est arrivée de Paris et plus exactement d'Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, pour annoncer au chanteur aux 20 millions d'albums vendus, qu'elle le distinguait de l'ordre de commandeur des Arts et des Lettres. La plus haute distinction de cette décoration honorifique instituée en 1957 pour récompenser les personnes qui se sont distinguées par leur création dans le domaine artistique ou littéraire ou par la contribution qu'elles ont apportée au rayonnement des arts et des lettres en France et dans le monde. Distinction parfois méprisée ou farouchement refusée, mais plus généralement respectée et enviée des artistes, des écrivains, des créateurs selon la formule d'André Malraux, elle a été acceptée avec plaisir par Renaud. Pour la recevoir, il devra bien quitter durant quelques jours son paradis l'islois, pour aller à Paris, recevoir des mains de son amie Aurélie Filippetti, la distinction. Il y sera entouré de ses deux parrains et également amis, Alain-Dominique Perrin et Jean-Michel Boris, directeur 1979 à 2001, de la mythique salle de l'Olympia. article original

13 février 2013

Charts in France
La Provence

14 janvier 2013

La Provence
  • 7 janvier 2013, Renaud prend régulièrement des nouvelles du petit Ange "La Provence" vous a parlé longuement du jeune Ange, un Fosséen de 5 ans atteint d'une maladie rare liée à sa naissance prématurée. L'élan suscité autour du cas de cet enfant a fortement ému le chanteur Renaud, devenu, depuis, le parrain de cœur de l'association. Le chanteur prend son rôle très à cœur puisqu'en plus de prendre régulièrement des nouvelles de son ange, il aide désormais la famille à financer la rééducation de cet enfant qui doit se dérouler à Miami, l'un des seuls endroits au monde capable de traiter ce genre de maladie. Plus d'informations demain dans "La Provence" (édition Martigues-Istres). article original
    • Association Dans les pas d'un ange

1er janvier 2013

Bonne année et bonne lecture dans le kiosque et ses 1570 articles dans 355 journaux !

Voir les archives des articles publiés dans le kiosque les années précédentes :