Portraits Non Stop People, le par fr.
Mis en ligne dans le kiosque le 1er mai 2016.

Renaud ému par son lourd passé d'alcoolique, ''Je n'avais pas envie de vivre''

A l'occasion de la sortie ce vendredi 8 avril de son nouvel album, Toujours debout, Renaud était l''invité exceptionnel du JT de TF1, ce jeudi 7 avril. Il revient avec émotion sur son lourd passé. Non Stop People vous en dit plus.

Tous les médias comme les fans connaissent le terrible passé de Renaud et Non Stop People vous dévoile des détails de sa vie. Après avoir brillé dans le monde de la musique, l'artiste s'est éloigné des caméras et s'est tourné vers l'alcool, au plus grand dam de ses proches. Aujourd'hui sobre, Renaud n'hésite pas à se confier sur sa descente aux enfers en affirmant avoir "eu très peur". Auprès du Parisien, il revient sur ces quelques années et le jour où il a frôlé l'arrêt cardiaque. Plus en forme que jamais, Renaud a de nouveaux projets comme participer à des conférences dans des réunions d'alcooliques anonymes. Sur RTL, il raconte vouloir "expliquer comment je m'en suis sorti du jour au lendemain, en l'espace d'une demi-heure"

Je n'ai jamais su si je buvais car j'étais mal dans ma peau

Renaud n'est pas la seule personnalité à avoir abusé des boissons et Patrick Sébastien s'est confié sur son lourd passé d'alcoolique dans On n'est pas couché. Invité dans le JT de TF1, Renaud revient sur la dure période qu'il vient de passer. Je me suis perdu pendant 10 ans à cause d'un apéritif anisé marseillais, dont je buvais un litre par jour, sans modération et je n'allais pas bien du tout. J'allais mal dans ma tête, dans mon corps, je titubais, je m'écroulais sur mon verre. Heureusement que j'étais entouré de vrais amis qui ont toujours été présents, aussi bien dans les moments de joie, de bonheur, que de doutes et d'autodestruction (..) Je n'ai jamais su si je buvais car j'étais mal dans ma peau ou si j'étais mal dans ma peau parce que je buvais, c'est un cercle vicieux (..) Je n'avais pas envie de vivre (..) Je me détruisais, je mourrais à petit feu.

Article original

Aucun commentaire

Soyez le premier à commenter !


(ne sera pas publié)